The Element : une carte “tout-en-un” signée Intel

The Element, c’est un prototype de machine signé Intel qui propose de glisser tout le contenu d’un PC classique dans un format de carte fille.

The Element est tout sauf un PC classique, cette idée d’une intégration de l’ensemble des composants d’une machine au format de carte fille. C’est donc l’antithèse d’un PC classique. Il s’agit d’un engin dont les composants de base ne peuvent pas évoluer et qui par conséquent condamne l’utilisateur a changer totalement de machine à la moindre panne.

2019-10-09 17_34_40-minimachines.net

Cette information ainsi que l’équipement embarqué dans ce prototype de The Element nous donnent une clé pour comprendre la première destination de cette idée. Le modèle présenté est équipé d’une solution Intel Xeon ce qui semble clairement le propulser vers des usages serveurs. On devine évidemment le gros intérêt pour des professionnels agglomérant plusieurs dizaines ou centaines de machines dans une solution de ce type.

2019-10-09 17_34_53-minimachines.net

Brancher une carte pour rajouter un serveur prêt à l’emploi, c’est parfait pour construire et gérer au quotidien son offre. En cas de panne ou d’évolution de la demande, il suffira de changer ou de rajouter des unités en branchant ce type de carte les unes à la suite des autres. Avec dans chaque module The Element de la mémoire vive et un stockage. Du réseau et toute l’électronique et connectique nécessaire, il est possible de fonctionner de manière très efficace pour des coûts d’entretien et d’immobilisation réduits au minimum. Il suffit de brancher la carte sur un slot dédié pour avoir immédiatement une machine en état de marche. On se souvient des solution comme ce serveur de 48 NUC assemblés de manière fantastique, l’alternative sur carte aurait probablement encore plus d’intérêt.

2019-10-09 17_35_23-minimachines.net

Mais la vision d’Intel semble vouloir être plus large que celle d’un déploiement dans des salles serveur. Car le système n’empêche pas d’utiliser d’autres slots pour additionner d’autres matériels. Une carte graphique externe par exemple, une carte son spécialisée, des stockages supplémentaires. Seul le coeur de la machine serait intégré à l’engin : Processeur, chipset, mémoire vive et stockage. Et rien n’empêcherait d’imaginer des éléments que l’on pourrait mettre à jour sur  cette carte de base : Rajouter de la mémoire vive sur des slots ou changer de SSD via un M.2 ne serait pas compliqué a envisager.

Pour changer de PC il suffirait donc d’ôter cette carte fille sans avoir a démonter la totalité de sa machine pour en extraire une carte mère. Evidemment le contre argument est assez facile a deviner. On imagine facilement u entrée de gamme très figé avec des composants soudés ou non accessibles. Dans ce cas là, le changement de PC signifierait de devoir racheter la totalité de la base de la machine : Mémoire vive et stockage compris. Les versions plus haut de gamme étant quand a elles plus accessible et permettant des mises à jour par ajout de composants.

Cela a du sens au vu de la politique d’Intel qui a tendance a multiplier les chipsets et a rendre l’évolution de processeur de pus en plus difficile sur la même carte mère d’une génération à l’autre. Cela ressemble également à un suivi des tendances du marché, les utilisateurs accèdent de moins en moins aux entrailles de leurs machines. Les ordinateurs portables permettent très peu d’évolutions techniques désormais et leurs utilisateurs ne trouvent pas cela spécialement anormal a en juger par les ventes d’ultrabooks totalement cadenassés de ce point de vue.

2019-10-09 17_40_47-minimachines.net

Reste que le gain proposé par le concept The Element est finalement assez faible. On économisera un boitier et des compétences techniques… Guère plus. Après l’achat d’un châssis compatible, donc un châssis plus cher puisque équipé d’un système de slots PCI compatibles, on pourra changer The Element pour faire évoluer sa machine. Tout comme on peut le faire aujourd’hui avec une solution “classique”. La différence étant dans la récupération de la mémoire vive et du stockage dans la grande majorité des cas. L’autre grande nuance étant bien entendu la nécessité de se plonger dans le manuel de sa machine pour apprendre – et ce n’est pourtant pas sorcier – comment démonter et remonter un PC. 

2019-05-29 18_15_17-minimachines.net

Le Compute Element d’Intel

Est-ce qu’Intel va proposer une solution alternative pour le grand public ? Entre le Compute Element minimaliste et The Element conçu pour minimiser la maintenance, Intel pourrait aussi parier sur une troisième voie : Celle d’un nouveau standard de carte classique, regroupant chipset, processeur sur socket, ventilation, mémoire vive et stockage amovibles. Un format qui ferait disparaitre la carte mère classique sans perdre l’intérêt de celle-ci. Juste une manière d’améliorer la facilité d’évolution des PC. Ça ne semble pas une mauvaise idée. Ni pour Intel, ni pour ses partenaires qui pourraient voir les  renouvellement des composants d’un très bon oeil… ni pour les utilisateurs qui y gagneraient au change.

Source et images : Anandtech

Soutenez Minimachines.net !
7 commentaires sur ce sujet.
  • 9 octobre 2019 - 19 h 24 min

    Moi je pense pas que ce soit une bonne idée. Ceci dit, c’est vrai que sur le marché des serveurs, ça peut marcher contrairement au Compute Card qui n’a jamais décollé. On pourrait même espérer un service de réparation à destination des pros pour reconditionner ces appareils.
    Ce serait dommage pour les côtés éco(logie/nomie), mais c’est dans la tendance de tout vouloir regrouper comme Northbride + Southbrige = SoC ou CPU + GPU = APU, etc.

    Répondre
  • 9 octobre 2019 - 19 h 38 min
  • 9 octobre 2019 - 20 h 07 min

    Gros gros level sur l’illustration :D
    On est quand même pas loin des serveurs “blades”

    Répondre
  • 9 octobre 2019 - 21 h 36 min

    C’est la cinquième fois qu’Intel fait le coup non ? :)
    db

    Répondre
  • 10 octobre 2019 - 7 h 53 min

    il faut bien regarder le produit … il ne vous rappelle rien ??? moi si … le Ghost Canyon !!!!

    c est la partie machine du Ghost Canyon pour moi …

    Répondre
  • 10 octobre 2019 - 10 h 48 min

    La modularité est le futur, sauf que cette solution Intel est un peu mal pensée… Je la voyais plus de type “enfichable” (slot in) pour la plugger / déplugger à la volée. Dans un Datacenter si l’objectif est de réduire le temps des maintenances je vois mal sortir le boitier du rack pour l’ouvrir et retirer une des ces cartes pour la remplacer…

    Mais l’idée est bonne, c’est plus simple à construire un PC grand public très modulable. Imaginez vous une carte mère comme cella, il suffit de faire sa config comme on veut: 2 modules CPU, 1 module extra RAM, 2 modules carte graphique, 1 module extra stockage et le tour est joué :)

    Répondre
  • 13 octobre 2019 - 11 h 27 min

    clairement, pour moi, je pense que c’est une bonne idée (pas nouvelle) mais une bonne idée.
    L’intérêt est clairement la consommation électrique. Le gros plus de ce genre de solution serait l’utilisation du PCI-E pour faire communiquer les machines ensemblent et ainsi faire des clusters bien pêchu via une carte réseau interne de 10 / 40Gb/s. De même le chainage avec les ports thunderbolt entre 2 unité… bref je suis impatient de voir le résultat.
    Avec des TDP entre 15 et 45W ça serait cool nan?
    Mon futur homelab proxmox est peut être la.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *