Les Surface Pro 9 seront proposées sous Intel et Qualcomm ARM

Microsoft ne jette pas l’éponge et proposerait donc bien les futures Surface Pro 9 sous deux formats de processeurs.

Plusieurs rumeurs cohabitaient au sujet des Surface Pro 9. A vrai dire, j’ai entendu toutes les options possibles depuis un moment. Qu’elles sortiraient uniquement sous processeurs Intel. Qu’elles seraient juste disponibles sous SoC ARM avec un nouveau partenariat Microsoft/Qualcomm. Qu’elles seraient également disponibles sous AMD Ryzen et même que Microsoft créerait une entrée de gamme avec un développeur ARM différent de Qualcomm. 

Surface Pro 8

Aujourd’hui, Winfuture semble avoir la vraie recette de cette Surface Pro 9, celle d’un duo Intel / Qualcomm bien traditionnel. Si cela n’est qu’à prendre avec des pincettes, le site est connu pour sa rigueur et pour ne pas trop s’avancer sur des scénarios fantaisistes. Ses informations viennent de listings de revendeurs et seraient donc très fiables. Selon lui, on aurait donc trois options pour cette nouvelle fournée de tablettes sous Windows.

Le premier modèle serait équipé d’un Microsoft SQ3, une puce ARM basée fortement sur le Snapdragon 8cx Gen 3 de Qualcomm. Difficile de savoir où en est le tandem en terme de performances sur ce segment et si les services d’émulation de programmes x86 ont fait de gros progrès. 

Le second serait équipé par un Core i5-1235U. Une puce Alder Lake de 12e Gen qui serait composée de 8 Coeurs pour 12 Threads et donc 4 coeurs  Performance et 4 coeurs Efficient. La puce serait capable de grimper à 4.4 GHz et embarquerait un circuit graphique Intel Iris Xe à 1.2 GHz. Le TDP serait de 15 à 55 Watts suivant les scénarios.

Le troisième modèle de Surface Pro 9 proposerait un Core i7-1255U basé sur la même architecture avec le même nombre de coeurs et de Threads mais proposant une fréquence max de 4.7 GHz et un circuit graphique identique culminant à 1.25 GHz.

Difficile de savoir en pratique quelles seront les avancées de la présence de ces puces de 12e Gen par rapport au modèle actuel de Surface Pro 8. En théorie, cela permettrait d’une plus grande capacité de calcul mais, en pratique, cela va dépendre fortement des limitations de TDP imposées par le format de la machine. La présence de cette architecture Hybride pourrait, par contre, être une très bonne nouvelle pour l’autonomie de l’engin.

Du côté d’ARM, Qualcomm a mis en valeur les performances de sa nouvelle génération de SoC en indiquant que le Snapdragon 8Cx Gen 3 était 85% plus rapide que la Gen 2. Mais des affirmations identiques entre la Gen 1 et la Gen 2 avaient été faites sans que cela ne se voie outre mesure en pratique.

Pour le reste, la Surface Pro 9 devrait reprendre les mêmes fondamentaux avec toujours un écran de 13.5″ PixelSense, jusqu’à 16 Go de mémoire vive et de 256 Go à 1 To de SSD NVMe. Les tarifs débuteraient à partir de 1300€ pour la version de base sous Core i5 avec 8 maigres Go de mémoire vive et 256 Go de SSD…

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

6 commentaires sur ce sujet.
  • 21 septembre 2022 - 13 h 17 min

    Comme la SP8 avait récupéré le design de la Surface Pro X sous ARM, en fait, MS ne fait que fusionner les 2 gammes pour avoir un catalogue « plus simple ». Pourquoi pas si cela n’induit pas le client en erreur.

    Par contre, je n’arrive tjs pas comprendre comment une grosse boite comme MS n’arrive pas à sortir ses machines avec les SoC de la dernière gen. A la sortie de la SP9, on aura droit à des Alder Lake qd la concurrence alignera du Raptor Lake. En soit, ce n’aurait pas été un pb si les prix des Surface et de ses accessoires (clavier quasi obligatoire vendu à part) n’était pas aussi onéreux gamme premium oblige.
    Mais les SP restent de formidable machine aussi bien sous Windows que sous Linux (merci à la communauté qui à developpé un Kernel Surface).

    Répondre
  • 21 septembre 2022 - 15 h 12 min

    Hello, dans le texte, plusieurs occurrences d’Intel à la place de Microsoft (déjà dans l’accroche).

    Répondre
  • 22 septembre 2022 - 9 h 04 min

    Bonjour,

    J’ai une Surface Pro 4 depuis 6 ans. Superbe engin (mais un peu cher). Cette été, la chaleur a eu raison de la batterie qui a gonflé et l’écran se décolle. Au passage le clavier, sa « peau » synthétique se décolle (vu le prix, intolérable !). Le CPU est devenue lent. Donc grand temps de changer et je suis passé sous ARM, mais avec la crémerie d’en face : Apple. Un MacBook Pro M1. Tarif similaire (comprendre élevé !).
    L’avantage d’Apple est la marche forcée vers ARM et leurs puces Mx. C’est l’efficience de cette puce qui m’a fait choisir Apple.
    Après des années sous Linux, puis Windows, me voici sous MacOS (plaisir de retrouver une vraie ligne de commande comme sous Linux !).

    Daniel

    Répondre
  • 22 septembre 2022 - 10 h 24 min

    @Daniel:
    Les MBP sous SoC M1/2 sont des machines très efficientes. Par contre, ça reste des laptop et je doit avouer le design des Surface Pro est génial pour certaines tâche (graphisme notamment). Mais l’Ipad Pro fait de beau progrès côté OS même si on atteint pas encore la puissance d’un MacOS, Linux, windows.
    Bref, une Surface Pro avec une puce Apple sous linux mais avec la logithèque Windows serait pour moi le Saint Graal ;)

    Répondre
  • 22 septembre 2022 - 13 h 25 min

    Et toujours pas de retour du lecteur de carte mémoire, bien pratique pour agrandir le stockage…. je ne comprends pas ce choix de MS.

    Répondre
  • 22 septembre 2022 - 21 h 25 min

    @Orangina_L: de ce que j’ai compris, le stockage est remplaçable à la main. Au prix du To de SSD désormais …

    A l’inverse, la RAM n’est pas upgradable. Et pour celui – comme moi – qui aimerait le CPU le plus petit et sobre, mais couplé à 16Go de RAM, sans doute pas de solution à l’horizon (pour de basses raisons marketing, pour avoir 16Go jusqu’ici, il faut forcément opter pour le CPU le plus gros ; pas de raison que ça évolue).

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *