ShaRPiKeebo : un kit pour créer un PC Raspberry Pi de poche

Le ShaRPiKeebo est un minuscule PC qui emploie un Raspberry Pi Zero 2 W pour fonctionner, un PC / Palm Pilot des temps modernes.

Le ShaRPiKeebo  est une création proposée en financement participatif sur Crowd Supply, le très apprécié site de Crowdfunding spécialisé dans les développements électroniques. Son auteur ne nous est pas inconnu puisqu’il s’agit de @Sulfuroid aka Philip Cadic que l’on avait croisé autour du projet SnapOnAir.

Son nouveau projet est donc le ShaRPiKeebo, un accessoire tout en un destiné à compléter le Raspberry Pi Zero 2 W en lui fournissant un clavier et un affichage en plus d’une alimentation. L’idée est de retrouver une interface complète pour pouvoir se servir de la petite carte de développement comme cerveau pour différentes tâches. Le tout dans un encombrement des plus restreints puisque l’ensemble ne mesure que 11 cm de haut pour 6 cm de large et 1.5 cm d’épaisseur.

Proposé à 150$ pièce, le ShaRPiKeebo est bourré de bonnes idées. A commencer par son affichage qui est un écran de 2.7″ de diagonale qui a la particularité d’être lisible en plein soleil. Une solution signée par Sharp qui propose 400 x 240 pixels suffisante pour afficher des interfaces assez complexes.

Le clavier est… particulier mais très complet. La solution emploie de petits boutons poussoirs momentanés dont la lisibilité est assurée par un marquage de chaque touche sur le PCB. Ce ne sera pas la solution la plus confortable du monde mais un système à apprivoiser par vous même. Cela dit, rien ne vous empêche de construire ou d’imprimer de petites touches à coller sur ce dispositif vous même. 56 boutons sont disponibles accompagnés de touches exploitables avec deux croix directionnelles situées sous l’écran. Le dispositif ne propose pas de quoi piloter un curseur avec un pointeur optique mais avec ce type d’affichage, la solution n’est pas vraiment adaptée à une interface graphique. A noter que le clavier peut permettre de piloter une autre machine une fois l’objet relié à celle-ci. On pourra donc sortir de sa poche son appareil et brancher un câble pour piloter un serveur ou un autre appareil en vadrouille très simplement.

Quatre LEDs sont également disponibles, parfaitement programmables en utilisant des outils C++ ou Python. On pourra donc lancer des commandes et être prévenu de l’état d’une tâche par un clignotement particulier, par exemple.

L’alimentation est assurée par l’ajout d’une batterie externe, un connecteur est prévu sur le dispositif et une prise USB Type-C permet de la recharger. L’autonomie n’est pas folle  avec en gros une correspondance de 1000 mAh pour 1 heure d’autonomie. Donc, au mieux, 6 heures avec une solution 6000 mAh.  Détail important, le ShaRPiKeebo propose une solution de communication radio longue portée en 433 MHz pour pouvoir dialoguer avec d’autres appareils même sans accès à du Wifi ou de la 3/4/5G.

D’un poste à l’autre, des informations peuvent être échangées en direct avec ce type de dispositif avec une portée de 1 Km en terrain dégagé. On pourra donc créer une interface de chat et dialoguer d’un poste à l’autre de manière totalement indépendante de toute infrastructure. Des solutions 4G ou 5G peuvent être également ajoutées à la machine tout comme un module GPS au besoin.

Quels usages peut t-on avoir de ce dispositif : la page en propose plusieurs mais évidemment la liste est loin d’être exhaustive. Les plus évidents sont le jeu et la gestion de serveurs en SSH puisque l’interface s’y prête. De nombreux jeux anciens qui se contentent de quelques pixels peuvent fonctionner sur ce type d’outil. Des jeux d’arcade anciens comme Tetris ou autres. Mais on peut imaginer beaucoup d’autres choses. A commencer par utiliser l’ensemble comme dispositif de contrôle d’un montage quelconque : robotique, domotique, outils… Le dispositif peut se transformer en cerveau temporaire pour de nombreux projets. L’exploitation du module Wifi du Raspberry Pi peut également en faire un engin de communication, de chat, de test de sécurité ou autre. 

L’exemple mis en avant est celui d’une solution de poche pour piloter des outils Linux et notamment des serveurs. Il existe des terminaux logiciels sur smartphone qui permettent la même chose mais on peut imaginer un intérêt à limiter les accès à des produits physiques de ce type pour des raisons de sécurité. 

Un des points forts du projet est qu’il est totalement OpenSource, tant sur le plan matériel que logiciel et donc chacun pourra l’adapter à sa sauce. Mais le gros point faible du dispositif est qu’il n’est pas aux normes européennes. Il n’est pas CE et, par conséquent, il sera impossible d’en commander depuis la France ou toute l’Europe… Il reste possible de se faire expédier l’objet via un redistributeur classique qui prendra en charge votre colis et vous le renverra en rance dans la foulée mais Crowdsupply n’acceptera pas d’adresse Française.

Faites découvrir le site en le partageant


 

Salut, c'est Pierre ! Depuis 2007 j'écris sur Internet. Je propose un site totalement indépendant et sans publicité. Pour continuer a le faire vivre j'ai besoin de mes lecteurs.  Vous pouvez participer à cette aventure très simplement. Quelques euros, le prix d'un café, tous les mois peuvent totalement changer la donne et me permettre de travailler avec une base de financement solide. Alors si vous voulez que le site perdure et fonctionne, vous pouvez participer simplement en cliquant sur les liens ci-dessous. Cela ne prend quelques instants et cela change tout pour moi.

2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

5 commentaires sur ce sujet.
  • 13 juin 2022 - 13 h 16 min

    Le clavier ! Vous avez vu ?

    Répondre
  • 13 juin 2022 - 22 h 56 min

    @petitevieille: j’ai pensé à toi en lisant l’article ^^

    Répondre
  • Luc
    14 juin 2022 - 11 h 08 min

    Super projet. Open Source en plus.
    Mais 150 dollars, c’est excessif à mon avis.

    Répondre
  • 14 juin 2022 - 11 h 35 min

    @Luc: C’est la loi des petites séries…

    Répondre
  • Luc
    14 juin 2022 - 16 h 58 min

    @Pierre Lecourt: oui, j’en suis tout à fait conscient. Mais il n’y a ni « UC », ni boîtier, donc pour moi, cela reste à priori beaucoup trop cher.

    Maintenant, j’avoue que je ne me suis pas trop penché sur la BOM du truc. Je changerai peut être d’avis ;-)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *