Innerexile, une surface auto-cicatrisante pour écrans tactiles

Innerexile, marque qui m’était jusque là inconnue, propose un jeu de protections d’écrans pour différents smartphones qui pourrait bientôt intéresser le monde des tablettes et des portables tactiles. La particularité de son système ? Proposer une surface qui résiste non seulement aux rayures mais est également capable de se réparer toute seule.

Il faut bien entendu prendre avec les pincettes de rigueur ce genre de publicité déguisée en documentaire pseudo scientifique mais l’annonce est intéressante. La solution serait capable de résister à un “massage” vigoureux réalisé par une brosse de poils métalliques avec une poussée de deux kilos.

Minimachines.net

Après une brève marque faite dans sa surface, la surface semble se régénérer, ne laissant plus apparaître alors aucune rayure. La surface se refermant sur elle même pour les faire disparaître. La technologie utilisée par Innerexile est brièvement expliquée avec une idée de “cellules” qui se ré-agrégeraient grâce à une sorte d’adhésif liquide qui vient colmater les rayures superficielles.

Epais de 0.2 mm la solution n’empêche évidemment pas l’utilisation de la partie tactile sans transformer un engin fin en une machine top épaisse. Si la solution est fonctionnelle, compatible avec notamment les solutions exploitant les stylets actifs, il y a là une solution de protection d’écran intéressante à surveiller.

La marque Innerexile est déjà distribuée en France par Amazon dans une large gamme de produits mais pour le moment aucune mention de ce type de solution n’est listée. A noter que les versions iPhone 6s sont annoncées à 23.99$ pièce aux US, un tarif assez élevé par rapport à une protection d’écran classique. On peut trouver des protections classiques pour quelques euros et il faudra prouver cette capacité à rester intact pour que le jeu en vaille la chandelle, sinon autant en acheter plusieurs et les changer quand elles sont réellement très rayées.

Source : Engadget

13 commentaires sur ce sujet.
  • 26 octobre 2015 - 14 h 57 min

    apparemment 3kg et non 2 !

    moi j’ai 2 questions… 0,2mm… la brosse n’arrive pas à les percer les 0,2mm !
    car se réparerais t’il si il était coupé en 2 ?

    question n°2… le LG, il supporte une poussée de 3kg pour 4cm² ??? oO
    car c’est juste énorme si c’était vrai !!!

    un volontaire pour essayer ? ! :D

    Répondre
  • 26 octobre 2015 - 15 h 40 min

    Je ne comprends rien a ces histoires de protections d’ecran:

    1- on n’a jamais d’info sur la degradation de l’image qu’ils causent. On se prend la tete sur les ecrans 3* 4* ou 5*, et finalement on colle dessus un machin qui diminue la luminostié, augmente les reflets, si ca se trouve modifie les couleurs et le tactile…

    2- On ne sait rien sur la solidité non plus. Si je mets un bout de cel-o-frais, ca fait pareil ? non ? pourquoi, comment ? Le Gorilla ca sert a rien alors ?

    3- un protege-ecran qui s’auto-répare… soit… mais l’idée n’est pas que c’est pas cher/changeable/jetable, donc que l’auto-reparabilité est un gadget par rapport aux points 1- et 2- ?

    Répondre
  • 26 octobre 2015 - 17 h 10 min
  • 26 octobre 2015 - 18 h 12 min

    C’est un peu comme le revêtement self healing sur le dos du LG G Flex, non?

    Répondre
  • 26 octobre 2015 - 18 h 28 min

    @Augure: La fiche produit Amazon parle de 2000 grammes…

    @obarthelemy: Aucune info ne filtre jamais sur ces points clé : PAs de détail sur al perte de luminosité ou de glisse… C’st pourtant capital mais comme les objets sont vendus comme des options un peu gadget cela ne semble pas être trop important…
    Si tu regardes le lien vers Amazon.com tu as une phrase vide de sens : “92.8% Clarity and brilliant color accuracy”… Cela ne veut pas dire grand chose techniquement parlant.

    Pour la résistance, l’ajout d’une surcouche ne supprime pas les qualités de la dalle de verre située en dessous, c’est probablement plus efficace q’un film plastique mais ici encore rien n’est précisé.
    Une seule chose est sure, les écrans de protection noname se rayent facilement, c’est d’ailleurs pour quoi ils sont vendus par 5 ou 10. Mais un set d’écran noname est proposé pour 4€ les 10 en Asie, difficile de justifier le surcoût de celui-ci donc, sauf si c’est réellement plus efficace. Ou si on déteste jouer a chasser les bulles d’air en installant des filmms plastique ^^.

    @coco: Regarde la vidéo :)

    Répondre
  • 27 octobre 2015 - 1 h 32 min

    @Pierre Lecourt: Apres chaque installation de protege ecran, je me défoule sur un rouleau de papier a bulles ^^

    Répondre
  • 27 octobre 2015 - 1 h 48 min

    @obarthelemy: J’avais vu une nana installer des protège écran à Shanghai, dans la rue, devant un magasin d’electro, elle faisait ça avec une dextérité hallucinante et le service ne coûtait quasiment rien. J’avais fait équiper mon smartphone de l’époque pour une poignée d’euros… Et doublé la mise en pourboire :)

    Répondre
  • 27 octobre 2015 - 8 h 19 min

    O n ne dit pas nana mais jeune fille bien roulée non mais!

    Répondre
  • uko
    27 octobre 2015 - 9 h 25 min

    @obarthelemy: @Pierre Lecourt:
    Tout à fait d’accord en ce qui concerne les reflets et la glisse. J’y rajouterais aussi le traitement oléo-phobique. Les constructeurs se décarcassent à sortir des traitements oléo-phobiques et antireflets au top, tout en proposant une glisse optimale. Le tout sur une couche tactile la plus fine possible pour un rendu optimal, et dans un matériau résistant aux rayures. Et par dessus, on y colle… un bout de plastique qui glisse mal, prend les traces de doigts, renvoie la lumière, génère une épaisseur de plus et se raye. Logique.

    Ici, je suis vraiment curieux de la glisse d’un tel matériau composé de colle et d’une surface de toute évidence souple.

    Bref, perso je ne protège jamais les écrans de mes appareils. Mon galaxy S2 de 2011 a trainé dans ma poche sans protection pendant 3-4 ans, son écran est quasi parfait, et ce malgré quelques vols planés. La coque a bien plus souffert, l’usure est visible sur les tranches et les coins. Bref, si 3 ans de frottements dans une poche plus ou moins propre (il y a toujours un peu de poussière qui traine au fond) ne vient pas à bout des verres utilisés actuellement, je vois mal l’intérêt d’une protection supplémentaire.

    Si c’est pour se trainer pendant 3 ans avec un écran qui glisse mal, réfléchit la lumière se couvre de rayures qui nuisent à l’affichage pour… jeter l’appareil avec un écran en parfait état, quel intérêt ?
    Et avec ça, il faut payer pour ça :)

    Bref, c’était peut-être justifié dans les années 2000 avec les écrans en plastique des appareils portables (je pense surtout aux consoles portables), mais de nos jours les verres utilisés résistent très bien aux rayures et offrent un confort tellement meilleur au naturel qu’y ajouter une protection me semble contre-productif.

    Répondre
  • 27 octobre 2015 - 10 h 50 min

    @uko: En fait il m’arrive de protéger mes écrans de cette manière. Sur ma phablette Huawei par exemple. Sur d’autres smartphones pour des ^ériodes sensibles comme les vacances où je m’en sert beaucoup, tout le temps et où l’engin est exposé a de fortes contraintes.
    Sinon j’évite.

    Ce qui m’interessait dans celui-ci c’est la promesse d’une auto cicatrisation.

    Répondre
  • uko
    27 octobre 2015 - 13 h 19 min

    @Pierre Lecourt:
    C’est vrai que ma position est un peu tranchée, et basée sur mon usage personnel. Une protection peut se justifier pour certains usages. Confier l’appareil à des enfants, le transporter dans un sac à main avec les clés…

    Pour l’aspect cicatrisant, je le trouve intéressant (enfin surtout fun) mais je m’inquiète vraiment de la glisse de la surface. A la manière dont ça réagit à la brosse, on dirait une sorte de caoutchouc.

    Répondre
  • 27 octobre 2015 - 13 h 36 min

    @uko: Oui c’est mon principal grief, avoir cette sensation du doigt qui grippe sur la surface, très pénible.

    Répondre
  • 28 octobre 2015 - 13 h 26 min

    Personnellement, pour avoir découvert qu’il existait des sociétés spécialisées dans l’étude de la toxicité du revêtement d’écrans tactiles travaillant pour les grandes marques de constructeurs, je regarde d’un autre oeil ces gentils rectangles de 4 ou 5 pouces…
    Je pense qu’il faut rester très prudent quand à une “petite société innovante” lançant sur le marché une matière non-inerte capable de réorganiser sa structure
    Quand on voit le nombre de manipulations que l’on fait sur un écran de portable dans un contexte de vie quotidienne, où l’on ne fait pas forcement très attention ou l’on pose ses doigts ensuite…
    Pour avoir un enfant qui adore embrasser la tablette après un appel skype avec ses grands parents, je passe mon tour sur ce genre de produits.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *