Memup disparait dans un silence assourdissant

Je n’ai jamais été un grand fan de Memup, les tablettes de la marque ne m’ont jamais fait vibrer et les innovations mises en avant par le Français n’ont guère été à mon goût. Mais ma surprise a été tout de même totale lorsque j’ai appris leur liquidation judiciaire.

Sans un mot, sans un cri, pas même le son d’une chaloupe jetée à la mer pour essayer de sauver quelques âmes. Memup vient d’être placée en liquidation judiciaire comme on fait passer une nouvelle taxe, en pleines vacances, le plus discrètement possible. Il faut dire que pendant que Memup coule les affaires continuent et les sites de vente en ligne alignent encore des tablettes de la marque sur leurs étals.

Memup_SlidePad_Elite_9716_dos

C’est un lecteur, Fabrice, qui a eu la bonne idée de m’alerter sur ce naufrage, Memup, fabricant français de minimachines en vieux briscard de l’industrie high-tech avec une arrivée sur le marché en 1991 comme pourvoyeur de consommables avant de s’orienter vers le stockage vers 2008. Depuis la marque a flirté avec Android et même Windows 8 avec des tablettes plus ou moins réussies.

SlidePad-Kid

La disparition de la marque n’est pas franchement une perte d’un point de vue technique, rien de transcendant n’avait véritablement émergé de leurs ateliers. La SlidePads Kids m’avait fait une assez mauvaise impression par exemple. Memup s’est surtout spécialisée dans l’univers inconfortable du low-cost. des prix toujours poussé plus bas à force de voir les marges des géants de l’industrie s’étioler.

Face à des produits de luxes bradés par Lenovo, Samsung, LG ou d’autres, le français n’avait pas vraiment d’autres choix que de vendre moins cher encore, quitte a baisser la qualité de ses propres productions. Un jeu qui n’est pas sans risque, en vendant une tablette 99€ au public, en laissant une part “motivante” au revendeur, il ne reste pas grand chose à la marque pour subsister. Encore moins en cas de SAV.

11-08-2014 00-25-54

Memup n’a pas publié ses comptes en 2012 et 2013, au moment même où elle faisait miroiter son succès sous Android avec de nombreuses nouvelles machines. Succès repris en écho par de nombreux revendeurs qui voyaient en la marque un fournisseur de produit d’appel de première catégorie : Proposer une tablette android, même bas de gamme, vendue par une marque française en dessous de 80€ fait toujours très bien dans un catalogue distribué en boite aux lettres.

No comment…

Le problème posé par cette liquidation judiciaire, il n’y a aucune chance de voir Memup renaître de ces cendres puisque le tribunal de commerce de Créteil a désigné un mandataire le 9 juillet dernier, c’est que l’annonce est abrupte et laisse les acheteurs ayant investi dans la marque totalement démunis. Le 24 Juin dernier, je recevais un communiqué de presse concernant une nouveauté (une enceinte Bluetooth résistante à l’eau…) de la marque, cela ne laissait présager aucune fin de ce type.

Le fait de ne pas en avoir d’échos dans la presse est paradoxalement encore plus dangereux puisqu’il n’y a pas d’alerte pour le grand public.

71dA8Y9CFUL._SL1500_

Quid des évolutions des versions d’Android ? Du support des tablettes en elle mêmes ? De nombreux modèles de SlidePad (Le nom des tablettes Android chez Memup) sont livrées sans accès au Google Play et la seule solution passait par le site Memup.com qui offrait le téléchargement du service. Memup.com indisponible, les acheteurs se retrouveront face à un engin moins facilement exploitable.

memup

Quelle gestion aura le SAV ? Les différents revendeurs assumeront les retours en cas de panne mais en remboursant les tablettes ou en proposant des produits de substitution uniquement. Aujourd’hui le site Memup lui même ne fait pas mention de cette liquidation judiciaire, indiquant au contraire un retour à la normale pour bientôt. tout semble fait pour pouvoir continuer à écouler les stocks encore présents chez les marchands.

 memup logo

Memup n’a pas eu la moindre chance de reprise, pas de société ou d’investisseur pour tenter de faire revivre la marque pourtant bien implantée dans différents réseaux en ligne et hors-ligne. Memup avait même réussi à travailler avec des grands compte et des milliers de tablettes Android ont atterri entre les mains de collégiens, le suivi de ces investissements lourds sera donc particulièrement difficile.

Memup blutooth

Le dernier communiqué de Memup parlait d’un produit Bluetooth le 24 Juin 2014

Les comptes ne devaient donc pas être fameux et cela pose beaucoup de questions sur ce secteur. Le risque grandit en achetant à de “petites” marques ou à des enseignes “cache misère” du type Polaroid. Si le 24 Juin dernier, Memup communiquait encore sur des nouveautés avant de disparaître au tribunal le 9 Juillet, c’est clairement inquiétant pour ce marché : Marges de plus en plus faibles, percée des géants sur le Low-cost, concurrence exacerbée sur ce segment… Les rares marques françaises de ce segment pourraient pâtir ou profiter de la situation : Archos bien sur, mais aussi EviGroup ou d’autres auront peut être plus de mal à séduire les grands comptes.

 

Évitez donc de céder à l’achat d’une tablette Memup, même proposée à un vil prix. D’origine, les produits ne sont pas exceptionnels au regard de la concurrence même si leur tarif attractif peut parfois séduire. Tant qu’aucune solution permettant de récupérer au moins le Google Play et la garantie d’une gestion de SAV efficace ne sera pas établie, les produits de la marque doivent être bannis de votre panier.

31 commentaires sur ce sujet.
  • 11 août 2014 - 10 h 08 min

    “Évitez donc de céder à l’achat d’une tablette Memup”. Le conseil serait valable même si la société serait toujours en pleine forme financière. Les gens se font avoir une fois avec des tablette low-cost inutilisables du type Memup, mais pas deux. Je ne suis au contraire pas étonné que Memup disparaisse dans un silence assourdissant…

    Répondre
  • 11 août 2014 - 10 h 32 min

    […] Je n'ai jamais été un grand fan de Memup mais ma surprise a été tout de même totale lorsque j'ai appris leur liquidation judiciaire.  […]

  • 11 août 2014 - 11 h 07 min

    Hélas, en 2012, on ne m’y a pris qu’une seule fois à l’époque avec la Slidepad 9708 NG. Ce fut la première et dernière expérience Memup. 2 jours d’utilisation puis SAV. Un record selon le vendeur du magasin qui m’a dit “il en revient autant qu’il en sort”, du coup bon d’achat … ajout de 50 € et hop galaxy tab 2… que j’ai toujours.

    Répondre
  • 11 août 2014 - 11 h 09 min

    C’est triste quand même car il est possible de proposé des machine avec une “user experience” plus que potable pour un faible coût!! mais bon!!
    sinon une petite coquille au début “les innovations “muses” en avant par le Français ” muses à la place de mises!!
    Bonnes vacances!!

    Répondre
  • 11 août 2014 - 11 h 33 min

    Cette course au moins disant fait et fera de gros dégâts dans l’économie.
    Il y a un truc qui m’a toujours étonné, c’est la schizophrénie de l’individu qui est le consommateur qui met la pression du prix sans cesse à la baisse et qui est aussi le salarié qui vit la pression du chômage sans cesse à la hausse..
    :)

    Répondre
  • SGT
    11 août 2014 - 11 h 52 min

    @DotNet:

    Je suis de votre avis, cette course au prix bas fait des victimes dans les sociétés mais aussi est au détriment du consommateur.

    Plutôt que de viser les fonctionnalités, la qualité de fabrication et le suivi on se retrouve avec des machine jamais finies.

    Je crois me souvenir que Pierre avait interviewé un constructeur de tablettes chinoise qui confirmait cette perpétuelle fuite en avant.

    Un moment donné, à force de rogner les marges avec en plus la pression des hypermarché, dans un marché des tablettes qui se stabilise logiquement il ne reste plus rien.

    Et avec la destruction des valeurs opéré par des sociétés comme Amazon les chose ne vont pas aller en s’arrangeant. Le consommateur y est gagnant certes mais c’est une vision à court terme si les circuits classique de commerce disparaissent. Aucune richesse n’est produite qui puisse bénéficier à l’état et à la collectivité, d’autant plus que ce sont les rois de l’optimisation fiscale.

    Souhaitons que les salariés de Memup puissent retrouver des postes au sein de cette “mondialisation” dont on nous vante les mérites.

    Répondre
  • 11 août 2014 - 14 h 02 min

    @DotNet:

    Il n’y a rien de schizophrène à ce que celui “qui vit la pression du chômage sans cesse à la hausse” cherche “sans cesse des prix la baisse”.

    C’est même plutôt de la bonne gestion de père de famille.

    Si schizophrénie il y a, c’est celle des entreprises qui pleurnichent parce que les clients veulent des prix bas, alors qu’avec leur délocalisation, elles les ont envoyés à Pôle Emploi .

    Là, ça s’appelle scier la branche ou tuer la poule.

    Répondre
  • 11 août 2014 - 14 h 07 min

    foutage de gueule cette marque. point. (dsl)

    Répondre
  • 11 août 2014 - 15 h 32 min

    Il doit être bon le DSI du conseil général de l’OISE…

    Répondre
  • 11 août 2014 - 15 h 59 min

    […] la fin pour Memup. Comme le souligne Pierre Lecourt sur son site MiniMachines, la société française a été placée très discrètement en liquidation judiciaire le 9 juillet […]

  • 11 août 2014 - 16 h 09 min

    dommage, mais bon mon 500 Go memup acheté sur carrefour.fr à 40 € il y a quelques années vient de claquer dommage sacrée coïncidence quand même

    Répondre
  • 11 août 2014 - 16 h 53 min

    @fabcool: La loi des séries :)

    Répondre
  • e
    11 août 2014 - 18 h 11 min

    Et du coté d’Archos, est-ce qu’ils se portent mieux?

    Répondre
  • Joe
    11 août 2014 - 20 h 19 min

    Sacré coup de pub pour minimachines, l’info tourne avec cette source sur tous les sites que je lis lol…

    Sauf pour les numériques, qui ont lu l’article mais ont trouvés une source plus ancienne (surement après coup)…

    Répondre
  • 11 août 2014 - 21 h 10 min

    la liquidation judiciaire d’entreprise avait battu un nouveau record en 2013, mais 2014 semble parti pour dépasser 2013 !

    Répondre
  • 11 août 2014 - 21 h 13 min

    Je parlais uniquement des entreprises Françaises malheureusement …

    Répondre
  • 11 août 2014 - 21 h 15 min

    […] Pierre pour cette annonce. Comme toi, je ne suis pas un fan de Memup mais c’est dommage qu’il […]

  • 11 août 2014 - 22 h 20 min

    pour le coup de l’enceinte étanche du 24 Juin, je viens de la voir dans un mail de aliexpress, la photo de presse est strictement identique au photo qui sont sur aliexpress …
    ref BTS-06 pour les curieux

    Répondre
  • 11 août 2014 - 22 h 32 min

    @ Phil:
    Puis que tu parles de poule, je dirai alors qui de l’oeuf ou de la poule?

    Les entreprises ont elles commencé avant les individus à favoriser le déclin économique?

    Je ne sais pas. Il y a deux camps idéologiques qui s’affrontent sur ce thème. Je ne fais que constater et observer et cela sans jugement de ma part que celui qui réclame des prix de plus en plus bas et le même que celui qui réclame des hausses de salaire et une pérennisation de l’emploi.

    Sans doute qu’il y a une responsabilité des pouvoirs publics et des entreprises mais pourquoi mes individus obéissent-ils aveuglement si cela est contre leurs propres intérêts?

    :)

    Répondre
  • 12 août 2014 - 0 h 33 min

    – Et pendant ce temps-là, NextInpact titre entre autres, sur :
    “Feedly Mini pour Chrome est de retour, en bêta”…

    – 01 Net ne titre sur rien.

    – ZD Net, idem…

    Bref, les principaux grands medias du Web sont étrangement à la masse !

    En tant que passionné de high-tech, je ne réclamais pas l’ouverture du journal télévisé de 20 H, mais bien plus quand même, que ce néant quasi-absolu…

    Pour une des rares marques françaises ayant une certaine renommée auprès du grand public, et ce, depuis 23 années, ça fout un peu les boules quand même.

    Qui n’a pas vu leurs publicités, dans l’Ordinateur Individuel ou SVM ?
    Qui n’a pas croisé leurs produits en faisant ses courses à Carrefour, Leclerc ou Conforama ?
    Qui n’a pa reçu dans sa boîte aux lettres un prospectus où étaient présents des articles vendus par Mem Up ?

    Possesseur de l’un de leurs disques durs externes, d’une de leurs clés USB, elles m’ont donné entière satisfaction, et avaient de plus un design sympa.

    Mais ayant aussi malheureusement acquis une de leurs tablettes (NG 708), c’est une autre histoire !!

    La qualité de construction me convient pour mon usage et pour le prix payé, mais :

    Quid de l’accès au Google Play ?
    Quid des quelques mises à jour, pourtant lancées par ce constructeur ?

    -> Un petit tour sur la “Way Back Machine” nous montre bien une dernière archive du site, datée au 26 juin 2014 :

    https://web.archive.org/web/20140626033000/http://www.memup.com/fr/

    -> Et même une “Assistance Technique” où télécharger les fameuses mises à jour :

    https://web.archive.org/web/20131111185840/http://www.memup.com/support/v2/home?type=downloads

    …mais cela s’arrête là, le téléchargement pouvant atteindre les 400 Mo, fait au final 0 octet !

    A vot’ bon coeur M’sieurs Dames, qui pourrait mettre à disposition, le ou les téléchargements réalisés avec bonheur, avant que le bateau Mem Up ne coule ?

    Merci à Pierre en tous cas, d’oser mettre les pieds dans le plat sur des sujets qui fâchent, en alertant les acquéreurs passés et futurs, des étonnantes mésaventures qu’ils risquent de rencontrer dans leur usage quotidien !

    Pouce baissé par contre, pour les medias qui se pavanent devant telle dernière appli à la mode, où telle extension de navigateur, sans dire un mot sur cette disparition pour le moins inattendue.

    Répondre
  • 12 août 2014 - 1 h 28 min

    Je ne savait meem pas que la marque était française.
    Elle faisait de la mauvaise qualité à bas prix, et elle s’est fait rattraper par les grande marques qui font mieux pour pas beaucoup plus cher.

    Le soucis quand l’on fait du bas de gamme que l’on assume pas c’est que le client se sent floué (même si il est clair que pour le prix il faut savoir ce que l’on paye).

    Personnellement je ne peu que déplorer que la fermeture soit passé sous silence et que les emplois soient perdu aussi simplement, la France ne mise plus sur son ingénierie depuis bien trop longtemps et l’on préfère parle de la perte de quelques emplois dans les usines plutôt que de toute une filière d’avenir dans l’informatique et les nouvelles technologies.

    Répondre
  • 12 août 2014 - 2 h 05 min

    @DotNet:
    Je ne me souviens pas avoir entendu un seul salarié de ce pays réclamer des délocalisations pour avoir de meilleurs prix. De toute façon, les clients ne discutent pas les prix, ils achètent ou n’achètent pas, c’est tout.

    En revanche, voilà des dizaines d’années que ceux qui se proclament l’élite réclament et obtiennent des baisses des conditions de travail et de salaires sous toutes ses formes.

    Il va de soi que si l’on met en concurrence (la fumeuse concurrence libre et non faussée); des salariés qui ont à payer sécurité sociale, retraite, allocation familiale, règles de fabrication liées aux conditions sanitaires, sécuritaires, écologiques diverses et variées avec des salariés dont les conditions de travail sont celles de germinal, on se retrouve très vite dans une situation intenable.

    Si l’alternative, c’est ou les délocalisations ou les baisses de salaire, le résultat est le même, l’appauvrissement généralisé. Lorsque tous les salariés de ce pays seront payés avec un bol de riz, ils auront l’air malin avec leur smartphone à 600 euros.

    Et encore, en France, les employés de Memup, vont aller “simplement” rejoindre la cohorte d’assujettis à Pôle Emploi.

    Ça ne se termine pas comme cela pour tout le monde :
    https://tinyurl.com/pcqf6qs

    Répondre
  • 12 août 2014 - 2 h 28 min

    […] la fin pour Memup. Comme le souligne Pierre Lecourt sur son site MiniMachines, la société française a été placée très […]

  • 12 août 2014 - 11 h 43 min

    @Phil

    Je comprends ce que tu dis et je suis d’accord pour l’essentiel.
    Tu fais une analyse intéressante mais idéologique et politique là où je parle simplement de responsabilité individuelle et citoyenne.

    Bien sûr que personne ne clame “Foutez nous dehors et délocalisez nos emplois..”

    Je parle de la responsabilité de l’individu face à son statut de consommateur:
    Il peut acheter 500 g de tomates de Marmande à 5€/kg ou 1 kg de tomates belges à 2€/kg.

    Le consommateur veut plus pour moins cher car il prends le plus souvent la tomate belge à 2€/kg.

    Bien sûr, cet exemple est applicable à tout ce qui produit en France et mis en concurrence avec un équivalent low coast.

    Ce faisant, il participe au déclin économique de la production de tomate en France et lorsqu’on l’interroge sur l’économie du pays, il réclame plus d’emplois en France et un plus grand pouvoir d’achat.
    En ce sens, c’est une attitude quelque peu schizophrène de sa part.

    Ce qui ne signifie pas qu’il porte toute la responsabilité de ce déclin…

    Répondre
  • 12 août 2014 - 20 h 28 min

    De toute façon… Quand on sait que les marques françaises, ne sont que des épiceries avec un petit SAV, pas de surprise que ça coule. Les marges sont tendues sur ce secteur alors si vous ajoutez les charges monstrueuses en France, difficile de faire de l’argent.
    J’entends par épiceries, le fait que ce ne sont que des revendeurs de solutions toutes faites en Asie, prêt à revendre, juste un sticker et au pire une MMI à ajouter. N’espérez donc pas une seule innovation technologique quelconque.
    De ce que j’en comprends, Memup et pleins d’autres ne font qu’acheter en gros, personnaliser un peu le produit, et c’est tout. De plus le seul truc sur lequel que ces boites pourrait avoir une vrai valeur ajoutée, à savoir le SAV, certaines le foire (+/- volontairement du “sell and forget”).
    Tant que les prod/design ne sont pas en France, c’est de la poudre aux yeux de dire que c’est français. Achetez des marques coréennes ou taïwanaises. Mais pas aux marques épicières qui n’ont aucun contrôle sur ce qu’elles vendent.

    Répondre
  • 12 août 2014 - 21 h 19 min

    @DotNet:
    “Je parle de la responsabilité de l’individu face à son statut de consommateur:
    Il peut acheter 500 g de tomates de Marmande à 5€/kg ou 1 kg de tomates belges à 2€/kg.

    Le consommateur veut plus pour moins cher car il prends le plus souvent la tomate belge à 2€/kg.”

    Solution, hum… révolutionnaire : https://tinyurl.com/n43k35e

    Répondre
  • 17 août 2014 - 12 h 59 min

    […] la fin pour Memup. Comme le souligne Pierre Lecourt sur son site MiniMachines, la société française a été placée très discrètement en liquidation judiciaire le 9 juillet […]

  • 8 septembre 2014 - 0 h 05 min

    @Phil:

    BRAVO !

    C’est un peu trop facile de se voiler la face et de continuer à regarder Koh Lanta pendant que d’autres crèvent la faim sur ce territoire même.

    db

    Répondre
  • 7 octobre 2014 - 11 h 59 min

    j’ai acheté une tablette memup au mois de juin sur un site renommé, et surprise la tablette tombe en panne 3 mois après. Je retourne le produit au sav. Peu après après on m’informe de la liquidation du fabricant, et que mon produit ne sera pas réparé. Aucun sérieux, surtout que la société était déjà en faillite lorsqu’on m’a demandé de renvoyer la tablette(à mes frais).

    Répondre
  • 12 février 2015 - 18 h 43 min

    […] lorsque j’écrivais le billet sur la disparition de Memup j’avais regardé les profils de plusieurs salariés pour rentrer en cnotact avec eux […]

  • 6 mars 2016 - 2 h 15 min

    Personnellement, j’ai acheté 2 tablettes il y’a plus de 2 ans qui fonctionne toujours aussi bien et j’en suis très satisfaite merci memup et bien dommage pour eux

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *