Guide : Comment bien acheter en Asie

Acheter en Asie, au vu des tarifs pratiqués sur place, cela fait rêver de nombreux consommateurs. Et c’est logique, la fluctuation des monnaies n’incite pas à importer des US, les prix grimpent en France et certains produits sont carrément introuvables ailleurs. Un petit guide pour bien s’y prendre.

Il fût un temps où acheter en Asie était un sport à haut, très haut risque. Un temps où de très bonnes affaires pouvaient se faire sur Internet mais où le risque était assez élevé. Peu de support, une langue commune qui était un anglais commercial à la grammaire très copiée-collée.

Ajoutez à cela des frais de port très opaques, des délais extrêmement longs et la peur de se voir voler ses données bancaires, et vous avez une idée du challenge que représentait ce type d’expérience.

Le marché a évolué et les sites Asiatiques parlent désormais Anglais, reconnaissent des systèmes de paiements internationaux valables, savent dialoguer et ont su améliorer leur filière transport. Acheter à Shenzhen, Taiwan, Hong-Kong ou Singapour est désormais plus facile beaucoup plus rapide.

Minimachines.net 2015-06-22 11_28_29

Des malls, des milliers de revendeurs et une concurrence exacerbée.

Difficile de concevoir pour un européen qui se cache derrière un revendeur de Shenzhen, Hong-Kong ou Taiwan. Sur une place de marché comme AliExpress, on peut trouver des milliers de revendeurs différents pour des produits quasi identiques. En fait la plupart sont voisins, ils travaillent dans des Malls spécialisés : Tissus, électronique ou Hifi. Chaque département correspond à un ou des bâtiments spécialisés.

On rencontre 2 types de vendeurs. Des représentants d’une usine située pas très loin de là et des revendeurs spécialisés.

Minimachines.net 2015-06-19 17_48_08

Chacune de ces boutique a son équivalent numérique sur AliExpress.

Ces espèces de supermarchés sont répartis sur plusieurs étages et proposent à leurs clients des stands sur lesquels ils pourront vendre leurs produits aux gens de passage mais également un accès Internet pour faire leur business en ligne. L’explosion d’AliExpress est lié à ce phénomène. Alors que seuls les plus doués en langues avaient commencé à envahir le marché d’Ebay, AliExpress a permis de faciliter le dialogue entre les vendeurs Asiatiques et les acheteurs Américains et Européens.

Huaqiangbei electronics mall à Shenzhen

Sur ces Malls on trouve donc, des fabricants et des grossistes jouant leur rôle habituel d’interfaces entre les usines et le monde. Si en France on n’imagine pas venir frapper à la porte d’une usine pour venir y acheter 10 produits. Les fabricants locaux sont bien plus pragmatiques ou les revendeurs bien plus malins. Certains fabricants n’hésitent pas à proposer un service d’achat de semi gros où on pourra négocier 10, 20 ou 50 produits électroniques à bon prix. D’autres passent par de petits grossistes locaux qui feront l’interface en revendant à leur place des lots plus importants. Voilà qui explique pourquoi les tarifs d’un produits évoluent de 10 cents seulement sur des dizaines de référence sur AliExpress par exemple. Tous les revendeurs se fournissent à la même enseigne et obtiennent le même tarif.

Minimachines.net 2015-06-22 12_27_53

Le Pantip Plaza à Bangkok, un Mall parmi d’autres

Il arrive parfois que l’on découvre un produit électronique sur une boutique qui ne vend que des fringues ou des bijoux de pacotille. Cela peut paraître bizarre mais les produits qui “fonctionnent” bien attirent l’attention et si un revendeur à une activité en hausse sur son stand, les revendeurs d’à côté finissent tôt ou tard par trouver lequel. La magie d’un service de Chat comme QQ très populaire en Asie fait le reste. Et l’offre se met immédiatement à exploser et les tarifs à baisser.

Etre présent dans ces Malls coûte un loyer, être présent sur AliExpress n’est pas non plus sans conséquences financières et il faut bien assumer ses ventes. D’où l’apparition parfois de produits à prix cassés. Une marge juste nécessaire sur une quantité limité de produits juste histoire de payer les charges. Et un vendeur de dentelles qui se met à proposer 100 tablettes sur lesquelles il ne gagnera que 5$ pièce. C’est 500$ pour “finir le mois”.

Evidemment, cela à aussi des effets négatifs, un vendeur de chaussettes n’aura pas l’expertise nécessaire pour répondre à vos questions techniques sur un objet électronique.

Comment bien acheter depuis l’Asie : Les principes de base.

Acheter en Asie nécessite un niveau d’anglais minimum. Vous allez parfois discuter avec des gens ayant eux même un niveau d’Anglais sommaire mais souvent très à l’écoute. Ils  ne vous  jugeront pas sur vos difficultés en Anglais mais chercheront à vous comprendre. Il n’est donc pas nécessaire d’être Shakespeare mais un minimum de connaissance de certains mots-clé est indispensable. Si les interfaces des sites sont désormais pour la plupart francisées (via un vrai travail en local ou grâce à un moteur de traduction) cela ne permet que de passer commande et en cas de pépin vous aurez toutes les difficultés du monde à communiquer.

Acheter à 10 000 km ne signifie pas obligatoirement perdre toute garantie. Pour autant, il faudra garder la tête froide en cas de soucis. Quelques trucs à savoir :

  • Prendre des photos des éléments en cas de doute ou de soucis avérés. Vos interlocuteurs sont friands de preuves en images et sur les plate formes tierces comme AliExpress cela peut grandement vous aider. Certains magasins n’hésitent pas à vous demander une vidéo du problème rencontré.
  • Contactez rapidement le vendeur en cas de panne, si possible le jour même de son constat. C’est à vous de choisir un marchand qui propose une garantie valable. Certains ne garantissent que quelques jours leurs produits, d’autres 24 mois. Cela doit rentrer dans la balance du prix d’achat.
  • Ecrire avant de noter ! En cas de soucis au déballage, si vous achetez via une plateforme tierce, comme Ebay ou AliExpress, n’hésitez pas à contacter le vendeur avant de signaler la bonne réception du produit. Ne vous “vengez” pas sur une  note très basse en espérant le faire réagir, cela pourrait se retourner contre vous.
  • Avec une argumentation claire (encore une fois un niveau d’Anglais basique suffit pour exposer des faits), on parvient à se faire entendre. Mais uniquement si l’on est poli, clair et attaché aux faits. Ecrire un roman ne servira à rien, une photo et 3 phrases sont beaucoup plus efficaces.
  • Rester poli et courtois est une règle d’or. En cas de problème, monter sur ses grands chevaux, manier l’insulte, la menace ou autre ne servira à rien d’autre qu’à vous handicaper pour la suite des opérations. La plupart des revendeurs asiatiques ne goûtent pas du tout aux joies d’un langage fleuri et vous n’aurez pas plus gain de cause.

Ces règles simples évitent beaucoup de problèmes en général. Cela ne constitue pas une recette miracle pour autant et il faut savoir les adapter. Certains vendeurs peuvent être de mauvaise foi, sans scrupules ou malhonnêtes. A vous de faire la part des choses. La plupart des grandes enseignes en ligne gèrent des milliers de commandes et ne cherchent pas spécialement à vous nuire. Préférant fidéliser le client que vous êtes plutôt que de faire une vente et un client mécontent. Apprenez à négocier, couper la poire en deux avec le vendeur est souvent plus rentable que de foncer bille en tête, sur de votre bon droit.

Minimachines.net 2015-06-22 11_36_14

Attention, pour beaucoup de produits, le vendeur dispose d’une arme impitoyable. Les frais de port retour. En cas de panne, on peut vous demander un retour à l’expéditeur et cela pose évidemment le problème des frais engendrés. Dans beaucoup de cas, cela limite énormément l’intérêt de l’opération. En pratique si votre objet coûte moins de 100€, il est difficile d’accepter de payer ces frais.

Il ne faut pas fantasmer non plus sur le coût exorbitant que cela représente, les frais ont beaucoup baissé ces dernières années et un colis de 500 grammes de format classique ne demande plus forcément des frais monstrueux pour atterrir en Asie, à Shenzhen par exemple : De 39€ par Chronopost en 3 jours, à 48€ par UPS en 3 jours avec preuve de dépôt. Cela reste dans le domaine du raisonnable pour un investissement conséquent, impossible pour des babioles à bas coût. C’est aussi pour cela qu’il faut faire preuve de diplomatie. Si votre produit ne marche pas au déballage, il faudra sans doute négocier un second envoi ou autre plutôt que de le renvoyer.

Certaines enseignes disposent de dépôts ou de centre de SAV plus proches, de plus en plus utilisent des services du type Amazon pour stocker et expédier leurs colis localement. Il faut également savoir les repérer.

Quelques conseils pour bien acheter.

Minimachines.net 2015-06-22 12_24_44

Comme dans tout achat en ligne, évitez absolument les pré-commandes. C’est une règle d’or. Sur le web en général et en Asie, certains n’hésitent pas à ajouter à leur catalogue des produits dont ils n’ont jamais vu la couleur et qui ne seront disponibles que des semaines ou des mois plus tard. Le risque étant de payer plus cher un produit qui ne vous sera livré qu’après ceux qui l’auront commandé dans une boutique ayant du stock. Cela n’est pas rare, c’est même assez fréquent, et cela s’explique facilement.

En lançant des pré-commandes, certains vendeurs proposent un tarif qui ne souffre que de peu de concurrence. Plus cher qu’à l’apparition des produits en stock. En cas de succès, cette pré-commande pourra devenir un vrai problème. Alors qu’ils n’ont jamais eu le produit en main et ne connaissent parfois même pas son circuit de distribution, ils auront bien du mal à trouver les pièces nécessaires à une livraison de votre produit. Certains annuleront tout simplement votre commande et le temps de récupérer votre argent, les premiers stocks du produit auront disparu !

Lisez les descriptifs produit avec soin, cela peut paraître une évidence mais beaucoup de soucis sont liés à un achat trop rapide, fait sans regarder la fiche proposée par le vendeur. En lisant scrupuleusement la fiche technique, vous éviterez de recevoir un produit incomplet, pas adapté à votre circuit électrique (110/220 volts) ou simplement incompatible avec votre matériel.

Minimachines.net 2015-06-22 10_33_38

Le vendeur le moins cher est le second….

Apprenez à compter correctement. La recherche du meilleur prix est une aventure en soi. Farfouiller parmi 5 sites, 50 vendeurs pour trouver l’offre la plus intéressante sur le plan financier est un jeu. Mais il faut prendre en compte d’autres paramètres que le simple montant du produit. L’évidence est de commencer par regarder les éventuels frais de port. Un produit 5 € moins cher que les autres mais avec 6 € de frais de port sera moins intéressant si la concurrence envoie gratuitement. De la même manière, les retours de chaque marchand sont à prendre en compte. Si vous avez passé 3 commandes très satisfaisantes avec un revendeur mais qu’un concurrent inconnu est 5 € moins cher, allez vous tenter l’aventure d’une commande à plus de 10 000 km de distance pour économiser ces 5 € ?

Le nombre de commandes passées et les notes des expéditeurs sont également à prendre en compte lorsque vous passez par une plate forme comme AliExpress ou Ebay. Un revendeur avec 10 000 notes et 95% d’avis positifs a peut être une bonne raison d’être 5 € plus cher qu’un nouveau venu qui accumule déjà 50% d’avis négatifs en 50 commandes.

Minimachines.net 2015-06-22 11_46_08

Attention aux taxes comme aux frais de port ! Frais de port gratuits ne veulent pas dire rien à payer à l’arrivée. Je soupçonne fortement certaines enseignes de transport internationales de faire leur beurre sur les frais de dossiers et la gestion très opaque de ceux-ci lors de l’importation des produits. Je parle d’opacité car pour un même produit, au même prix à quelques semaines d’intervalle, le transporteur peut demander des frais de dossiers et une taxation d’un montant différent. Une logique difficile à comprendre surtout lorsque des factures d’un montant différent arrivent pour un même colis par courrier ou via le livreur.

Bref, cette opacité m’incite à croire que certains transporteurs font des offres très avantageuses aux vendeurs pour expédier leurs colis, mutualisent l’offre en container pour “remplir” leurs avions cargos, et répercutent le port en frais de dossier sur l’acheteur à l’arrivée. Voilà pourquoi la plupart des vendeurs Chinois vous proposent des services de transport rapides pour des produits à 30 €. L’expédition vous coûterait de votre côté plus cher que le prix du produit.

Minimachines.net 2015-06-22 11_48_27

En pratique, pour un achat en Asie (Hors UE en règle générale) la douane taxe assez simplement. Sous les 45 € HT de valeur déclarée, vous passerez en franchise. Au dessus de 45 € HT vous serez taxé. Le site de la douane donne des exemples sur sa façon de calculer les éléments de franchise, un jeu qui devient vite plus complexe lorsque le colis contient plusieurs produits.

Les douanes peuvent aussi agir sur les colis en cas de suspicion de contrefaçon ou de problèmes de certifications. Certains achats nécessitent que l’expéditeur joigne à votre colis des documents de certification : Un cas typique a été relaté sur le blog, problème de certification CE et destruction du colis. Evidemment les achats de contrefaçons seront saisis et détruits par la douane, mais vous risquez également une amende en tant qu’importateur.

Minimachines.net 2015-06-22 11_50_19

Attention à la tentation du cadeau ! Certains vendeurs proposent de noter “gift” ou “sample” sur votre envoi pour ne pas avoir à justifier le prix des produits et donc laisser à l’administration le soin de déterminer si votre colis sera taxable ou non. Le souci de cette démarche est double. Si vous avez un colis estampillé “gift” sans facture qui passe entre les mains de la douane, vous pourrez vous retrouver avec un taxation par défaut. Il faut exiger une facture précisant un montant de 0 € dans votre colis, sans quoi l’administration pourra estimer la valeur de votre produit et vous taxer d’emblée. Sachez qu’une entreprise qui envoie un cadeau à un particulier d’une valeur de plusieurs centaines d’euros, cela n’existe pas.

Autre souci lié à cette pratique, si le transporteur qui a pris en charge un produit à 0 € perd ce colis, il remboursera… 0€ au vendeur. Et vous aurez beau faire des pieds et des mains, vous ne serez donc jamais remboursé. Réfléchissez-y avant de demander au vendeur d’indiquer un montant fantaisiste sur votre colis…

Dans la plupart des cas, les colis mettent plus de 15 jours à arriver chez vous en partant d’Asie, c’est un paramètre à prendre en compte. Bien acheter en Asie, c’est souvent bien anticiper son besoin. Beaucoup de vendeurs indiquent un numéro de suivi pour savoir où est votre colis. Dans la pratique, ce n’est pas si simple :

  • Certains vendeurs (surtout sur AliExpress) indiquent un N° de colis puis le changent. De manière à garder une bonne statistique de délais d’expédition. Le second N° du colis indiquera alors un vrai suivi alors que le premier sera inactif.
  • Les numéros de suivi des services de type China Post sont difficiles à activer, le site de suivi officiel n’est pas spécialement réactif et n’est pas traduit. Il vaut donc mieux passer par des sites externes comme : track-chinapost.com.
  • Le tracking s’arrête souvent à la frontière. Le site de tracking vous indiquera donc juste que votre colis est bien arrivé en France et le reste du suivi (qui peut prendre 1 bonne semaine) restera donc souvent totalement opaque. Seule l’information de remise contre signature apparaîtra à la fin, souvent très rapidement après réception. Il faut dire que c’est ce qui permet souvent aux vendeurs d’être payés par une plateforme comme AliExpress.
  • Vous pouvez essayer de suivre les n° de colis Chinois (typiquement avec un CN à la fin) sur les sites de prise en charge Français mais il est rare que ceux-ci passent. En France, ces colis internationaux sont considérés comme des lettres suivies qui seront distribuées par votre facteur.

L’Asie étant un marché important à l’exportation, de nombreuses offres sont disponibles pour transporter vos colis. Sachez que si le vendeur vous offre le port, il y a de fortes chances qu’il utilise ChinaPost pour les petits colis peu chers et DHL/FedEx pour les gros colis.

Minimachines.net 2015-06-22 11_51_17

ChinaPost est le service postal Chinois classique, lent mais plutôt fiable. Il faut compter en 10 et 45 jours pour que le colis soit chez vous, un temps assez variable qui s’explique par la mutualisation des colis qui arrivent par vagues et qui bouchonnent également au tri une fois à destination.

DHL et FedEx, on ne les présente plus mais d’autres options existent :

  • EMS par exemple qui est le “Chronopost Chinois” mais qui est souvent jugé fort cher par les vendeurs… Plus cher que DHL par exemple, probablement pour les raisons citées plus haut. Leur service est bon, 1 semaine en moyenne pour faire 11000 kilomètres pour peu cher en réalité. Il est parfois possible d’insister pour passer par ce service. Quitte à débourser quelques euros de plus…
  • Hong Kong Post : Peu disponible, c’est une version améliorée de China Post niveau suivi, mais les délais sont longs, souvent plus longs que China Post. Comme si votre colis attendait que l’avion Cargo qui le transporte soit rempli jusqu’au dernier millimètre pour prendre son envol.
  • Singapore Post : Plus rapide que Honk Kong Post et au même tarif, il est encore moins disponible. Dommage, les colis arrivent souvent en 15 jours sans soucis.
  • Post NL : Le service postal Néerlandais !? Oui, ce gros concurrent Européen de La Poste a investi l’Asie ces dernières années jusqu’à proposer un service postal qui devient une référence. Rapide, avec un vrai suivi (En Français via le site belge de la marque) Post NL joue également du système de mutualisation des paquets mais a réussi à générer un assez beau volume d’expéditions pour que cette pratique ne soit pas trop longue à venir. Votre colis finira chez vous via votre facteur dans un délai de 15 jours en moyenne.
  • Swiss Post : La même chose que Post NL avec le même objectif mais beaucoup moins souvent proposé.

ces sites proposent en général peu de suivi mais parfois on peut tracker ses colis sur des sites généralistes comme 17track.net ou 17track.ru. Des applications de siuvi de colis sur smartphone existent également : Deliveries par exemple ou AfterShip.

Chez qui acheter ?

Choisissez des boutiques reconnues ou une plateforme de confiance. Il n’y a pas de boutique parfaite, pour chaque boutique en ligne ou physique, vous trouverez quelqu’un pour la descendre en flèche et vous indiquer un concurrent “bien mieux”. En fait c’est même le cas pour les boutiques aux meilleurs services du monde. Vous trouverez des gens qui critiqueront le service d’un restaurant étoilé ou d’un tailleur réputé. Cela ne veut pas dire que leur témoignage est faux, simplement, comme toute entreprise humaine,  il peut y avoir une mauvaise expérience. C’est le nombre de ces mauvaises expériences qu’il faut prendre en compte.

Plusieurs sites se dégagent du lot. En vrac côté boutiques, Banggood, Gearbest et Geekbuying sont autant d’enseignes avec qui j’ai passé de multiples commandes et qui ne m’ont jamais posé de véritables problèmes. Ces vendeurs sont capables de répondre rapidement à un email, disposent de techniciens qualifiés (Qu’il faut parfois savoir atteindre) et prennent des décisions de SAV souvent identiques à une plate forme de vente Française. Ils ne sont pas parfaits et vous pouvez rencontrer quelque déboires mais en règle générale, tous ces vendeurs cherchent à fidéliser leur clientèle, et donc à ce que vous commandiez à nouveau et que vous les recommandiez. N’hésitez pas a proposer des solutions, refuser leurs propositions trop à leur avantage et a utiliser les différents moyens de protection pour vous défendre : Assurance carte bleue, assurance Paypal, etc.

Dans les plateformes, vous pouvez opter pour AliExpress et Ebay, les deux permettent à des revendeurs asiatiques de s’adresser à toute la planète. Evidemment, dans ce cas là, il faut éplucher consciencieusement la fiche technique de chaque vendeur.

Minimachines.net 2015-06-22 10_36_20

Ebay, pas la peine de vous le présenter, le service est connu depuis longtemps. Je me penche donc plus en détails sur AliExpress et ses fiches techniques. Voici une fiche technique type d’AliExpress, elle est très riche en renseignements.

Minimachines.net 2015-06-22 10_36_47

A commencer par la photo du produit qui, à elle seule, peut être une mine d’informations. Celle-ci est très propre mais il arrive que l’on tombe sur des photos beaucoup moins belles et assez bizarres. Un côté flouté, des logos en sur-impression ou des morceaux d’images oblitérés. C’est souvent le signe d’une image “récupérée” avant d’être à nouveau marquée par le revendeur. Les images de stock, de boutique ou de produits en action sont ainsi exploitées par  des dizaines de vendeurs différents sans aucun scrupule. Une image propre est au moins signe d’un vendeur consciencieux. Plus l’image est sale, plus il y a de chance que le vendeur n’ait jamais eu le produit en mains. On note sous le produit un Product ID unique qui sera une référence importante pour communiquer en cas de soucis après l’achat.

Minimachines.net 2015-06-22 10_36_56

Le titre donné au produit est une information importante, c’est ce que vous aurez dans votre colis. Mais ce sont les éléments situés en dessous qui sont les plus vitaux, et vous allez vite comprendre pourquoi il faut y faire attention. Ce premier vendeur nous propose un quadcopter Eachine H1 et 100% de ses clients ont trouvé ce quadcopter à leur goût avec 2 votes pour 1 commande.  C’est à dire qu’un seul acheteur en a commandé 2 et a mis 2 fois 5 étoiles.

Minimachines.net 2015-06-22 10_53_15

Ce second vendeur propose le même Quadcopter Eachine H1. Mais il accumule 75 commandes pour 88 votes et un total de 87.3% d’indice de satisfaction.

Minimachines.net 2015-06-22 10_59_43

A bien y regarder, en allant voir les notes, on comprend vite que cet indice plus faible est en réalité généré par des acheteurs qui n’ont pas forcément saisi les subtilités de cette note. Ce premier acheteur Australien par exemple indique 2 étoiles à la transaction (c’est à dire au service fourni par le vendeur) parce qu’il a du mal à piloter son Quadcopter. C’est l’équivalent des gens qui mettent une super note à un roman acheté sur Amazon parce qu’ils l’ont reçu en 48 heures. Ce n’est pas le sujet.

Minimachines.net 2015-06-22 10_59_54

Ce second acheteur peut légitimement se plaindre, il a manifestement reçu un produit défectueux. On note cependant que le vendeur, dans un cas comme dans l’autre, se manifeste et essaye de résoudre le souci.

Bref, la seconde boutique semble plus sérieuse que la première d’un simple point de vue statistique, ce qui ne veut pas dire que la première est mauvaise mais avec 75 commandes d’un côté et 1 de l’autre, on manque de recul.

Minimachines.net 2015-06-22 10_38_14

Sur la droite de l’image, on à la fiche technique du vendeur : Son nom, Wavors. Le pays où elle se situe, ici en Chine. Le nombre de ventes réalisées : 2605, matérialisées par les 3 diamants. Son taux d’appréciation avec 91.8% d’avis positifs sur les 6 derniers mois. Plus bas, un bouton vers un formulaire de contact et la possibilité de chatter en direct avec le vendeur.

Minimachines.net 2015-06-22 11_10_09

En cliquant sur le pourcentage d’avis positifs, on pourra retrouver d’autres statistiques intéressantes de la boutique : Sa date d’arrivée sur le site AliExpress est un élément important. Plus la boutique est ancienne, plus il est possible de lui faire confiance. Il n’est en effet pas compliqué de créer une nouvelle boutique tous les trois mois pour éviter d’accumuler de trop mauvaises notes.

Le détail des notes en dessous est important : L’objet correspond t-il en général à la description faite en ligne ? Le dialogue avec le vendeur est t-il bon ? Le délai de livraison est t-il correct ? Toutes ces notes vous donnent une bonne idée du vendeur et de sa pratique.

Minimachines.net 2015-06-22 10_38_03

En dessous des boutons d’achat, on remarque 2 autres informations importantes : L’acceptation des retours en cas de non correspondance avec la description. Si vous recevez une voiture radiocommandé à la place d’un Quadcopter. Le revendeur le reprendra. Si vous recevez un Quadcopter et qu’il ne vous intéresse finalement pas, il n’y a pas de retour sous 14 jours comme en France. Vous importez depuis la Chine et la règle juridique qui protège votre achat en France ne s’applique pas. A noter que le vendeur indique bien qu’il est prêt à la négociation en cas de soucis. Redoutant une mauvaise note de votre part, en cas de problème il est préférable de le contacter et de négocier.

Autre information, le délai de livraison “garanti” par le vendeur : Ici 39 jours. Je pose des guillemets sur le terme garanti, car cela ne fera pas grand chose si le colis met 45 jours à la place de 39. Vous ne serez pas remboursé pour autant. Seuls les colis jamais présentés font l’objet d’un remboursement. Ce délai est donc indicatif et à prendre en considération avec la note laissée par les clients.

Pour conclure.

Acheter en Asie est beaucoup, beaucoup, plus simple qu’autrefois. Certains sites sont désormais des experts dans le domaine et livrent des milliers de paquets chaque mois en France. Ce n’est pas pour autant un sport dénué de risques, et outre les soucis de produits et de vendeurs, vous pouvez être confrontés aux problématiques de transport.

Je vous conseille de faire vos armes avec de petits achats, quelques euros au maximum, de babioles sans conséquences. Histoire de peser le pour et le contre de vos investissements. Une fois plus aguerris à la pratique, vous pourrez vous pencher vers des investissements plus lourds. Dans tous les cas, je vous déconseille fortement d’acheter des objets de plus de 400 euros en Asie. Des portables complets, des machines onéreuses. En cas de panne ou de souci technique, de casse pendant le transport et de délais très longs, vous allez le regretter amèrement. Si, en plus, votre colis passe en douane, l’intérêt économique ne sera plus aussi flagrant une fois les frais de douane et la TVA additionnés.

Pour ma part, j’ai déjà des centaines de commandes au compteur sans avoir de soucis majeurs. Je me suis fait plusieurs fois rembourser, j’ai négocié des ristournes, je suis même rentré en conflit à mon avantage avec certains vendeurs. Si l’importation depuis l’Asie n’est pas forcément pour tout le monde, cela reste un bon moyen de faire de bonnes affaires et permet de trouver des produits totalement introuvables chez nous.

69 commentaires sur ce sujet.
  • 22 juin 2015 - 12 h 59 min

    Un site très efficace pour le suivi des colis. Il fonctionne avec de nombreux services de livraison : http://www.17track.net/en/

    Répondre
  • 22 juin 2015 - 13 h 06 min

    @Misutsu: J’aimais beaucoup mais je le trouve bcp moins clair qu’avant désormais :/

    Répondre
  • 22 juin 2015 - 13 h 14 min

    Les photos sont effectivement un bon support en cas de problème. Les rares fois où j’ai eu des litiges (livraison incomplète ou pièce cassée) quelques photos et la bonne volonté du vendeur ont permis de résoudre le problème.
    Autre chose, avec le décalage horaire si on envoie des mails l’après-midi on perd une journée. Même sans veiller tout la nuit, si on envoie son mail le matin assez tôt on peut avoir une réponse et encore un ou deux échanges avant que la journée soit fini en Chine. Ce qui permet de règler les choses plus vite et limiter l’agacement de tractations sur plusieurs jours.

    Répondre
  • 22 juin 2015 - 13 h 18 min

    Encore un super article Pierre, merci pour ces infos sur les plateformes d’achats en asie, un dossier bien fourni.

    Dans la vidéo à 2min40, le gars qui montre des autocollants de certif à vendre, j’adore. :D

    Et merci pour l’explication de Ali et les liens des 3 boutiques.

    Répondre
  • 22 juin 2015 - 13 h 27 min

    Merci pour ce dossier indispensable. Mes remarques, pour avoir pratiqué la chose plusieurs fois:
    – Attention au produit. La majorité de mes “bonnes affaires” se sont révélées des coups dans l’eau: batterie anémique, wifi… de contact ^^, boitier qui grince, écran délavé… Bon, la qualité c’est améliorée ces dernieres années, mais quand meme, vigilance.
    – Attention au produit 2. Il y a souvent des références et noms très similaires. Bien vérifier pour ne pas se retrouver a payer le petit frère au prix du grand frère.
    – éviter DHL. Je les soupçonne d’avoir une arnaque spécifique pour empocher les “frais de dossier” qu’ils ajoutent au dédouanement. Ca fait très cher au final, la douane… plus leurs frais.
    – Favoriser Paypal, les procédures de réclamation sont nettement plus simples qu’avec un paiement direct par CB.
    – Je ne peux que recommander Geekbuying, avec qui je n’ai jamais eu de probleme de conformité/description du produit, qui répondent aux mails, et qui, surtout, ont été bons sur les deux pannes que j’ai eu: remboursement dans un cas, réparation dans l’autre (bon, 2 mois + 40€ de port pour la réparation et le transport, mais ca n’est pas leur faute, ca fait partie du jeu)

    Répondre
  • 22 juin 2015 - 13 h 31 min

    Petite anecdote vécue (j’insiste sur le fait que c’est authentique car c’est a peu près son seul intérêt… (merci, l’autre Pierre ^^), j’ai parfois un probleme pour expédition chez mes parents en milieu rural: pas de n° de voie. Je m’en suis sorti de 2 façons:
    1- avec effectivement une photo, qui montre la maison, au milieu des champs, avec les deux voisins a 700m
    2- en rajoutant un numero bidon, on a bien rigolé avec le facteur.

    Répondre
  • 22 juin 2015 - 13 h 34 min
  • 22 juin 2015 - 13 h 51 min

    @Laurent: c’est vendu par palettes : aux dernières nouvelles un logo CE c’est 0.01 ct…

    @obarthelemy: Ben ce que j’aime plus c’st que j’arrive sur 17 avec un China Post, je fait quoi ?

    Répondre
  • 22 juin 2015 - 14 h 11 min

    Bonjour Pierre, merci pour ce dossier très complet qui recoupe mes propres observations. Merci surtout pour les dessous, c’est toujours mieux de comprendre comment ça marche.
    Bonne continuation,

    Ivan.

    Répondre
  • 22 juin 2015 - 14 h 20 min

    Un article inédit sur le net français que j’attendais et qui ne déçoit pas.

    Acheteur impénitent en Asie depuis de nombreuses années, je confirme avec moins de talent la totalité de l’article qui m’a quand même appris certaines choses que je n’avais pas captées.

    Je rajouterais seulement ce que moi je peux dire librement, sans trop de risque, fuyez DHL et FEDEX qui profitent d’une délégation de douane pour vous faire payer 26 euros (désormais). Ceci pour avoir fait le travail des fonctionnaires qui depuis l’ouverture sans contrôle des frontières sont bien fatigués, comme on les comprend.

    EMS pas mal du tout surtout en express.

    Vous aurez souvent a pester contre notre cher et beau pays où hélas, des colis qui ont traversé le monde en 3 jours mettront une bonne semaine pour apparaître dans votre boite aux lettres sous la forme d’un hypothétique bon de passage furtif !

    Répondre
  • 22 juin 2015 - 14 h 39 min

    Pérso je n’ais jamais eu de probléme , avec tynideal et aliexpress.
    j’achete pleins de trucs , mais sous les 100 eu.

    Répondre
  • Cid
    22 juin 2015 - 14 h 46 min

    J’ai plusieures fois commandé sur DealExtreme qui n’est pas une plateforme mais un vendeur. Des babioles, des cables, coques de téléphone etc mais pas spécialisé en minipc par contre (choix limités et tarifs). Maintenant, je regarde plutot chez eux que sur eBay.
    Aliexpress, je trouve le site pas très clair, mais mon frère commande par ce site aussi.
    Bon j’ai aussi acheté dans la miniboutique de Pierre car il pratique des prix chinois :)

    Répondre
  • GG
    22 juin 2015 - 15 h 17 min

    Bonjour,
    Absolument d’accord avec obarthelemy. A chaque fois que je suis passé par DHL, j’ai eu à payer frais de douane et surtout frais de dossier par DHL!

    Je voulais aussi apporter ma petite expérience avec aliexpress, site avec lequel j’ai passé quelques commandes déjà:
    Sur une commande, j’ai déjà eu un souci avec un produit (une pédale d’effet guitare). Après échange mail avec le vendeur, envoi d’une vidéo pour prouver le défaut, celui ci m’en a envoyé une autre, sans autre frais. Plutôt très très commerçant!
    Une autre commande, pour laquelle je n’ai jamais reçu le produit … Le site d’aliexpress m’a remboursé.
    De la même manière, aucun souci sur geekbuying, miniinthebox, ou autre hongkongeek.
    Faut juste cibler ce que l’on achète (produit et valeur pécunière !)

    Voilà pour ma petite contribution!

    J’en profite aussi pour dire merci à Pierre. Minimachines fait parti de mes lectures régulières (qualité, …)

    Répondre
  • 22 juin 2015 - 18 h 01 min

    dhl et fedex, oubliez direct
    dhl a un paquet de soucis en chine par exemple (quand les colis dhl arrivent en chine, ils sont systématiquement ouvert par les douanes locales, les autres compagnies ce n’est pas aussi automatique qu’avec dhl, ils semblent en conflit avec les douanes chinoises – ça explique peut être aussi les frais de dossiers systématiques chez eux, ils récupèrent peut être chez nous le manque à gagner là bas)

    par contre, depuis que postnl est présent, je ne passe plus que par eux et aucun soucis, le service est impeccable, rapide et de qualité

    (sinon marrant la photo du pantit, j’adore me balader là bas quand j’y vais (il y a de tout, du bon comme du mauvais, et même des “pièces de collection” en occaz, une vraie madeleine de proust du geek – en plus mon tailleur est pas loin et avec le skytrain de tout façon)
    pour les bons produits (portables et laptop) et le duty free, monter direct au dernier étage (sauf pour les petit gadgets ou on peut trouver des pépites dans des stands pas super bien situé mais avec des vendeurs archi pointus)
    le comptoir ECS, les panasonics, ah que de souvenirs

    super dossier en tout cas
    (et certains conseils sont également valable pour le web français et les marketplaces par exemples ;)
    (lire les fiches, frais de ports (pas forcement les moins chers les vraiment “moins chers”, notes et anciennetés des vendeurs, lire les eval, prendre son temps avant d’acheter etc etc, tous ça ça marche aussi en france – très bien vu d’avoir rajouter la composante import made in asia dans le guide)

    Répondre
  • 22 juin 2015 - 18 h 08 min

    @Pierre Lecourt:

    Merci pour cet excellent article, qui je suis certain sera d’une grande utilité pour les minimachinistes que nous sommes !
    Bonne soirée à tous et toutes

    Michel

    Répondre
  • 22 juin 2015 - 20 h 20 min

    “Rester poli et courtois est une règle d’or”: là, c’est valable partout (ou presque), par exemple dans les commentaires sur ce site.
    Actuellement, je n’ai eu aucun problème lors de mes différents en Asie.
    Merci Pierre pour toutes les précisions.

    Répondre
  • 22 juin 2015 - 21 h 08 min

    Une nouvelle fois merci Pierre pour ce bel article ;)
    Me concernant j’ai eu plusieurs “soucis” avec hongkongeek, rien de bien grave, j’ai été remboursé en 48h, mais c’est toujours rageant de voir ses commandes annulées pour des motifs fallacieux (erreurs de prix !), en revanche le chat est en français et ils remboursent la tva en cas de contrôle. Geekbuying et banggood, jamais de problème. J’évitais DHL et sa mauvaise réputation, mais lors de la commande de mon Pipo x8, vu les délais, j’ai craqué et aucun soucis avec la douane. J’ai en revanche eu une très désagréable surprise sur une commande Amazon.fr expédiée depuis Jersey – ce que j’ignorais. J’ai dû payer la TVA ET 21 € de frais administratifs de traitement de dossier forfaitaire ! de quoi faire basculer mon achat de bon plan à mauvais plan ! idem avec une commande Tinydeal.

    Répondre
  • 22 juin 2015 - 21 h 13 min

    Bravo Pierre
    C est un peu toi qui m as fait faire mes premiere commande sur aliexpress
    depuis dès qu une commande est arrivé complète je recommence!!!

    La seul peur que j ai c est l achat de batterie pour outil de jardin
    mais ca fait 2 achats et elles sont arrivées et fonctionnent bien (pas de ciment dedans)

    Encore merci

    Répondre
  • 22 juin 2015 - 21 h 53 min

    Article bien construit et très intéressant.
    Merci, Pierre.

    Les commentaires qui suivent sont du même niveau, et avec le même esprit participatif. Merci tous.

    Répondre
  • 22 juin 2015 - 22 h 31 min

    Personnellement, j’utilise http://www.track-trace.com/post qui est très efficace.
    Une fois le colis “arrived at oversea”, j’utilise csuivi de la poste. Mais il plante souvent et n’est pas mis à jour en temps réel.

    J’ai acheté mon Xiaomi HongMi 1 chez To2c il y a presque un an. En janvier, il est tombé en panne. Je l’ai renvoyé pour 12€* et j’ai fini par le récupérer 5 mois après. Ce fut long mais le support de To2c a toujours répondu à mes demandes d’explications sur les délais.

    * Pour info, Paypal rembourse les frais de retours : https://www.paypal.com/fr/webapps/mpp/refunded-returns

    Répondre
  • 23 juin 2015 - 1 h 07 min

    Wow , bravo Pierre un des meilleurs articles 2015 !!!

    Tu as bien résumé l’esprit !!! si vous avez des liens de grosses électroniques (matériel ou composants ) ne pas hésiter à les partager

    Répondre
  • Bug
    23 juin 2015 - 7 h 16 min

    top article merci pierre

    Répondre
  • 23 juin 2015 - 9 h 57 min

    Excellent article une fois de plus !

    J’ai une question, si la Douane nous taxe, quel est le pourcentage approximatif à appliquer ? (10% ?)

    Répondre
  • 23 juin 2015 - 10 h 05 min

    Hello ! Merci Pierre pour cet article, qui reprend effectivement bien les réflexes à avoir concernant l’achat en Asie.

    Pour ma part, depuis maintenant 10 ans, j’ai acheté en Chine sans gros souci, avec bien moins de souci qu’avec des vendeurs français en tout cas !

    Je n’hésite plus à acheter de gros produits en Chine, directement. Dernièrement, j’ai acheté un moteur et batterie pour vélo électrique pour presque 1000€, le vendeur en France demandait pour un produit équivalent plus du double !

    Aujourd’hui, mon réflexe est plus d’acheter français, autant que possible. Mais lorsqu’un produit est fabriqué en Chine, “circuit court”, j’achète directement au producteur, plutôt sur alibaba que sur aliexpress.

    Et un ami qui a acheté le même matériel que moi a eu un souci avec, il s’est vu dépanné très rapidement, et une pièce de rechange lui a été envoyée gratuitement !

    En prenant le temps de bien sélectionner le vendeur et le matériel, les importateurs d’ici n’ont plus de raison d’être. Gardons les économies substancielles que nous faisons pour acheter, quand c’est possible, des produits faits ici !

    Répondre
  • 23 juin 2015 - 11 h 49 min

    Merci Pierre pour cet excellent article complet !

    Tu as réussi à tout notifier, à résumer mes 15 années d’expérience d’achats en Asie, comme toi apparemment ! Aujourd’hui, tout ce que tu dis est devenu instinctif pour moi, ce qui permet de repérer très vite les bons vendeurs des mauvais. Et comme tu le dis, il n’y a pas de vendeurs parfaits, surtout lorsqu’ils sont récents, peu d’expérience.

    Pour la petite histoire, il y a environ 15 ans de cela, je commandais au Japon. C’était l’époque où le ‘https’ n’existait pas encore et où le numéro de carte bancaire transité à l’autre bout du monde sans être crypté ! lol
    Puis j’ai ensuite commandé plus sur Singapour pendant quelques années (des produits qu’on ne trouvait pas en France, surtout culturel), et le Japon étant devenu très cher avec leurs taxes.
    Et enfin depuis 2009, le bonheur absolu, le rêve du consommateur occidental : c’est la Chine, Hong-Kong, très rarement Taiwan.

    Mais comme tu l’as dit Pierre, c’est toujours pour commander des produits que l’on ne trouve pas en France, ou alors des produits au prix imbattable (qui serait multiplié par 2, 5 ou 10 ici en France !). Et en général, ce sont des petits achats de quelques euros à une centaine d’euros environ.
    Ce qu’il faut savoir : c’est ne pas acheter de la marque (Apple, ou autre), ça sera quasi-systématiquement de la contrefaçon, et donc de la perte d’argent (car ces produits sont en général bien inférieurs en qualité). Les produits de valeur, autant les acheter en France, et ce n’est pas les promos qui manquent ! ;)

    Répondre
  • aem
    23 juin 2015 - 13 h 51 min

    super article ! merci !

    quand à moi j’observe que de plus en plus d’entreprises asiatiques mettent en ligne des sites de VPC traduits.

    On a l’impression d’etre en Allemagne, UK, voire FR et ce n’est pas le cas.
    Tout est bien caché.

    Prudence donc, et prenez du recul avant d’acheter.
    Un véritable professionnel affiche clairement son identité et tente de rassurer le client par des commentaires / nombre de vente etc …

    Si ces indicateurs ne sont pas présents préférez vous abstenir !

    Sebastien

    Répondre
  • 23 juin 2015 - 21 h 35 min

    Super article comme d’habitude.

    On sent bien l’expérience face à ce genre de site et j’avoue toujours être réticent pour commander malgré tout.

    A vrai dire c’est surtout la somme, au-delà de 30€ ça m’embête de “perdre” mon argent si je ne reçoit rien ou s’il y a un problème…

    Répondre
  • 24 juin 2015 - 1 h 51 min
  • 24 juin 2015 - 11 h 35 min

    @grrr:
    Bonjour Grrr
    Est il possible de savoir chez qui a été acheté la batterie et le moteur pour VAE ?

    Merci

    Répondre
  • 26 juin 2015 - 14 h 09 min

    Bonjour
    Très bon article, j ai souvent acheté en Asie depuis assez longtemps (objectif photo, électronique, gadget , fringues) .
    Jamais trop eu de soucis et l article résume assez bien mon expérience.
    Certains vendeurs sont même très honnête , un fois j avais commandé un carte SD de 8 go et ct une 4 go qui était arrivé, le vendeur m a remboursé le prix de la carte et m a fait cadeau de la 4 go.
    Une autre fois ca des peluches pour ma fille le vendeur avait glissé une peluche en cadeau.
    Mais personne n est a l abri de la mauvaise expérience et cela risque de m arriver un jour…
    Quelque fois on est effectivement déçu de la qualité du produit car il est difficile de se faire une idée avec les photos pourtant assez précises.
    Par contre je me suis toujours posé la question et tu m en parle pas dans ton article: quel moyen de paiement est a privilégier PayPal ou carte bleue, voire autre ( je ne sais pas si il en existe…)
    J ai une préférence pour PayPal (ou un service identique) qui offre un recours au litige.
    Par contre je connais moins aliexpress , je pensais que ct un site pour acheter en gros, ce n est pas le cas?
    Voilà je voulais apporter mon témoigne en appui de cet article concis et informatif.
    Slt.

    Répondre
  • 15 juillet 2015 - 9 h 53 min

    Hello,

    Suivant les conseils d’un article précédent, j’ai commandé un Pipo X8 chez Gearbest et payé via PayPal.
    Quelques heures plus tard, GearBest me demande de fournir une copie de ma pièce d’identité et de ma carte de crédit.
    Ce que je ne ferai pas (pas fou).

    Cela vous est il déjà arrivé?

    Brice

    Répondre
  • 20 septembre 2015 - 1 h 06 min
  • 20 novembre 2015 - 13 h 42 min

    Bonjour,

    Je crois que vous avez fait une petite erreur dans la légende de la photo où l’on voit 2 personnes habillées en pole vert.
    En fait les disques que l’on voit derrière eux sont à mon avis des bobines de composant CMS (résistance, condensateurs,…)et non des copies illégales
    effectivement on trouve tout!

    Excellente continuation

    Gonzague

    Répondre
  • 15 février 2016 - 4 h 51 min

    Un site à conseiller pour du matos musique ?

    Répondre
  • 15 avril 2016 - 0 h 54 min

    Un excelent article, vraiment complet claire et détaillé bravo !

    Je suis un gros acheteur sur le net depuis les débuts de la vente en ligne (j’avais commencé en 2001 de mémoire, avec rue du commerce qui était parmis les premiers à offrir du stock et donc une certaine garantie sur les délais de livraison).

    Juste une précision tout de même pour ceux qui hésitent ou viennent d’etre convaincu : Si en europe les prix sont souvant bien plus cher il offrent un luxe considérable : la garantie de 2 ans. Quelque soit le produit et le pays d’origine du fabriquant, si vous achetez à un VENDEUR européen, ce VENDEUR a l’obligation de vous fournir une garantie de 2ans minimum. Si il ne peut pas vous offrir de réparation il doit vous proposer un remboursement ou remplacement équivalent, c’est comme ça, c’est la loi en europe !

    Donc si un produit coute 99€ en chine et 130€ en europe, posez vous la question de la garantie (ces 30€ seront ils rentables sur 2 ans?), en plus de la question du délai de livraison.

    Personnellement quand j’achete en chine, c’est chez les GROS vendeurs, ou via une plateforme européenne réputée et seulement pour les 2 cas suivants :

    -C’est un petit produit de merde, 15€ max qui m’inspire un minimum confiance.

    -Quand c’est 2 fois plus chere en europe (Acheter 120€ au lieu de 240€), dans ce cas je prend le pari sur la garantie et attend loooonguement le colis (fuyez fedex, ups ou autre pour ne pas payer le double en frais de douane).

    Enfin, de plus en plus d’enseigne européenne imitent Ebay et ne servent que d’intermédiaire totalement inutile, mais j’en ai assez dis comme ça :)

    Répondre
  • 30 juin 2016 - 9 h 17 min

    @brice: bonjour, je viens de commander sur le site gearbest et moi aussi ils me demandent photo carte identité passeport etc etc est-ce normal?
    Merci à tous pour vos réponses

    Répondre
  • 30 juin 2016 - 11 h 02 min
  • 11 novembre 2016 - 6 h 30 min

    Merci de cet article et de ces conseils. Excellente synthèse qui colle avec mon expérience personnelle. Les éléments sur les coulisses de Shenzen étaient nouveaux pour moi et sont très utiles pour comprendre comment interagir avec les vendeurs asiatiques :)

    Répondre
  • 11 novembre 2016 - 17 h 19 min

    Merci pour cet article. Cependant pour moi le gros problème, c’est la poste. Leur système de suivi est une rigolade et leurs “pertes” sont invraisemblables. Dés qu’un paquet passe la frontière française, dans un sens ou dans l’autre, c’est l’opacité à peu près totale.
    Ils sont incapables de livrer des produits de France en Espagne.
    Il faut suivre son paquet comme le lait sur le feu et faire intervenir le service clientèle dés que le colis reste trois/quatre jours quelque part sans bouger. Sans cela tant pis pour vous. Il sera passé par pertes et profits (les pertes étant pour vous bien sûr).

    Répondre
  • 11 novembre 2016 - 21 h 16 min

    A noter que certains colis qui comportent des éléments sensibles comme des batteries sont visités par DHL par exemple en Chine et de manière assez sommaire ce qui a entrainé dans mon cas à plusieurs reprises une perte de pièces que les service DHL français n’a pas voulu indemniser !

    Heureusement que le vendeur a bien voulu me renvoyer les éléments manquant à ses frais.

    Moralité : souvent les vendeurs chinois sont plus honnêtes que les transporteurs des agences qui ont pignon sur rue en France…

    Répondre
  • 13 novembre 2016 - 11 h 15 min

    Pour éviter des frais d’importation, il semble que les vendeurs chinois utilisent à leur profit le marché européen. En effet, il n’est pas rare de commander des produits qui passent (ou viennent directement) non plus de chine, mais des Pays Bas, d’Espagne ou d’Allemagne (batteries VAE notamment). Du coup, leur arrivée en France ne peut déclencher aucune taxation (marché unique).

    J’ai également acheté pas mal de produit qu’on ne trouve pas en France, ou alors “hors de prix” (plus de 5 fois le prix payé en import).

    Répondre
  • 13 novembre 2016 - 20 h 18 min

    Pour ma part, baptème du feu pour des produit domotiques z-wave via aliexpress le 11/11… Un peu moins de 100€. Inch’Allah!

    Répondre
  • 14 novembre 2016 - 12 h 42 min

    @Pierre Lecourt:
    NON c’est anormal, surtout après un paiement qui a été prélevé, idem que demander une copie de carte bleue alors que le paiement a été effectué avec paypal.
    En france, une fois le paiement prélevé par le commerçant ce-dernier a l’obligation de finaliser le contrat (la vente), dans le cas contraire il s’agit d’une rupture de contrat par le vendeur.

    Répondre
  • 14 novembre 2016 - 13 h 13 min

    @frolix8: Si c’est normal, c’est dans les CGV des vendeurs. Que le paiement ait eu lieu on non ne pose pas de soucis. Si tu ne prouves pas ton identité, la CB sera re-créditée.

    Comme le boulanger peut vérifier ton billet de banque avant de te rendre la monnaie voire refuser ton chèque ou demander une pièce d’identité pour confirmer que tu es bien son propriétaire. Il peut même refuser un billet de de banque d’un montant trop élevé. Il te le rend, tu n’as pas ton pain. Point. Là si il refuse de prouver son identité en se pliant aux CGV du marchand et bien il retrouvera ses sous. Point.

    En France comme ailleurs, quand tu commandes en ligne, avant que tu commandes en ligne, tu acceptes des CGV qui disent que tu es susceptible d’être enquêté pour prouver que tu es la bonne personne et pas un usurpateur d’identité ou de CB. Comme c’est avant que tu payes et que tu acceptes, ben c’est pas du tout anormal.

    Note qu’il n’est pas question ici de copier la CB, juste de prouver qu’on est bien qui on prétend être.

    Le prélèvement peut avoir lieu mais le propriétaire d’une CB à entre 70 et 120 jours pour contester un paiement d’une CB en dehors de l’EEE. Ce qui fait qu’un cybermarchand hors Europe peut très bien recevoir les sous en provenance d’un numéro de CB volé ou généré. Expédier le produit puis avoir deux mois plus tard une contestation de ce prélèvement. Il suffit qu’un particulier fasse ses comptes à la fin du mois, se retrouve avec un paiement bizarre, appelle sa banque, conteste et se fait rembourser. Le marchand qui a expédié perd donc la marchandise.

    Note qu’en france et en Europe cette contestation possible du paiement dure 13 mois… Donc le vendeur a tout intérêt a vérifier a qui il expédie.

    Répondre
  • 14 novembre 2016 - 13 h 34 min

    à pat des CVG abusives et illégales, le vendeur peut vérifié l’identité de l’acheteur seulement et seulement si avant d’avoir pris l’argent, une fois l’argent encaissé ce dernier à l’obligation de finaliser le contrat.

    Répondre
  • 14 novembre 2016 - 14 h 49 min

    @frolix8: Source ?

    Parce que l’INC dit le contraire :

    “Pour lutter contre la fraude, en cas de commande d’un montant important ou pour laquelle des systèmes d’évaluation (« scoring ») ont détecté une « fraude potentielle », les cybermarchands peuvent vous demander des justificatifs de domicile, d’identité ou de paiement (photocopie de la carte bancaire par exemple). Cette demande peut être faite avant la validation de la commande, au moment du paiement, voire après paiement.

    Cette pratique est licite à condition que le cybermarchand vous en ait informé de manière claire préalablement à la validation de la commande. La collecte des informations doit respecter les dispositions de la loi du 6 janvier 1978 modifiée « informatique et libertés » (principe de loyauté, de finalité, etc.), la conservation des données devant ainsi être strictement limitée dans le temps. Pour en savoir plus, consultez le site Internet de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL).

    En pratique, les demandes de justificatifs ne devraient pas intervenir après l’encaissement des sommes par le client. Si, toutefois, la demande intervenait après la conclusion du contrat, vous devez avoir la possibilité de choisir un mode alternatif de paiement ne nécessitant pas la fourniture de justificatifs, ou de refuser la fourniture de pièces et d’annuler la commande sans frais.”

    http://www.conso.net/content/acheter-sur-internet-en-10-questions-reponses

    Le client peut refuser et se faire rembourser. Et pour rappel, la chine se moque pas mal de la CNIL…

    Et puis pour être précis, l’argent est en transit entre les deux banques pendant quelques jours. Si le marchand accepte l’argent il va payer des frais. Donc, comme toujours, l’argent est “locked” entre les deux banques en attendant une validation de la commande. C’est à dire que la somme n’est ni sur le compte débiteur, ni sur le compte a créditer, elle n’est plus qu’un simple ordre informatique. Elle ne sera pas sur le compte du marchand tant que celui-ci n’aura pas validé la commande. Dans ce cas là la demande est faite avant acceptation de l’argent et donc parfaitement conforme à ta demande…

    Enfin, juste pour confirmer un truc qui serait ptet passé sous le radar, 100%, la totalité, toutes les boutiques de VPC au monde font ce genre de vérification plus ou moins aléatoire. Parce que le paiement en ligne ne leur permet pas aujourd’hui de faire autrement. Et qu’ils n’acceptent pas de se faire voler du matériel sans réagir. Ni n’acceptent de surfacturer les tarifs des clients honnêtes pour compenser les pertes des voleurs…

    Répondre
  • 14 novembre 2016 - 16 h 20 min

    Merci pour ce guide des bonnes pratiques!

    Pierre, aurais-tu un avis (d’homme expérimenté!) sur l’achat de matériel (Xiaomi + boitier photo) à Hong Kong SUR PLACE?

    Répondre
  • 14 novembre 2016 - 16 h 47 min

    @Sylvain M: Franchement ? Pour avoir des amis qui vivent là bas, depuis presque 10 ans maintenant, la meilleure soluce c’est de demander à quelqu’un sur place. Qui parle la langue locale.

    Répondre
  • 14 novembre 2016 - 17 h 00 min

    @Pierre Lecourt: D’accord…c’est pas gagné donc!
    De plus, pas de magasin Xiaomi en propre d’après ce que j’ai compris…à voir!

    Répondre
  • 14 novembre 2016 - 17 h 01 min

    @sylvain: Non et en plus il y a désormais plus de contrefaçons Xiaomi qu’Apple… (Et pense bien au fait qu’en local tu n’auras aucune garantie une fois rentré au pays)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *