Yepo 737S : Prise en main et découverte du 13,3″ de retour à 171€

Moins de 200€ pour un ordinateur portable 13,3 pouces en FullHD ? Le premier réflexe est de se dire que l’engin doit être sacrément mauvais pour être proposé à ce prix. Et pourtant ce Yepo 737s n’est, à première vue, pas catastrophique, bien au contraire.

Mise à jour : Le Yepo737s est à 171.85€ aujourd’hui.

Billet d’origine : 200€. 197,70€ pour être exact. A ce prix là, on ne s’attend pas à découvrir un produit haut de gamme ou de très grande qualité. A voir le logo de la marque, parfaitement inconnue au bataillon, on n’est pas plus rassuré. Et pourtant, ce premier contact avec ce Yepo 737s est loin d’être catastrophique.

Yepo 737s

Vous ne connaissez pas Yepo ? Pas grave, c’est une de ces nombreuses entreprises qui achètent des produits en marque blanche avant de les décorer de son logo. Ou plutôt d’envoyer son logo à l’usine qui fabrique tout ça et de récupérer pépère un engin à son image.

Yepo 737s

Parce que Yepo n’est pas vraiment aux manettes de cette machine, il s’agit d’un produit qui existe depuis fort longtemps sur le marché et a été décliné en des tonnes de configurations différentes sous diverses marques.  Jumper ou Livefan par exemple. Chaque importateur de l’objet jonglant avec les éléments de ses caractéristiques : Processeur, mémoire vive, stockage et autres capacités de batterie.

Yepo 737s

Pour ce Yepo 737s, la marque a donc choisi un ensemble de composants relativement homogène. Un Atom Cherry Trail X5-Z8300 comme processeur. Une puce créée par Intel pour alimenter, au départ, des engins de plus petit gabarit du type tablette avec une très faible dépense en énergie. Les 2,2 watts de TDP de la puce sont d’ailleurs bien intégrés dans ce Yepo puisqu’il se passe de toute ventilation active une fois en marche. Avec ce processeur, le 737s propose 4Go de mémoire vive DDR3L et 128 Go de stockage eMMC. Un trio qui devrait bien fonctionner même si, évidemment, on n’imagine pas qu’il s’agisse du stockage électronique le plus performant qui soit.

Yepo 737s

A l’intérieur de la boite, rien de plus que le portable lui même. Tout au fond d’un sarcophage d’air et de plastique, un de ces système de protection qui coince la machine dans un coussin épais et sécurisant. D’ailleurs le Yepo 737s en sort intact, protégé par un film plastique sur sa coque.

Yepo 737s

Le reste du carton ne contient rien d’autre si ce n’est une documentation ultra basique sur le B.A.BA de Windows 10 et un adaptateur secteur au format de prise Européen. Un modèle un peu cheap, en plastique qui sonne légèrement creux, qui délivre au bout d’un cordon d’1,5 mètre un courant en 5 volts et 3 ampères. A voir en pratique mais en cas de pépin on pourra toujours remplacer cet adaptateur pour un modèle de meilleure qualité et recycler celui-ci.

Yepo 737s

Et voilà le Yepo 737s. Une trentaine de centimètres de large pour 22 De profondeur. L’engin est bien plus réussi esthétiquement que ce que j’imaginais en voyant son tarif. D’un point de vue design, inutile de chercher trop loin, le 13 pouces s’inspire plus que largement du travail d’Apple. La ressemblance est tellement frappante que le terme clone est totalement applicable. Sauf qu’ici il n’y a point de gémellité, les deux engins n’ont absolument pas les mêmes finitions.

Yepo 737s

Là où Apple propose des matériaux “nobles” et un usinage unibody de son aluminium pour la coque de la partie écran, le Yepo 7377s emploie un ABS transparent recouvert d’un peu de peinture “métallique”. L’effet en main n’est pas du tout le même. Le plastique est légèrement mou et donne un aspect moins sérieux à l’engin. Je ne sais pas non plus quelle sera la tenue dans le temps de cette peinture argentée. Elle est “percée” au centre de l’écran par le logo YEPO qui laisse entrevoir le rétro éclairage de l’écran. De telle sorte que l’allumage de la machine illuminera ce logo de blanc. Une idée amusante puisque tout le monde a envie de voir le logo Yepo allumé sur son portable… On pourra toujours tenter de gratter un peu plus cette peinture pour dessiner le logo de son choix.

Le bas du châssis est, par contre, réalisé en aluminium. Pas du très haut de gamme mais un de ces aluminiums légèrement satinés que l’on retrouve sur pas mal de productions noname. C’est un métal assez facile à produire et à mouler, la finition légèrement granuleuse étant plus simple à obtenir qu’un aspect lisse ou un alu brossé.

Si ce Yepo 737s a choisi de l’alu pour le fond, ce n’est pas par amour du métal mais bien pour ses propriétés particulières. Outre le fait qu’il sera plus résistant au chocs et aux rayures que l’ABS, il est également plus adapté pour dissiper la chaleur émise par le processeur. Les 2,2 watts de TDP de la puce sont en effet entièrement pris en charge par la partie métallique du châssis pour proposer une dissipation 100% passive. J’attends de voir comment le constructeur a mis en place les composants pour que cela fonctionne, je sens que l’on va découvrir un petit bout de métal et un gros sandwich de pads thermiques.

Yepo 737s

Sur le côté gauche du yepo 737s, on découvre une connectique assez basique : Le port d’alimentation de la machine pour commencer, puis un premier port USB 2.0 et enfin un port jack audio 3,5 mm.

Yepo 737s

Entre le port jack et l’USB, un petit trou qui s’illuminera vaguement en rouge lorsque vous alimenterez l’engin. Un placement et une force d’éclairage de ce témoin qui rendront bien service à tout ceux qui auront la patience d’aller coller leur nez contre le port USB pour être bien en face de la led. Je me demande parfois pourquoi les concepteurs de ce type de machine n’ont pas l’idée de pointer la même led sur le liseré de la charnière sur ce type d’engin. Histoire d’indiquer l’information de connexion du chargeur sur le côté et sur le dessus du portable avec un seul et même témoin bien lisible.

Yepo 737s
A droite du 13,3 pouces, on retrouve le reste de la connectique avec un second port USB 2.0, un lecteur de carte SD et un port MiniHDMI. Pas d’USB 3.0 ? Non, pas d’USB 3.0. Pourtant le Cherry Trail gère l’USB 3.0 ? Certes mais la machine est sortie en Atom Bay Trail et le fabricant n’a probablement pas mis à jour la connectique des ports.

Le  choix du MiniHDMI est par contre très bon. On se demande même comment le fabricant y arrive sur un engin de 1,8 cm d’épaisseur là où tant de grandes marques jettent l’éponge et s’en passent ou, au mieux, glissent un MicroHDMI moins solide.

Yepo 737s

A l’ouverture, deux surprises. D’abord le châssis est royal d’un point de vue angle : 178° d’après le fabricant. Beaucoup trop d’après moi. Comme vous pourrez le constater dans la vidéo, l’écran se déploie presque totalement à plat ce qui provoque le traditionnel effet de basculement arrière sur ces machines très légères. La partie écran est trop lourde par rapport à la partie clavier. Il faut donc la garder dans un angle un peu moins ouvert. La charnière n’est pas très ferme lorsque l’écran est trop déployé mais dans l’ensemble, cette grande ouverture est plutôt agréable.

Yepo 737s

Deuxième surprise, le clavier du yepo 737s est plutôt très confortable. Ici point de rétro-éclairage ni autre subtilités du genre. Il s’agit d’un clavier basique, à membrane, assez discret à la frappe mais plutôt efficace. Il est bien évidemment Qwerty que l’on pourra couvrir de stickers pour passer en Azerty.

Yepo 737s

Les touches ont une taille standard et la frappe est immédiatement confortable. Bien sur, ce n’est pas un clavier haut de gamme et je doute que l’on s’en satisfasse pour écrire un roman, mais pour un engin de cette gamme, c’est plutôt une bonne surprise.

Yepo 737s

Au centre du dispositif, un affaissement notoire lorsque l’on exerce une pression assez forte sur les touches GHJ. Rien de très anormal et surtout une rigidité suffisante pour que cela ne sois pas un problème. Qui va aller appuyer comme un fou sur son clavier et se plaindre ensuite qu’il plie ?

Le pavé tactile est plutôt large et profond, pas désagréable et assez réactif. Les clics gauches sur la partie tactile sont parfois un peu récalcitrants, ce qui est légèrement désagréable mais je n’ai pas poussé plus loin mes réglages. Une chose est sûre, les deux boutons mécaniques situés sous le bas de la zone tactile sont très bruyants. Il faut appuyer assez fort pour les déclencher et cela donne à l’usage global du pavé un aspect assez repoussant. Le recours à une souris externe ne sera pas du luxe, à priori.

Les repose-poignets posent question. Non pas d’un point de vue confort mais bien parce qu’ils sont également réalisés dans un ABS peint et que l’on peut se demander comment l’ensemble va vieillir…

Yepo 737s

La partie écran n’est pas une mauvaise surprise non plus même si cette dalle IPS n’est pas au niveau d’une dalle de grande marque. Le Yepo 737s propose bel et bien un affichage 1920 x 1080 pixels IPS mais il faudra rester plutôt en face de la dalle pour rester dans la zone la plus confortable niveau lisibilité, luminosité et couleurs.

Yepo 737s

Les dalles IPS ne sont pas un gage de qualité absolue, comme pour tous les produits, il en existe de plusieurs gammes et celle-ci est plutôt du très moyen de gamme. J’ai déjà largement vu pire et on est loin d’un mauvais écran TN mais ce n’est pas l’ouverture d’écran la plus géniale qui soit. En fait, sur les côtés,la dalle a tendance à s’assombrir assez rapidement sans toutefois devenir totalement obscure. Par contre, sur les angles haut et bas l’image devient trop rapidement sombre par rapport à un IPS classique.

A noter que le traitement de l’écran est en quelque sorte à mi chemin entre le brillant et le mat. La surface est en effet pas totalement brillante mais le film anti reflet a un aspect satiné très soyeux qui a tendance à avoir de fortes zones lumineuses.

Yepo 737s

Les couleurs sont très bleues sur ce modèle, ici avec la luminosité au maximum. Pas de merveille de ce côté, on n’est pas non plus sur un profil de machine de graphiste. Cela ne pose pas de vrais problèmes pour un usage classique.

Yepo 737s

En baissant la luminosité de moitié, la tendance bleue s’accentue encore plus fortement. Ce qui n’est évidemment pas génial pour un usage mobile, afin d’économiser la batterie, il sera préférable de ne pas pousser la luminosité en permanence à 100%. Ce qui sous entend une image toujours assez assombrie, comme voilée de mauve.

Yepo 737s

L’affichage est bien un 1920 x 1080 pixels ce qui est assez surprenant pour une machine qui est encore une fois à moins de 200€ en 13,3 pouces de diagonale.

Yepo 737s

Dernier point et pas des moindres, le Windows 10 annoncé est bien présent mais au premier démarrage de la machine, le système de Microsoft est pré-installé en Anglais sous un nom de compte “Admin”. Il n’est pas activé. Voilà qui va poser problème à l’usage car un engin à moins de 200€ qui augmente sa facture de 100€ pour être activé sous Windows 10, c’est quelque peu gênant.

Mise à jour du 2/12/2016 : Après une installation au propre, la licence de Windows est enfin reconnue et la machine a été activée normalement !

Reste à tester plus à fond le matériel, avec un Windows pour se faire une idée mais aussi et surtout en regardant si l’engin est compatible avec une solution Linux histoire de ne pas augmenter la note. Si le yepo 737s fonctionne sous Ubuntu ou Debian, le prix très bas annoncé pourra être conservé et la machine aura du sens pour certains publics ou usages..

Il me tarde de voir comment cet engin a été conçu à l’intérieur et ses réactions face à diverses sollicitations. Pour le moment, pour les moins de 200€ demandés, j’avoue que l’engin est plutôt séduisant.

Minimachines.net

Le YEPO 737s 4Go / 128 Go est disponible aujourd’hui sur GearBest à 161.85€  (Choisir EU Plug + Intel Cherry Trail)

voirloffreenligne

Merci à FisherMan59 pour l’info !

 

163 commentaires sur ce sujet.
  • 10 mars 2017 - 15 h 31 min

    Merci

    Du prêt à jeter du coup…

    Répondre
  • 10 mars 2017 - 15 h 50 min

    @Rabbit59: Oui, comme 95% des ultrabooks récents :)

    Répondre
  • 21 mars 2017 - 13 h 58 min

    En rupture de stock chez gearbest mais disponible sur priceminister à 147€

    http://urlink.fr/vGf

    Répondre
  • 21 mars 2017 - 13 h 59 min

    @oliv134:
    Correction: toujours dispo en choisissant bien EU Plug + Intel Cherry Trail.

    Répondre
  • 29 mars 2017 - 9 h 31 min

    Bonjour,

    Quelqu’un connait la procédure pour installer les pilotes sous Linux Mint ?

    Répondre
  • 29 mars 2017 - 10 h 37 min

    @hugo: avoir le kernel le plus à jour, ses headers, installer les paquets correspondant à la marque et au modèle correspondant à l’élément qui n’a pas de pilote :) on peut voir les éléments et leurs pilotes chargés avec un sudo lspci -kvvv sur les materiels pci, et voilr la liste des peripheriques usb avec un lsusb

    Répondre
  • 10 avril 2017 - 13 h 32 min

    @armateur: Alors je ne sais pas quel usage tu en fais mais moi c’est 4 heures 30 max (wifi off et écran à 20%) vidéo en boucle

    Répondre
  • 19 avril 2017 - 15 h 47 min

    J’avoue en avoir acheté 2 car des besoins divers en lectures de fichiers / radio etc…… et c’est très suffisant pour le moment, j’ai démonté afin de voir comment c’était fichu dedans et c’est très bien agencé ainsi que très léger en fait :-)

    Pas possible d’upgrader car tout est soudé mais bon à ce prix là on peut pas demander la lune.

    On verra à la longue mais ça fait très bien son job, Windows en français fonctionne très bien avec License officielle et le clavier qwerty ne me dérange pas du tout bien au contraire.

    Une très bonne machine légère et efficace en vue de son prix, matériaux de qualité aussi.

    Il manque une coque façon macbook pro ( rigide avec des pieds escamotables ) à trouver ;-) si vous avez des pistes…

    Je le conseille pour ceux qui veulent à usage modéré et léger ( trop léger :-)…. )

    Répondre
  • 19 avril 2017 - 17 h 07 min

    Très content de mon achat mais un poil poussif avec Chrome.
    Quelqu’un a t-il réussi à forcer la mémoire à 1600 MHz dans le bios ???
    Les divers tutos ne fonctionnent pas chez moi.

    Répondre
  • 19 avril 2017 - 17 h 24 min

    @ samuel. Si tu parle du navigateur google chrome effectivement il est un peu poussif sur ce pc. Voilà pourquoi moi j’utilise le navigateur vivaldi. Il est aussi basé sur chromium et supporte les plugins chrome mais il est plus rapide. A toi de faire l’essai et de te faire ta propre opinion.

    Répondre
  • 20 avril 2017 - 8 h 31 min

    Merci Serge, j’essaierai donc Vivaldi !

    Répondre
  • 20 avril 2017 - 10 h 37 min

    Je suis intéressée par cet ordinateur. Je voulais savoir s’il est possible de rajouter une carte ssd.

    Répondre
  • 20 avril 2017 - 14 h 51 min

    @ aurélie : oui il y a un port pour mettre une carte SD normale mais je le conseille pas si c ‘est pour laisser la carte en permanence car la carte ressort beaucoup du chassis et on risque vraiment de la casser.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *