La VPC S1E06 : Le mythe de l’achat groupé

Et si on achetait à plusieurs pour obtenir un meilleur prix ? L’idée du prix qui baisse parce qu’on se met à 10 pour acheter le même produit existe depuis toujours. L’achat groupé est pourtant devenu un pur fantasme marketing.

Vous avez déjà croisé et peut être même participé à un achat groupé  sur un forum. Cela prouve bien que cela existe non ? Oui et non. Le but d’un achat de ce type est de faire baisser la note du prix global d’un achat pour chaque acheteur et dans les faits, il est rare que cela fonctionne autrement que via un groupe d’amis ou de connaissances.

 Achat groupéL’Achat Groupé, allégorie.

L’achat groupé : La genèse

Depuis que des moyens électroniques permettent de gérer des systèmes de discussions, il y a des achats groupés. J’en ai moi même géré sur minitel à une époque et avant cela, j’en ai croisé pas mal aux US sur BBS… Avec l’arrivée d’Internet, des forums ont vu des pans entiers de leur structure dédiés aux achats en groupe.

Il y a même eu un âge d’or où il était possible d’aller négocier des supers tarifs directement chez les grossistes. J’ai, par exemple, géré plusieurs achats de cartes graphiques 3DFX première génération dont le prix fondait de plusieurs centaines de francs dés lors que l’on était une vingtaine. Depuis, pas mal d’eau a coulé sous les ponts et le marché a bien changé. Si certains acceptaient de vendre par lots avec de très bons tarifs, c’est parce que la publicité coûtait cher et qu’ils s’y retrouvaient d’une autre manière. Aujourd’hui les marges des produits ont fondu et la pub ne coûte plus rien. Les règles ont changé.

Minimachines.net

Un site d’achat groupé aujourd’hui, rubrique High-Tech, pas folichon…

Est-ce que l’achat groupé fonctionne encore aujourd’hui ?

L’achat groupé peut se tenter quand des participants d’un forum se réunissent pour acheter directement un produit à l’étranger, le faire venir et se le distribuer ensuite. Cela fonctionne si vous achetez à la source et si, et c’est un point capital, tout se passe bien.

C’est à dire que l’achat groupé aura une chance d’être rentable uniquement parce que la personne qui le gérera le fera de façon totalement bénévole. En général juste parce qu’elle a envie du même produit et qu’il est extrêmement difficile de l’obtenir autrement. C’est un vrai boulot qui demande un investissement conséquent.

Les étapes de cette gestion sont en effet nombreuses et chronophages : Proposer l’achat groupé sur un forum, expliquer le produit et son intérêt, répondre aux multiples questions, envoyer balader les trolls et autres types qui expliquent que cet autre bidule là est bien mieux alors que cela n’a rien à voir. Une fois que tout le monde est convaincu, on sonde et on récupère le nombre potentiel de personnes intéressées. Ce qui permet ensuite d’aller voir le fabricant ou le grossiste, à l’autre bout de la planète, et de se fendre d’un email expliquant que 20, 30 ou 40 petits français veulent le produit. La réponse du grossiste donne alors un tarif auquel il faut ajouter les frais de port aller puis les frais de redistribution et provisionner un éventuel surcoût à l’importation. C’est en général le moment ou 20% des gens intéressés jettent l’éponge et il faut donc reprendre le boulot de recrutement.

Au final, on doit encore souvent avancer l’argent pour deux ou trois retardataires, négocier les tarifs et le port, attendre puis réceptionner et vérifier la commande, la ré-emballer en autant de petits colis, se taper la queue à la poste, expédier le tout, faire le suivi des colis, gérer les éventuels imprévus et, enfin, savourer les quelques dizaines d’euros d’économisés… Seuls les plus fous ou les plus motivés tentent de gérer plusieurs commandes groupées. Chat échaudé craint l’eau froide et gestionnaire de commandes groupées ne veut plus en entendre parler.

Économiquement, la gestion de ce type de commande n’est donc pas intéressante du tout pour son gestionnaire. Evidemment, ceux qui en profitent en retirent tout le bénéfice et jugent l’opération très rentable. Il ne faut évidemment  pas que leur matériel tombe en panne car cela sera assez compliqué à gérer – le vendeur ne les connait pas – mais si tout va bien, c’est super.

C’est là que des boites se sont dit : Industrialisons ce processus lourdingue, on fera du pognon facile

Et ce n’est pas idiot sur le papier. En faisant faire à des professionnels dont ce sera le métier le processus de gestion de l’achat groupé, on pourra en faire profiter les utilisateurs et ramasser un pourcentage.

Génial, il n’y a qu’a monter une société et proposer de l’achat groupé en ligne. Cette idée il y’en a un paquet qui l’ont eue. Aucun n’a pourtant jamais réussi à transformer le plomb en or. C’est à dire a transformer un salarié devant faire face à une tâche rebutante en un bénévole passionné et motivé.

Minimachines.net

Du reconditionné et des gadgets sur Groupon…

Mais surtout, pour que la boite qui propose un achat groupé soit rentable, il faut quelle perçoive une marge. Il faut également qu’elle paye ses charges et des salaires. Vous pouvez me dire comment s’appelle une société qui joue l’intermédiaire entre un grossiste ou un fabricant et le public et qui perçoit une marge pour payer ses opérations ? Un revendeur. Bravo.

De fait, aucune boite de vente en achat groupé ne pourra proposer  un meilleur tarif qu’un revendeur puisque son mode de fonctionnement est le même. La différence est peut être même au désavantage de l’achat groupé qui, comme un touche à tout, ne bénéficie pas des promotions et éléments intéressants d’un grossiste avec lequel un revendeur spécialisé construit une histoire commerciale d’année en année.

Mais surtout les temps ont changé

Grappiller 5 à 10% de remise sur un produit, c’est désormais possible assez facile, les marchands en ligne font des promotions tournantes de rayon en rayon. Discount sur les écrans le lundi, les PC le mardi et ainsi de suite. Il est donc facile d’obtenir un rabais. Obtenir plus, en dehors des périodes de soldes, est devenu plus compliqué. Tout simplement parce que les marges sont très différentes d’il y a quelques années.

Pour les 3DFX dont je vous parlais en introduction, économiser 150 ou 200 francs lors de la sortie de ces cartes mythiques en 1996 était possible en les commandant au bon endroit. Et 200 Francs sur une carte de ce type cela avait clairement un intérêt. Aujourd’hui, récupérer 15 ou 30€ n’est pas franchement impossible pour un achat à d’un produit qui coûte 200 ou 250€. En attendant simplement la bonne promo.

Alors l’achat groupé ? C’est mort ?

Oui. clairement. En dehors des bonnes affaires promises par des passionnés pour des passionnés au détour d’un forum. Où tout repose sur la sueur d’un unique volontaire et les prières de l’ensemble des participants pour que tout se passe bien, l’achat groupé est devenu un pur mythe marketing.

Acheter un processeur à la pièce chez un revendeur ou lui en prendre 10 ou 50 ne change pas fondamentalement le tarif de chaque puce. Lorsque votre revendeur commande 400 ou 500 consoles de jeu pour préparer le rush de Noël, il les paye au même prix et dispose de la même marge que le reste de l’année où il en commande 20 par semaine.

Minimachines.net

Une offre d’achat groupé avec un prix barré hallucinant…

Dés lors, faire croire qu’en étant 20 on pourra avoir la console pour moins cher est totalement illusoire. La principale technique marketing utilisée par les sites d’achat en ligne est simple : Elle consiste à mettre en avant un prix barré qui est le prix public du produit, puis de proposer un prix de vente en dessous avec un joli pourcentage de remise lié à cet achat groupé. En réalité, on retrouve les mêmes prix que les discounters de matériel classiques avec la même méthode. Rien de mieux.

Minimachines.net

La même paire de lunette en direct d’Asie…

Avec tout de même une grosse différence, le site qui joue le rôle d’entremetteur entre le vendeur, grossiste ou fabricant et vous rajoute une étape inutile dans votre achat.

Les seules fois où un achat groupé peut avoir du sens sur ce genre de site, c’est quand il propose des services d’une société. Services qui s’avéreront souvent totalement désastreux pour la boite qui a accepté la prestation et qui voit d’un coup défiler une clientèle hyper volatile et sans réel intérêt pour autre chose que la bonne affaire ainsi dénichée. La promesse d’une nouvelle clientèle censée assurer la bonne marche de ses affaires se transforme alors en cauchemar.

Deux règles d’or pour les achats groupés :

  1. Regarder où on met les pieds : Les seules offres ayant un tant soit peu de sens sont gérées bénévolement par des passionnés au travers de structures non commerciales.
  2. Toujours vérifier le prix proposé pour un achat groupé. Le résultat est parfois très surprenant. On se rend assez vite compte qu’un prix mis en avant pour un achat à 20 ou 30 peut être obtenu de manière classique chez des revendeurs habituels.

Retrouvez tous les articles de cette série sur la VPC.

17 commentaires sur ce sujet.
  • 29 décembre 2015 - 23 h 50 min
  • 30 décembre 2015 - 9 h 49 min

    oula… ça me rappelle aux bons souvenirs: les « CG » (commandes groupées) sur les forum : ))), sur les CD/DVD par exemple, à l’époque où les e-commerce ne mettaient pas encore à jour automatiquement la TVA, ou n’avait que faire des taxes demandées dans certains pays… (la différence de prix entre Allemagne et Belgique était terrifiante :o)

    Répondre
  • 30 décembre 2015 - 10 h 40 min

    Même pour les logiciels !
    Le filon des achats groupés a été exploité et détourné par les éditeurs de logiciels pro, qui s’appuient sur des plateformes de communautés de professionnels. Celles-ci proposent à leurs membres des remises pour une licence logicielle. Aberrant car rien à voir avec des achats de produits physiques, qui eux, sont concernés par les paramètres de gestion des stocks, de manutention, de livraison, bref de logistique ! Les éditeurs poussent le vice jusqu’à fixer (artificiellement) des quotas et des dates limite pour un lot de remises (p.ex. « il ne reste plus que x remises, dépêchez-vous de souscrire à cette offre super géniale »

    Répondre
  • ep
    30 décembre 2015 - 10 h 49 min

    Trés intéressante cette série d’articles.

    Répondre
  • 30 décembre 2015 - 13 h 05 min

    Article intéressant.
    Les petits achats groupés entre amis ou collègues sont utiles pour partager les frais de port, voire les supprimer car la somme totale atteint le seuil nécessaire.

    Répondre
  • 30 décembre 2015 - 13 h 35 min

    Bonjour

    alors voila, je vous propose une super affaire sur les SSD, si on se groupe on peut….
    :-)

    Répondre
  • 30 décembre 2015 - 14 h 11 min

    Les commandes groupé ou comment j’ai chopper une new astro il y a quelques années ^^, sur un forum bien sur.

    Répondre
  • Grv
    30 décembre 2015 - 17 h 05 min

    Bonjour Pierre,

    Dans les commentaires de certains lecteurs de ta série VPC, j’ai découvert les brokeurs de clé logicielles (G2A, MMOGA…). Pourrais-tu nous donner ton avis là dessus ? (Je pense à Win 7 Pro à moins de 20€, voire office 2016 famille/étudiant à 75€, qui me semble de bonnes affaires).

    Répondre
  • 30 décembre 2015 - 19 h 26 min

    @Grv: Tu as une URL ? Parce que je lutte contre ce genre de spam mais il y’en a qui échappent à ma sagacité. ce sont évidemment des offres illégales dans la majorité des cas.

    Répondre
  • Grv
    30 décembre 2015 - 22 h 48 min

    @Pierre Lecourt:

    C’est mentionné dans ton article sur les vérifications d’identité, mais ce n’est pas un lien direct, juste une mention de ces marchands que j’ai googlé ensuite. Si c’est illégal, ça n’a aucun intérêt effectivement :)

    Répondre
  • 31 décembre 2015 - 6 h 23 min
  • 31 décembre 2015 - 11 h 47 min

    Bonjour,
    La vente et donc l’achat de logiciel d’occasion est légale.

    « Depuis le 3 juillet 2012, l’arrêt C-128-11 de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) autorise en effet l’utilisateur d’un progiciel à le revendre à un tiers. »

    Répondre
  • 31 décembre 2015 - 11 h 48 min

    Ce qui explique du coup une partie de l’engouement des éditeurs de migrer leurs produits vers les SaaS ;-)

    Répondre
  • 31 décembre 2015 - 11 h 58 min

    @poulpator: Oui mais certains logiciels achetés en lot notamment, ne sont pas censés être revendus au détail. Et quand l’éditeur détecte que cela a été fait, il peut rayer les numéros de série et le support de ses bases de données ce qui enlève les mises à jour et les installations possibles…

    Répondre
  • 31 décembre 2015 - 12 h 26 min
  • 3 janvier 2016 - 9 h 59 min

    Les vendeurs de clés pour les jeux et logiciels fonctionnent parfaitement et peuvent être légaux et fiables (attention, certains sites sont des purs escrocs). Mais j’ai commandé plein de jeux chez Kinguin et cjs par exemple et je n’ai jamais eu aucun problème ! Ce n’est pas parceque c’est 2 fois moins cher que Steam ou Microsoft qu’il y a une arnaque…

    Répondre
  • 3 janvier 2016 - 23 h 24 min

    @tiliarou: A votre avis, les sites qui viennent spammer les commentaires sur les sites et Youtube sont t-ils légaux ? Vous avez 1 heure.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *