Promo : Le Lenovo Chromebook N20p à 199€

A la recherche d’une petit machine nomade et souple ? Le Lenovo Chromebook N20p est plutôt bien placé et proposera un accès au net et à l’écosystème de Google facile en toutes circonstances. Proposé aujourd’hui à petit prix, c’est une des solutions Chromebook qui m’a le plus tapé dans l’oeil l’année dernière.

Rien de révolutionnaire pour autant, on est sur une solution ChromeOS classique et finalement assez entrée de gamme. Mais la finition et les options proposées par Lenovo sont plus que correctes. Certains points sont bien maîtrisés et les positionnements possibles de la machine apportent à l’engin une assez belle étendue de réponses aux usages du quotidien.

N20 Chrome_Standard_01

Le Chromebook N20p est un 11.6 pouces tactile 10 points capacitif avec un affichage en 1366 x 768 pixels de définition de type TN mais plutôt haut de gamme par rapport à des TN classiques. Les noirs sont noirs, les couleurs ne se délavent qu’au bout de l’angle de lecture et non pas immédiatement après avoir quitté le face à face avec l’écran.

N20 Chrome_Hero_02

Le processeur embarqué est un Intel Celeron pas hyper performant mais bien calibré pour l’usage de ChromeOS. Il est épaulé de 4 Go de mémoire vive mais de seulement 16 Go de stockage eMMC. Un tout petit système de sauvegarde local déjà amputé par la présence de ChromeOS. Il faudra donc recourir à des solutions accessoires pour plus de contenus : Clé USB, disque externe ou cartes SDHC. L’engin embarque également 2 ports USB plein format dont un en USB 3.0, une sortie HDMI, du Bluetooth 4.0 et un Wifi de type 802.11 b/g/n.

 

N20p Chrome_Hero_01

La charnière du Chromebook N20p s’ouvre à 300° en mode cinéma, ce qui lui permet d’afficher, par exemple, un film en cachant son clavier derrière l’écran. Un mode qui semble être au coeur de toutes les attentions de Lenovo et qui est devenu clairement sa signature dans le High Tech. Cet engin pèse 1.4 Kg et annonce une autonomie de 7H30, d’après le fabricant.

Le Chromebook N20p mesure 27.9 cm de large pour 21 cm de profondeur et une épaisseur maximale de 1.7 cm.  Lancé à 329€ en Aout, il est aujourd’hui décoté de 100€, ce qui colle plus à mon sens à son véritable prix au vu des usages proposés par l’engin et de la concurrence actuelle des machines sous Windows 8. A vrai dire, ce Lenovo s’en sort surtout parce qu’il est bien construit, dispose d’un bon clavier de la marque, de cette charnière particulière et, étrangement d’un son puissant et bien calibré qui en font une solution de streaming vidéo remarquablement efficace.

Minimachines.net 2015-04-10 12_09_14

Voir la fiche technique chez Amazon.

Billet mis à jour

14 commentaires sur ce sujet.
  • 10 décembre 2014 - 10 h 50 min

    Je ne comprends pas bien sur un chromebook ce qui est utilisable hors connexion ? Si l’on a pas d’accès Internet, peut-on tout de même éditer des documents ? Travailler des photos ? Etc.. ?

    Parce-que l’accès Internet est indispensable, sans modem 3G/4G, bonjour le nomadisme…

    Répondre
  • 10 décembre 2014 - 10 h 53 min

    @Misutsu: Il faut que je fasse quelque chose là dessus mais oui, il est de plus en plus possible de faire des trucs hors connexion sur ChromeOS.

    Répondre
  • 10 décembre 2014 - 10 h 56 min

    @Pierre Lecourt: Ok merci. Dans ce cas, c’est une option envisageable :)

    Répondre
  • 10 décembre 2014 - 11 h 00 min

    @Misutsu: Comme le dit Pierre, on peut, maintenant, faire pas mal de choses sur ce genre de petite bécanne.

    Sinon, pour l’avoir eu en mains, c’est une excellente Minimachine, et un investissement tout ce qu’il y a de plus correct pour ceux que Chrome Os ne rebute pas. Si je n’avais pas acheté, dernièrement, une asus TF103, j’aurais sans doute sauté le pas.

    Répondre
  • 10 décembre 2014 - 11 h 36 min

    C’est un celeron bay trail, pas un “vrai celeron”, domage.
    Les chromebook c’etait mieux avant :)

    Répondre
  • 10 décembre 2014 - 14 h 22 min

    TN de qualité ou pas, cela n’a rien à faire en version 300° !
    Et puis c’est loin du Toshiba Chromebook 2 en 1080…

    Répondre
  • fpp
    10 décembre 2014 - 14 h 40 min

    @polo233: non seulement ça ne sert pas à grand’chose, mais en plus ça rajoute du poids…
    Maintenant que je suis habitué aux 1100g de mes Samsung, je ne changerai que pour encore plus léger !

    Répondre
  • 11 décembre 2014 - 10 h 50 min

    Hé bien en tant qu’heureux propriétaire d’un chromebook Acer C720p, acheté 200 euros neuf en soldes chez Darty l’été dernier, je peux dire que l’usage de base du Chromebook, c’est d’utiliser les outils Google en ligne. Avec un avantage fondamental par rapport à une tablette qui est d’utiliser le “vrai” Chrome, pas la version limitée d’Android, donc avec Flash. Le tout très rapidement, puisque mon CB avec un Celeron dual core et 2GO de ram est plus rapide que mon Corei5 avec 6 Go pour faire tourner Chrome. Oui, oui, plus rapide à l’affichage!
    C’est pour cela que l’éducation américaine remplace les tablettes par des Chromebooks, c’est plus adapté à la production de contenus qu’une tablette.
    Un inconvénient apparait vite à M. ou Mme Toulemonde, c’est la nécessité d’utiliser Google Print pour imprimer, ce qui nécessite une imprimante nativement compatible ou l’installation d’un appli Google sur un PC! L’autre inconvénient, c’est que Skype n’est pas natif, et qu’il n’est pas facile à installer. A moins que…
    MAIS, comme les Chromebooks utilisent un noyau linux, on peut, à l’aide des nombreux tutos du net, en quelques dizaines de minutes et quelques instructions à recopier bêtement, installer un “chroot”, mot barbare désignant l’installation en paralèlle d’un système Linux UBUNTU, qu’on peut lancer ensuite en 10 secondes depuis ChromeOS.
    Et là, TOUT devient possible. Même un débutant comme moi sous linux, j’ai réussi (toujours en recopiant bêtement quelques lignes de commande) à installer Skype, toutes mes imprimantes (y compris avec scanner!) et on peut surtout travailler en local et stocker des fichiers dans un répertoire qui a la bonne idée d’être partagé avec ChromeOS! Cela vaut la peine, merci Linux, qui est super convivial et simple, je croyais que c’était réservé aux barbus en sandalettes !
    Avec ChromeOS, on est en 6 secondes sur internet, on peut surfer 6 heures minimum d’affilée, 11.6 pouces, c’est excellent, surtout en tactile sur le c720p.
    Et la concurrence Windows ? hé bien, désolé, mais pour moi, le Transformer T100 a beaucoup d’atouts, je le reconnais, mais il est…sous Windows (lourd, pas optimisé, malwares à tour de bras, etc.) et ne dispose que d’un écran 10 pouces et donc un petit clavier qui ne me conviennent pas.
    Quand on sait qu’il suffit de 2 minutes pour avoir un Chromebook comme neuf, vierge de tout bug et de virus, on ne peut plus voir Windows (que j’utilise depuis plus de 20 ans) de la même manière ! Combien de semaines de ma vie j’ai passé à réinstaller ce truc sur mon PC ou celui des copains, à faire de l’administation, de la maintenance, de l’optimisation, etc. au lieu de…travailler avec !
    Evidemment, quand je fais du travail sur les images ou les vidéos, c’est sous Windows 7 ou 8.1 que je travaille. OK, 10 heures pas mois. Le reste du temps, c’est sous le Chromebook (donc 80% de mon temps sur un PC).
    De mon point de vue, les meilleurs Chromebook du moment sont l’acer c720P, compact, tactile et pas cher (leboncoin ou Boulanger en version 4GOram/32GOSSD) et le Samsung 2 (avec son grand écran Full HD et son autonomie supérieure, mais son prix plus élevé).

    En résumé, Chromebook seul, c’est pour utiliser les outils Google mais pas imprimer facilement, et Chromebook + Chroot ubuntu, c’est que du bonheur…pour pas cher.

    Répondre
  • 10 avril 2015 - 13 h 21 min

    @Misutsu:

    google est ton ami, ça été dis surement 10 millions de fois

    Répondre
  • 10 avril 2015 - 13 h 26 min

    @Marc Collin: Et pourtant Google n’offre pas des réponses toujours clair, alors de temps à autre, ça peut valoir le coup de s’adresser directement à un humain.

    Répondre
  • 10 avril 2015 - 15 h 11 min

    Obligation d’utiliser Google Print pour imprimer, bref on envoie tout chez Google et ensuite on l’imprime. Tout va bien chez les complotistes !
    Ne me dites pas qu’une petite imprimante en usb ne fonctionnerait pas ? Si ??

    Répondre
  • 10 avril 2015 - 16 h 22 min

    @Dadoo: il faudrait que les fabricant d’imprimantes se fendent d’un driver spécifique en plus… Ceci dit soulignons que maintenant sous Linux, il est rare de ne pas pouvoir utiliser une imprimante (et la configuration y est beaucoup plus aisée que sous windows ;) )

    Répondre
  • 10 avril 2015 - 18 h 15 min

    Baldarhion : je serais le premier a passer au tout linux mais sur une distro unifiée tablette/pc/téléphone, avec une vraie com derrière et un suvi simplifié.

    J’ai acheté le téléphone sous linux par exemple mais c’était pas utilisable, peu réactif, pas d’app, appareil photo minable…

    Peut-être un jour un génie du marquetting parviendra à sortir ce système de sa niche de spécialistes, après tout macOS a un noyaux “comparable (en gros)” et faut voir ce qu’ils en on fait.

    Malheureusement les machines natives sous Ubuntu ou autre sont systématiquement revues a la baisse niveau hardware et même si ca marche aussi bien en terme de performance, c’est la première chose que les journalistes signalent.

    Répondre
  • 10 avril 2015 - 18 h 52 min

    @Dadoo: d’accord avec toi sur beaucoup de points :)

    J’espère sincèrement que canonical va réussir son pari. C’est vraient dommage que pour le moment il n’y ait qu’un seul téléphone sous Ubuntu Touch. Mais le projet global de Canonical est très séduisant. Théoriquement, des que Mir sera parfaitement au point, on aura fait un grand pas. Pour le moment, Ubuntu Touch repose encore fortement sur android et il serait bon, qu’on s’achemine vers un OS 100% Linux (je veux dire avec les bibliothèques Unix classiques)

    La gestion de la mémoire sous Unix peut être parfaitement affinée aux petits oignons et donc donneront une seconde jeunesse à bien des téléphones. Ceci dit, je craquerai volontiers dès qu’un autre téléphone un peu plus puissant sortira (Le BQ phone n’est pas mauvais dans l’absolu, mais trop limité à mes yeux.)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *