MT8173 et MT6753, Mediatek vise large

MT8173 et MT6753, Mediatek vise large

Mediatek sort la grosse artillerie processeur au MWC 2015. 2 puces qui visent le marché mondial. Les MT8173 et MT6753 proposent de bonnes solutions économiques et montrent que le petit Mediatek est devenu un grand acteur du monde ARM.

Il y a un an, au MWC2014, un haut responsable de Qualcomm ironisait sur Mediatek et ses nouvelles puces 8 coeurs de l’époque. La phrase exacte, je ne l’ai plus en tête mais cela disait en gros que ce n’était pas en collant 8 moteurs de tondeuse qu’on pouvait faire un 8 cylindre de Ferrari. Depuis pas mal d’eau à coulé sous les ponts.

Minimachines.net 2015-03-03 12_41_18

Qualcomm a commencé par utiliser un coeur ARM pur, comme Mediatek, en attendant la relève de son nouveau Kryo qui remplace le Krait. Cela a mis au même niveau les 2 fabricants sur ce point là, tous utilisent des moteurs de tondeuse. Ensuite, cela n’a pas découragé Mediatek qui n’est pas resté bras croisé pendant un an.

La marque revient aujourd’hui avec 2 nouvelles puces originales dont une en Cortex-A72, la nouvelle génération qu’ARM vient tout juste  de dévoiler.

Mediatek MT8173

Le Cortex-A72 est une solution 64 bits qui pourra grimper à une cadence de 2.5 GHz. Ce MT8173 devrait être gravé en 16 nanomètres par TMSC qui fabriquera pour Mediatek qui est un concepteur de puce mais ne possède pas d’usines en propre. Ce SoC devrait se retrouver sur un segment milieu de gamme sur le marché tablette et smartphone.

Doté de 4 coeurs, en format big.LITTLE, il est composé de 2 cœurs Cortex-A72 cadencés à 2,4 GHz accompagné de 2 cœurs Cortex-A53. Cette combinaison permettant de limiter les dépenses énergétique en s’appuyant sur le plus modeste des coeurs tout en proposant des performances correctes avec l’appui simultané des 4 coeurs lorsque le besoin s’en fait sentir.

Le SoC embarque également un chipset graphique Imagination Technologies PowerVR GX6250. Une puce récente qui promet du 60 images par seconde en 2560 x 1600 pixels en vidéo. Un chipset ayant la possibilité de décoder matériellement le H.264 Ultra HD à 30 images par seconde et une prise en charge du HEVC. Sur ce dernier point, l’absence de détails trahit probablement un support imparfait sinon la marque se serait empressé de fournir plus de renseignements.

Le Mediatek MT8173 est donc, comme les Qualcomm Snapdragon 618 et 620, parmi les premiers à exploiter l’architecture Cortex-A72. Et le bidouilleur de moteur de tondeuses n’est plus si risible un an après ses premières frasques dans ce domaine. Bien sur, le nouveau processeur ne vise pas un segment super haut de gamme mais il montre que la marque s’est vite et bien adaptée et qu’elle ne lambine pas derrière les géants du secteur.

Mediatek MT6753

Vient ensuite le MT6753 dans une configuration pas inhabituelle dans ce marché des fabricants de puces Chinois : Un Heterogeneous de 8 coeurs en parallèle mais cette fois-ci en Cortex-A53 64 bits cadencés à 1,5 GHz. Contrairement au big.LITTLE habituel, cette méthode consiste non pas à combiner des coeurs de performances inégales pour jouer autant sur les capacités que l’autonomie mais à proposer 8 coeurs identiques et de varier leur fonctionnement ou leur veille suivant les besoins de l’utilisateur. Cette méthode n’est pas toujours bénéfique puisque l’expérience montre que suivant les usages le rendu est inférieur à une exploitation de puces de 2 catégories différentes tant en performances qu’en autonomie. C’est néanmoins une approche permettant d’obtenir de bons résultats avec un développement facile. Une approche qui permettra de vendre la solution moins chère.

Ce MT6753  embarque un classique Mali-T720 moins performant que le PowerVR mais tout à fait adapté au segment visé avec des capacités 3D honnêtes et la possibilité de décoder matériellement des flux H.265 et H.264 à 30 images par seconde en 1920 x 1200 pixels.

Mediatek veut probablement faire de cette puce un best seller avec une visée très internationale. Pour preuve, l’ajout d’un modem 4G/LTE compatible tous réseaux. Une solution qui permettra à un fabricant de n’avoir à changer que l’interface logicielle d’une production mondiale de smartphones ou de tablettes 3G.

En cours de fabrication de pré-série, gravés en un classique 28 nanomètres, cette dernière puce devrait déferler dans de nombreux produits an deuxième trimestre 2015.

7 commentaires sur ce sujet.
  • 3 mars 2015 - 18 h 33 min

    C’est l’ARM qui est un processeur de calculatrice, de manière générale! Quand on voit que Google recule sur le chiffrement par défaut du stockage car les ralentissements sont trop pénalisants… Sur tout processeur digne de ce nom, même sans accélérateur AES, ca ne pose pas de problème. Depuis le Pentium M sur x86.

    Répondre
  • 3 mars 2015 - 18 h 54 min

    Le PDG de Qualcomm n’avait pas ironisé sur l’utilisation de coeurs RAM purs, il avait ironisé sur l’utilisation de 8 coeurs Cortex A7, c’est à dire le little de big.LITTLE, des coeurs bien plus faibles que les Cortex A15 qu’ils étaient seulement censés accompagner pour les tâches nécessitant peut de performances en mode d’économie d’énergie.

    Qualcomm utilise maintenant des coeurs ARM purs mais ça ne les met pas dans le même bateau que MTK à l’époque, car ils ont adopté le vrai big.LITTLE avec les A57 et A53.

    Répondre
  • 3 mars 2015 - 18 h 56 min

    Oups je voulais dire le PDG, le correcteur orthographique de Samsung est une véritable misère par rapport au à ce que j’avais sur Nexus et Cyanogenmod.

    Répondre
  • Alu
    3 mars 2015 - 19 h 47 min

    @yann:

    Tu penses vraiment que c’est la vraie raison…?

    Répondre
  • 3 mars 2015 - 19 h 47 min

    @dismuter: Je suis pas sur mais c’etait pas le PDG dans mon souvenir, il me semble que c’était un VP marketing.

    N’empeche que la phrase parlait de l’heterogeneous dans son ensemble. La critiqueétait fondée mais l’approche « moteur de tondeuse » m’a marquée

    Répondre
  • 5 mars 2015 - 10 h 06 min

    La puissance sur smartphones ou tablettes c’est un peu ringard non ?

    Cela sert a quoi un processeur qui tourne a 3 GHz mais qui est capable de cuire un oeuf tellement qu’il dégage de chaleur .

    De plus si l’on rajoute les capacité graphique des GPU qui son souvent mal exploité acheter un smartphone ou un tablette de très haut de gamme tient un peu de l’orgueil.

    Je pense qu’aujourd’hui un utilisateur a besoin d’une machine bien conçue .
    Un bon processeur associé a une mémoire vive et un stockage convenable .

    Plutôt de l’arnaque d’offrir aujourd’hui un super processeur bridé par 1 petit gigaoctet de mémoire vive pour 16 petit gigaoctets de stockage .

    Nos tablettes ou smartphones utilisées pour le jeux devraient aussi nous offrir des jeux dignent d’un Amiga ou d’une console 16\32 bits ,ce n’est pas toujours le cas.

    Enfin ,j’attends toujours qu’une fabricant soit capable de nous sortir l’ordinateur de retrogaming attendu par de nombreux fan ayant découvert l’informatique dans les années 80/90 .

    Répondre
  • 27 octobre 2017 - 15 h 34 min

    […] la tablette on retrouve donc un SoC Mediatek MT6753, il s’agit d’une solution Heterogeneous huit coeurs ARM Cortex-A53 fonctionnant à 1.5 […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *