CES 2013 : Samsung présentera ses TV connectées évolutives

Les télés connectées sont généralement les engins les plus aboutis et donc les plus chers des gammes des constructeurs. Une option qui se paye au prix fort et qui se dévalue au rythme des avancées technologiques du monde micro. C’est à dire beaucoup trop vite.

L’obsolescence des téléviseurs est un véritable problème pour les constructeurs maintenant qu’ils intègrent des fonctions active dans leurs appareils  Lorsqu’il ne s’agissait que d’écrans passifs, l’investissement de l’acheteur se faisait de manière stable, sans dépréciation dans le temps. Désormais, avec des fonctionnalités intégrées comme le surf ou le multimédia, des écrans très haut de gamme peuvent devenir totalement dépassés lorsqu’un nouveau format de fichier ou un réseau social devient populaire…

 

Pour vous donner une idée, j’ai vu en test avant les vacances de cet été, un téléviseur géant très très haut de gamme qui présentait des fonctionnalités avancées (3D, webcam avec reconnaissance de mouvement, navigation, jeux, multimédia) dont la plupart sont aujourd’hui parfaitement exploitable avec une clé-PC. Ce modèles à plus de 5000€ ne gérait pourtant pas tous les formats de fichiers ni même Twitter.

Le soucis étant que ce modèle coûtait des milliers d’euros alors qu’une clé-PC plus évolutive se monnaye moins de 50. La seconde pouvant remplacer finalement plus efficacement le système embarqué pour certaines tâches. Si la gamme et l’étendue de services proposés par la marque de téléviseur n’est pas la même, le sentiment d’un investissement dans une technologie jugée trop rapidement obsolète se fait tout de même sentir.

Vendre un téléviseur très haut de gamme n’est pas chose facile et devoir répondre honnêtement à un client qui vous demande si les fonctionnalités avancées d’une télévision, en terme de navigation ou de multimédia, seront encore d’actualité dans 12 mois est l’assurance de rater une vente.

Pour lutter contre ce grand écart qui se creuse entre une technologie informatique qui va trop vite par rapport à la durée de vie moyenne d’un téléviseur, Samsung va présenter son système de mise à jour matérielle du coeur de ses téléviseurs qu’il a baptisé “Smart TV Evolution”. Un petit boitier, très semblable dans l’esprit au Google Box ou autres Clé-PC, mais adapté aux écrans de la marque pour qu’ils puissent être mis à jour. La télévision reste la même, comme votre écran d’ordinateur, mais vous enlevez un petit boitier qui embarque le processeur, la mémoire vie et le système de l’engin : Si l’architecture fondamentale ne bouge pas, on imagine bien l’évolution que pourra connaitre un engin de ce type. Regardez simplement 24 mois en arrière ce qui était utilisé dans les tablettes tactiles Android. Le passage du simple coeur Cortex-A8 au double ou quadruple coeur cortex-A9 et de 256 Mo de mémoire à 2 Go, de 2Go de stockage à 16 Go montre l’ampleur de l’évolution possible sur cette courte période pour l’amortissement d’un téléviseur haut de gamme

D’autres constructeurs pourraient proposer le même type de solution à l’avenir, c’est même une pratique assez intelligente pour faire payer en 2 temps les utilisateurs : Lors de l’achat on se paye un écran “nu” pour ensuite venir piocher dans une gamme de kits et de fonctionnalités. On peut également les mettre à jour tout au long de la vie d’une télé.

Nvidia brevet tegra

Samsung n’est pas le premier a avoir eu l’idée mais cela sera surement l’acteur le plus rapidement présent sur ce terrain. Si vous vous rappelez le format utilisé par Nvidia pour présenter le Tegra premier du nom, vous découvrirez que l’ambition à l’époque pour la marque était de proposer une solution industrielle de ce type : Nvidia ne pensait pas aux tablettes mais capitalisait entre autre sur les télés connectées et un format de type barrette de mémoire permettait de les intégrer au moindre coût dans un slot de ce type au sein d’un téléviseur.

Un stand qui méritera de toute façons un long détour pour ce CES 2013

7 commentaires sur ce sujet.
  • 3 janvier 2013 - 9 h 56 min

    Les contructeurs ont déjà du mal à proposer les évolutions logicielles à leurs produits (j’attend par exemple la mise à jour Android 4.1 sur mon Galaxy Note datant d’à peine 1 an), et là on parle de mise à jour matérielle ! L’idée est très bonne mais est-ce que les intéressés tiendront leurs promesses c’est moins sûr…

    Répondre
  • 3 janvier 2013 - 11 h 15 min

    Je préfère la solution “clé Android” au moins on ne dépend pas du constructeur qui prendra surement un plaisir fou a rendre ses futures cartes non compatible avec les anciens models donc retour a la case porte-feuille…

    Répondre
  • 3 janvier 2013 - 11 h 27 min

    dès les 1ères tv connectées (et même avant) il était possible de mettre à jour le firmware et de ce fait ajouter des fonctionnalités comme un accès à certains réseaux sociaux ou l’ajout de codecs, pourtant je n’ai jamais vu proposer une seule mise à jour et les accès à ces fonctionnalités sont soumises à des conditions bien étranges comme un code pour le DLNA ou la création d’un compte chez le constructeur pour utiliser facebook

    bref, aucune difficulté technique, c’est uniquement commercial et particulièrement intrusif

    Répondre
  • 3 janvier 2013 - 11 h 37 min

    tout intégrer, c’est sympa en effet, mais considérant qu’une TV dure un certain nombre d’années, plus qu’un ordinateur, j’en viens à m’interroger : ne vaut-il mieux pas venir y greffer une clé externe à 50 € et ajouter soi même les différents périphériques plutôt que d’adhérer à un modèle économique, qu’il soit Samsung, voir Apple dont la i-TV n’en finit pas de bruisser dans les couloirs ? :-)

    Et si la clé est impossible à mettre à jour, eh bien on la change, conservant par contre le reste du matériel qui vient s’y brancher.

    Certes, pour Mme Michu, une TV connectée sera plus parlante par contre, mais est-ce la majorité des usages ? L’avenir nous dira si de telles solutions sont envisageables, et à quels coûts surtout.

    Répondre
  • 3 janvier 2013 - 12 h 16 min

    Euh, c’est quoi, une télé connectée, déjà ?

    Ah, oui, c’est comme un ordi avec un grand écran, mais avec que quelques applications propriétaires (limitées) et l’accès à quelques sites choisis par le constructeur à travers un “navigateur” proprio…
    Quel progrès…

    Répondre
  • 3 janvier 2013 - 15 h 48 min

    @OuiDocteurBob et les autres
    Ce que vous ne comprenez pas c’est que les acteurs de ce marché veulent arriver à ce que nous avons et connaissons déja en France avec nos Box internet. L’objectif c’est d’avoir sur la télé du replay, mettre pose, jouer à des jeux, allez lire ses mails ect…

    Répondre
  • 3 janvier 2013 - 18 h 39 min

    @Cyril: Et tout cela nous l’avons déjà en France avec nos box fai et une clé à 50€. Pourquoi vouloir toujours réinventer la roue ??? Le capitalisme aura toujours la peau de Dame Nature …..

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *