WTE : Un matériau souple qui converti chaleur en énergie

Le WTE ou Wearable Thermo-Element est peut être la réponse à la problématique liée à l’autonomie des objets comme les montres et autres objets connectés que l’on porte sur soi. Cette technologie permet de convertir de la chaleur en énergie, mais ce qui la différencie des autres solutions de ce genre, c’est qu’elle est souple.

Convertir chaleur en énergie ce n’est pas tout à fait nouveau, le gars qui s’amuse à pelleter du charbon dans une locomotive à vapeur pourra vous le confirmer. Mais au delà de la différence de taille entre un train et une montre, il y a les éléments mis en œuvre pour capter cette énergie.

Le WTE est le fruit du travail entre Monsieur Byung Jin Cho, professeur en ingénierie électrique et l’institut supérieur Coréen de Science et de Technologie. Cette technologie vient de se voir attribuer le grand prix NetExplo 2015.

Il s’agit d’un procédé capable de recycler de la chaleur en énergie exploitable pour alimenter un objet. La grosse différence entre le  WTE et les autres procédés du genre est sa souplesse, dans tous les sens du terme.

Minimachines.net 2015-02-05 13_26_43

Souple car il peut se tordre ou se plier comme le morceau de cuir ou de silicone d’un bracelet de montre. Il s’agit d’ailleurs d’une des premières cible de la technologie : Les objets connectés du genre pourront compter sur la technologie WTE pour récupérer une partie des watts dégagés par le porteur pour recharger un appareil. Un premier prototype permet d’augmenter l’autonomie d’un de ces objets de 30%.

Souple également parce qu’il peut prendre des formes variées et qu’on peut imaginer des vêtements embarquant des éléments plus grands capables d’emmagasiner de l’énergie dans des petites batteries et de la redistribuer ensuite. On peut également imaginer des systèmes de captation de chaleur sur une partie stratégique d’un ordinateur portable ou d’un smartphone afin de recycler directement de l’énergie.

Une vingtaine d’entreprises partenaires attendent le produit pour commencer à travailler dessus, mais ne rêvez pas forcément à une montre auto-alimentée pour tout  de suite, le champ d’exploitation de la technologie est beaucoup plus large avec  en particulier l’automobile.

Si des essais dans le passé ont tenté de transformer les 7% d’énergie produits par une auto en dégagement de chaleur, aucun n’a été concluant. Trop lourds et encombrants, les récupérateurs ont été abandonnés. Avec le TE il est beaucoup plus facile de venir capitonner un coffre de moteur ou de se positionner autour d’un pot d’échappement et ainsi recycler une bonne partie de la chaleur en énergie vers la batterie.

Un système intéressant et à suivre donc, qui pourrait apporter plus d’autonomie à de nombreux objets de notre quotidien.

Source : Pixels

Meci à Armateur pour l’info

 

 

12 commentaires sur ce sujet.
  • Cid
    5 février 2015 - 14 h 17 min

    Donc dans un avenir proche, si cela utilise mon energie et donc mes calories, je vais perdre du poids en rechargeant ma montre connectée ? :D

    Répondre
  • Yrt
    5 février 2015 - 14 h 52 min

    hate de voir ça débarquer en Formule E /F1/WEC… !!

    Répondre
  • 5 février 2015 - 17 h 29 min

    Matrix n’est pas loin…

    Répondre
  • 5 février 2015 - 20 h 13 min

    pour l’intro, la chaleur c’est déjà de l’énergie.. il faudrait plutôt écrire ‘transformer de l’énergie calorifique en énergie mécanique’

    Répondre
  • uko
    5 février 2015 - 20 h 17 min

    @Cid:
    Un simple bracelet métallique, en diffusant ta chaleur corporelle dans l’environnement doit avoir un effet similaire. Pas besoin d’attendre bénéficier d’une cure minceur magique !

    Répondre
  • 5 février 2015 - 20 h 34 min

    J’imagine que cela récupère pas directement la chaleur, mais la différence de chaleur, non ?
    Par exemple, s’il fait 37°, le truc ne pourrait pas récupérer d’énergie, si ?

    Répondre
  • 5 février 2015 - 22 h 30 min

    @herg
    Quand on veut pinailler…..énergie mécanique !!!!!

    Répondre
  • 5 février 2015 - 22 h 40 min

    houps j’ai raté ; le train.

    Répondre
  • cid
    6 février 2015 - 9 h 33 min

    @uko:
    Et gâcher toute cette énergie ?! :)

    Répondre
  • 6 février 2015 - 9 h 54 min

    On va bientôt brancher notre iPhone à notre caleçon pour le recharger? :-)

    Blague à part, la contrainte principale à l’intégration de ce type d’objet à un vêtement est la résistance (mécanique) du capteur aux sollicitations : lavage, usure, etc…
    La souplesse du capteur est déjà une grande avancée.
    Ensuite, vient le coût de revient du capteur. Difficile d’intégrer un capteur à 50€ dans un pull à 60€.

    Répondre
  • Cid
    6 février 2015 - 14 h 32 min

    J’ai connais qui vont recharger leur téléphone plus vite que d’autres :)

    Le pull à 60€ n’est pas visé je pense, c’est plus pour les personnes en vrai mobilité sans point de branchement électrique. Un peu comme le chargeur à gaz pour les aventuriers présenté précédemment.

    Se servir de son corps comme source d’énergie serait une belle avancée pour l’humanité et peut-être pour la planète. (sans penser aux problèmes sociologiques type esclavage…mais je pars loin) Ca relève peut-être de la science fiction qu’on devienne la pile de nos accessoires : imaginons que pour faire le plein de sa voiture, il suffise de s’y asseoir.
    Bon ok pour alimenter un vélo, on se sert de nos jambes :D

    Répondre
  • 6 février 2015 - 18 h 06 min

    Les infirmières vont avoir un nouvel avantage professionnel !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *