WT-220 : Un terminal d’appoint très classe à partir d’une Raspberry Pi

John a craqué, il a tenté d’acheter un vieux terminal sur Ebay mais l’enchère est montée trop haut et ça lui est passé sous le nez. Lui, ce qu’il veut c’est utiliser un terminal pour son boulot. Alors il a décidé de fabriquer un WT-220 avec une Raspberry Pi.

Son petit WT-220 est une claire évocation des terminaux Digital VT-220 de la fin des années 70. Des écrans dotés d’une connectique basique qui se branchaient sur un réseau jusqu’à un ordinateur central. Une distribution de type mainframe qui n’est plus très utilisée aujourd’hui même si des solutions de type client léger s’en rapprochent.

2017-10-16 16_54_47-minimachines.net

Un digital VT-220

L’idée est donc de monter un écran LCD 7″ officiel de la fondation sur un châssis et de disposer derrière une carte Raspberry Pi qui émulera le comportement des terminaux de l’époque. La carte se comportera comme un terminal de l’époque et permettra de démarrer sur une machine distante via un port série.

WT-220

Le WT-220 permet en effet de profiter à la fois d’un port RS-232 et d’un TTL. Le tout est en attente de réception d’un adaptateur USB qui offrirait des possibilités de connexion supplémentaire.

WT-220

Dépourvu de batterie, l’auteur du projet y pense pour plus de portabilité, le WT-220 permettra également de flasher divers micro contrôleurs qui ne se satisfont que de ports COM pour travailler.

WT-220

L’engin est simple en soi, mais plutôt bien, réalisé et peut s’avérer très utile comme solution de travail. L’usage des broches UART de la Pi permet au WT-220 de se comporter exactement comme avec un connecteur série d’origine.WT-220

 

Le WT-220 emploie un Raspberry Pi 2 qui démarre une session Arch linux. On retrouve donc la connectique d’un Terminal classique sans processeur ni mémoire mais grâce à la présence de la Pi 2 on pourra établir des liaisons SSH, flasher des firmwares, pianoter et tester du code et pourquoi pas utiliser un environnement Linux classique au travers d’une interface graphique.

L’ensemble du caisson est en contreplaqué découpé. Mais une couche d’acrylique a été insérée en sandwiche en façade, elle est associée à des LEDs blanches qui l’illuminent quand la machine est en marche.

WT-220

Les LEDs signalent également l’activité de la machine. L’alimentation de l’ensemble se fait au choix par un jack classique en 5 volts mais peut également se faire via un MicroUSB.

Plus d’infos sur Hackaday.io

10 commentaires sur ce sujet.
  • 16 octobre 2017 - 22 h 38 min

    Avec un écran crt ça aurait fait plus authentique,
    en tout cas bravo pour la qualité de fabrication.

    Répondre
  • 16 octobre 2017 - 22 h 55 min

    @orfeo34: Je crois que c’est surtout plein d’inconvénient :
    Lourd, encombrant, souvent bruyant et pas alimentable en 5V ni exploitable sur batterie :/

    Répondre
  • 17 octobre 2017 - 9 h 00 min

    @orfeo34:
    Justement, je me disais, que y a comme un effet “vieux CRT” sur son écran LCD…

    Répondre
  • 17 octobre 2017 - 9 h 39 min
  • 17 octobre 2017 - 10 h 17 min

    @H2L29: Merci !

    Répondre
  • 17 octobre 2017 - 12 h 13 min

    En France, on a juste à récupérer un vieux minitel! Pas besoin de s’embêter.

    Répondre
  • 17 octobre 2017 - 14 h 00 min

    @merill:
    Si, Si, c’est de l’embêtement ! ^o^
    Y’a quelques années, j’ai récupéré un minitel pour mettre une Pi dedans, la connecter à l’écran, et interfacer le clavier via un PIC.
    C’est mignon, cute, tout ce que tu veux.

    Mais c’est super lourd, encombrant, y’a pas de place dedans, trop peur de me griller les doigts avec la haute tension, le clavier français manque de plein de touches utilisées dans un terminal…
    Bref, au final, c’est inutile. Même si c’était un beau projet DIY perso, avec un super son stéréo (avec des mini haut-parleurs de Nintendo DS, ça fait caisson de basse dans un boitier minitel !!).

    Répondre
  • 17 octobre 2017 - 15 h 06 min

    @StarDreamer:
    hou, tu t’es embêté. Moi je l’ai juste branché sur le port série, le mode terminal me suffisant. Tu as fait comment pour commander l’écran? j’avais vu quelques tuto mais rien de bien expliqué.

    Dans l’article, on parle d’un “connecteur série” et je crois que c’est ce qu’est un minitel (à partir de la version je sais plus trop quoi).

    Répondre
  • 18 octobre 2017 - 10 h 09 min

    @merill:
    Ben oui, je voulais en faire un vrai minitel internet ! Et c’est le cas :)

    Pour l’adaptation écran, j’ai utilisé un schéma publié sur le site d’un radioamateur français, en simplifiant et faisant la carte moi-même en pastillé.
    Pour le son, j’ai utilisé un ampli stéréo 5V à 1€ sur eBay.

    Et pour le clavier, j’ai fait un adaptateur PIC vers USB (j’ai pas utilisé les GPIO, histoire de pouvoir utiliser une autre carte que la Pi) : que je sache, personne n’est jamais allé aussi loin, car les quelques projets d’adaptation minitel qui avaient fait le buzz y’a quelques années réutilisaient la carte d’adaptation vidéo sus-citée mais n’ont jamais fait d’effort pour le clavier.

    Mon objectif était d’avoir un pinitel complet, d’apparence full vintage. C’était le cas.
    Même le port Ethernet est caché dans la petite trappe au cul de l’appareil.

    Sinon, pour un minitel terminal, j’utilisais pour mon serveur Linux en début 2000 :)

    Répondre
  • 18 octobre 2017 - 10 h 10 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *