Windows RT est officiellement mort

Windows RT est officiellement mort

Cela faisait un moment que le système d’exploitation ne donnait pas franchement de bons signes de vie mais cette fois-ci c’est officiel. Windows RT c’est terminé pour Microsoft.

Les dernières nouvelles parlaient non pas d’une mise à jour vers Windows 10 mais de retombées logicielles de la prochaine mouture de Microsoft qui viendraient s’ajouter aux fonctions existantes de RT.

Minimachines.net 2015-03-18 16_53_18

Si cela n’est pas remis en cause, le programme de mise à jour de Microsoft semble confirmer que Windows RT ne bénéficiera d’aucune mise à jour de la part de Microsoft. Le système est donc condamné a disparaître au fur et à mesure que les différentes versions de Windows 10 apparaîtront.

Les mises à jour de Windows RT seront donc probablement plus cosmétiques que profondes et il ne fait plus guère de doute qu’en l’état actuel des choses, aucun constructeur ne proposera plus jamais de materiel sous RT. Le système n’étant pas installable directement par un particulier, il est définitivement condamné à disparaître à très court terme.

Minimachines.net 2015-03-18 16_56_19

Des versions de Windows 10 spécifiques devraient prendre sa place dès cet été. En attendant, les propriétaires de tablettes Windows RT devront se contenter des fonctionnalités actuelles de leurs machines et probablement de très peu de développements sur mesure.

Source: Channel9 via Windows central

29 commentaires sur ce sujet.
  • 18 mars 2015 - 17 h 06 min

    Merci intel …

    Répondre
  • bic
    18 mars 2015 - 17 h 28 min

    A tiens windows 10 redevient windows mobile 10

    Répondre
  • 18 mars 2015 - 17 h 47 min

    Hors-Sujet, mais excellent montage photo :D

    Oui c’est triste de voir ça… Surtout quand on sait que Microsoft a aussi une branche Windows Mobile qui tourne sur arch ARM et MIPS. Ils auraient au moins pu faire en sorte de sortir leur windows mobile pour les tablettes vendues. Quel gâchis :/

    Répondre
  • 18 mars 2015 - 18 h 12 min

    J’ai envie de dire « Nooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooon…. » :(
    Il était loin d’être parfait mais selon moi RT représentait l’avenir de Windows pour un type de HW.
    Non parce que, sérieusement, faire tourner un antivirus sur une tablette en 2015 c’est juste R.I.D.I.C.U.L.E

    Répondre
  • 18 mars 2015 - 18 h 30 min

    @bic: non c’est juste le nom d’une version…

    Répondre
  • uko
    18 mars 2015 - 18 h 34 min

    Sans commentaires. Je trouve l’attitude de MS par rapport à ce système déplorable depuis le début, même dans le choix de son nom qui a induit en erreur des milliers (millions ?) d’acheteurs. Sa fin sera digne de sa non-vie.

    @PonderStibbons:
    Les antivirus existent sous tous les systèmes, et tu es libre d’en installer ou non sur chacun d’eux. Rien ne t’oblige à faire tourner un antivirus sur ta tablette Windows ?

    Les failles de sécurité existent sur tous les systèmes. Le principal facteur de risques, c’est la popularité du système concerné et les usages qui en sont faits. Plus il est utilisé pour des usages qui intéressent les pirates, plus il risque d’être leur cible.

    Répondre
  • 18 mars 2015 - 19 h 25 min

    @uko: c’est même pire que ça… un anti-virus ne protégera pas de tout… Il n’y a qu’à voir le nombre de kits de piratage/virus/scripts qui existent sur le marché… Pire, la récente affaire Lenovo/Starfish a montré que même un simple logiciel de contrôle parental/publicitaire pouvait servir à faire du mal en toute simplicité.

    Bon pour être honnête windows sera toujours moins fiable d’un point de vue sécurité (désolé, mais la gestion des droits windows est une infamie à mes yeux, et le côté complexe du système empêche les politiques de sécurité simple.Le fait que les sources soient fermées aussi empêchent de savoir exactement ce qui se passe et de ce fait on est tributaire des équipes de dev. Trop de DLL à purger de code écrit à la va comme je te pousse pour une simple équipe).

    Répondre
  • 18 mars 2015 - 20 h 09 min

    C’est un mal nécessaire, mais c’est ballot pour ceux qui y ont cru et on acheté du matos en Win RT.

    Répondre
  • 18 mars 2015 - 20 h 40 min

    Rip RT.

    Avec un peu d’investissement, ils auraient pu en tirer quelque chose. Mais c’était simplement commercial, (s’aligner au tarif de la concurrence, profiter des faibles coup liés au structure arm, lancer leur app market,…) et pour combler leur absence sur ce marché le temps que leur version multi plateforme soit opérationnelle.

    Et bien, ca a marché on dirait: w10 incoming, le market windows contient le principal maintenant, intel est revenu au top et ils ont pu vendre quelques pièces.

    Répondre
  • 18 mars 2015 - 20 h 48 min

    C’est pas comme ci ARM avait encore un intérêt depuis que Intel s’ai lancé dans la bataille.
    Très franchement, comparez les meilleurs ARM et CORE-M, pour la même consommation on a un rapport ds puissance fois combien ? 15 ? 20 ?
    Il est logique que windows lâche l’affaire ARM qui leurs coûtent des milliards sans leur apporter le moindre soupons d’intérêt.

    Répondre
  • 18 mars 2015 - 21 h 57 min

    Ca m’étonne un peu quand même, plus de Windows RT ok, mais possible migration vers windows10 version compilée pour rt, il n’est pas dit le contraire.

    Les applications tuiles sont sensées être universelles, seules les applications bureaux seraient tributaires de X86.

    Quand je vois depuis combien de temps on se traine windowsCE, embeded et autres, ce serait bien la première fois que Microsoft tranche net une branche pas si pourrie que ça en plus.

    Maintenent je n’aurais jamais parié un bob sur rt dès le début.

    Répondre
  • bic
    19 mars 2015 - 3 h 44 min
  • 19 mars 2015 - 5 h 37 min

    Je pense que c’est une stratégie marketing de Microsoft de dire que Windows RT est mort.

    Ainsi, ça tourne une page définitive dans l’esprit du consommateur. Mais en fait, RT n’est pas mort, il va juste changer de nom : Windows 10.

    On va retrouver du Windows 10 sur des plateformes ARM (la 1ère étant la RaspBerry PI 2 par exemple).
    Gardez espoir ! La plateforme ARM n’est pas morte, bien au contraire, elle a l’avenir devant elle. ;)

    Répondre
  • 19 mars 2015 - 5 h 55 min
  • 19 mars 2015 - 9 h 00 min

    Dès sa sortie, on pouvait déjà prévoir sa mort prématurée.
    C’était mal pensé, mal compris et mal vendu.
    Encore une décision débile de la part de Microsoft, à mettre à côté du reboot de Windows Mobile, puis du rereboot de Windows Phone 7.

    Répondre
  • 19 mars 2015 - 9 h 54 min

    Depuis le début on sait tous que RT est mort-né, aucune ambition, pas d’apps, un nom foireux… RT ça veut dire quoi ? Rachète tout ?

    Le consommateur lambda c’est sûr ne le savait pas forcément quand il a cru en achetant sa surface RT à prix d’or qu’il pourrait faire tourner winmine.exe sol.exe ou photoshop…

    Il y aurait eu un emulateur x86 ça aurait génial, ça aurait tué… la batterie et le proc ;)
    Dommage ! RIP !

    Répondre
  • Cid
    19 mars 2015 - 11 h 51 min

    Je vais encore parlé au nom du grand public : les Surface RT étaient bien jolies et vendue avec le pack Office. J’ai déjà eu des personnes me demandant comment installer photoshop sur leur jolie machine très chère… Y’a pas de team qui travaillerait à porter d’autres OS ou version sur ces jolies machines ?

    Répondre
  • 19 mars 2015 - 12 h 02 min

    @Cid : le problème c’est que les CPU ARM oblige à avoir un boot sécurisé et signé. Il y a de fortes chances qu’on en puisse rien installer d’autre en OS sans réécrire le bootloader complètement (et bien sûr, l’installer et le signer).

    Ceci dit, c’est vrai que la finition des Surfaces RT était vraiment excellente. On ne peut pas enlever ça à MS.

    Répondre
  • knl
    19 mars 2015 - 12 h 04 min

    @karenax: Microsoft prévoit une version de Windows 10 pour le Raspberry V2, l’architecture ARM est donc toujours d’actualité pour MS.

    Répondre
  • 19 mars 2015 - 12 h 22 min

    @H2L29: Merci !

    Répondre
  • 19 mars 2015 - 13 h 09 min

    petit rappel quand même : la version W10 pour Raspberry Pi, c’est une version embedded pour l’internet des objets, a destination des développeurs.

    Répondre
  • 19 mars 2015 - 16 h 24 min

    @knl:

    y a vraiment des gens pour gober ca ? ca sera un espèce d’ersatz sans le moindre intérêt.

    Répondre
  • 19 mars 2015 - 16 h 41 min

    @Karenax: il y a deux ans, j’avais passé un de ces infâmes netbook android chinois (qu’on obtenait un peu partout avec les abonnements aux revues, les points dans les banques) sous windows CE. Crois le ou non, ça marchait très bien et il y avait même une version basique de word fonctionnelle.

    Répondre
  • 19 mars 2015 - 16 h 50 min

    @Baldarhion: J’ai jamais osé, faut dire que je les gardais pas…

    Répondre
  • 19 mars 2015 - 18 h 43 min

    @Pierre : ah ben du cortex A8 avec 256 MO de RAM, ça fait pas envie :D (même quand je les donnais les gens n’en voulaient pas……)

    Pour m’amuser, j’en avais désossé un… waoh… fou tout ce qu’on peut fixer avec du simple scotch :/

    Répondre
  • uko
    20 mars 2015 - 7 h 22 min

    @Baldarhion:
    Oui, sans parler du hameçonnage qui semble être la pratique la plus répandue pour voler les identifiants des internautes. Un peu de bon sens et de vigilance offrent une meilleure protection qu’un antivirus toujours en retard et nuisible à l’efficacité du système.

    Pour ce qui est de la sécurité des différents OS, je dois avouer que je ne m’aventurerais pas à en discuter. Étant donnée le nombre de failles exploitables quel que soit le système, je reste persuadé que leur popularité est plus déterminante que la qualité de leur verrouillage. Surtout lorsqu’on pense au grand public, domaine dans lequel le manque d’éducation des utilisateurs augmente considérablement les risques.

    Quelles que soient les sécurités du système utilisé, plus il est populaire et moins ses utilisateurs savent ce qu’ils font, plus les risques de piratage sont importants.

    Répondre
  • 20 mars 2015 - 12 h 17 min

    @Uko: il y a du vrai dans le danger de la popularité. Mais… il est beaucoup plus facile d’avoir une élévation de privilèges sous windows que sous FreeBSD/Linux.

    Il y a des virus et des méchants rootkits sous Linux. Les virus sont peu efficaces car on est jamais connecté en tant qu’administrateur système sous Unix et que la fenêtre demandant le mot de passe est assez parlante. De plus, les différents logs et la puissance de la ligne de commande permettent de voir TOUT ce qui se passe.

    Sous windows, j’ai vu trop de services et d’entrées dans la base de registre sans mon accord et que je ne pouvais expliquer.

    De même établir une vraie politique de sécurité est plus facile avec les outils Unix que les outils windows. Tant que wndows ne sera pas open source, je le considèreri comme un OS dangereux. Quand on regarde les rapports CVE, on voit effectivement que tous les OS ont des failles. Mais elles sont corrigées plus vite dans le monde open source. Et très souvent, les failles sont moins dangereuses dans le monde Unix.

    Mais très vrai aussi que 90% des failles de sécurités sont dans le comportement de l’utilisateur. Bien que l’affaire Starfish/Lenovo montre que même un utiisateur parano peut se faire piéger…

    Répondre
  • 23 mars 2015 - 14 h 04 min

    A défaut de rembourser les pauvres clients, ils pourraient au moins débloquer le boot loader, de façon à pouvoir installer Androïd (ou autre) sur les Surface ARM, non?

    Répondre
  • 26 mars 2015 - 22 h 53 min

    […] une nouvelle étape vient d’être franchie par Microsoft, comme le constate le site MiniMachines.net sur la matrice de montée en version des différentes moutures de Windows. Ainsi, et on le savait […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *