Windows ML : Microsoft veut muscler l’Intelligence Artificielle de son système

Windows ML, c’est une nouvelle API que Microsoft va intégrer à Windows 10 avec Restone 4, la prochaine grosse mise à jour du système. Cette API fournira l’ensemble des éléments nécessaires pour développer des applications d’Intelligence artificielle sous Windows afin de compléter l’offre déjà existante.

Windows ML c’est une nouvelle API que Microsoft va intégrer à Windows 10 avec Restone 4, la prochaine grosse mise à jour du système. Cette API fournira l’ensemble des éléments nécessaires pour développer des applications d’Intelligence artificielle sous Windows afin de compléter l’offre déjà existante.

2018-03-13 13_27_26-minimachines.net

Elle n’est pas très visible l’IA de Windows 10 mais elle est déjà là. Avec Cortana et ses ordres vocaux, avec Windows Hello et sa reconnaissance de visages ou d’empreintes, avec la reconnaissance d’écriture de Windows Ink ou le réveil à la voix des machines. Cette discrétion est surtout due au fait que ces éléments sont des briques naturelles du système. Des éléments intégrés à l’interface et proposés comme des services quasi transparents pour l’utilisateur. Microsoft veut changer la donne en proposant aux développeurs de travailler sur les capacités du système.

Windows ML est l’outil qui lui manquait, une interface qui va permettre aux développeurs de prendre en compte l’ensemble des ressources disponibles sur un PC. Le pont entre les capacités matérielles et l’interface proposée par Microsoft. Avec cette API, les développeurs pourront donc puiser dans les différentes ressources de votre machine. Si celle-ci embarque un processeur graphique avec des capacités de calcul exploitables, ce nouveau moteur permettra de les prendre en compte.

Movidius Myriad

Mieux encore, Windows ML saura également tirer partie des éventuelles options spécialisées qui vont débarquer sur le marché. Intel a, par exemple, annoncé son intention d’intégrer sa technologie Movidius au monde PC et Microsoft indique déjà travailler étroitement avec cette technologie. Le fondeur a bien compris l’intérêt de ce type de technologie et pourrait donc proposer aux créateurs de cartes mères d’intégrer ses puces Myriad X directement sur celles-ci. Pour Intel, l’avantage est certain. Si Windows 10 propose de nouvelles fonctions avancées liées à l’IA tirant parti de Movidius et que les puces ne sont disponibles que sur des cartes mères compatibles avec ses processeurs, cela devient un argument de choix pour basculer sur les produits de la marque…

Pour Microsoft, les intérêts sont nombreux et le premier est d’universaliser certaines fonctions de son système. Avec une API Windows ML, Microsoft peut compter sur un développement tiers mais aussi universaliser des éléments qui sont pour le moment encore marginaux. Si une puce Movidius existe sur une carte mère ou au travers d’un ajout externe via une clé USB par exemple, cela ouvre la voie à une reconnaissance de visage de Windows Hello sans passer par l’implantation d’une webcam infrarouge. Mais également à un traitement plus rapide de Cortana, de reconnaissance d’écriture ou autres.

Movidius Myriad

Mais cela ouvre également une foule de nouveaux usages. On imagine des fonctions de tri avancées en matière de média, par exemple. Extraire les photographies d’une personne précise d’un énorme catalogue ne prendrait plus que quelques secondes. Identifier les paysages montagneux ou identifier les photographies noir et blanc se ferait en quelques clics même dans un catalogue énorme. Même potentiel pour la reconnaissance de morceaux de musique, le tri par genres musicaux ou autres classements média.

La mise en commun d’informations recoupées pourrait également être proposée, la suggestion d’un anniversaire et la proposition d’une image d’une personne pourrait se faire, tout comme l’alerte sur un rendez vous via la prise de parole de Cortana en fonction du trafic et du temps estimé pour votre trajet. D’autrs usages pourraient être mis en valeur et en particulier des usages ludiques comme des fonctions professionnelles.

Microsoft met en avant la possibilité d’identifier un souci technique sur une piste de circuit imprimé, beaucoup d’autres fonctions pourraient être prise en charge :  une aberration géométrique évitée dans une création 3D au calcul du support d’impression 3D le plus intelligent pour ménager temps et ressources lors de la création de pièces en passant par des suggestions de réglages de filtres en imagerie ou l’optimisation de détourages ou autres fonctions chronophages en retouche photo comme la suppression d’éléments.

2018-03-13 13_27_36-minimachines.net

Les joueurs peuvent, quant à eux, espérer des fonctions utiles comme un meilleur placement de caméra, des personnages ayant des logiques différentes d’un individu à l’autre ou des stratégies de compétition évoluées lors de compétitions sportives virtuelles.

Enfin, l’IA pourrait servir à éviter des menaces de sécurité en analysant les codes de virus ou d’autres attaques et ses variantes de manière différente d’une simple comparaison de catalogues d’empreintes virales.

C’est également la porte ouverte à un traitement local de beaucoup de problèmes sans avoir à forcément utiliser le cloud pour les résoudre.

Sources : Microsoft et Intel

8 commentaires sur ce sujet.
  • 13 mars 2018 - 20 h 10 min

    Un outils de plus pour mieux nous espionner, nous analyser.

    PS : Ca doit être le fait que j’ai vu récemment le film Snowden.

    Répondre
  • 13 mars 2018 - 20 h 55 min

    Tant que les traitements auront lieu en ligne et non localement et ce, DE MANIÈRE CERTAINE, c’est Niet !
    Les réseaux de neurones sont capables de cataloguer des habitudes, des visages, des voix, deviner quand je vais aux toilettes, quand j’ai un rencart et avec qui (par association de proximité).
    Et puis quoi encore ?

    Toujours la pie, encore la pie attirée par tout ce qui brille.
    Et la maîtrise de l’utilisateur c’est pour quand ?

    db

    Répondre
  • 13 mars 2018 - 21 h 18 min

    @Gaduc:
    Pour la maîtrise de l’utilisateur, attends encore un peu…
    mais la prochaine évolution est bracelet connecté
    intégrant un collier de dressage électrique,
    à verrouillage par code comme un bracelet électronique !
    Tu pourras même gérer tes achats avec…c’est pas MERVEILLEUX !
    Tout cela gérer automatiquement par le Système Intelligent SKYNET…

    LOL…mais je crains que la Fiction rejoigne la Réalité,
    mais c’est pour Ta Sécurité, Ton Bien !

    N’est pas peur, reste dans la Matrice…
    TOUT va Très Bien !!!

    Répondre
  • 13 mars 2018 - 23 h 34 min

    En 3 jours de fonctionnement l’api de microsoft sera du genre à donner l’âge d’Hitler quand on lui demandera le temps.

    Répondre
  • 13 mars 2018 - 23 h 54 min

    Intelligence et Microsoft… ça colle pas! Arnaques et Magouilles par contre oui!

    Répondre
  • 14 mars 2018 - 12 h 01 min

    Même après lecture de l’article, je ne comprends pas l’intérêt… sur Windows 10 !

    Exemple simple : Cortana. Microsoft a mis la reconnaissance vocale sur Windows, et alors ?
    L’assistant vocal, pour le commun des mortels, c’est Siri ou OK Google ou mieux encore Alexa, parce que c’est un téléphone, c’est omniprésent, c’est la boutique moderne.

    Windows, c’est désormais cantonné à une forme physique : le PC ! Avec une chaise devant et un gros écran derrière.

    Les développeurs passeront-ils vraiment du temps pour faire en local, sur PC, ce qu’on propose déjà pour le commun des mortels en ligne, ou déjà sur smartphones ?
    Quant à ceux qui cherchent le max de confidentialité ou d’efficacité, ils n’ont pas attendu Microsoft.

    Microsoft croie qu’elle est incontestable dans le domaine de l’interface utilisateur, mais même dans le monde de l’entreprise, ce n’est plus vraiment le cas.

    Microsoft et Intel ont raté le coche du mobile…

    Répondre
  • 14 mars 2018 - 12 h 44 min

    @amike: Un clic et Photoshop détoure directement un personnage en premier plan cheveux compris. C’est faisable avec de l’IA. C’est rapide avec une IA assistée par des compétences supplémentaires (Movidius, CPU et coeurs graphiques).

    Reveiller a distance son PC à la voix puis lui dicter une email du type « Je suis coincé dans les bouchons » pendant qu’on enfile son pantalon.

    Extraire les 12 photos de tatie Micheline des 10782 photos de son serveur en lui présentant un modèle afin d’en choisir une et de l’envoyer à son cousin en moins de 2 minutes.

    Entraîner Windows Ink a reconnaître son écriture quand on rédige des ordonnances sur tablette…

    Laisser aux conducteurs de ton jeu de course de Rallye le soin de prendre des risques quand ils tombent trop bas dans le classement pour te contrer quitte a se planter dans le décor.

    Proposer à un personnage de jeu de se mettre à l’abri si il comprend que ta stratégie est de le sniper et envoyer ensuite un autre personnage à couvert pour te prendre à revers alors que précédemment les différents assaillants avançaient frontalement.

    L’IA ce n’est pas que de l’assistance vocale. Et plus cela va aller plus ce sera le cas. L’Assistance vocale c’est a peine le glaçon posé sur l’Iceberg des possibilités.

    Répondre
  • 14 mars 2018 - 17 h 35 min

    Salut. Qui se sert encore d’un pc ? Ceux qui travaillent ? Mais ils utilisent word-excel-pp, chrome voir outlook… et ? C’est tout…
    Micro et intel on perdu surtout les utilisateurs qui n’utilisent plus le matériel que pour étaler leurs vies sur le net.
    Faites le tour, autour de vous et vous verrez que , sur leur pc il n’y a plus rien comme logiciel (comparé a 10-20 ans en arrière)
    Et encore pire pour la nouvelle génération.
    Pas la peine de présenter les 3 geeks de ton entourage de 50 personnes.
    Au final le plus triste c’est le recul des utilisateurs à savoir (vouloir?) se servir vraiment d’un ordinateur et si la génération 35-60 ans est la plus pointue ce qui arrive derrière ne l’es pas.
    (Désolé pour les fautes)
    Les jeunes aujourd’hui ne savent pas du tout bricoler leurs pc (la majorité) , nous ont a du apprendre beaucoup de choses juste pour faire fonctionner nos pc et les faires évoluer. Aujourd’hui la new génération ne sait plus tout cela et même ne s’y intéresse pas.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *