Windows 95 sur une montre ou pourquoi les PC ne se vendent plus

Cela n’a évidemment aucun intérêt mais c’est possible. La montre Samsung Gear Live qui fait tourner son propre Android – et non pas android Wear – est capable de faire tourner Windows 95. Derrière le côté amusant de l’info, on découvre une évolution monstrueuse du monde informatique.

Pourquoi les ordinateurs, les PC en particulier, se vendent de moins en moins ? Parce qu’ils font, pour la plupart d’entre eux, le même boulot aujourd’hui sous Windows 8 ou que ce qu’ils faisaient sous Windows 95 il y a maintenant 20 ans. Il n’y a pas à chercher beaucoup plus loin, Windows 95 était capable d’effectuer les opérations courantes de l’époque et aujourd’hui, une simple montre parvient à le faire tourner.

Il n’y a pas de magie dans cette opération, juste de la patience et l’opportunité d’avoir encore sous la main une image de Windows 95. Sur cette montre Samsung Gear Live, c’est bien Windows 95 qui tourne mais pas en natif, le système a été codé pour des puces x86 et la montre embarque un processeur ARM signé Qualcomm.

Pour parvenir à ce résultat là, il a donc fallu utiliser un émulateur permettant de simuler dans l’univers Android de la montre, un bon vieux DOS et à partir de là, installer Windows 95. Le choix a été porté sur aDosBox qui est compatible avec la montre même si ce n’est pas le plus rapide du marché. Bien sur cela n’a pas grand intérêt, utiliser Windows sur un écran 1.6 pouces avec un pointeur de souris difficile à manipuler, ce n’est pas l’idéal. D’autant que l’ensemble est illisible et pas forcément plus efficace pour accomplir les tâches demandées qu’un Android.

Cela montre, par contre, à quel point le matériel a évolué autour de ce logiciel. Windows 95 à sa sortie avait des demandes précises pour pouvoir être installé. 20 ans plus tard ces éléments, ou des équivalents, sont désormais présents dans la moindre petite tablette Android noname :

2014-10-06 12_27_39-Running Windows 95 on a smartwatch... because why not_ - Liliputing

Microsoft exigeait un processeur 386DX tout en reconnaissant qu’un 486 serait plus à son aise. Une mémoire vive de 4 Mo de base et 8 Mo recommandés ne seraient pas non plus superflu. L’installation demandait entre 35 et 55 Mo d’espace disque. Un lecteur de disquette HD était également nécessaire et une définition d’écran en VGA était un minimum (SVGA recommandé).

A vrai dire, si à l’époque vous aviez le combo 486/8 Mo/60 Mo avec écran SVGA, vous étiez le roi du pétrole…  Avec ces éléments vous pouviez alors effectuer énormément de choses, surfer sur les balbutiements d’Internet, envoyer des mails, chatter en IRC, faire votre correspondance, des tableurs, dessiner avec des outils préhistoriques mais efficaces et jouer.

Si on regarde la montre de Samsung, on se rend compte qu’on a tout ce qu’il faut pour faire tenir ce Windows 95 malgré l’émulation du DOS par Android. Les 486 de l’époque tournaient à 100 MHz et le Snapdragon 400 tourne sur 2 coeurs à 1.7 GHz au maximum, de  quoi encaisser, même lentement, la demande de Microsoft. Les 512 Mo de mémoire vive sont juste 64 fois ce qui était préconisé par Windows et le stockage est relativement à l’aise sur les 4 Go embarqués. Seul le mode VGA n’est pas respecté, les 320 x 320 pixels de la Samsung sont en dessous des 640 x 480 demandés par Microsoft.

2014-10-06 13_21_21-Iconic Hardware_ Products that Made a Dent on the PC Industry - TechSpot

Ce qui a poussé le marché PC a évoluer depuis 20 ans ce sont les applications qui ont sans cesse apporté de nouvelles fonctionnalités, en particulier les applications multimédia et les jeux qui sont sans doute les éléments les plus gourmands en terme de ressources. Si la course à la performance n’a pas disparu avec l’univers vidéo-ludique, le reste des applications n’a pas beaucoup d’impact sur le très grand public et le monde de l’entreprise. La plupart des utilisateurs aujourd’hui font à peu près la même chose que ce qu’ils faisaient avec un PC sous Windows 95 il y a 20 ans. Bien sûr, l’arrivée d’un Internet indispensable et omniprésent a quelque peu bouleversé les habitudes et les besoins. L’apparition de nouvelles technologies liée à son usage a également nécessité des ajustements. De nouveaux besoins ont également changé la donne avec des vidéos toujours mieux définies, l’apparition du Wifi, le Bluetooth, des puces de moins en moins gourmandes, autant d’éléments qui ont sculpté les machines d’aujourd’hui.

Mais dans l’absolu, mis à part quelques heures en ligne chaque semaine en plus, le grand public n’a pas spécialement changé ses habitudes ni ses usages : Quelques courriers administratifs à imprimer par-ci, des comptes à tenir par-là, des devoirs à rédiger, des photos à trier… ce sont là les principaux usages des machines depuis 20 ans. Voilà peut être pourquoi l’industrie PC est en panne, rien ne justifie plus un changement de machine si celle-ci a 2,5 ou même 8 ans si ce n’est la fin du support d’un système d’exploitation.

Old Technology

Si cette montre était reliée à un grand écran, un clavier et une souris, si il était possible de surfer et de faire de la bureautique tout en utilisant une imprimante, elle suffirait probablement à une grande partie des utilisateurs aujourd’hui. C’est la probable raison du succès des Chromebooks outre-atlantique. Ils correspondent à cet usage moyen de l’utilisateur lambda. C’est la raison pour laquelle les fabricants et Microsoft se rapprochent de la zone de prix et d’usage de ces solutions basiques. Parce que aujourd’hui les besoins n’ont pas spécialement évolué par rapport aux besoins d’il y a quelques années et qu’il n’ y aucune raison de changer sa machine.

Il faudra attendre l’arrivée de nouveaux services, de nouvelles fonctions, pour que le monde du PC connaisse un nouveau pic d’activité. L’arrivée de rechargement sans fil, du haut débit sans fil pourraient être efficaces. Mais le plus probable est que le monde du PC reste sur un plateau de renouvellement classique tant qu’une nouvelle ère d’usage informatique aussi importante que l’apparition d’Internet ne voie pas le jour.

22 commentaires sur ce sujet.
  • 6 octobre 2014 - 14 h 16 min

    J’admire la prouesse technique! Mais pour en revenir a ton constat, je suis on ne peut plus d’accord, je vois bien aujourd’hui , l’ordinateur de ma mère qui a maintenant 12ans, tournant sous Xp a l’époque , totalement devenu obsolète maintenant, je l’ai basculé sous lubuntu et il revit ! Une 2emes jeunesse pour 0€ et totalement suffisant au usage quotidien d’un utilisateur lambda. C’est la crise les gens ne peuvent plus ce permettre de renouveler leur pc pour des innovation invisible ou pas spécialement révolutionnaire…

    Répondre
  • 6 octobre 2014 - 14 h 20 min

    Merci pour ces billets d »‘éclairage » toujours agréables à lire et judicieux

    Répondre
  • 6 octobre 2014 - 14 h 33 min

    Ils ont beau essayé de nous faire de obsolescence programmé,
    c’est vrai que pour la majorité d’entre nous…
    nos vieilles machines suffisent amplement !!!

    Je me souviens simplement d’avoir rêvé d’un Commodore AMIGA,
    dont les fréquences auraient simplement évoluées…
    Si au lieu d’être resté à 7 Mhz,
    ils avaient simplement doublé la fréquence TOUT les 2 Ans !

    MICROSOFT, APPLE, et INTEL auraient simplement
    du aller se rhabiller, on parle pour le Commodore AMIGA
    que des concurrents auraient payés pour faire du sabotage
    en interne, via la prise de fonds par des sociétés écrans !!!

    Le Commodore AMIGA est sorti en 1985,
    Et Il avait au moins 5 Ans d’avance…
    A l’époque, même doublé la fréquence tous les 2 Ans aurait
    été suffisant…

    Allons amusons nous, et rêvons, une évolution tous les 2 Ans…
    1985-> 7Mhz 1987-> 14Mhz 1989-> 28Mhz 1991-> 56Mhz
    1993-> 112Mhz 1995->224Mhz 1997->448Mhz 1999->996Mhz
    2001->1992Mhz…

    On s’aperçoit qu’en Toute logique l’Histoire Informatique aurait été
    complétement différente…
    sans parler de l’Archimède d’ACORN qui en 1987,
    était la première machine à base de Processeur RISC abordable…
    Au fait, cette machine avait un processeur ARM,
    simplement les ventes ont été surtout cantonné à l’éducation nationale
    en Angleterre, et ils n’ont pas fait évolué leurs machines !!!

    Pour donné une idée, cette machine était vendu au départ
    environs 2.000Euros, et il fallait bien compter 20.000 Euros
    pour avoir la même puissance chez IBM !!!

    L’histoire de l’informatique, c’est comme le film Antitrust,
    la réalité dépasse la fiction…
    Ou pourquoi, les Japonais en 1990 se sont retiré de la Micro Informatique, alors qu’Ils avaient plus de 5 Ans d’avance
    en Électronique !!!

    Ils n’auraient eu aucuns problèmes techniques pour écraser Intel,
    et même avoir un système d’exploitation potable…
    Simplement, quand on demande « gentiment », on s’exécute !!!

    Répondre
  • 6 octobre 2014 - 15 h 07 min

    … C’est la crise les gens
    ne peuvent plus ce permettre de
    renouveler leur pc pour des
    innovation invisible ou pas
    spécialement révolutionnaire……

    Bah c’est pas la crise pour tout le monde quand on voit les 12 millions de moutons qui viennent d’acheter le nouvel iphone à 800 euros qui n’apporte rien de bien nouveau..

    Répondre
  • 6 octobre 2014 - 15 h 23 min

    Le PC d’aujourd’hui, c’est le smartphone.
    Il évolue tous les ans. Aussi bien sur le plan matériel que logiciel.

    Les constructeurs qui ont raté le virage iront dans le fossé.

    Répondre
  • 6 octobre 2014 - 16 h 54 min

    Tout à fait d’accord avec Pierre… L’été dernier, j’ai un peu fait mumuse avec le dock multimédia du galaxy S3 (sortie HDMI et ports USB) et j’ai constaté qu’en fait, un simple smartphone sur un écrand LCD avec un clavier sans fil suffisait à faire toute la bureautique de base… (j’ai même poussé le vice jusqu’à ouvrir un fichier word composé de 50 pages A4 scanné en 150 dpi). Bref, je suis persuadé que si samsung ou d’autre constructeurs mettaient plus en avant ce type de docks (qui a un coût ridicule (environ 50 euros), beaucoup laisserait définitivement leurs pc dans un placard. (on peut même connecter un disque dur externe pour avoir un peu plus de capacité de stockage).

    Bref, le principe de « j’arrive chez moi, je fous mon smartphone dans un dock et je n’ai pas besoin d’allumer le PC pour lire/répondre aux mails » me plaît beaucoup et j’attends en trépignant que Canonical fournisse enfin un Ubuntu for phone utilisable (Visiblement la 15.04 et l’arrivée de Mir (euh… si il n’est pas encore repoussé…) c’est possible !).

    Rêveur peut-être, mais retrouver mon bureau Ubuntu, mon shell et mon python c’est ce que je désire de tout mon coeur :p

    Répondre
  • 6 octobre 2014 - 17 h 14 min

    Ouais, c’est quand même regarder par le petit bout de la lorgnette non ?

    Depuis 95 la véritable évolution (hors mobile – car la… pour plagier des plagieurs, qui plagient à leur tour… c’est une Révolution), c’est que le PC format tour/desktop est mort.

    Oui on fait à peu prêt la même chose, mais pour 10x moins chers, avec un portable à 300€ qui pèse 1Kg… si bien qu’on peut bien souvent en avoir 2/3 par famille. Tout comme la connexion qui est devenue sans fil à la maison, et bientôt dans la rue.

    Ok, quand je codais déjà sur Win95… mais la grosse différence, c’est que je codais à mon bureau. Aujourd’hui mon bureau, il me suit partout, et si besoin d’un peu de confort avec 100€ je trouve un écran un peu partout sur la surface de la planète, pour me connecter à un réseau lui aussi abondamment disponible (parfois onéreux).

    A ce compte la, les vieux utilisateurs de Mac, dont je fais partie, vont te dire qu’on ne fait rien de plus que depuis 84, soit 11 ans encore avant que les Rollings Stones ne beuglent dans les oreilles de Bill, parce que enfin, on avait un bouton « Start » (pour éteindre).

    Sauf que, en réalité, mon Mac Plus de 1986, je l’ai certes sur mon bureau… mais juste parce que c’est une icône. Je n’ai même pas envie de l’allumer.

    Répondre
  • 6 octobre 2014 - 17 h 20 min

    @izaref: On s’aperçoit que le mouvement consistant a éteindre le filon des machines low-cost était encore moins malin stratégiquement parlant. acheter des petites bécanes pour chaque membre de la famille et centrer le tout autour d’un PC plus sédentaire est une bonne idée. Viuloir que chacune de ces machines coûte le prix d’un PC surpuissant, beaucoup moins.

    Répondre
  • 6 octobre 2014 - 18 h 41 min

    oui mais si nous n’achetions que ce qui est vraiment utile …..

    Répondre
  • 6 octobre 2014 - 18 h 52 min

    Justement, le problème c’est principalement le contenu web. Regardez un peu le minimum pour faire tourner correctement une vidéo en 720p, on est tout juste avec un processeur monocore à 1,6Ghz qui a 6 ans et qui embarque un chips graphique « décent » (GMA3500)

    Photoshop et GTA V, c’est bien beau de vouloir les blâmer, mais le fait est que tout le reste avance également. Même un rendu d’animation CSS3 est lourd. C’est pourquoi aujourd’hui il est tout de même nécessaire d’avoir un minimum de matériel.

    J’ai un P4 chez moi, qui tourne encore très bien, mais rien à faire, pour le contenu multimédia sur le web, ça marche mal. En gros, c’est encore bon pour envoyer des mails et faire du traitement de texte… par contre on peut zapper Youtube. Or, il me semble que Youtube représente certainement au moins 10% de l’activité des gens, donc quelque chose dont ils ne veulent pas se passer.

    Répondre
  • 6 octobre 2014 - 20 h 17 min

    Pourquoi les pc ne se vendent-ils plus ?

    Mise a part l’exploit technique superbe de cette émulation win95, les pc ne se vendent plus par manque d’imagination : moches et tous pareils ils n’ont rien de sexy.

    Le dernier iPhone par exemple n’apport rien de très nouveau, mais il est très beau et bien fini et les gens l’achètent.

    C’est à mon avis trop simple de blâmer les gens et les usages alors que les constructeurs et les développeurs (mon vieux crédo) sont sans génie et sans inventivité.

    Imaginez qu’apple sorte un pc portable zombie dans lequel on plugue direct un iphone6… Il s’en vendrait des masses. Mais voilà, personne ne prend plus le risque de réussir à part eux et ça m’agace.

    Répondre
  • 6 octobre 2014 - 21 h 06 min

    A mon avis, je trouve que c’est surtout l’histoire d’un immense malentendu. Les gens se sont mis a acheter des machines outils (les PC) pour se divertir (et acceder a internet) parce que c’etait le seul moyen.

    Maintenant que des alternatives existent (et qu’en plus ces alternatives sont personnelles et non plus familiales) , il ne reste que ceux qui ont réellement besoin de l’outil …

    Répondre
  • 6 octobre 2014 - 22 h 56 min

    Hummm gourou méditation. ☺

    Répondre
  • 7 octobre 2014 - 0 h 48 min
  • 7 octobre 2014 - 0 h 53 min

    @wul31:
    Ah…que de souvenirs…et aussi les 3 bombes du TOS…

    Répondre
  • 7 octobre 2014 - 8 h 38 min

    Lol

    Cela me rappel la fois j’avais trouvé une version du jeux Starcraft qui s’installait sur windows mobile, j’avais un HTC Diamond à ce moment là.
    Déjà là j’avais pris une claque O_O

    Répondre
  • Rob
    7 octobre 2014 - 16 h 43 min

    Je suis d’accord avec smeablog. Le principal usage des consommateurs lambdas est la consultation, le traitement de texte, les loisirs etc. Activités largement remplies par les smartphones tablettes etc.

    Répondre
  • 7 octobre 2014 - 17 h 50 min

    @Rob: « Activités largement remplies » : Sauf que le traitement de texte sur tablettes, au delà de la lettre de 10 lignes et dés qu’u peu de copié collé s’en mêle, on revient vite fait à un outil pratique comme le couple clavier + souris.

    Répondre
  • Rob
    8 octobre 2014 - 0 h 05 min

    @ Pierre
    Oui couplé avec un clavier et souris bluetooth. Le travail avec tablette phablette smartphone est faisable pour les activités précédemment citées.

    Répondre
  • 8 octobre 2014 - 0 h 08 min

    @Rob: Faisable mais pas pratique, je veux dire, un copier collé digne de ce nom, avec selection précise d’nu bout de phrase, d’un groupe de mots ou d’un paragraphe entier se fait en quelques instants sur PC alors que c’est un calvaire sur tablette. Même avec un clavier et une souris.

    La tablette reste avant tout un outil de consultation et pas de prod.

    Répondre
  • 8 octobre 2014 - 4 h 23 min

    @MrVaykadji
    J’utilise moi même régulièrement un P4 (également sous Win7 avec un SSD). Il est équipé d’une carte graphique HD 4650 en PCI (AGP). Aucun pb pour la lecture de vidéos full HD (accélaration matérielle DXVA). Pour Youtube, le couple Firefox / Flash plugin pose pb depuis l’apparition du mode sécurisé. L’astuce est d’installer une version antérieure de Flash et de désactiver le container dans Firefox. Avec ça, Youtube passe nickel même en Full HD. Ou quand une « amélioration » logicielle rend obsolète une config matérielle pourtant amplement suffisante…
    Si tu es intéressé par le détail de l’opération (assez simple), je posterai la manip.

    @Pierre Lecourt
    Très rafraichissant ce moment de nostalgie. Je me demande comment on en est arrivé aujourd’hui à produire des pilotes d’imprimantes par exemple de plusieurs centaines de Mo. J’ai eu un ordi sous Win 2K qui a tourné pendant 7 ans sans reboot (avec une mise en veille prolongée quotidienne). Il servait même à du développement. L’informatique me fait penser aux constructions incas; je crois que le génie des premiers temps s’est perdu…

    Répondre
  • 10 octobre 2014 - 0 h 04 min

    @Jean Toulouse:

    Faut arrêter avec l’obsolescence programmée en informatique.

    La loi de Moore rend naturellement la matos caduque tous les 2 /3 ans.

    Vaut mieux programmer soit même son obsolescence, càd vendre son matos au bon moment…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *