Windows 8 sur Chromebook ? L’exemple Acer C720

Combien d’entre vous se sont posés la question d’un éventuel portage de système sur un Chromebook ? Pas forcément pour le rapport qualité prix mais juste pour le fun ? Windows 8 sur Chromebook n’est pas impossible même si tout n’est pas encore parfaitement fonctionnel dans cet exemple.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on RedditShare on LinkedInEmail this to someone

Ce n’est pas forcément une bonne idée, tout simplement parce que le prix des machines Windows n’a plus grand chose à envier aux solutions Chromebooks depuis l’apparition des licences à bas prix de Microsoft. C’est cependant une solution de recyclage intéressante en complément des solutions Linux proposées depuis longtemps avec Crouton (Il faudrait d’ailleurs que je fasse un guide sur Crouton).

Acer Chromebook C720

Avec l’Acer C720, on a un candidat intéressant pour ce passage vers un autre système. Il profite dans sa version de base d’un processeur Celeron 2955U de génération Haswell, de 4 Go de mémoire vive et d’un stockage de 32 Go sur SSD au format mSATA que l’on peut remplacer aisément pour un stockage plus important.

Minimachines.net 2015-05-25 11_18_01

L’affichage n’est pas exceptionnel avec un 11.6 pouces en 1366 x 768 pixels. Le reste est classique avec les éléments habituels dont un Wifi N, du Bluetooth 4.0, une webcam basique, une connectique standard avec un port USB 3.0 et un port USB 2.0, un lecteur de cartes SDHC, une sortie vidéo HDMI et un port casque combinant également l’entrée micro. Son autonomie est de 8 heures environ.

Un engin relativement classique donc avec 1.25 Kg et un bon candidat à la transformation. Installer Windows 8 sur Chromebook n’est pas sorcier mais pour le moment l’opération n’est pas fonctionnelle à 100%, faute de pilotes adaptés. La plupart des pilotes proviennent du travail d’un certain Coolstar qui les a fait migrer de Linux vers Windows où ils n’existent pas.

Aujourd’hui, ce travail est bien avancé puisqu’il ne reste que peu d’éléments non pris en charge par Windows : Le pavé tactile résiste, il n’est pas possible de gérer la luminosité de l’écran et enfin la sortie HDMI affiche bien une image mais ne prend pas en compte l’HDMI audio.

Comme le montre cette vidéo, le Wifi et la partie audio sont fonctionnels, ainsi que les touches de raccourcis pour piloter le volume. Cette installation de Windows 8 sur Chromebook Acer C720 montre également un démarrage super rapide du système ainsi que la prise en charge du pilote graphique de la puce Intel pour un affichage 3D accéléré.

Si vous avez un engin de ce type, un recyclage avec cette installation de Windows 8 sur  Chromebook pourra vous intéresser, difficile de savoir si certains de ces éléments pourront servir à migrer d’autres modèles vers Microsoft. Je ne suis pas sur, toutefois, que le jeu en vaille la chandelle au vu des tarifs actuels des portables sous Windows 8.1 avec Bing…

Source: Liliputing

17 commentaires sur ce sujet.
  • 25 mai 2015 - 12 h 22 min

    ‘LLo,
    Ouaip, remettre du ntfs là ou il n’y en pas, pfuuu… surtout qu’il va falloir se passer de/réassigner les deux (redmondiennes) touches logo & menu ou “recliquer” (sa race) partout…

    Répondre
  • 25 mai 2015 - 12 h 25 min

    wow ! super
    au tout début, je sais que presque rien ne fonctionnait (même pas l’usb)
    il y a eu des progrès, je m’amuserais peut être à l’installer, vu que je suis passé à un SSD de 256go.

    Répondre
  • 25 mai 2015 - 12 h 41 min

    Ha merci Pierre, voila une question que je me posais depuis un moment !

    Répondre
  • 25 mai 2015 - 13 h 10 min

    si on peut booter windaube c’est que le bios est accessible? c’est qu’on peut installer ce qu’on veut? alors pourquoi utiliser un chroot Crouton pour installer du GNU/Linux?

    quels sont les composants assez exotiques pour qu’on ne puisse pas le faire? c’est un bête pc portable non?

    quel est la marque de ce touchpad récalcitrant? synaptics, elantech?

    pour moi la question la plus importante reste l’accessibilité du bios, la whitelist potentielle des composants et ses éventuels bridages effectués par google dans l’objectif de limiter la machine à ChromeOS, si il est possible de modifier le bios il existe des plateformes comme bios-mod, s’il y a assez de gens intéressés il doit surement y avoir des moddeurs capables de déverrouiller des fonctionnalités

    Répondre
  • 25 mai 2015 - 14 h 27 min

    ce qui est drôle est que windows ne sait pas gérer des drivers, des composants.

    ça montre la fermeture de l’un et la non prise en charge de matériel de la part des constructeurs.

    quelque chose que l’ont vois depuis plusieurs années avec du vieux matériel.

    à croire que microsoft va devenir un constructeur unique sur son OS unique.

    Répondre
  • 25 mai 2015 - 14 h 57 min

    @H2L29: En fait les constructeurs de pièces détachées ont toute latitude pour coller en dur dans un composant un mécanisme logiciel d’identification.
    En gros, je vais watermarker un materiel avec une instruction de reconnaissance pour que le pilote X puisse l’identifier mais pas le pilote Y. Cela permet notamment d’éviter le Grey Market.

    Si je suis fabricant de portable et que je veux un très bon tarif sur un pavé tactile par exemple, je vais en commander un 100 000 unités. Même si je n’ai besoin que de 40 000 pièces. Ensuite je revend les 60 000 restant avec une marge minimale histoire d’assurer mes frais, sur le marché Gris. Résultat, le constructeur du pavé se retrouve avec une concurrence sauvage de ses propres produits sur le marché à prix cassé.

    Mais si je protège mon pilote pour qu’il ne fonctionne que d’une seule manière sur une seule sorte de pavé tactile et que pour revendre le pavé je sois obligé également de céder mon pilote à ma marque et bien je me retrouve avec un PC “noname” avec un pilote de marque. Et ça, c’est non seulement pas bon pour l’image mais c’est également un bon moyen de découvrir qui est à l’origine de ce marché gris.

    Donc, pour des produits strictement identiques d’un point de vue materiel, on peut se retrouver avec des pilotes incompatibles. Le pilote est le même en réalité mais comme il vérifie un bout de code en dur dans le materiel, il empêche son installation et son fonctionnement… Et ce fonctionnement à des conséquence sur le libre puisque ce système rend évidemment l’opération de portage compliquée pour les libristes…

    Répondre
  • 25 mai 2015 - 15 h 04 min

    @titi: a n’a rien à voir avec Windows… Les constructeurs font leur business et collent leurs pilotes sur Windows. Quand une marque crée un scanner dans son coin, elle fabrique son pilote et l’adapte aux bibliothèque de Windows. Elle n’a même pas a le faire certifier par Microsoft, c’est optionnel. On peut donc avoir un materiel qui sort, annoncé comme compatible Windows, sans que Microsoft n’aie jamais vu ni le produit ni le pilote. Microsoft c’est pas la BNF.

    Alors ok pour les constructeurs qui ne font pas l’effort de mises à jour souvent pour accélérer l’obsolescence de leurs matériels mais de là a dire que Microsoft ne fait pas son taf… C’est un peu fort quand il ne s’agit pas de son taf :). Il n’y a qu’a voir les arrangements faits par MS pour les modes de compatibilités qui ont sauvé bien des fois la mise aux utilisateurs.

    J’ai une carte son externe rack sans pilote pour Windows 7/8 mais qui fonctionne parfaitement sous Windows 7/8. A condition de passer l’étape d’installation qui vérifie qu’on est bien sous XP. Ce que l’on fait grâce aux mode de compatibilité d’exécution de Windows… Il coûterait quoi au fabricant de faire reconnaître Windows 7 et Windows 8 au pilote du produit ? Probablement 10 minutes de codage… Mais ça permet de vendre les nouvelles cartes externes à tous ceux qui ne connaissent pas le mode de compatibilité et qui doivent changer de PC.

    Répondre
  • 25 mai 2015 - 16 h 47 min

    @Pierre : clair, mais c’est tellement simple de basher quand on y comprend rien ! J’utilise certaines appli qui ont plus de 15 ans et qui tournent toujours sous Windows, quel système peut en faire autant ?

    MacOS, pas depuis le passage à intel, Android : même pas d’une version à la version supérieure, Gnu linux : que si l’app est recompilée et disponible dans son dépôt.

    Sans compter les milliers de vieux périphériques pris en compte. Pourquoi : parce qu’avant tout Windows était un système destiné aux pro et que les exigences de pros sont plus dures.

    Mais c’est un discours qui n’a plus beaucoup d’importance, puisque Windows est en passe de devenir gratuit.

    Répondre
  • 26 mai 2015 - 3 h 52 min

    C’est pas du bash c’est du troll exaspérant

    effectivement windows gère bien du pilot basiquement quand ils sont plus compatible ou pas, mais pas plus que linux et en moins fonctionnel.

    @Dadoo
    J’utilise certaines appli qui ont plus de 15 ans et qui tournent toujours sous Windows, quel système peut en faire autant ?

    ça c’est drôle.

    Répondre
  • 26 mai 2015 - 12 h 04 min

    @titi: Pourquoi drôle ? quels sont tes arguments ?

    Les entreprises font encore tourner des applis critiques sur des systèmes anciens, écrites en cobol ou en fortran, mais elles sont portées sur du hard récent, dans des machines virtuelles, avec des surcouches graphiques, etc.

    C’est rigolo, mais je me suis fait un trip “je passe sur linux” pendant les week-ends de mai, avec une Lubuntu (pour faciliter ma montée en compétences).
    Tout mon matériel a été reconnu automatiquement, un régal. Et quand j’ai créée une machine virtuelle avec un win7 dedans, il m’a fallu installer les pilotes de mon lecteur de cartes SD, ça m’a fait bizarre.

    Et finalement, je suis revenu à Windows en système principal, pour une simple histoire de gestion de photos. J’ai pas trouvé l’appli qui me permet, en branchant ma carte SD, d’importer les photos directement dans ma collection, avec le bon nom, sur le bon disque. ET qui me permettait AUSSI de faire ce que je fais sous Picasa (donc Shotwell, out, en plus de sa lenteur au chargement à cause de la taille de ma collection, affreux).

    Pour en revenir au Chromebook sous Windows, ça n’a aucun intérêt. Même si c’était aussi facile à faire qu’un Crouton (qui me permet de switcher en mode déconnecté sous Ubuntu), je refuse! C’est justement pour ne PAS avoir Windows (et toute ses besoins de sécurité et de maintenance) que j’ai acheté un Chromebook !!!

    Répondre
  • 26 mai 2015 - 12 h 07 min

    J’ajoute aussi que question pilotes, Linux et les fabricants ont fait des progrès côté imprimantes et scanner, parce que mon multifonction est reconnu illico par Linux. MAIS, et ça change tout au quotidien, entre les boutons non-fonctionnels et Simple scan qui plante quand j’utilise le chargeur de documents, on a pas la même expérience utilisateur que sous Linux.

    Répondre
  • 26 mai 2015 - 13 h 36 min

    Oui, est-ce que ce n’est pas un débat d’arrière garde puisqu’avec les machines virtuelles on monte les systèmes que l’on souhaite ?

    Répondre
  • 26 mai 2015 - 16 h 15 min

    Ouaip, mais une machine virtuelle comme son nom l’indique…

    Répondre
  • 26 mai 2015 - 17 h 21 min

    Par curiosité, j’ai regardé plus en détails les solutions proposées par Coolstar pour ce “hack”. Chose amusante, la discussion consacrée à Windows 8 sur le C720, sur laquelle il présente ses trouvailles a lieu sur le forum officiel d’ACER :) : http://community.acer.com/t5/Chromebook/GUIDE-Install-Windows-8-on-the-Acer-C720/td-p/217491

    En l’occurrence, contrairement à ce qui est annoncé dans son message sur Reddit, il n’a, concrètement, strictement rien porté de Linux vers Windows, et j’ai du mal à comprendre la raison de cette affirmation… Au mieux, les travaux d’adaptation de distributions Linux (qui ont le gros avantage de bénéficier des contributions notamment apportées au noyau Linux par Google pour le support des Chromebooks) sur cette machine, ont probablement contribué grandement à sa propre connaissance des composants de cette machine.

    Comme pour le démarrage d’Ubuntu (par exemple), le C720 est doit être préalablement “débloqué” pour permettre l’usage du bios Coreboot intégré, en mode “legacy” (dénommé Seabios) et justement prévu pour se comporter comme un bios x86 standard. A partir de là, tout se passera à peu près comme pour un pc portable classique… mais qui n’aurait pas droit à son lot de pilotes spécifiques pour Windows 8, comme ceux qu’on télécharge sur le site de l’assembleur pour un ordinateur officiellement supporté pour cet OS.
    Donc pas de souci pour l’installation d’un système récent destiné à la plateforme x86. Reste à régler les lacunes du support du matériel, qui peut avoir des bugs et des spécificités d’implémentation non gérées par d’éventuels pilotes compatibles, sans compter les problèmes de détection de certains composants ou paramètres incorrectement renseignés par le bios… bref, autant de “blocages” involontaires :)

    Coolstar a d’abord testé et proposé des pilotes trouvés sur Internet (avec, bizarrement, une prédilection pour les sites de drivers douteux) pour les composants qui ne sont pas déjà gérés nativement par Windows 8 : essentiellement les pilotes graphiques Intel dont il a fini par trouver une version qui fonctionne à peu près correctement (et proposé une méthode pour les relancer en sortie de veille) et ceux du bus I2C, utilisés par le pavé tactile (pour lequel n’a pas encore été trouvé de pilote fonctionnel), l’écran tactile (non testé) et enfin le clavier.

    Pour ce dernier, il a effectué (semble-t-il, puisqu’il reste systématique vague, voire confus, concernant ses découvertes) une recherche un peu plus poussée et “bas niveau” : l’émulation PS2 proposée par la carte mère posant apparemment problème au pilote générique de Windows, il a finalement pû “détourner” la détection ACPI du bios (grâce au “DSDT overriding”, une technique très usitée dans le monde du hackintosh pour corriger les tables hardware fournies par le bios) pour forcer l’utilisation d’un autre pilote pour clavier PS2 : celui de ReactOS, un OS compatible Windows, dont il a pu réutiliser le code source (chose rare pour des pilotes sur cette plateforme) pour simplement (c’est vite dit…) le re-compiler pour Windows 8. Donc pour l’instant il fournit ce seul portage de pilote, effectué… depuis un “Windows” open source ! :)

    Répondre
  • 27 mai 2015 - 10 h 50 min

    Merci malak pour tes explications très claires !

    Répondre
  • 19 juin 2015 - 5 h 28 min

    DERNIÈRES NOUVELLES : SCOOP ou MYTHO ??! :) :

    En plus de continuer à fournir les petites modifications nécessaires (patch DSDT) pour la détection du pilote clavier dont je parlais plus haut sur d’autres modèles de chromebooks, Coolstar vient d’annoncer, il y a quelques heures sur le forum ACER, avoir récemment été invité dans les locaux de Google, ces derniers souhaitant encourager ses développements ! :
    http://community.acer.com/t5/Chromebook/GUIDE-Install-Windows-8-on-the-Acer-C720/td-p/217491/page/25

    Le département en charge des Chromebook lui aurait non seulement fourni un C720P accompagné de tout le matériel de “debug” nécessaire (probablement un modèle équipé des connecteurs de développement et une carte Servo, rare et habituellement réservée aux fabricants : https://www.chromium.org/chromium-os/servo ) pour qu’il puisse avoir toutes les cartes :) en main, et apporter les modifications nécessaires au bios pour la bonne détection du matériel sous Windows (en particulier des clavier/trackpad/écran tactile sur bus i2c, censés être supportés depuis Windows 8 : https://msdn.microsoft.com/en-us/library/windows/hardware/jj127208%28v=vs.85%29.aspx )

    …. mais surtout, voici ce qu’il nous rapporte de cette rencontre (traduction) :
    “Au cas où vous vous poseriez la question, les personnes qui s’occupent des Chromebooks chez Google projettent effectivement de faire fonctionner Windows, mais du fait d’un planning très chargé, n’ont pas assez de temps à y consacrer. Google n’est pas opposé à la possibilité de faire fonctionner Windows sur les Chromebooks, et adorerait que ces machines puissent faire tourner d’autre systèmes d’exploitation :)”

    Répondre
  • 20 juin 2015 - 11 h 21 min

    Bon, et bien c’était pas du pipeau ! Finalement, pourquoi payer chèrement des spécialistes pour s’occuper de la bonne implémentation du support de Windows dans le bios de ses Chromebooks, quand il suffit de confier 500$ de matos à un bidouilleur motivé prêt à s’en charger gratuitement….. :)

    Il y a encore quelques mois, Coolstar se servait des (douteux..) utilitaires de détection de matériel fournis par divers “sites de pilotes” pour en trouver des compatibles… mais à force de “descendre” toujours plus bas dans l’étude du fonctionnement, il a fini par identifier EMPIRIQUEMENT la cause des soucis de détection (liés à la gestion ACPI).
    Maintenant, grâce au matériel fourni par Google, en plus des possibilité de debug, il peut flasher et reflasher le bios sans souci de bloquer la machine et avec l’aide de quelques bénévoles sur Google+ (communauté “coreboot on chromebooks”) il a simplement commencé par compiler et installer la dernière version de développement de CoreBoot (le bios de ces machines).

    Deux soucis sont déjà immédiatement réglés par cette version récente du bios : Windows 8 gère maintenant correctement (et nativement) le niveau de batterie et contrôle de la luminosité de l’écran, sans autre modification.
    Bien qu’apparemment dépourvu d’expérience dans ce domaine, Coolstar va maintenant tenter de s’attaquer à la bonne gestion du bus i2C, en modifiant le code de Coreboot pour qu’il en soit de même pour le support natif sous Windows 8 des clavier/trackpad/écran tactile utilisant ce bus sur les chromebooks (pour suivre ses avancées : https://plus.google.com/112921396917063768244/posts ).

    Comme quoi, en partant d’un hobby un peu futile, avec de la motivation et la richesse d’Internet en la matière (outils gratuits, documentation, forums,…) , on peut en faire du chemin, en peu de temps !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *