Les exigences de Microsoft pour obtenir un Windows 10 gratuit

Que faut t-il qu’un constructeur intègre dans sa tablette pour ne pas avoir à payer de licence de Windows 10 ? La réponse est dans un simple petit tableau délivré par l’éditeur. Si vous voulez obtenir un Windows gratuit, votre matériel doit répondre à un cahier des charges précis. Une manière simple de contrôler le marché qui explique le fonctionnement de beaucoup de machines.

Depuis quelques années, Microsoft mène une assez dure bataille contre d’autres éditeurs. Après avoir régné en maître sur la galaxie des ordinateurs personnels pendant des années, la marque a vu sa galaxie se faire déborder par de nouveaux arrivants : La constellation Apple a gagné en force avec MacOS et iOS mais surtout la nébuleuse Google a fait une apparition remarquée avec deux entités indépendantes : Android d’un côté, ChromeOS de l’autre.

Minimachines

Tout se petit monde n’avait d’yeux que pour les nouveaux vaisseaux transporteurs de logiciels, les tablettes. Alors que Microsoft n’avait rien de véritablement efficace pour ces solutions, Apple et Google se sont engouffrés dessus. Caractéristiques intéressantes, dans les deux cas il n’est pas fait mention de tarif pour les licences de ces produits. Puis ChromeOS a fait son apparition sur les portables et les ultraportables. Pendant que Apple rendait son système d’exploitation pour ordinateurs personnels téléchargeable et ses mises à jour parfaitement gratuites.

Au fil du temps, Microsoft a tenu sa barre assez fermement pour proposer des solutions plus à même de se glisser dans les tablettes, et corrigé pas mal d’erreurs de conception de Windows 8. Avec Windows 8.1 et Windows 10 l’éditeur s’est adapté à cette nouvelle concurrence. Par contre, un souci de taille s’est rapidement posé pour les faire accepter aux consommateurs. Si il est possible d’acheter une tablette Android entre 50 et 150€ dans n’importe quelle grande surface aujourd’hui, proposer une tablette Windows avec une licence Microsoft coûte déjà presque 70 ou 90€. Ce qui pose un léger problème de concurrence puisque l’utilisateur a été éduqué pour ne pas se poser la question du prix de cette licence, mais à se la laisser imposer comme une évidence avec la vente liée entre matériel et système. La direction de Microsoft a donc tranché, le géant allait offrir Windows à tous les constructeurs proposant une machine. Ou du moins à tous ceux qui proposeraient une machine d’un certain genre.

Minimachines

Et voilà les éléments requis pour obtenir cette licence gratuite.

Intel_Atom_logo_2012

Premier point et c’est une caractéristiques à toutes les machines de tous les formats, il faut embarquer un processeur entrée de gamme, sous entendu un Intel Atom. Aujourd’hui cela qualifie les Atom Bay-Trail encore disponible sur le marché et surtout les Atom Cherry Trail. Les processeurs de type Celeron ou Pentium ne sont pas concernés.

Asus Zenbook UX305C

Mémoire vive soudée à la carte mère d’un ultraportable

Autre point technique, il ne faut pas dépasser les 4 Go de mémoire vive, et c’est une excellente nouvelle que l’on a commencé à croiser ça et là. Il y a peu, cette limitation était de 2 Go et la plupart des MiniPC et tablettes de l’année dernière jusqu’à assez tard cette année étaient limités à 2 Go de mémoire vive. Ce qui était véritablement dommage étant donné que cela limitait le potentiel du reste de l’architecture d’une part et que le différentiel de tarif était ridicule entre 2 et 4 Go. Une poignée de dollars tout au plus. Mais voilà, quand un constructeur voulait passer son MiniPC avec licence Windows 10 de 2 à 4 Go, il ne devait pas dépenser 9 ou 10$ seulement ,il devait en outre rajouter la licence payante de Windows 10 dans la facture. Et son engin devenait alors absolument invendable face aux solutions en 2 Go proposées 50 ou 70$ de moins.

Voyo V3

Les formats de stockage amovibles sont interdits.

La limitation de stockage reste un énorme problème puisque le maximum qu’un constructeur puisse embarquer est 32 Go de eMMC. 32 Go c’est peu, et avec l’oblgation de recourir à du eMMC, ce n’est absolument pas évolutif. Vous achetez donc une machine qui sera désormais limitée par ses capacités à embarquer un  nombre important d’applications. A vrai dire, cette seule limite castre tout le reste des composants. Si Microsoft n’imposait que cette seule limite cela suffirait à réguler le marché dans le sens qu’il le souhaite. Personne n’achèterait un engin avec 32 Go de stockage même si il disposait d’un processeur Core ou de 16 Go de mémoire vive. 32 Go, c’est trop peu pour autre chose qu’un engin léger pour des usages bureautiques, multimédia et web aujourd’hui sous Windows 10.  Evidemment, ce n’est pas écrit mais je suppose que la limitation englobe également les tentatives de contournement : Si votre PC à 32 Go de eMMC mais propose un SATA, vous ne devriez pas non plus avoir droit à la licence… Par contre, vous pouvez proposer d’embarquer un lecteur de cartes mémoire et évidemment des ports USB rapides pour y brancher des stockages externes. On oublie évidemment les solutions optiques, les graveurs DVD ou CD, même pour les All-In-One ou les portables de 14 pouces par exemple.

640px-LCD_screen_sizes.svg

Les différentes diagonales du monde PC source : Wikipédia

Reste la guerre des diagonales, ce qui distinguera les machines à usages basiques des machines plus abouties chez beaucoup d’utilisateurs apparemment. Ainsi les tablettes entre 7 et 9 pouces auront droit à une licence de Windows 10 gratuite mais au dessus de 9 pouces ou en dessous de 7 pouces vous n’aurez pas droit à installer Windows sans payer. Les portables doivent proposer une diagonale de 14,1 pouces au maximum. Les All in One de leur côté seront forcément de 17 pouces ou plus. Pour les machines hybrides 2 en 1 avec clavier détachables, il faudra atteindre mais ne pas dépasser les 11,6 pouces.

Transformer Book T100HA

Il y a cependant une échappatoire à toutes ces règles pour les engins de 10,1 pouces ou en dessous, c’est le seul élément ou vous pouvez faire un peu ce que vous voulez si on en croit ce document. Il s’agit des engins 2 en 1 de 10,1 pouces ou inférieur. Là, pas de limites ! Pas de maximum de mémoire vive ou de stockage, la seule condition est un processeur entrée de gamme. Ce qui explique pourquoi des engins de ce type très concurrentiels sont apparus sur le marché par le passé avec 64 Go de stockage eMMC et un accès à un disque mécanique chez Acer, Asus ou HP par exemple.

Est-ce que ces limitations sont énervantes ? Oui. Est-ce qu’elles sont compréhensibles ? Oui également, Microsoft n’a jamais travaillé pour la gloire et cela leur permet de contrôler le marché. Est-ce que les constructeurs devraient se pencher vers d’autres systèmes pour proposer mieux ? Ils le font déjà avec Android et ChromeOS. Les Chromebooks et ChromeBox fonctionnent bien en Amérique du nord ou le Wifi rapide et gratuit n’est pas une perle rare, moins bien en Europe ou le moindre hôtel te demande 15 à 30€ la journée de Wifi.

Pour Android, sur des solutions de ce type, la concurrence est rude pour les solutions x86. Les machines ARM marchent très bien et proposent souvent de meilleurs tarifs avec des performances multimédia très avantageuses. Les constructeurs pourraient donc proposer des solutions sans systèmes ou avec des OS alternatifs ? Le problème est que les acheteurs chez les revendeurs ne veulent pas en entendre parler. Les seuls à proposer des solutions Linux un peu sérieuses sont ceux qui distribuent leurs propres produits comme Dell. Vous ne trouverez jamais un PC sous Ubuntu ou Debian en grande surface et très rarement chez un spécialiste.

Voilà donc ce qu’il vous attend pour les années à venir. Pour profiter de votre matériel à 100%, vous devrez passer par la case Microsoft et acheter une licence. Voilà pourquoi les petits 2 en 1 ont si bien marché ces dernières années, parce qu’ils étaient les seuls à avoir le droit d’outrepasser les limites techniques imposées par le marché. Ce qui les rendait si précieux face à la concurrence. Vous pourrez bien sur acheter un engin sans payer la licence mais vous devrez vivre avec une petite frustration technique, celle de vous dire constamment qu’au final cette solution est parfaite pour quasiment tous vos usages. Dommage que l’on ne puisse pas juste avoir un petit peu plus de ci ou de ça. Cela suffirait à en faire une machine parfaite.

Source : CNX Software

22 commentaires sur ce sujet.
  • 5 septembre 2016 - 13 h 14 min

    ce qui est marrant c’est qu’on est revenu a l’époque des netbook ( petite taille d’écran , processeur anémique qui s’essouffle vite , pas de DD ).
    Bref cette période windows & atom Z … , c’est un passage dans 1 an c’est fini.
    Je pense que l’avenir sera vers google chromeOS , android, remix os ……

    Répondre
  • 5 septembre 2016 - 13 h 20 min

    @mike: En fait on ne l’a jamais quitté. Le problème est que le marché ne veut pas donner ce que veulent une partie des acheteurs. A savoir une petite machine pas chère et pas encombrante. Quand les netbooks ont disparu, le public n’a pas arrêté de vouloir ce genre de machine. PAr contre ils ne voulaient plus une solution totalement dépassée… ce qui a entraîné leur disparition.

    Répondre
  • 5 septembre 2016 - 14 h 26 min

    @mike
    “Dans 1 an, c’est fini.”

    Je ne suis pas si sûr. La pérennité de l’Asus Transformer T100 montre bien que les choses ne sont plus pareilles. Même une machine de 3 ans suffit pour les taches du quotidien et naviguer sur Internet sans ramer, elle est loin d’être dépassée.

    La 4k à la limite peut pousser au renouvellement ou encore la nouvelle génération de batteries à venir. Mais les limitations imposées par les netbooks qui ont fait disparaître leur espèce ne sont plus les mêmes qu’aujourd’hui. Ces limitations sont maintenant largement acceptables pour le commun des mortels (non joueurs) et ce, pour un bon moment, à mon avis.

    Répondre
  • 5 septembre 2016 - 15 h 38 min

    Ce qui est triste dans cette histoire c’est que mécaniquement, ça limite les choix pour les autres OS (enfin…. les autres, ce n’est pas comme si il y avait tellement le choix :/).

    Du coup, on pourrait avoir de belles petites machines sous un unix quelconque (Linux/freeBSD, je suis pas raciste….) pas trop chères et capables de faire quasiment tout ce qu’on veut. Je rêve d’un sursaut d’orgueil d’AMD pour que ça bouge un peu (a priori les drivers AMD semblent au point pour une fois dans un environnement Linux (en tout cas d’après les tests lus sur Phoronix :3)

    Bref, faut que ça bouge parce que sincèrement, il y a de quoi faire du 11.6 pouces performant. Avec le choix de l’OS bien sûr ;)

    Répondre
  • 5 septembre 2016 - 17 h 00 min

    Il est vrai qu’une certaine pérennité peut fonctionner avec un Asus T100, surtout quand comme moi on a la chance d’avoir un T100 TAM embarquant ces fameux 4 Go de RAM, plus les 64 Go de stockage d’emblée (qui permettent d’être à l’aise avec les mises à jour de Windows et de disposer d’une logithèque embarquée correcte)… Mais aussi de disposer de logiciels en 64 Bit grâce au Windows 64 fourni. J’ai fait l’update en Windows 10 avec une install “from scratch” et Microsoft a bien valadé sa légitimité sur cette machine.

    Je fais par exemple du maquettage vidéo avec Hitfilm 4 Express (Mac / PC), logiciel de montage complet en version gratuite et de facture professionnelle. Et sans Windows 64, on ne peut l’installer.

    Au passage, pour créer des fichiers proxy (allégés pour le maquettage vidéo), je passe par le convertisseur gratuit Cliptools Convert V2 (64 Bit aussi). En Prores et dans un format demi Full HD, je peux les exploiter au montage à partir d’une simple carte micro-SD (copie de sauvegarde et rushes originaux sur le disque dur de 500 Go dans le clavier de l’Asus T100).

    Hitfilm 4 Express

    https://hitfilm.com/express

    ClipToolz V2.1

    https://app.box.com/s/vr48aldwg4en9aqodi80n6o1gwm6mwqs

    http://hdcinematics.com/ClipToolz-ConvertV2-UserGuide.html

    Répondre
  • 5 septembre 2016 - 22 h 18 min

    RIRE

    Dites Mr MICROSOFT ,est ce que je garde ma licence si demain je récupère cette licence qui se trouve sur le disque dur de mon Portable HS ?

    C’est sur que Microsoft garde l’avantage face a un Linux incapable d’offrir une meme ergonomie .

    Pas spécialement pour le tactile mais j’ai une tablette Windows 10 et une tablette Android .

    A ce jour ,il ne semble pas avoir de tablette linux efficace a 150 euros.

    La limitation de la puissance du processeur m’amuse beaucoup .

    Gratuit ,WINDOWS 10 ?
    Faut pas rêver ,si Microsoft offre c’est qu’en retour Intel verse un peu d’argent dans le pot .

    C’est sur qu’Intel ne risque pas de voir non plus un Android ou un Mac OS libre tourner sur portable i3 ou plus puissant .

    Rire de voir Microsoft offrir un Windows gratuit que pour des machines tournant sous du INTEL .

    Assez marrant que la console XBOX ONE doté de processeur AMD ne puisse être vendue comme machine en Dual Boot .

    Répondre
  • 6 septembre 2016 - 0 h 19 min

    /troll on
    @ptitpaj;
    Juste pour mémoire, Android utilise un noyau Linux!
    /troll off

    Répondre
  • 6 septembre 2016 - 7 h 09 min

    J’ai vu cette différence de prix sur les diverses références du Asus e403sa.
    Celeron 3050, 2go, 32g, 1366×768 brillant = 269€
    Pentium 3700, 4go, 128g, 1980×1080 mat = 449€
    Ca fait mal, on sent que outre les composantes plus chers le windows aussi pèse sur le facture dans le second cas.

    Répondre
  • 6 septembre 2016 - 8 h 32 min

    @Doigt Agile

    Merci DoitAgile pour ces références, d’autant que je m’y intéresse ces jours-ci.
    Tu vas m’obliger à troquer ma T100 en 2Go de RAM et 32Go d’eMMC pour la version supérieure ! Ravi de savoir en tout cas qu’elle arrive tout de même à traiter de la vidéo.

    @Pierre:
    Qu’en est-il de la solution WimBOOT ? Est-elle implantée sur les solutions vendues aujourd’hui ? Ou on nous a vendu du rêve ?
    WimBOOT limiterait un peu la casse pour les eMMC de 32Go.

    Répondre
  • 6 septembre 2016 - 9 h 48 min

    Le nouveau Microsoft continue a abuser de sa position dominante pour imposer les règles du jeu aux constructeurs au détriment des consommateurs, rien de neuf aussi longtemps qu’on le laisse faire pourquoi se gêner.

    Trois mesures simples:

    optionnalité de la vente liée machine + Windows sur PC et affichage des prix séparés (décision de la justice européenne ce mercredi sur ce point).
    Mme Michu fait comme avant et achète windows avec son pc sans se rendre compte de rien, les personnes possédant déjà une licence de windows ou utilisant un autre os se font simplement déduire le prix à l’achat de la machine et ne reçoivent pas le numéro de licence à introduire pour activer. Comme par magie le prix de la licence oem sera enfin connu et va tendre vers un prix raisonnable et équivalent chez tous les constructeurs

    Application correcte des conventions en matière de brevets par l’OEB, un logiciel n’est pas brevetable (et une invention mise en oeuvre par ordinateur est un logiciel oui mr les tartuffe de l’oeb) mais est protégé par le droit d’auteurs ce qui mettrait fin au racket de microsoft sur les machines avec Android dont aucune ligne ne doit rien à Microsoft (ou a été publié par microsoft sous licence libre pour permettre au noyau linux de tourner dans les machines virtuelles made in microsoft)

    Imposition d’une taxation minimale des bénéfices au niveau européen pour limiter le shopping fiscal qui permet aux géant de ne pas payer d’impôt ou ridicule cfr apple en Irlande alors que nos entreprise locales du même secteur paient plein un peu plus que 0,0095% (linagora ou feu mandrake/mandriva pour rester dans le secteur)

    Répondre
  • 6 septembre 2016 - 13 h 25 min

    @PDBL:

    Très juste. Pour le moment, seuls ASUS et Acer font des efforts… Mais la procédure reste contraignante : Chez Asus, il y a un formulaire à remplir et surtout, il ne faut pas démarrer la machine sous windows (= aller dans l’EFI pour directement installer un autre OS).

    Chez Acer, il faut renvoyer la machine non démarrée chez eux afin qu’ils reformatent le disque. Ils renvoient la machine à leurs frais. (Compter une semaine de délais).

    En fonction de la licence installée, on peut faire jusqu’à 80€ d’économie, ce qui n’est pas rien.

    Petite précision également, Acer fournit un EFI pas trop mal qui permet de signer soi-même les bootloaders. (En cas de dual-boot c’est clairement un problème de moins à gérer même si la majeure partie des distributions linux récentes disposent d’un secureboot signé avec la clef de Microsoft.)

    Reste que sur les petites machines comme le T100, installer un autre OS reste un parcours du combattant :/ (à cause des limitations des EFI).

    Quant aux brevets sur le logiciel, ne rêvons pas. Je suis d’accord avec toi que c’est n’importe quoi le plus souvent… Mais n’oublions pas le scandale du format ouvert .doc(x) :3 Quand MS veut mettre des bâtons dans les roues des autres de façon cavalière, il le fait sans hésiter :D

    Répondre
  • 6 septembre 2016 - 18 h 25 min

    @ptitpaj:
    MacOS tourne sous Intel (coré I3 à I7).
    Quand à Android, c’est du Linux (ChromeOS aussi d’ailleurs).

    Répondre
  • 6 septembre 2016 - 18 h 54 min

    @zafira 500

    Je pense que l’OS MAC est personnalisé pour une architecture particulière .
    Il suffit de regarder les forum HACKINGTOSH pour le confirmer ;

    LINUX ,c’est sur que c’est pas mal mais c’est aussi un certain bordel de logique .

    ANDROID est un LINUX sauf qu’a par la fonction tactile ,je le trouve plutôt pourri face a un UBUNTU .

    Mes expériences sous LINUX ont débutées avec de vieux PC en Intel 386 SX jusqu’à des PC de 2011 .
    Ma conclusion moins pratique que WINDOWS .

    LINUX sous ARM ,fonctionne bien sur un RASPBERRY PI et plutôt merdique en remplacement d’Android sur box TV .

    Répondre
  • 6 septembre 2016 - 18 h 59 min

    La position dominante de Microsoft ,je pense qu’il faut arrêter de crier au LOUP .

    Si MICROSOFT existe ,c’est parce que nous achetons des PC pour utiliser ce système .

    Personne ne nous met un couteau sous la gorge pour acheter un PC sous WINDOWS .

    Les PC non Windows ,sont souvent d’anciens PC n’acceptant pas Windows 8 ou 10 et des MAC de quelques années n’acceptant pas les mises a jours .

    Répondre
  • 6 septembre 2016 - 19 h 13 min

    @ptitpaj:
    MacOS utilise les processeurs x86, les mêmes que Windows.
    Android n’est pas comparable à Ubuntu (très mauvais OS pour ma part) car il est destiné au monde mobile (smartphone et tablettes), un Ubuntu sur smartphone ou tablette sera tout aussi pourri.
    Linux a ses défauts, mais Windows aussi. Il est ultra lourd (j’ai toujours en mémoire les plantages d’explorer avec un simple clic droit), c’est une autoroute à virus et spyware (je n’ai aucun Windows sans antivirus, alors que mon Mac et mon PC Linux n’en ont pas besoin). Quand à Win 10 n’en parlons pas, en plus d’être un bloatware géant, on se demande s’il est un jour sorti de sa phase bêta (je sais de quoi je parle, j’ai 6 machines sous Win 10).

    Répondre
  • 7 septembre 2016 - 19 h 25 min

    @Pierre

    Merci pour ce très bon article qui tombe à point pour moi..
    Je viens d’acheter un PC médioon 14,1 pouces 2Go de Ram et 64Go eMMC payé 190€ sur rueducommerce
    Au vu du prix je pense que c’est une version Windows 10 gratuite même si les 64Go eMMC contredisent cela.La particularité de ce PC est qu’il dispose aussi d’un slot sata ce qui serait aussi en contradiction avec les règles de gratuité Windows 10.

    J’ai essayé de cloner la mémoire eMMC sur un disque ssd mais impossible de booter dessus. J’ai le message d’erreur inaccessible_boot_device

    Pierre, penses tu que c’est une limitation de la version windows10 gratuite ?

    Répondre
  • 9 septembre 2016 - 16 h 02 min

    @Z00live:
    Un fond de stock de l’époque ou Win10 était encore gratuit peut-être. Après, ça peut-être aussi du rebranding de produit chinois (il me semble que Medion appartient à Lenovo maintenant). Aurais-tu un lien à nous fournir sur ton produit?

    Répondre
  • 10 septembre 2016 - 15 h 46 min
  • 13 septembre 2016 - 15 h 00 min

    @z00live:
    Pas mal. L’écran est vraiment full HD?
    Je pense que ton PC est antérieur à la nouvelle politique de MS, donc pas de soucis.
    Très intéressant en tout cas ce PC.

    Répondre
  • 13 septembre 2016 - 22 h 15 min

    Oui,il est bien full hd

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 11 h 28 min

    […] limiter les possibilités de certaines machines. Comme on l’a vu il y a peu, pour obtenir une licence Windows moins chère de la part de Microsoft, il faut limiter l’espace de stockage de certaines […]

  • 8 décembre 2016 - 17 h 19 min

    […] ARM, l’éditeur se décidait a ne plus limiter la mémoire ou le stockage des machines. Les solutions actuelles ne peuvent pas embarquer plus de 32 Go de stockage et 4 Go de mémoire vive sans payer une licence de Windows10 complète qui les mets hors-jeu. En “oubliant” ces […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *