Une référence Qualcomm CLS sur des PC Windows 10 ARM

Avec la dénomination Qualcomm CLS les premières machines sous Windows 10 ARM et Snapdragon 835 commencent à apparaitre dans les listings. HP vient d’en lister deux. Il devient donc possible de commencer a les pister en ligne et a dénicher des informations techniques et de performances.

Le CES 2018 devrait ouvrir ses portes dans deux mois, il est grand temps pour les constructeurs de finaliser leurs machines sous Windows 10 ARM. C’est le cas de HP qui semble se lancer dans le grand bain avec deux références de machines orientées pro.

HP Spectre 13 X360 2017

Le lancement prévu de Windows 10 ARM doit se faire d’ici la fin de l’année mais la présentation globale des machines devrait avoir lieu lors du CES 2018 et la commercialisation à une échéance plus ou moins brève après cette date.

On commence a voir apparaître des références  à ces machines à droite ou à gauche. Chez HP par exemple qui liste deux portables de 12 pouces sous Windows 10 ARM et Snapdragon 835 avec de 4 à 8 Go de mémoire vive et un stockage 256 Go UFS. Cette intégration à la gamme HP Pro au travers de son catalogue Carepack semble signifier que les engins seront non seulement tactiles – on pense donc à des hybrides à charnière rabattable à 360° – mais devraient en plus proposer un stylet et une compatibilité Windows Ink. Mémoire UFS rapide, machine hybride, nouveauté et tactile dans une gamme pro, ces engin ne devraient pas être donnés.

qualcomm_cls_2

Dans la base de GeekBench, un test en ligne massivement employé par les professionnels et les particulier, des notifications concernant des machines sous Windows employant une plateforme “Qualcomm CLS” ont également été repérées par Roland Quandt de Winfuture.de.

qualcomm_cls_1

Si cette plateforme Qualcomm CLS nous est pour le moment inconnue, il se pourrait qu’il s’agisse du développement du Qualcomm Snapdragon 835 créé pour faire tourner Windows 10 ARM.  A vrai dire, on voit mal de quel autre solution il pourrait s’agir. Il n’y en pas légion des puces Qualcomm qui s’associent avec Windows 10… La puce est censée proposer quatre coeurs cadencés de 1.9 à 2.2 GHz et proposer de 4 à 8 Go de mémoire vive suivant les modèles.

Cette solution propose sous Windows 10 ARM des performances relativement classiques. On retrouve un score de 1202 points en simple coeur et 4263 points en multi coeurs. C’est faible en comparaison des scores obtenus par les puces Qualcomm Snapdragon 835 au coeur des smartphones haut de gamme qui culminent sous Geekbench à 2200 points en simple coeur et plus de 7700 points en multi-coeurs… Est-ce que cette différence significative est liée à la plateforme Windows 10 ARM elle même ou à des optimisations pas encore abouties de la part du fabricant ? Difficile de se prononcer pour le moment.

Source : NotebookItalia 

21 commentaires sur ce sujet.
  • 14 novembre 2017 - 23 h 02 min

    Bonsoir,

    8go de RAM géré sous un Windows 10 32 bits?

    Charles

    Répondre
  • 14 novembre 2017 - 23 h 10 min

    @nusa: Windows 10 ARM oui.

    Répondre
  • 14 novembre 2017 - 23 h 30 min

    @Nusa: en 32Bits tu peux avoir accès à plus avec les fonctions PAE des CPUs modernes: ( Physical Address Extension ) microsoft ne l’utilise pas afin de segmenter sa gamme et du faire que les applis ne peuvent pas tirer plus d’un certain volume de mémoire par appli mais sous linux c’est possible depuis longtemps

    Répondre
  • 14 novembre 2017 - 23 h 31 min

    et du fait pardon*

    Répondre
  • 15 novembre 2017 - 0 h 16 min

    ” La puce est censée proposer quatre coeurs cadencés de 1.9 à 2.2 GHz”

    8 cores à 2,45 selon le fabriquant ;)

    mais c’est sur que l’émulation va pomper un max… je suis personnellement déçu, qualcomm étant très bon pour optimiser ses procs et décharger les CPU de nombreuses taches ( ex : les DSP Hexagon ), je pensais qu’ils auraient intégré (dans des SD835 spéciaux) un p’tit “proc/DSP/ASIC… WhatYouWant” spécifique pour l’émulation et donc laisser toute la puissance au reste du monstre qu’est le SD835 !

    dommage que Google/Linux n’arrive pas à travailler ensemble, car sur un Chromebook (à base de linux modifier) avec les compétences de google en terme ARM (android)… cela aurai donner un bon coup de boost à tout le monde !!!

    :/

    Répondre
  • 15 novembre 2017 - 0 h 16 min

    sinon… belle bête sur la photo ;)

    Répondre
  • 15 novembre 2017 - 7 h 44 min

    Bonjour,

    Dans ce cas cela peut être intéressant pour faire des machines pour concurrencer les chromebook en fanless?

    Si c’est ça, j’achète tout de suite car cela devrait être suffisant pour usage bureautique + internet.

    Charles

    Répondre
  • 15 novembre 2017 - 9 h 20 min

    Oui, une telle machine sous Linux, cela ferait un parfait petit 12 pouces ou moins !

    Répondre
  • 15 novembre 2017 - 11 h 51 min

    c’est même pas un intel atom Z8300, attendons les test mais c a l’air merdique.

    Répondre
  • 15 novembre 2017 - 13 h 03 min

    @KantFredo: sous android l’atom en question fait pale figure par rapport aux snapdragons HdG, moi j’attends de voir comme d’autres l’ont dit la performance de l’émulation et si celle ci fonctionne vraiment.

    Mais si c’est le cas, je pense que les sociétés chinoises vont vite nous produire des petits ordis à très bas cout et qui pourrait se révéler intéressants.

    (bientôt l’ordinateur basique/bureautique/multimedia sans jeux pour moins de 100€ TTC en france?)

    Répondre
  • 15 novembre 2017 - 15 h 29 min

    Si on regarde le résultat du bench, juste en dessous des score single et multi-core.
    On peut y lire “GeekBench 3.3.2 tryout for windows x86 (32bit)”

    Il ne s’agirait donc pas de mesure de perf brut de la puce (les snapdragon sont en 64bit depuis un moment), mais de la performance en émulation.

    Et on peut aussi voir que c’est un processeur “virtuel” qui est testé.

    Du coup, la baisse de perfs par rapport au snapdragon sous android est pas déconnante.

    Répondre
  • 15 novembre 2017 - 18 h 41 min

    Je ne comprends pas.
    On parle d’un Windows ARM qui tourne sur un processeur ARM ou d’un Windows x86 qui tourne sur une puce ARM émulant un processeur x86 ? Ce n’est pas la même chose !
    Ou c’est bien un Windows ARM mais c’est une version x86 de Geekbench qui, elle, nécessite une émulation x86 ?

    Répondre
  • 15 novembre 2017 - 18 h 58 min

    On parle d’un Windows x86 qui utilise l’émulation sur un ARM pour fonctionner avec ARM… donc bridage !

    mais le faite que Qualcomm ait l’air d’y croire à fond peu laisser un peu d’espoir ;)

    Répondre
  • 15 novembre 2017 - 21 h 06 min

    Attendez-vous à voir Intel venir mettre des bâtons dans les roues de ce Windows 10.

    Répondre
  • 16 novembre 2017 - 10 h 29 min

    C’est surtout, et ça c’est pas dit dans l’article (implicite?) ou les coms… Du Windows 10S.
    Pardonnez moi le language mais une belle merde.
    Microsoft éssaie encore de nous refiler son Windows tout barricadé 10x pire que le wall garden d’Apple avec son GateKeeper. Parce que lá t’as pas le choix et les restrictions vont beaucoup plus loin.

    En plus, ça impacte négativement les offres constructeurs… Donc les machines á la vente.
    Lá par exemple, il y a le Acer Spin 111-32N (le Spin 11″ nouvelle version en alu… Pas mal du tout).
    Et bien il est á 379€ en version Pentium 64Go et 549€! en Pentium 128Go. Exactement la meme config autrement… A part que le 1er a W10S et le 128Go, Windows familial normal.

    Honteux.
    Merci Microsoft.

    Répondre
  • 16 novembre 2017 - 10 h 33 min

    Et Merci Acer aussi, en fait… Ils rentrent bien dans le jeu dicté par MS.
    549€ pour du pentium eMMC, ca fait mal aux fesses un peu quand meme. Ca pique.

    Répondre
  • 16 novembre 2017 - 10 h 44 min

    @Mouais: non ce n’est pas Windows 10S mais bien Windows 10 ARM. Windows 10 aRM peut lancer un Winzip téléchargé en ligne, chose que Windows 10S ne pourra pas faire.

    Répondre
  • 16 novembre 2017 - 23 h 05 min

    @Pierre Lecourt:
    Ah, ok… Parce que c’est bien écris “Windows 10S Insider Preview” sur le résultat du test GeekBench.
    On verra les limites définitives qu’aura ce Windows 10 ARM quand meme, hein… ;)
    Mais pour ce qu’est W10S, mon avis ne changera pas, par contre.

    Répondre
  • 16 novembre 2017 - 23 h 06 min

    *écrit
    Désolé.

    Répondre
  • 17 novembre 2017 - 20 h 27 min

    Un Windows 10 ARM 32 bit ? Et pourquoi pas 64 bit ?! :/

    (Je sens qu’Apple a encore de belles années devant lui. Je ne regrette pas d’être passé chez la pomme il y 3 ans, tout le gain de temps et les ennuis technique en moins ! lol )

    Répondre
  • 18 novembre 2017 - 16 h 34 min

    Face à la chute des ventes de PC, les fabricants ont une chance inouïe de prendre un nouveau départ avec Microsoft grâce à Windows 10 ARM… Alors j’espère qu’ils sauront saisir cette chance et qu’ils ne commettront pas les mêmes erreurs du passé.

    Si les fabricants nous font encore le coup du 32 bit puis du 64 bit, sans tralala puis avec tralala à 10 fois le prix, ça va pas le faire, c’est clair ! :/

    Il y a au moins un bon point ici : c’est l’utilisation de l’UFS pour le stockage ! Ca c’est excellent ! ;)

    Moi, je ne vous cache pas que j’attends de voir du côté des chinois et de leurs probables mini-PC ARM… (car ils en fabriqueront, c’est inéluctable !) Faudra voir en France ce qu’il y aura, les prix sont devenus très intéressants chez certaines enseignes (pas besoin d’acheter en Chine parfois).

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *