Voyo VBook V3 : Un 13.3 pouces haut de gamme sous Core i5 et Core i7

Si des doutes subsistaient sur les complexes des petits constructeurs chinois face aux mastodontes du marché, ils peuvent désormais être balayés. La sortie du Voyo VBook V3 signe l’arrivée sur le marché de produits haut de gamme chez ces constructeurs particuliers.

Qui dit haut de gamme ne dit pas parfait et, entre autres choses, le tarif de ces Voyo VBook V3 sous Core i5 et Core i7 devrait ralentir les ardeurs des aficionados de la marque. Le portable 13.3″ est en précommande pour le moment et s’affiche tout de même à 928€ en version Core i7 et 743€ en Core i5.

Voyo VBook V3

Pour autant, il ne faut pas tirer forcément un trait sur ces engins, comme on a pu le voir avec les Xiaomi Notebook Air, ces machine sont souvent très sur-évaluées à leur lancement afin de pouvoir afficher de grosses promos un peu plus tard. Ce qu’il est intéressant de regarder, par contre, sur ces deux modèles de Voyo VBook V3, c’est le listing de leurs composants.

Voyo VBook V3

D’abord, Voyo emploie des puces Intel Core de sixième génération. Un Skylake Core i7-6500U cadencé de 2.5 à 3.1 Ghz avec 15 watts de TDP, 4 Mo de mémoire cache et un chipset graphique Intel HD 520. La seconde machine sous Core i5-7200U, de septième génération donc, avec des fréquences oscillant entre 2.5 et 3.2 GHz, 3 Mo de cache et toujours 15 watts  de TDP mais un circuit graphique Intel HD 620.

Voyo VBook V3

Des solutions processeur récentes donc et qui sont accompagnées par un équipement plutôt convaincant. La version Core i7 est, par exemple, livrée avec 16 Go de mémoire vive DDR4 ainsi qu’un SSD de 512 Go au format M.2. Le Core i5 se « contente » de 8 Go de DDR4 et de 256 Go de stockage électronique toujours au format M.2. Pas d’infos sur la possibilité de faire évoluer la mémoire vive mais on pourra changer le SSD par un autre modèle.

Voyo VBook V3

L’affichage des Voyo VBook V3 se fait via un écran 13.3 pouces IPS qui offre une dalle FullHD tactile avec 10 points de contact et la possibilité d’utiliser un stylet actif. Un dispositif classique en 16/9  qui colle bien avec les performances des processeurs graphiques Intel embarqués. La charnière est rotative à 360° ce qui permet de positionner la machine en mode tablette ou dans les diverses positions habituelles de ce genre de format : Présentation ou tente.

Voyo VBook V3

Les deux Voyo VBook V3 ont un équipement commun, un Wifi de type 802.11AC associé à du Bluetooth 4.0, un lecteur de cartes SIM même si aucune mention d’un modem n’est faite sur la fiche technique, un lecteur de cartes MicroSD, deux ports USB 3.0, une sortie vidéo MicroHDMI et une sortie audio jack 3.5 mm. Une webcam 2 mégapixels est présente tout comme une lecteur d’empreintes digitales mais, par contre, pas d’Ethernet ni d’USB type-C et une alimentation classique.

Voyo VBook V3

Ils emabrquent tous deux une batterie 12 000 mAh 3.7 volts qui sera sans doute le point à surveiller sur cette machine, Voyo n’est pas connu pour sa grande capacité à refréner la consommation de ses machines et j’ai peur que ce chiffre élevé ne masque en réalité une fuite importante d’énergie et, à la clé, une faible autonomie.

Voyo VBook V3

La marque indique 7 à 9 heures d’autonomie… Le tout fonctionne évidemment sous Windows 10. A noter que si l’engin ne mesure que 16 mm d’épaisseur, il affiche tout de même un poids conséquent, 1.750 kg en tout pour 33 cm de large et 22 cm de profondeur.

Voyo VBook V3

Vous l’aurez compris, ces deux Voyo VBook V3 ne sont pas parfaits mais ils proposent un avenir  assez intéressant pour ce type de marque. Si certains constructeurs « noname » avaient encore des complexes vis à vis de certains produits il y a encore six mois seulement, ce n’est absolument plus le cas. Evidemment, cela ne signifie en aucune façon un basculement des mentalités, au vu des tarifs demandés, il est clair que l’investissement dans un de ces engins n’est pas valable.

Voyo VBook V3

Non seulement ils sont assez haut placés mais ils n’offrent pas les mêmes services ni les mêmes garanties qu’un PC classique acheté en France. Garantie d’une année seulement, clavier QWERTY, Windows généralement livré en Anglais et suivi logiciel parfois très aléatoire. Il faudrait que le prix de l’engin dévisse de manière spectaculaire pour sauter le pas d’un tel investissement.

Mais ce Voyo VBook V3 reste néanmoins un passage de témoin intéressant.

 

7 commentaires sur ce sujet.
  • 5 avril 2017 - 12 h 29 min

    Quand on compare avec un mac book pro ( 13′, 16Go de ram 512 de SSD, mais pas d’écran tactile, pas de sécurité empreinte digitale,pas de slot sim, pas de charnières à 360° ) à 2540 €, on voit le potentiel de ces constructeurs. Et pour avoir du Xiaomi et GPD( merci @pierre ), les chinois progressent très vite dans le service client et le SAV.

    Répondre
  • 5 avril 2017 - 15 h 06 min

    ‘LLo,

    Alors, si l’on considère (une fois accepté le qwerty & le « chinese redmondia »..) que le xiaomi mi 13.3 est la référence du moment en terme de rapport qualité/prix/importation directe (surtout au hazard d’une vente flash..!), il ne manque pour les adeptes du tapotage digital que les bordures fines, sans parler du poids, de l’autonomie en moins & du nettoyage d’écran régulier induits par tout ceci ! ;-)

    Répondre
  • 5 avril 2017 - 18 h 38 min

    Eh bien maintenant de plus en plus de constructeurs chinois se positionnent sur le haut de gamme mais j’ai peur que leur passé cheap et magouilleur est laissé des traces dans la finition (je parle par de xiaomi évidemment)

    Répondre
  • 5 avril 2017 - 19 h 06 min

    Je suis assez d’accord avec la conclusion. Personne va acheter des machines en chine (qwerty, sans garantie véritable) à ce prix là. Même si on considère une garantie existante, on peut pas se priver d’un outils de travail pendant 2/3 mois pour le faire repartir en chine.

    Répondre
  • 5 avril 2017 - 21 h 16 min

    @Ayziaa:
    Des importateurs pourront s’y intéresser.
    Mais, personnellement, je ne mettrai jamais 700/800 dans un ordinateur portable chinois (sauf Xiaomi et Lenovo, bien sûr), surtout s’il s’agit de marque exotique. Voyo, je connais, j’ai acheté un vBook A1 Plus. Au début, il marchait très bien, puis, au bout de quatre mois, le bouton de démarrage s’est mis à fonctionner aléatoirement.
    D’ailleurs, pour ce prix, on peut avoir des modèles de marque (Asus, Dell,…) bien plus fiables.

    Répondre
  • 6 avril 2017 - 3 h 00 min

    @Ayziaa : oui, c’est certain, personne ne va acheter des machines en Chine. Enfin, je me dis que peut-être que les chinois, eux, vont acheter des machines en Chine. Peut être que le marché est plus grand que le marché français. Peut être que Voyo s’en balance un peu du marché français…

    Ce qu’il faut voir, c’est que les annonces que Pierre relayent, même si le site de minimachines est écrit en français, ne sont pas destinées uniquement au marché français. Je propose l’exercice de pensée consistant à arrêter de réfléchir en termes franco-français.

    Répondre
  • 22 août 2017 - 15 h 41 min

    Merci Mr Pierre Lecourt pour cet article sur le voyo 5/avril/2017 très utile et à la communauté pour vos avis
    problème garantie et solidité

    Besoin de conseils svp
    Je suis étudiante Le voyo est-il une machine que vous me conseilleriez ou avez vous connaissance d’une machine =>13″3 ou plus avec stylet plus fiable dans une gamme de prix raisonnable (les i5 sont à 600$) soit 560€ avec livraison gratuite actuellement
    J’ai un petit budget
    Merci beaucoup à tous

    bien à vous
    Nath

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *