UP, une carte de développement sous Intel Atom X5, cherche financement

Une carte de développement qui embarque un processeur Intel Atom Cherry Trail ? C’est le vœu de Up qui cherche à financer ce projet sous Kickstarter et proposerait à terme une carte sous Intel Atom X5-Z8300. Une carte avec GPIO, Ethernet Gigabit et un processeur x86.

Ce n’est qu’un projet pour le moment mais je ne doute pas de la réussite de l’entreprise, UP est une solution mêlant une puce Intel Atom X5-Z8300 avec une interface que l’on connait plutôt sur les solutions de type Raspberry Pi ou Odroid. C’est à dire des connecteurs programmables, des entrées DSI / CSI et tout l’attirail de ports habituels.

Minimachines.net

Un mariage qui peut être étonnant puisqu’il marie les avantages (et les défauts) des deux univers. Il faut 57000 $ sur KickStarter pour  que le projet UP aboutisse et que, dès février 2016, les cartes soient produites et expédiées.

Minimachines.net

Malheureusement le ticket d’entrée n’est pas donné : Comptez 89$ pour la carte nue, c’est cher par rapport à une solution de type MiniPC habituelle mais la grosse différence entre une solution classique et celle-ci vient de la connectique tout à fait originale que propose UP :

Le processeur est très différent des solutions de type Raspberry Pi ou Banana Pi, il s’agit d’un Intel Atom X5-28300 capable de faire fonctionner divers systèmes d’exploitation : Windows bien sur mais aussi Android ou toutes sortes de distributions Linux. Sa puce graphique embarque douze unités d’exécution cadencées à 500 MHz.

Minimachines.net

Avec ce processeur on retrouve 1 Go de mémoire vive et 16 Go de stockage eMMC directement implantés sur la carte. De quoi construire des machines Linux complexes sur mesure et profiter des fonctions de protection intégrées à la puce : Chiffrement grâce aux algorithmes Intel AES et Intel IPT.

Mais c’est la cohabitation de ces éléments avec la connectique de l’univers des cartes de développement qui donne tout son sel à UP. La carte propose le même connecteur de 40 GPIO que la Raspberry Pi. Un élément qui assure à la solution une relative compatibilité avec l’univers des accessoires développés pour la carte à la framboise. Les plus expérimentés pourront prendre ces 40 pins, des Shields existants et compiler les ressources nécessaires pour créer les pilotes capables de les prendre en charge. Il sera bien entendu possible d’utiliser ces 40 pins de manière classique pour les adresser un par un suivant vos montages. Un port DSI pour connecter un écran externe standard sur nappe souple et un port MIPI pour des montages camera 4 mégapixels sont également disponibles.

La carte propose en outre cinq ports USB 2.0 (un port USB 2.0 sous forme de PIN est présent, quatre sont standard), un port USB 3.0 OTG , une sortie Ethernet au format Gigabit et une sortie HDMI plein format. A noter que la carte UP embarque une horloge interne ce qui rend la carte programmable pour des tâches dans la durée.

La carte est standardisée pour être compatible avec les boîtiers Rapsberry Pi (85.6 x 56.5 mm) et peut fonctionner grâce à une alimentation 5V secteur ou batterie dans un environnement allant de 0 à 60°C.

Minimachines.net

Vous l’aurez compris, la solution UP surfe sur le succès de la Raspberry Pi en profitant de son énorme écosystème tout en offrant la possibilité de profiter de systèmes compatibles avec la puce Intel x86. Tous les capteurs RPi existant peuvent être compatibles, tous les accessoires peuvent se connecter à la carte.

Le verbe clé ici est « pouvoir » car le succès de cette carte dépend avant tout de la façon dont elle sera accueillie par les développeurs et makers. Sans communauté autour d’elle, cette carte est une solution sans aucun intérêt face aux cartes ARM existantes. Elle est chère et sans réel avantage technique.

Mais si la mayonnaise prend, si la carte est intégrée dans de nombreux projets, si des systèmes Linux sur mesure sont bâtis autour d’elle pour prendre en charge les extensions de l’univers de la carte à la Framboise, la UP a un pont d’or construit vers le succès. Exploitable dans de nombreux scénarios en Internet des objets, robotique, domotique et autres, elle profite d’éléments clés pouvant lui ouvrir de nombreuses portes. La marque met, bien entendu, tout en oeuvre pour construire cette communauté, un site dédié est présent pour encourager celle-ci à naître et à grandir : up-community.org

Minimachines.net

En domotique, la présence d’une horloge interne est un énorme plus, si il est possible d’en ajouter une à une RPi pour quelques euros, celle de la solution sous Intel Atom est intégrée d’office et permet de programmer des événements réguliers, journaliers, mensuels ou même de faire coïncider affichage de données, calendrier d’utilisateur et connecteurs spécifiques. De là à imaginer une carte capable de vous prévenir du jour où il faut sortir vos poubelles tout en fermant vos stores à heures précises, lançant une alarme lorsque tout le monde est sorti tout en vous rappelant l’anniversaire de vos proches, il n’y a que quelques lignes de code.

Source : CNX-Software

18 commentaires sur ce sujet.
  • 19 octobre 2015 - 13 h 33 min

    je devais publier la même info ;) je vais juste mettre la tienne en lien :)

    Tu as raison pour le prix 70$ aurait été un meilleur prix surtout que pour le prix de 89] il n’y a pas d’alimentation !!!

    Espérons que si le projet remporte le montant nécessaire , la petite start up corrigera le défaut tarifaire sinon je peux prédire une fin rapide de cette petite carte :(

    Répondre
  • 19 octobre 2015 - 13 h 46 min

    @Docteurcpu: Pour moi ce n’est pas le plus dérangeant, un chargeur de tablette MicroUSB ca se trouve. Le soucis c’est le « pari » qu’il faut faire en espérant que la sauce prenne.

    Répondre
  • 19 octobre 2015 - 14 h 23 min

    La même en 32 go de base + Lecteur micro SD = mini pc ultime ?
    Je me trompe peut être mais un tel produit plus accessible serait une carton assuré pour tout ce qui est lecteur multimédia , énulateur etc etc..pour le non initié linux.

    Répondre
  • Cid
    19 octobre 2015 - 14 h 30 min

    Windows tournerait la dessus ? Parceque ca fait des minipc sympas.
    Et puis si c’est une carte développeur sur x86, les développements pourront être facilement portés sur un pc standard ? J’y connais rien en dev. C’est mieux sur x86 ou sur ARM du coup ?

    Répondre
  • 19 octobre 2015 - 14 h 32 min

    Bombe !! Par contre quid du refroidissement ?

    Répondre
  • 19 octobre 2015 - 15 h 17 min

    @Cid: Oui c’est du X86 donc pas de soucis pour Windows, après tout dépend de ce que tu veux en faire, mais je pense que le X86 est plus « flexible » que l’ARM.

    Répondre
  • 19 octobre 2015 - 21 h 31 min

    @Cid: Pas besoin de windows pour faire un minipc sympa ;-)

    Répondre
  • 19 octobre 2015 - 22 h 00 min

    Je me demande si UP ne pourrait pas capitaliser sur le succès de l’Edison d’Intel : même écosystème. L’Edison à pour lui le Wifi et BT intégré.
    Db

    Répondre
  • 20 octobre 2015 - 17 h 14 min

    Une solution Intel certes mais sans vraiment d’intérêt .

    Je pense qu’il doit être possible d’offrir du x86 a prix sympa sans pour autant devoir passer par un Intel quatre core .

    Je rajouterai que l’usage d’un simple dual core et de 2 Go de RAM serai plus sympa.

    Le choix de faire un modèle chic d’une Raspberry Pi ou d’un Arduino me semble risqué et vraiment inutile .

    Perso ,je pense qu’il y a deux types de cartes pouvant vivre sur ce type de marché ,celles pour l’informaticien et celle pour l’électronicien .

    En pas cher ,il y a Raspberry et Arduino pour les plus connues dans ce type d’utilisation .

    Manque certainement une carte qui offrirai la possibilité de faire un micro ordinateur générique dédié au rétro Gaming .

    Reste aussi a vendre cette carte avec une connectique utile pour le bidouilleur.

    Répondre
  • 11 novembre 2015 - 19 h 17 min

    juste pour signaler que si la somme de 100 000 est atteinte, il y aura 2Gb de ram et 32Gb eMMC.
    Ils ont fait un upgrade du proco qui devient un Intelx5-Z8350

    Répondre
  • 21 janvier 2016 - 16 h 33 min

    […] n’est pas la première carte du genre a atterrir sur Kickstarter d’ailleurs. La UP présentée en Octobre dernier a pris le même chemin pour trouver les fonds nécessaire à son développement et sa mise en […]

  • 14 avril 2016 - 11 h 20 min

    […] à ce premier module on retrouvera une UP Board que nous avons déjà découvert par le passé et qui tourne bien évidemment sur une solution […]

  • 29 septembre 2016 - 21 h 29 min

    Bonjour, pourriez vous eclairer ma lanterne? Le processeur Intel Z8350 ne peut, en theorie, d’apres leur site, gerer que 2 Go de RAM, alors quel est l’interet de mettre 4Go (il y a une UP oard avec 4 Go de RAM et 64 Go de eMMC). Merci de m’aider à comprendre. Cette carte m’interesse pur la mttre dans un eee pc. On peut rattache l’ecran à celle ci? Il faut trouver les programmes j’imagine?

    Répondre
  • 29 septembre 2016 - 22 h 04 min
  • 1 octobre 2016 - 11 h 33 min

    @pierre: je regarde les specs du processeur de cet up board sur Intel, qui dit que le processeur be gere que 2 Go de ram, d’où ma question!
    Dans ce cas, cette up board avec ce processeur et 4 go serait elle plus rapide que mon asus x205ta?
    Je pense acheter cette up board 4go avec 64 go de disque dur, et faire tourner un Lubuntu. Utilisation bureautique, Word, Excel, internet, musique, video, et administrer un site wordpress.
    Merci.

    Répondre
  • 1 octobre 2016 - 15 h 32 min

    @Greg: Je suis en train de tester la carte, je serais plus précis bientôt…

    Répondre
  • 3 octobre 2016 - 17 h 50 min

    @pierre: ok, hâte de lire les résultats des tests. Merci.

    Répondre
  • 20 mars 2017 - 11 h 57 min

    […] nouvelle carte UP Core d’Aaeon est une version réduite de la UP Board, une solution déjà ultracompacte sortie l’année dernière. Elle embarque tout le matériel […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *