Une tablette en préparation chez Wacom

Wacom, future marque dans le peloton des fabricants de tablettes ? Ce n’est plus un fantasme mais bien une réalité. La marque bien connue pour ses tablettes de bureau à destination des graphistes aurait bel et bien dans ses cartons une future tablette « autonome » sous samarque.

Jusqu’ici Wacom s’est contenté de vendre sa technologie de détection tactile de stylet sensible à la pression à d’autres fabricants : HP, Lenovo, Asus et surtout Samsung avec ses tablettes Galaxy Note ont plébiscité la marque. A tel point que Samsung vient d’entrer à hauteur de 5% dans le capital de Wacom.

Un pas supplémentaire va donc être franchi par la marque avec la création d’une tablette à son nom : Un engin totalement portable donc, léger et autonome au contraire de ses actuelles solutions Cintiq constituées d’un écran de très grande diagonale qu’il faut associer à un ordinateur à part entière pour fonctionner. L’idée de Wacom est de proposer un environnement tactile avec technologie de stylet à multiple niveaux de pressions totalement indépendant pour pouvoir dessiner ou retoucher en totale liberté.

Wacom tablet

Tablette Android ou Windows ?

La première question que pose cette annonce dévoilée par Wacom sur sa page Facebook, est le choix technologique du système d’exploitation. Tout le reste du materiel découlera de ce choix : D’un côté on a des solutions Android avec des processeurs ARM performants et peu gourmands mais dont la logithèque fait pâle figure face aux solutions existant sous Windows en terme de retouche d’image.

Proposer une tablette Android équivaudrait a rentrer en conflit commercial avec Samsung, même si ce dernier pourrait être aux commandes de la fabrication du produit, alors qu’un produit Windows ne connait pas encore de réel concurrent. Les tablettes Surface de Microsoft ont bien le même type de dispositif mais Microsoft n’a pas spécialement axé sa communication sur cet aspect graphique de l’engin.  Il semble difficile de proposer un produits à destination des graphistes sans passer par Windows aujourd’hui.

L’arrivée de processeurs de nouvelle génération, de type Haswell chez Intel, pourrait résoudre cette difficile équation en proposant la compatibilité avec les logiciels majeurs du marché en terme d’image tout en préservant une belle réserve de performance et d’autonomie.

WACOM Intuos3 9x12

Une tablette avec stylet, mais encore ?

Pour le moment l’annonce de Wacom reste très floue : La tablette affichera en HD, gérera le multi-touch comme toutes les tablettes capacitives et profitera d’une détection de stylet. C’est tout ce que la marque a dévoilé. Il manque beaucoup d’informations importantes pour les graphistes mis à part le système d’exploitation : Présence ou non d’un écran calibré en couleurs ? Boutons programmables comme sur les Cintiq destinés a réaliser des actions répétitives sans repasser par l’interface logicielle. Autonomie réelle de ce type d’engin. Poids et diagonales proposés pour les utilisateurs.

Wacom

L’heure de la différenciation à sonné pour les tablettes.

Ce que les netbooks ont totalement raté, les constructeurs étant tous trop focalisés sur l’énorme part de gâteau que représentait le meilleur prix possible avec ces engins, c’est la différenciation de leur produits. alors que beaucoup d’analystes leurs assuraient des centaines de millions de netbooks vendus en 2016, ils ont choisi de se concentrer sur la même et unique machine répétée à l’infini. Sans beaucoup plus d’imagination qu’un simple changement esthétique deux fois par an, ils ont proposé encore et encore le même engin.

Leur calcul étant toujours le même : En proposant un engin solide mais sans innovation, ils réussiraient bien a prendre quelques part de marché sur ce gros gâteau. Pas un seul n’a eu l’envie ou le courage de proposer un engin différent qui ne chercherait pas a séduire la majorité du marché en proposant la même chose que ses petits camarades mais en privilégiant plutôt des solutions alternatives : Un netbook avec tablette graphique à la place du clavier a été évoqué dés 2009, comme un AudioBook avec des sorties Midi ou un engin ayant un écran calibré parfaitement associé à plusieurs formats de lecteurs de cartes. Ces solutions n’ont pas vu le jour et pourtant elles auraient sans nul doute séduit une belle clientèle spécialisée.

Le marché de la tablette est en passe de connaitre le même sort que celui des netbooks. 50 produits aux caractéristiques quasi identiques se battent sur le même marché, l’utilisateur ne sait pas vraiment quoi choisir et va se focaliser sur les éléments différenciant. Samsung l’a bien compris avec ses Galaxy Note désormais déclinés en 5.5, 8 et 10.1″. Asus a sorti se tablettes hybrides avec clavier… Problème pour ces marques, ces tablettes sont facilement « copiables » par des concurrents : On l’a vu avec les Transformers d’Asus qui ont été reprises par beaucoup de monde.

Si Wacom veut proposer un produit réellement a destination des graphistes, la marque devra innover, proposer mieux que ses concurrents. Cela passera par une offre logicielle à la hauteur mais aussi par un produit réellement calibré pour un usage semi-pro ou pro. Probablement pas la tablette la plus abordable du marché donc.

Source:  Engadget.

5 commentaires sur ce sujet.
  • 11 mars 2013 - 12 h 50 min

    J’en connait qui vont avoir une mi-molle. C’est LA tablette pour graphistes et en plus elle est transportable. Je me doute que le prix risque d’être très élevé mais pour des pros, la notion de très cher est différente.

    Répondre
  • 11 mars 2013 - 12 h 51 min

    oui je sais *s

    Répondre
  • 11 mars 2013 - 17 h 06 min

    Enfin la digne héritière de l’ASUS EP121. Neeeeed! :-)

    Répondre
  • 12 mars 2013 - 15 h 31 min

    Avec une future Galaxy Note 10 sous Ubuntu et Gimp, on pourra déjà faire pas mal de chose.

    Répondre
  • 12 mars 2013 - 15 h 32 min

    Avec une future Galaxy Note 10 sous Ubuntu et Gimp, on pourra déjà faire pas mal de choses.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *