Une Raspberry Pi pour piloter un four à céramique

Un four de céramiste coûte cher, enfin le four lui même n’est pas donné mais le materiel qui gravite autour va de pas donné à horriblement cher suivant la finesse de ce que vous voulez obtenir. Cuire une pièce de terre n’est en effet pas simplement la monter à telle ou telle température, il s’agit de l’y amener via une séquence précise. Et la Raspberry Pi peut vous y aider.

Dans un four à céramique, il y a plusieurs éléments. On remarque de suite le gros four en lui même, sorte de coffre fort blindé aux parois et à la portes très épaisse à cause des briques réfractaires qui constituent son ossature. Il y a également la source de chaleur, des résistances comme de gros ressorts sur les parois de l’objet pour les fours électriques ou une arrivée de gaz pour les fours utilisant ce combustible pour monter en température.

Plus discrets mais quasi indispensables, 2 autres éléments sont présents pour contrôler le four : Une sonde thermique plongée dans le four lui même et un boitier de commande, généralement programmable, qui permet de définir des paliers de cuisson. Montée de la température, plateau et descente de celle-ci. Utiliser un four au jugé requiert beaucoup d’expérience et on ne sait pas vraiment ni à combien on monte ni pendant combien de temps on tient une température avant quelques années de pratique. Ces programmeurs permettent donc d’adapter la puissance de la source de chaleur en fonction des besoins dans la durée. Ils sont indispensables à l’exploitation d’un four moderne.

James Gao raspberry four céramique

Or ces éléments coûtent cher. Un programmateur de base coûte environ 300€ tandis que les modèles  les plus performants (plusieurs programmes, mémoire etc) dépassent les 1000€. Tous ne savent pas enregistrer les données de la cuisson et il faut ajouter un enregistreur (là encore très cher) pour connaitre le détail minute par minute des événements de celle-ci. D’où l’idée de remplacer ceux-ci par une bête carte Raspberry Pi à… 35€.

James Gao raspberry four céramique

C’est l’idée de James Gao qui a tout simplement décidé de se passer de ces coûteux éléments pour piloter un four à gaz via Wifi tout en enregistrant les données.

James Gao raspberry four céramique

Sa solution est merveilleuse pour un céramiste puisqu’elle ne coûte pas  cher, elle permet d’enregistrer les événements liés à une cuisson, voire de les reproduire à l’identique mais elle peut permettre de faire des statistiques de cuisson, des programmes types et des tonnes d’autres usages qui auront de l’importance pour la réussite des pièces produites.

James Gao raspberry four céramique

En attachant une sonde thermique à sa Raspberry Pi, il a réussi à piloter un ancien four électrique reconverti au gaz.

James Gao raspberry four céramique

La carte adapte la puissance du gaz via un moteur électrique pas à pas qui fait tourner un système d’engrenages sur mesure réalisés via une imprimante 3D.

James Gao raspberry four céramique

Une fois intégrée à un boitier, protégé de la poussière d’un atelier, cette solution est parfaite pour exploiter des fours abandonnés.

Elle indique  également sur un afficheur à LED la température atteinte. En cas de soucis, d’une montée trop haute de température ou d’une descente brutale due à un événement météorologique par exemple, la carte peut être pilotée a distance via un simple smartphone Wifi. Prix de l’ensemble de cette Rolls-Royce des Programmateur-régulateur-enregistreur ? 200$ en tout, four hors d’usage compris. Il offre également le code utilisé par la solution pour que tout le monde puisse en profiter.

James Gao raspberry four céramique

Le résultat est convaincant, des pots cuits sans soucis et sans une surveillance constante du four, les petits cônes que vous voyez à moitié fondus servent aux céramistes a constater la température du four à défaut d’une sonde thermique. Réalisés dans différentes matières, ils fondent suivant des températures précises : 400 / 600 / 800 / 1000°C. Preuve que l’affichage de la sonde a bien fonctionné.

Sources : Imgur et Raspberry Pi

5 commentaires sur ce sujet.
  • 12 novembre 2014 - 12 h 30 min

    Très sympa ce billet !

    Une bien belle réalisation qui montre les possibilités de ces machines. J’aime bien que minimachines.net parle également du raspberry pi et des arduino, qui sont en plein dans le créneau de ces « mini machines ».

    Répondre
  • 13 novembre 2014 - 15 h 13 min

    Mias, enfin, vous plaisentez mon cher Monsieur, ce n’est pas homologué CE ni ISO machin bidule et vous vous imaginez des engrenages en plastique fabriqués par une imprimante ? Ce n’est pas sécurité du tout avec tout ce gaz autour, ça peut exploser !

    Bon bref juste pour dire que c’est franchement super ! Dommage que je ne sois pas céramiste.

    Répondre
  • 17 novembre 2014 - 7 h 56 min

    […] Une carte Raspberry Pi pour piloter un four céramique bon pour la déchetterie ?  […]

  • Bas
    12 septembre 2017 - 11 h 19 min

    J’ai envie d’essayer sur mon four à céramique électrique… . Je vais voir si’il est possible d’adapter le code pour cela. Merci.

    Répondre
  • 25 novembre 2017 - 13 h 09 min

    @Bas: Malheureusement, le code est trop peu documenté pour une compréhension de son fonctionnement… Il est donc quasi impossible de l’adapter. :(

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *