Ubuntu RK3188 : Les clé-PC sont désormais vraiment sous Linux

Il y a quelques jours, le code source des puces RK3188, les quadruple coeurs Cortex-A9 a été communiqué par Rickomagic. Cette puce affichait donc non seulement d’excellents résultats en terme de vitesse et de faible consommation d’énergie mais également une excellente ouverture vers le libre. Ubuntu RK3188 permet désormais de lancer le système Linux sur les clés dotées de ce processeur

En communiquant ses sources, Rickomagic espérait évidemment que des développeurs s’en emparent pour porter d’autres systèmes d’exploitation qu’Android sur sa clé MK802 IV qui embarque cette puce Rockchip. Je ne sais pas si elle se doutait que cela allait être si rapide puisqu’il n’a fallut qu’une dizaine de jours pour qu’Ubuntu RK3188 fasse son apparition sur la toile. Il faut dire qu’une grosse partie du travail a déjà été fait pour le RK3066, le double coeur de la marque.

Ubuntu RK3066

La Rickomagic n’est évidemment pas la seule clé concernée et toutes les clés sous processeur Rockchip RK3188 sont a priori concernées par cette annonce. Les possesseurs de clés Tronsmart ou autres pourront vraisemblablement profiter de ce nouveau système. Ces clés sont de mieux en mieux équipées et capables d’assumer cette charge que représente Ubuntu RK3188.

Attention  cependant, c’est un outil en développement et comme d’habitude tout ne fonctionne pas d’emblée : Le Wifi par exemple n’est pas pris en compte, pas plus que le Bluetooth ou l’accélération graphie des puces ce qui rend généralement l’exploitation d’un système réellement horrible. Si cette dernière partie devrait être rapidement prise en compte, la documentation du chipset graphique de la puce étant connue, ce n’est pas le cas pour les services réseau qui dépendent quand à eux d’un chipset externe qui varie d’une clé-PC à l’autre et qui sont rarement totalement documentées logiciellement.

On a le même soucis avec les RK3066 pourtant en cours de développement sous Ubuntu depuis Novembre sans que tout ne soit réglé aujourd’hui… Les marques de chipsets n’étant que peu enclines a communiquer les éléments indispensables à l’écriture des pilotes nécessaires.

Il est donc possible qu’un jour ou l’autre une clé, ou plusieurs, soient parfaitement prise en charge par Ubuntu RK3188. Ce n’est qu’a ce moment là vous pourrez décider de l’installer en remplacement de votre Android. En attendant cela limite surtout l’utilisation des clés à de l’expérimentation laborantine même si l’installation ne semble pas extrêmement complexe.

Au vu du caractère très expérimental de la chose le test de ce Linux peut laisser intacte votre clé-PC actuelle et son système Android. Il faudra cependant changer de version d’Android pour une ROM rootée afin d’avoir accès au Terminal. Un démarrage alternatif d’Ubuntu sur une carte MicroSD est possible. Cela aura un impact sur les performances globales du système mais permettra de vérifier que votre clé est compatible et si celle-ci est suffisamment musclée et réactive pour encaisser la charge.

CNX Software a publié des informations supplémentaires et des tests de performance brutes de la clé ne nécessitant pas de ressources graphiques. Des explications plus poussées de l’installation d’Ubuntu RK3188 sont également indiquées ainsi que des commentaires détaillant certaines procédures. Les liens les ressources nécessaires y sont également publiées.

10 commentaires sur ce sujet.
  • 17 juin 2013 - 9 h 22 min

    bonne nouvelle, surtout si l’accélération graphique arrive et qu’elle est VRAIMENT fonctionnelle

    dans ce cas, un matériel du type minix X7 par exemple (en dual boot ou pas) deviens plus que très intéressant (surtout pour la conso électrique et la dissipation thermique)

    ça remplacera peut être mes rpi qui reste pour l’instant la meilleure solution pour moi et mes besoin, mais c’est vraiment génial de voir que cela avance

    je vais vraiment suivre tous ça de près
    nouvelle excitante, espéreront que cela soit vraiment 100% fonctionnel

    bonne journée à tous

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 10 h 04 min

    Bonne nouvelle.

    Android est à la mode, on le sait tous. Mais je ne comprend vraiment pas pourquoi un fabriquant ne planche pas sur un model 100% fonctionnel qui lui permettrait de se détacher du reste du peleton ?

    Rikomagic fournit les codes sources de ses chipsets, serait-ce si difficile pour lui de recuperer les codes sources moyenant finance, des autres composants équipants ses clés ?

    Peut-être que l’arrivé de google OS dans le domaine fera bouger les choses …

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 10 h 05 min

    Oups : *un model 100% fonctionnel sous linux, hein! (c’est dur le lundi matin)

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 12 h 55 min

    Moi qui cherche depuis des jours une solution peu coûteuse pour piloter mon pc principale à distance avec mon lapdock, je pense qu’il vaut mieux attendre.

    Je n’arrive pas à savoir si je peux le faire avec un Raspberry.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 15 h 38 min

    Excellente nouvelle !
    Merci pour l’info précieuse !
    Ca va servir à ceux qui achèteront prochainement une clé Mini PC. ;)

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 15 h 44 min

    Niveau hardware, je trouve cela assez dingue ARM, mais derrière au niveau logiciel et système, que ce soit pro ou amateur, je comprends mal que personne n’exploite le créneau. Ou le fait mal comme windows 8…

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 17 h 37 min

    les arm i.mx6 quad, sont compatibles ubuntu avec acceleration graphique et 3D open gl , depuis longtemps . Mais personne n’a l’idée de sortir des clés mini-pc avec .

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 18 h 03 min

    pas de gestion de la partie graphique comme toujours, bref, rien de neuf, poubelle.

    Répondre
  • 19 juin 2013 - 12 h 10 min

    Super :) je pourrai m’en acheter une quand ce sera au point car android ne me tente pas trop mais faire tourner une distrib venant de debian ça me va nickel.

    Répondre
  • 21 juin 2013 - 13 h 40 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *