ThinkPad x62, et si les constructeur jetaient un coup d’oeil dans le rétro ?

Vous connaissez le Thinkpad X62 ? Probablement pas puisque ce produit n’est pas une machine de Lenovo mais une création réalisée par un fan de la marque IBM. Il s’agit d’un engin de 2007 modifié pour embarquer un processeur Intel core i7 Broadwell et des composants plus récents. L’occasion de jeter un œil dans le rétro.

Prenez un bricoleur passionné, mettez lui dans les mains un Thinkpad X61 de 2007 et vous obtenez ce qu’ils appellent un ThinkPad X62. Une machine totalement hors catalogue puisqu’il n’embarque plus un processeur Intel Core 2 Duo, un écran 1024 x 768 et un stockage mécanique de 100Go mais plutôt des composants bien plus récents.

2017-09-19 15_55_37-minimachines.net

Le ThinkPad X62, c’est la carcasse mythique et indestructible des portables d’IBM de l’époque mais les entrailles d’une machine beaucoup plus moderne. Le processeur change de braquet avec un passage au Core i7-5600U Broadwell, une puce 14 nanomètres lancée en 2015 qui dispose de 2 coeurs cadencés de 2.6 à 3.2 GHz avec 4 Mo de cache. Elle propose un circuit graphique Intel HD 5500 et beaucoup de fonctions modernes.

2017-09-19 15_55_54-minimachines.net

L’écran 12.2 pouces TN  d’origine en 1024 x 768 pixels a été replacé par un modèle IPS de même diagonale mais en 1400 x 1050 pixels. La mémoire vive grimpe à 8 Go et je suppose que l’on peut ajouter plus de mémoire encore. Quand au stockage, le port SATA II de base a été remplacé par un SATA III qui pourra piloter un 2.5″ et un slot mSATA pour un second stockage en SSD.

2017-09-19 15_55_26-minimachines.net

L’intégrationd es nouveaux ports est très proprement réalisée.

La carte mère propose désormais un Wifi de type 802.11AC et du Bluetooth. Le châssis est également plus riche en connectique avec des sorties MiniHDMI et Mini DisplayPort et de l’USB 3.0. Bien entendu le portable IBM conserve ses claviers et pointeurs d’origine. La carte mère pour réaliser cette transformation coûte 450$ pièce mais si vous désirez un portable ThinkPad x62 complet vous devrez débourser entre 780 et 980$ suivant les options choisies.

Cette machine qui pique dans le passé pour se remodeler avec des composants modernes est une excellente occasion de parler du marché actuel des PC. L’IFA a été pour moi une sacrée douche froide. Si il y a tout de même des machines intéressantes,  celles que j’ai traitées en billet ces derniers jours, la plupart des produits que j’ai croisés n’étaient qu’une répétition des machines passées. Des engins ultra-fins, ultra-compressés, pas vraiment plus performants que leurs prédécesseurs et absolument pas dédiés à un usage pratique.

Star Wars

Pour tout dire sur cet IFA, j’ai eu plus l’impression d’assister à un déballage de licences qu’à un salon High Tech. De licences Star Wars surtout, puisque les héros de la saga étaient visibles sur quasiment tous les gros stands. Pour des dos de portables, des appareils de réalité mixte, pour des gadgets et autres animations de stand. De l’enrobage divertissant pour tenter de masquer le véritable point mort technique actuel.

IFA

Un coup d’oeil dans le retro ?

Les innovations du salon ? Je ne saurais pas trop quoi dire si on devait me demander un résumé. Pas de véritable nouveauté. Des améliorations de machines passées, un pied qui se déplie plus facilement, une webcam infrarouge ou un capteur d’empreintes en plus, une machine plus fine encore ou plus jolie. Un port ajouté par ci, de la mémoire saupoudrée par là… Rien de vraiment neuf.

GPD Pocket / Trouveur

La GPD Pocket

Et quitte à remettre à jour des machines de l’année dernière, pourquoi ne pas se pencher sur des machines plus anciennes qui ont eu un vrai succès avant d’être dépréciées volontairement ? Vous voulez vendre des PC ? Pourquoi ne pas vendre des machines de 9 ou 10″ avec les composants dont on dispose aujourd’hui ? Vous avez vu le succès de la machine de GPD ? Pas moins de 3.5 millions de dollars récoltés en intégrant un Atom X7 dans un format de 7″ ?

Lenovo Yoga Book

Le Yoga Book, il ne lui manque qu’un vrai clavier…

Combien d’entre nous craqueraient sans hésiter une seconde sur un format de type Lenovo Yoga Book dont le clavier-tablette tactile serai remplacé par un clavier standard avec une connectique standard ? Combien de personnes n’attendent que cela de retrouver un format netbook où on aurait remplacé leur Atom N450 anémique et ses 5.5 watts de TDP par un Celeron Apollo Lake N3450 et ses 6 watts  de TSP. Les écrans IPS ne coûtent plus rien, le prix de la mémoire vive permettrait de livrer 4 Go minimum voir le double en restant dans des prix abordables. Les SSD eux même ont largement évolué également en terme de tarif et on trouve des eMMC véloces de 64 et 128 Go pour une bouchée de pain.

versus_nc10

Il n’y a que sur le marché pro où les constructeurs conservent un certain regard sur leurs machines passées, forcés par des utilisateurs moins soucieux d’esthétique et surtout obnubilés par la compatibilité entre leurs nouvelles acquisition et leur parc installé. Toute la production grand public ne semble plus intéressée que par l’aspect des machines et non pas leur utilisation finale. Pendant des années, on m’a dit que le netbook était mort, remplacé par les tablettes plus pratiques et plus fun. Ils étaient jugés trop lents et inadéquats. Trop lents, je veux bien, sans suivre l’évolution des composants, la gamme ne pouvait pas survivre. Mais elles sont où les tablettes aujourd’hui ? Au point mort. Seules les versions hybrides type Surface-Like sont à l’honneur. L’ennui c’est qu’elles sont également à des tarifs qui doublent au minimum le prix d’un netbook et qu’elles ne rendent en général pas beaucoup plus de services.

Quand un fan d’IBM réussit à trouver le moyen de remettre à jour un portable de 2007 dans une version de notre époque, on peut se poser des questions. S’agit t-il de nostalgie pure et dure ou bien d’un vrai questionnement sur l’état du marché ? La demande est là, je le sais d’autant mieux que je reçois des tonnes d’emails me demandant par quelle machine remplacer un 9 ou 10″ qui vient de mourir et que des succès comme la GPD Pocket cristallisent à eux seul une attente fébrile du marché. La demande est là, le marché PC est morose mais personne ne semble vouloir écouter les demandes des clients.

Construisez un 9 ou 10″  avec un écran IPS avec une définition efficace et des bordures fines, ajoutez lui un Celeron Apollo Lake ou un Atom Cherry Trail, 4 Go de mémoire vive évolutive, un eMMC de 64 ou 128 Go et un emplacement M.2 ou mSATA. Collez lui un bon Wifi et du Bluetooth, une connectique correcte (2 ports USB 3.0, 1 port HDMI, une alimentation USB Type-C, un jack 3.5 mm combo, un Ethernet Gigabit et un lecteur SDXC), une batterie correcte, un bon clavier Chiclet ciseau et membrane si possible rétro éclairé, un pavé tactile efficace et c’est tout : Pas de tactile, pas de lecteur d’empreintes, pas de camera infrarouge, pas de capot surbaissé ultrafin, pas de fonctions gadget. Peu importe que l’engin frise les 2 cm d’épaisseur du moment qu’il ne soit pas lourd et qu’il soit possible de  le recharger en USB Type-C avec n’importe quel chargeur. Et si Microsoft ne veut pas vous offrir de licence de Windows 10, ce n’est pas grave, livrez le sous FreeDos ou Linux.

Quoi qu’il arrive, vous aurez un BestSeller garanti.

Via Liliputing

54 commentaires sur ce sujet.
  • 22 septembre 2017 - 2 h 23 min
  • 22 septembre 2017 - 9 h 29 min

    Moi ce que je remarque c’est que en 2007 on savais déjà faire des portables avec des bords fins

    Répondre
  • 22 septembre 2017 - 9 h 35 min

    Je rajouterais fanless dans le cahier des charges quand même.

    Répondre
  • O2L
    22 septembre 2017 - 11 h 29 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *