Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant à 44.99€

Le Dodocool DA106 est un petit lecteur multimédia audio assez complet avec plein de fonctions utiles. Il est abordable, gère les principaux formats audio, extensible en mémoire et autonome.

Mise à jour : Baisse de prix avec un code promo pour les lecteurs de minimachines ! Voir en bas de page.

Si vous êtes comme moi, attaché à séparer votre gestion audio de votre smartphone pour des raisons variées, vous êtes surement à la recherche d’une bonne occasion de vous équiper d’un lecteur multimédia portable efficace. Le Dodocool DA106 pourrait être la perle rare sur un marché qui fait désormais un grand écart de tarifs.

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

Le Dodocool DA106 est un lecteur multimédia audio compact dédié à l’écoute de musique dans divers formats et notamment les plus efficaces, ceux qui promettent une musique sans perte de qualité due à la compression : FLAC, ALAC, APE et DSF. Ainsi que, bien sur, les habituels formats audio que sont les MP3, WAV et WMA.

Séparer la gestion audio mobile de son smartphone peut paraître étrange à l’heure où tous les téléphones proposent des lecteurs audio efficaces et moult applications de lecture. Les services de streaming offrent également des bibliothèques d’albums quasiment infinies au bout de votre connexion 3 ou 4G. La gestion du Bluetooth par ces appareils permet en plus de connecter facilement un casque sans fil. Autant d’arguments qui ont quasiment tué le marché autrefois florissant du lecteur MP3. Des fabricants pourtant leader sur le secteur comme Apple avec ses iPod ont abandonné le secteur, tuant la gamme iPod par la faute de la concurrence des iPhones.

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

Pourtant, certains veulent continuer à séparer leur usage audio nomade de leur smartphone. Pour de multiples raisons. La première est souvent la qualité de restitution de ces smartphones. Rares sont les appareils à proposer une sortie audio convaincante. Elle est très souvent parfaitement acceptable pour écouter une conversation,un film et de la musique en mobilité… Mais elle est en deçà de ce que peuvent proposer des appareils spécialisés. Certaines marques se font un point d’honneur de proposer un circuit séparé pour la gestion audio : De quoi éviter bien des soucis de parasitage et de souffle dans votre casque. Mais la plupart ne s’encombrent pas  de ces détails, confiant au Bluetooth la gestion de la partie audio. La mode semble également être à la disparition des ports jacks, ce qui ne facilite pas la vie des amateurs de musique qui ont investi dans un bon – voire un très bon – casque audio.

Quoi d’autre ? Peut être emporter votre musique avec vous là ou vous n’emporteriez pas votre smartphone. Pour faire du sport par exemple. C’est enfin une solution qui ne va pas couper votre morceau préféré en vous envoyant une notification de réception de mail. Ça n’a l’air de rien mais quand on veut s’isoler, décompresser ou travailler de manière efficace, c’est parfois d’un grand secours.

Que faire alors ? le choix est compliqué. Le marché du lecteur audio nomade se résume désormais ainsi : Des lecteurs entrée de gamme en général dépourvus de toute mémoire intégrée. Des appareils qui se bornent à lire des MP3 et des WAV stockés sur des cartes mémoire de manière tout juste correcte mais dont l’ergonomie n’est, c’est le moins qu’on puisse dire, pas vraiment fantastique.

De l’autre côté, on trouve des lecteurs haut de gamme, souvent pas donnés, qui jouent entre leur marque et des capacités audio évoluées pour se vendre à des tarifs souvent trop élevés au regard de leur destination. Je n’ai jamais compris pourquoi acheter un appareil à 300 ou 400€ pour écouter de la musique dans les transports en commun 80 à 90% du temps.

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

Le Dodocool DA106 se propose donc ici comme une vraie alternative, une solution entre les deux. A 60€, il est plus cher qu’un lecteur MP3 basique. Mais il est très en dessous d’un lecteur de grande marque tout en proposant des fonctions évoluées et une excellente restitution sonore.

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

Livré avec un simple câble USB vers MicroUSB, sans écouteur et avec une documentation minimaliste, le lecteur audio ne dispose pas d’un casque au sortir de la boite. Une très bonne idée de la part du constructeur. De deux choses l’une, soit Dodocool aurait fait le choix d’intégrer un casque noname hyper entrée de gamme à 20 centimes pièces et cela n’aurait eu aucun sens avec l’engin et ses fonctionnalités. Soit il aurait dû intégrer un casque beaucoup plus haut de gamme pour être un peu cohérent.

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

Dans le premier cas, le casque aurait fini à la poubelle. Non seulement cela se serait répercuté par un prix plus élevé mais cela aurait surtout eu un impact écologique inutile. Ces casques livrés en général avec les engins entrée de gamme sont plus une plaie auditive que des solutions exploitables. Si le but est juste de pouvoir tester l’engin au sortir de la boite, tout acheteur de ce genre de solution aura bien un vrai casque à lui proposer pour un test cohérent.

Dans le second cas, le casque aurait plombé le tarif de l’objet de manière importante. Il existe des casques entrée de gamme avec de bons rendus auditifs en intra auriculaires, mais c’est tout de même souvent situé entre 10 et 15 euros pièce ce qui aurait porté le tarif de l’objet quelques crans plus haut alors que la majorité du public visé dispose déjà d’une solution casque qui lui convient. On n’achète pas un appareil de ce type comme un lecteur MP3 à 5€…

Dodocool DA106 000
L’appareil mesure 9.7 cm de haut, 5.6 cm de large et 13 mm d’épaisseur. Le tout pour un poids de 108 grammes. C’est peu encombrant dans l’absolu mais évidemment beaucoup plus qu’un smartphone qu’on conservera également dans une autre poche. L’ensemble est robuste, résistant aux manipulations et suffisamment costaud pour partager une poche de pantalon avec un trousseau de clés par exemple.

Dodocool DA106 002

La coque de l’appareil est en métal, un alliage solide d’aluminium qui le protège des chocs.

Dodocool DA106 003

Une unique vis est visible sur la partie arrière, elle permet de retirer ce panneau et d’accéder aux composants internes de la machine.

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

On ne pourra pas toucher à grand chose dans le lecteur mais on peut constater la présence de deux composants importants : Un SoC Rockchip ARM double-core Cortex-M3 qui gère l’appareil et qui embarque le DAC qui prendra en charge sa gestion audio.

2017-10-25 03_26_24-minimachines.net

Ce n’est pas spécifié par Dodocool sur sa fiche technique mais il s’agit d’un Rockchip RKNanoD, une solution conçue spécifiquement pour ce type d’appareil. Un SoC qui embarque un premier coeur ARM Cortex M3 cadencé à 150 MHz pour prendre en charge le système, l’interface d’exploitation de l’appareil. Et un second SoC ARM Cortex M3 cette fois-ci cadencé à 300 MHz qui servira a piloter de manière matérielle la partie audio du traitement des fichiers. C’est cette puce qui joue le rôle de DAC audio 24-bit / 192 KHz.

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincantC’est de cette puce que Dodocool est parti pour créer cet appareil, l’affichage en découle mais aussi la construction, le nombre de boutons, les normes USB et les ports de l’engin sont issus de la fiche technique de cette puce. On apprend d’ailleurs chez Rockchip qu’u module Bluetooth et un module Wifi sont embarqués dans le SoC. Ils ne seront pas exploités ici.

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

Un amplificateur Texas Instruments TPA6130A2 gère la restitution sonore vers les deux ports jack de l’engin.

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

On remarque également la présence d’une puce de stockage Samsung qui assure les 8Go de base de l’appareil.

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

Point positif, la batterie 1400 mAh 3.7 volts intégrée est accessible, il sera possible et même assez aisé de remplacer celle-ci quand elle donnera des signes de fatigue au bout de quelques années.

Dodocool DA106 004

Le Dodocool DA106 propose une autonomie de base de 30 heures annonce le constructeur, en pratique je n’ai jamais pu aller au bout de celle-ci sans avoir l’occasion de recharger l’appareil. Cela s’explique par les possibilités de charge qu’il accepte.

Dodocool DA106 013

Sous l’engin, on découvre un port MicroUSB classique, le même que la plupart des smartphones et tablettes. On pourra donc recharger très facilement le lecteur avec un chargeur mural de smartphone mais aussi avec une batterie externe. Comptez sur 2 à 2.5 heures de temps de recharge pour remettre d’aplomb votre batterie. Le port USB permet de brancher très facilement votre lecteur  à un ordinateur pour y transferer des fichiers sur les deux unités qui apparaîtront. La première pour le stockage de base de l’engin, la seconde désignant l’éventuelle carte mémoire que vous aurez inséré dedans.

2017-10-24 18_21_42-minimachines.net

Attention, l’engin est USB 2.0 : remplir ses 8 Go internes est déjà assez long mais si vous  comptez lui glisser une carte mémoire de 128 Go de données et la remplir ensuite, ce n’est pas forcément une bonne idée. Il vaut mieux lui insérer une carte pleine si vous avez la possibilité de la remplir en USB 3.0…

Dodocool DA106 025

A droite de ce port de charge, un lecteur de cartes MicroSDXC permet d’étendre la capacité de stockage de l’engin. Il est donné comme compatible avec les cartes de 256 Go, dans la pratique je n’ai pas essayé avec une carte de plus de 64 Go que l’engin prend parfaitement en charge.

La sortie MicroUSB ne permet pas de sortir du son « USB » que l’on aurait pu amplifier avec un DAC numérique, c’est vraiment dommage mais cela se comprend au vu du prix de l’engin et des composants employés.

Dodocool DA106 042

La disponibilité de cette extension est un vrai plus à l’usage car on pourra stocker énormément de données sur l’appareil et, pourquoi pas, transporter plusieurs de ces minuscules cartes pour augmenter sa bibliothèque.

Dodocool DA106 022

Sur le dessus du Dodocool DA106, deux ports jack et un bouton de démarrage, Il faudra presser ce dernier longtemps pour le démarrer à froid et ensuite le presser simplement pour le réveiller.

Dodocool DA106 023

Les deux jacks sont une vraie bonne nouvelle, ils ne serviront pas à partager le son sur deux casques pour une écoute à deux mais à deux usages différents. Le premier sert à brancher un casque stéréo classique au format 3.5 mm. Le second est une beaucoup moins classique sortie ligne. Ce port servira à brancher l’appareil à une autre source d’amplification pour éviter de sur-amplifier l’ensemble et de parasiter le signal. Cela n’a l’air de rien mais si vous voulez utiliser l’engin sur un amplificateur casque externe, c’est un vrai bonheur.

Dodocool DA106 024

Sur le côté, on trouve deux petits boutons longs qui serviront à augmenter ou baisser le volume. A noter que ces touches sont activables ou désactivables lorsque l’écran de l’engin n’est pas actif. Un réglage simple permet d’activer uniquement le volume, uniquement les boutons de navigation, tous les boutons ou aucun d’entre eux. Cela n’a l’air de rien mais c’est vraiment pratique. Tout désactiver permet d’être tranquille : on ne poussera jamais le volume par inadvertance avec le Dodocool DA106 en poche qui activerait un des boutons. Il faut d’abord le réveiller avant d’augmenter ou de baisser le volume.

Mais on peut également faire le choix de garder ces boutons actifs, ou d’activer les boutons de navigation, ce qui s’avère très pratique pour une utilisation dans une poche de veste par exemple. On apprend assez vite à connaitre l’interface et à pouvoir booster le volume ou le baisser, à passer une piste en aveugle en pressant le bouton rond tout en bas à gauche. A appuyer sur le rond central de la molette pour mettre l’engin rapidement en pause.

Dodocool DA106 006

En façade, on découvre le point clé de l’appareil, une roue de manipulation qui permettra de piloter les menus et naviguer dans les albums. Elle fait immédiatement penser à celle de l’iPod de première génération. L’idée est la même, proposer une solution qui permet de naviguer en glissant son pouce autour d’un bouton de validation. On tourne à droite ou à gauche et les options défilent à l’écran. C’est simple, intuitif et efficace.


Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant
La manipulation de la roue est pourtant différente de celle proposée par Apple en 2001. Sur le modèle de la marque à la pomme, la roue est fluide, sans marqueur du glissement opéré. Les boutons sont distribués en cercle autour de celle-ci. Chez Dodocool, la navigation se ressent de manière plus sensible. Le glissement nécessite un effort plus grand, le mouvement ne glisse pas tout seul et surtout des sortes de crans signalent la rotation de l’ensemble. On sent littéralement l’effort produire un effet sur un mécanisme interne. Ce n’est pas forcément désagréable car on sent physiquement le retour de sa progression sur le cercle mais c’est une sensation très différente de celle, délicieuse, d’un iPod.

Le clic central est doux, assez facile à déclencher sans pour autant se manifester inopinément.


Dodocool DA106 008

Sur la gauche du rond central, on retrouve trois autres boutons qui permettent une manipulation intuitive des divers éléments de la machine. Les habituels piste suivante et piste précédente que l’on active avec une pression courte mais qui proposent également d’avancer et de reculer dans une piste avec une  pression longue. Le bouton marqué M permet, quant à lui, d’afficher un menu contextuel. Par exemple, les différents réglages musicaux quand ont est dans la lecture d’un morceau.

Dodocool DA106 017

Enfin, en haut à droite de la roue, un retour. Attention, il faudra absolument mettre à jour le firmware de votre appareil pour que celui-ci soit exploitable. Par défaut, sur ma version d’origine, le comportement de ce bouton est totalement aberrant. La mise à jour est très simple, il faut télécharger un fichier chez Dodocool et le pousser vers la racine du stockage de base de l’appareil éteint et dont la batterie est chargée à fond. Une fois rallumé, il mettra à jour l’appareil qui stopperas au bout de quelques instants. Le démarrage suivant est le bon, l’appareil sera parfaitement fonctionnel. Faites le immédiatement, la mise à jour écrase vos éventuels réglages.

Dodocool DA106 016

L’ensemble est plutôt efficace et tombe bien sous les doigts pour une manipulation à une main facile et intuitive. On peut changer d’albums du bout du pouce, lancer une chanson, charger une playlist ou explorer ses stockages sans soucis.

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

C’est pas l’engin le plus ergonomique que j’ai pu prendre en main dans le genre mais la navigation est très agréable et évite les écueils du « tout tactile » proposé par les smartphones.

Dodocool DA106 010

A noter d’ailleurs que l’organisation de l’interface fonctionne aussi bien de la main droite que de la main gauche.


Dodocool DA106 012
Dernier point physique avant de s’intéresser à l’interface de l’engin, la présence d’un petit microphone en bas de l’appareil. Ce dernier permet d’enregistrer depuis le Dodocool DA106 un environnement sonore direct.

Dodocool DA106 029

3H50 d’enregistrement restantes… L’appareil ne peut que enregistrer sur son stockage de base de 8 Go.

Evidemment, il ne s’agira pas d’un enregistrement de très grande qualité, on est loin des solutions professionnelles du genre, je dirais même assez loin des capacités des smartphones actuels. Le micro placé derrière le bouton de Reset de l’appareil n’est qu’un pauvre électret basique sans grandes capacités.

C’est cependant un outil exploitable qui permet de capturer assez facilement de la matière sonore brute dans un format .WAV en PCM stéréo en 32 bits et 64000 Hz. Une manière sonore que vous retrouverez dans cet exemple ci-dessus.

Matière que l’on peut évidemment ensuite rebricoler facilement. Ici avec Audacity et ses filtres de base, le son est bien meilleur. Pour un enregistrement fait dans des conditions classiques, l’appareil posé à 70 cm sur une table, c’est satisfaisant. On pourra enregistrer une interview, une conversation téléphonique sur haut parleur ou une conférence sans trop de problèmes à condition de ne jamais être trop loin de la source audio. Attention, comme tous ces appareils compacts à micro intégré, la manipulation de l’enregistreur est sensible pendant l’opération. Le mieux est de poser l’appareil sur un tissu ou un morceau de mousse qui l’isolera de son support.

Dodocool DA106 028

L’appareil gère également la FM avec des résultats sonores assez bons…. tant que vous captez correctement. Comme d’habitude l’antenne n’existe que lorsque vous branchez un casque sur la sortie stéréo. c’est elle qui jouera le rôle d’antenne pour l’appareil. Cela suppose en général de déployer le casque sur vos oreilles et de positionner le Dodocool DA106 dans une poche plus bas.

Dodocool DA106 040

Il est facile de manipuler la solution pour choisir et mémoriser une station. On peut le faire manuellement ou en utilisant une fonction de scan automatique. Il est important de bien choisir sa région pour que cela fonctionne. Tout se passe avec le bouton M du menu contextuel et la roue de selection.

Il est également possible d’enregistrer la radio FM directement depuis le menu de l’application, là, la qualité de l’enregistrement dépendra évidemment de la qualité de votre réception. Le fichier est un PCM stéréo en 32 bits et 64000 Hz.

Il est vraiment dommage que la prise entrée ligne n’ait pas pu être exploitée pour brancher une source audio afin d’enregistrer avec l’appareil : Un micro ou un jack branché à l’engin aurait pu être capturé directement et le Dodocool DA106 aurait alors pu servir de vrai petit appareil de studio oud’interview. Le SoC employé ne peut piloter que deux microphones, celui de la FM parait quelque peu inutile aujourd’hui ou quasiment toutes les radios disposent d’un site pour ré-écouter en streaming leurs émission. Brancher le second micro sur la prise Line-Out aurait été un vrai luxe. Peut être pour une version prochaine ?

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

L’écran n’est pas merveilleux, il s’agit d’un affichage de 2 pouces de diagonale qui offre une maigre définition de 320 x 240 pixels. Ce n’est pas beaucoup mais suffisamment bien intégré pour que l’ensemble des données soient affichées de manière lisible.

 

Dodocool DA106 021

Correctement taggué, un fichier FLAC laisse apparaître son illustration

Il est assez lumineux pour être compréhensible en extérieur et ses angles sont assez bons également. Sur cet exemple, on peut tout comprendre aisément : Le détail du fichier lu, son format sonore, le temps passé et le temps restant, le nombre de fichiers en cours et le mode de lecture de ceux-ci. On a même des informations sur l’état de la batterie ou le volume à gauche. En haut à droite, un petit signe indique le format de l’égaliseur employé : Le NOR est le réglage NORMAL par défaut.

Dodocool DA106 030

D’autres options sont disponibles dans les paramètres du Dodocool DA106, elles sont comme d’habitude un peu taillées à la hache. La fonction Bass transforme un casque studio Audio-Technnica en solution estampillée Beats par exemple si vous  voyez ce que je veux dire. L’égaliseur fonctionne correctement sur certains pré-réglages et surtout sur des mixages anciens. Comme la plupart des productions actuelles sont déjà largement trafiquées pour flatter l’oreille particulière de chaque genre, cela a tendance à faire double emploi et à tuer tout ce qui sort du spectre vers lequel la musique est orientée.

Dodocool DA106 031

Reste la présence d’un égaliseur maison, un modèle qui semble un peu frustre (et qui l’est dans l’absolu) mais qui permet de retrouver des résultats assez corrects sur certains morceaux. Personnellement, je m’en suis surtout servi pour écouter des podcasts et des bootlegs1. Pour les podcasts cela permet de pousser le son de manière à améliorer la voix dans un environnement extérieur bruyant. Il est ainsi plus facile de suivre les conversations dans les transports sans exploser le volume. Je fais cela pour Super Cine Battle par exemple, qui est bien mixé mais dont les voix des protagonistes se font facilement écraser par un métro en marche.

Pour les Bootlegs, cela permet souvent d’amoindrir des défauts d’enregistrement basiques et de mieux trier les albums qui vaudront le coup pour un travail de restauration plus perfectionné sur PC ensuite.

Dodocool DA106 027
Vous aurez noté que l’interface est en Français, même si la traduction n’est pas parfaite. Cela permet de confier l’appareil à un non anglophone même si la version Anglaise reste bien meilleure.

Dodocool DA106 032

Des fonctions supplémentaires sont disponibles dans divers sous-menus. Comme ce mode « Etude » qui permet de naviguer d’un nombre de secondes fixe dans les pistes en appuyant sur les touches fléchées plutôt que de changer de piste. C’est particulièrement utile quand, par exemple, vous venez de faire une interview et que vous voulez revenir dans la conversation de 10 ou 20 secondes pour bien saisir un propos. Pratique aussi pour apprendre un morceau de musique.

Dodocool DA106 033

Des fonctions comme la répétition des morceaux, le réglage aléatoire des pistes sont également disponibles. On peut également régler la durée avant que l’appareil ne s’éteigne et autres éléments classiques de ce genre d’appareil.


Dodocool DA106 039

Une traduction de qualité…

Les solutions de lecture classiques sont disponibles par album, par type de musique, par artistes, par genres etc… Evidemment il faut que tous les TAG de vos morceaux soient correctement identifiés pour que cela fonctionne.

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

Sinon vous pourrez utiliser une selection plus habituelle par  répertoire. A noter que l’appareil permet une vraie navigation entre les dossiers avec une racine2, des répertoires séparés pour le stockage interne et le stockage sur carte MicroSDXC et une navigation par dossiers. Le tout est clair et lisible, rendant l’emploi de cette fonction efficace pour lire des fichiers audio en vrac.

Dodocool DA106 015

Reste LA grande question, qu’en est t-il du son de cet appareil estampillé Hi-Res Audio ? Le Hi-Res Audio du Dodocool DA106 est censé lui offrir un rendu sonore supérieur à celui d’un lecteur de MP3 classique. Mais qu’en est-il vraiment ?

Pour faire simple, un fichier MP3 est en général livré avec un débit de données situé entre 64 et 320 Kbit/s. Les Kbit/s ou Kbps sont des kilobits par seconde. Plus il y a de bits de données à chaque seconde, plus le fichier peut contenir de détails. Un fichier en 64 kilobits par seconde stockera donc moins d’informations qu’un fichier en 320.

Dodocool DA106 035

Un CD audio propose 1411 Kbit/s sur 16 bits en 44.1 kHz. Un appareil estampillé Hi-Res Audio est censé distribuer un minimum de 24bit en 96kHz et peur aller jusqu’à 24bit et 192kHz. C’est ce que propose le Dodocool, un son en 24 Bits et 192 kHz, soit une restitution sonore très très haut de gamme pour un appareil de ce calibre. Mettons tout de suite les choses au point par rapport à cela :

Proposer ce type d’appareil avec cette fonctionnalité en faisant transiter le signal par un petit amplificateur Texas Instruments au travers d’un casque pour écouter de la musique en extérieur n’est pas des plus pertinents. Le son sera évidemment gâché par la pollution sonore qui vous entoure, même avec un casque très haut de gamme et très isolant. Le rendu Hi-Res Audio vous propose de partir sur de bonnes bases sonores mais ne transformera pas spécialement votre expérience globale d’écoute en extérieur.

Autre point important, je ne dispose pas d’un laboratoire permettant de mesurer la qualité technique du son produit. Je n’ai pas les appareils de mesure pour certifier du rendu sonore de cet engin, je me fie donc à mon oreille. Et je luis fais plutôt confiance car elle est pas mal entraînée, mon oreille.

Dodocool DA106 038

En pratique, cela se traduit assez vite par un premier constat toujours vrai : Qui peut le plus peut le moins. L’appareil avale MP3, WAV, FLAC, AAC ou DSF sans soucis et restitue toujours les morceaux de manière très fidèle. Je n’arrive pourtant personnellement pas a faire de grosses nuances entre un album sur CD écouté au casque et un fichier mieux encodé en DSF tous deux tirés du même DSD originel sur le Dodocool DA106.

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

L’écoute des titres de la liste des MAGNIFICAT 4. Et misericordia disponibles à cette adresse qu’ils soient en  DSD 128 5.6448 MBit/s ou en DSD 64 à 2.8224 MBit/s ne change pas grand chose au rendu final au casque en sortie jack ou après une amplification par un ampli casque externe.

2017-10-24 18_38_42-minimachines.net

Premier point, le 11.2896 MBit/s n’est pas correctement géré. Il saute, haché de petites coupures plusieurs fois par seconde, il faut descendre en 5.6448 MBit/s pour une écoute parfaite. Ce n’est pas étonnant, la gestion d’un tel fichier est très compliquée pour la puce au vu du débit de données. On sent que le Rockchip est saturé avec son maigre mégaoctet de SRAM.

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

Mais pour être honnête, je ne perçois pas spécialement de différence avec le fichier FLAC issu du CD en 16 bits et 44 kHz et le DSD 5.6448 MBit/s.  Le son est peut être un peu plus massif et plat, plus frontal, avec le FLAC : Comme si le mixage venait proposer une normalisation qui approcherait votre tympan avec la même force pour les  violons , le piano et les voix. Mais j’ai peur  qu’il s’agisse là surtout d’un mixage involontaire. Les fichiers DSD sont plus doux à ce niveau, ils respectent mieux l’intention de l’orchestre et gardent en retrait certains instruments pour en faire éclater d’autres. Leur mixage semble être plus attentif, moins généré automatiquement par un logiciel à partir de la source originale.

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

Cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas mieux lus ou moins bons, c’est juste qu’à mon sens, la lecture est excellente mais que mon oreille ne perçoit pas de vraie différence entre les fichiers compte tenu des conditions d’écoute. Et comme mes tests sont fait dans de très bonnes conditions d’écoute pour un baladeur mobile – c’est à dire en intérieur, au calme, avec un gros et bon casque studio – j’imagine que celui qui saura faire la différence entre un fichier DSF et un FLAC classique de CD Audio sera un vrai champion.

Dodocool DA106 036

Le niveau sonore proposé par le Dodocool est excellent, si votre casque résiste à la pression qu’il délivrera, vous n’aurez ni souffle ni parasites.

Dodocool DA106 037

Cela ne sert à rien alors ? Non, je n’ai pas dit cela. Premier point positif, ces fichiers sont lus et pris en charge par l’appareil. Ce qui veut dire que si vous en héritez pour une raison ou une autre, vous serez capable de les emporter immédiatement avec vous pour une écoute. Pas besoin de les traiter, de les ré-encoder ou autre. Ce sont ensuite des formats pris en charge par la puce Rockchip par défaut et il est impossible de profiter du lecteur et de toutes ses autres capacités sans embarquer également ces fonctions. Autant les exploiter au mieux.

Maintenant, à bien y regarder, trouver des fichiers FLAC de bonne qualité est relativement facile, trouver des MP3 de bonne qualité est très facile. Trouver des fichiers Hi-Res Audio est déjà nettement plus compliqué. Il existe l’offre de Qobuz.com qui propose du Hi-Res audio téléchargeable pour certains albums.

2017-10-24 19_32_05-minimachines.net

Beaucoup de titres et des fichiers en 24 bits 96kHz très honnêtes. Leurs offres d’abonnement visent clairement les mélomanes mais ont du sens, plus que celles qui vous proposent des fichiers misérables dans des conditions de streaming sans bande passante.

Cela amène d’ailleurs à un autre constat, ces fichiers sont biens plus lourds à télécharger et à manipuler. A durée égale, ces trois fichiers .DSF de test ne pèsent pas le même poids que le FLAC et puisque je n’entends pas de vraie différence entre les uns et les autres dans la rue, je suis fortement tenté de prendre le moins lourd. Celui qui me permettra de profiter de plus d’albums dans ma poche pour la même capacité de stockage.

Dodocool DA106 023

Pour la partie audio délivrée par la sortie ligne non amplifiée, elle n’a de sens que si vous avez l’habitude d’employer un amplificateur pour casque. Que ce soit un ampli classique ou un ampli dédié, le passage du jack stéréo habituel d’un baladeur audio ou d’un smartphone à une sortie ligne de ce type est plus que notable.

Quand la plupart des smartphones distribuent un son amplifié, ils distribuent également du souffle. celui-ci est en général peu perceptible directement à l’oreille. Mais une fois qu’on le passe à la moulinette d’une amplification supplémentaire, il devient vraiment très marqué. La sortie ligne du Dodocool DA106 ne donne rien au casque à moins de pousser le volume très loin. Mais, une fois ré-amplifiée par un appareil externe, le résultat est franchement convaincant.

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincantTest Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincantTest Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincantTest Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

Après un bon mois d’usage, je suis plus que satisfait de l’emploi de cet appareil. Il est efficace, facile à manipuler même si il est parfois un peu crispant au niveau de sa molette. Elle me semble montée à l’envers. Lorsque je la tourne vers la gauche, le menu d’icône sur sa roue tourne également vers la gauche. C’est donc l’icône qui était à droite de la précédente qui est désormais sélectionnable. Cela semble logique mais c’est problématique quand on vient d’un monde où on oriente le pointeur vers la destination. Quand je tourne la molette vers la gauche, j’aimerais que l’icône de droite se positionne pour être sélectionnée car mon geste va vers elle. C’est l’inverse qui se produit. Pas grave mais en un bon mois d’usage je ne m’y suis toujours pas habitué.

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

L’autre regret vient du fait que cet engin dispose d’une connexion Bluetooth non exploitée. Un module Bluetooth est présent dans la puce Rockchip mais n’a pas été activé par Dodocool. Je comprends les raisons de ce choix, on a ici une super autonomie qui dépasse allègrement les 24 heures d’écoute sans recharge. Ajouter du Bluetooth la réduirait de manière conséquente. Cela aurait également un impact sur le tarif de l’objet qui serait sans doute vendu à quelques dizaines d’euros de plus.

Dodocool n’est pas une marque reconnue par les audiophiles et peu vont risquer leurs économies dans l’achat de cet engin. Proposer un appareil au prix où d’autres marques plus reconnues vendent les leurs n’aurait probablement pas été une bonne idée.

Aujourd’hui à 59.99€, le Dodocool DA106 est bien placé. Plus cher que les lecteurs MP3 classiques, il apporte des fonctions inexistantes chez les autres.  Il permet d’embarquer pas mal d’albums, propose deux sorties audio, de la FM et des fonctions d’enregistrement en plus de gérer de manière efficace des fichiers haute définition.

Il se place également à un tarif très en dessous de nombreux baladeurs haute définition du marché. De nombreux produits de marque sont situés au double du prix pour la même quantité de mémoire de stockage et moins de fonctions. D’autres sont parfois proposés à des tarifs hallucinants pour le simple emploi d’un DAC audio qui a souvent du mal à se justifier une fois que l’on met le nez dehors.

Test Dodocool DA106 : Un lecteur audio Hi-Res convaincant

J’ai eu pas mal de baladeurs numériques dans ma vie, j’ai conservé la plupart d’entre eux, j’en ai donné d’autres et perdu quelques uns. Du Lecteur de MiniDisc enregistreur Sharp aux iPod en passant par des solutions noname, des iRiver, des Sony, des Samsung, des Xduoo et j’en passe… Beaucoup d’appareils de ce type m’ont accompagné depuis les années 2000. Celui-ci est un des plus convaincants que j’ai pu avoir. Je sais également qu’au vu de son tarif, cet engin ne me causerait pas trop de chagrin si je devais le perdre. Au contraire de modèles très haut de gamme comme des Pioneer ou Astell&Kern que je me suis toujours refusé d’acheter pour ce motif.

2017-10-24 19_06_29-minimachines.net

Pas de regret donc, les 60€ demandés pour ce Dodocool DA106 sont mesurés. L’engin est robuste, efficace et propose des fonctions secondaires réellement exploitable. Si vous cherchez un baladeur audio à offrir ou à vous offrir, n’hésitez pas. Si en plus vous avez un ampli casque sur votre bureau, l’appareil devient rapidement un Must have.

2017-11-21 11_08_40-minimachines.net

Mise à jour : Les lecteurs de Minimachines ont droit à un petit code promo sur le Dodocool DA106 : Avec le code Z9BYTXOM le lecteur passe de 59.99€ à 44.99€. Cette offre est à durée limitée. attention, la date de livraison est longue !

Notes :

  1. Voir la définition sur Wikipédia.
  2. Racine qui servira par exemple à glisser un éventuel fichier de mise à jour de son firmware disponible à cette adresse
Dodocool DA106
9
Dodocool DA106
  • Format compact mais lisible
  • Grande compatibilité de fichiers
  • Très bonne restitution sonore
  • Jack sortie ligne très propre
  • Prix abordable
  • Traduction approximative
  • Molette "crantée" et "inversée"
  • USB 2.0 pas bien rapide
  • Pas d'enregistrement ligne
  • Du Bluetooth mais pas de Bluetooth !
  • Note Minimachines
    9
180 commentaires sur ce sujet.
  • 25 octobre 2017 - 17 h 21 min

    @Pierre : Lapsus …tuant la gamme iPod par la faute de la concurrence des iPhones.

    Répondre
  • 25 octobre 2017 - 18 h 20 min

    Merci pour le test, très intéressant. Et par rapport au Xduoo X3 ? J’en ai acheté un, en mettant Rockbox, le son est vraiment très bon. Par contre, ce dernier pêche vraiment par son autonomie, qui arrive péniblement à 8 heures avant recharge. Donc si le son sur ce lecteur est comparable, ses 30 heures d’autonomie seront très intéressants (et peut-être quelqu’un portera Rockbox là-dessus à terme) :-)

    Répondre
  • 25 octobre 2017 - 18 h 21 min

    Si il pouvait aussi faire enregistreur…
    Ca serait génial!!!

    Répondre
  • 25 octobre 2017 - 18 h 37 min

    Article alléchant concernant un appareil à prix très raisonnable qui pourrait me procurer quelques moments de plaisir, avec une qualité sonore intéressante ?
    (je dois être un des seuls au Monde à ne pas posséder de smartphone :–D).
    HS : un E.T. a eu le très bon goût de se mitonner une playlist Zappa ?

    Répondre
  • 25 octobre 2017 - 18 h 48 min

    La tête du PCB sur la 1ère photo n’est pas engageante! Défaut d’origine ou lors de l’ouverture?

    Répondre
  • 25 octobre 2017 - 19 h 30 min

    @JeanD

    il fait enregistreur

    Répondre
  • 25 octobre 2017 - 19 h 41 min

    Mouais, il y’a un paquet de DAP dans ces prix avec différents prestations, plus ou moins versatile sur les entrées/sorties, avec des vrais DAC et pas un traitement embarqué dans le SoC. HIDIZS AP60, Fiio M3 et pleins de d’autres marques chinoises basé sur des ESS , CS ou des AK. Certes ce dodocool à l’autonomie pour lui, mais il n’a pas spécialement de vocation « audiophile ».

    Répondre
  • 25 octobre 2017 - 19 h 58 min

    @Pierre : Tu es donc un fan de Franck Zappa et Nina Simone, entre autres. C’est beau :-)

    Répondre
  • 25 octobre 2017 - 20 h 42 min

    relecture… :(

    Répondre
  • 25 octobre 2017 - 21 h 33 min

    Il faut reconnaitre que depuis les premiers iRiver ou i-Bead on n’a pas vu beaucoup d’autres lecteurs vraiment intéressants dans cette gamme de prix

    Répondre
  • 25 octobre 2017 - 23 h 08 min

    La doc du circuit Texas :

    TPA6130A2
    http://www.ti.com/product/TPA6130A2#descriptions

    La datasheet
    http://www.ti.com/lit/ds/symlink/tpa6130a2.pdf

    Les chiffres ne sont pas mirobolants, mais bon. Ensuite, pas très puissant et adapté à des charges de 16 ohms, c’est à dire pas adapté aux très nombreux casques autour de 60 ohms.

    Je trouve que c’est important de savoir ce qu’il y a dedans. Ca détermine la qualité réelle d’un produit.

    Après, de toutes façons, si c’est pour écouter dans le métro, peu importe. Mais il ne faut pas prendre ce baladeur pour ce qu’il n’est pas.

    Répondre
  • 25 octobre 2017 - 23 h 20 min

    Marrant, aujourd’hui je regardais justement ces produits pour profiter d’un casque Fidelio X2.
    Je pensais opter pour un FiiO X1 (100€…) mais celui ci pourrai remplir le job. Par contre la molette est centrée sur la droite, n’est-ce pas gênant pour un droitier ?

    Répondre
  • 25 octobre 2017 - 23 h 40 min

    @Bertran: Euh si, ce que je voulais écrire : Les iPhones ont tué les iPod.

    @dlambfra: J’ai eu – et paumé – un Xduoo X3 : Pas de différence notable entre les deux à mon goût. Mis à part l’autonomie ! J’ai regretté le Xduoo X3 et me suis rabattu sur le X2 tant que je n’ai pas eu le Dodocool.

    @JeanD: tu veux dire Line IN ?

    @yann: Qu’est ce qui te choque ? Les soudures ?

    @tpadroletoi: C’est quoi la différence entre un VRAI DAC et un FAUX DAC ? Parce qu’il est intégré dans un SoC c’est un faux ? Comme les solutions Wifi intégrées ou les chipsets vidéo intégrés ce sont des faux. Pour avoir testé pas mal de solutions et du très haut de gamme, je ne vois pas l’intérêt d’aller claquer 600€ dans un VRAI DAC si c’est pour une utilisation dans le Metro. Après je n’ai jamais parlé de « vocation audiophile ». D’ailleurs j’aimerais comprendre ce que cela veut dire :)

    @Caribou et @clark: J’écoute plein de trucs oui.

    @tavacaauadaiaoa: Ben je le prends pour ce que j’écris : « D’autres sont parfois proposés à des tarifs hallucinant pour le simple emploi d’un DAC audio qui a souvent du mal a se justifier une fois que l’on met le nez dehors. »

    Un casque 60 Ohms sur un baladeur ? C’est un peu ridicule non ? Parce que ce type de casque n’est de toutes façons pas prévu pour ça. Ou alors on part sur un baladeur avec sortie numérique USB + DAC USB mais c’est un autre délire.

    Mon setup est assez simple : Des intras en extérieur, en général je reste sur du Etymotic ER4PT que le Dodocool gère très bien. En intérieur j’ai un Ampli casque avec des Audio Technica ATH-A700, si je les branche sur la prise casque du Dodocool le son est ridicule mais c’est logique, c’est pas fait pour cela. Du coup c’est sur l’ampli et ça reste sur l’ampli et je ne sors pas dehors avec le ATH-A700.

    Critiquer une 2CV parce qu’elle n’arrive pas a tirer un mobile home me parait un peu délicat, c’est pareil ici. Je ne vois pas ce qu’on peut reprocher à cet appareil niveau amplification, c’est un engin mobile, pas un engin conçu pour porter en solo un casque d’intérieur…

    Répondre
  • 25 octobre 2017 - 23 h 41 min

    @Doug: Nope pas du tout, le seul truc qui me chagrine c’et qu’on ne puisse pas inverser le sens de rotation de la roue logicielle pour l’inverser…

    Répondre
  • dja
    26 octobre 2017 - 0 h 03 min

    @Pierre: Pour le même tarif, il faudrait que tu compares avec hidizs ap60, voir un hidizs ap60 II (un poil plus cher).
    J’ai le ap60 depuis plus d’un an, il est assez impressionnant. J’ai branché des casques 3 à 4 fois plus cher que lui dessus à plus ou moins forte impédance sans ~faute~, in-ear shure, q-jays et même sennheiser hd700 et akg k701 sans révéler de terrible défaut.
    Il gére: bluetooth émission/réception, fonction dac usb, etc… une boite à outils.

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 0 h 09 min

    @dja: Bah en fait je ne compte pas parler trop de ces joujoux : Là c’est parce que j’ai twitté une photo du Dodocool et que plein de monde m’a demandé un retour… comme j’ai pas de débit ADSL je peux pas monter de vidéos et je patiente avec ce genre de truc.

    Mais le Hidizs AP60 a l’air intéressant effectivement.

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 0 h 26 min

    Tiens d’ailleurs, si vous utilisez une solution double : Ampli casque et enceintes, j’ai découvert il y a peu un soft sympa sous Windows : SoundSwitch Ca permet de passer de l’un à l’autre via un raccourci depuis Windows.

    https://github.com/Belphemur/SoundSwitch

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 3 h 34 min

    Ce petit engin donne envie mais… il ne lit pas le ogg vorbis ?

    Un portage de Rockbox serait bienvenu !

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 3 h 58 min

    @petitevieille: J’utilise pas le OGG mais techniquement la puce est capable de le décoder, c’est d’ailleurs un format indiqué sur la fiche
    Amazon.

    J’essayerais demain mais il n’y a pas de raisons.

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 4 h 01 min
  • 26 octobre 2017 - 9 h 30 min

    Cet appareil me fait énormément penser au Sansa Fuze premières versions. La molette est vraiment ce que je préfère sur ce type d’appareils.

    L’interface ressemble à une skin rockbox, il est peut-être installé dessus en natif ?

    Dommage pour le wifi, j’en aurais bien l’utilité pour une lecture de podcasts sur mon nas. Quand il s’agit de fichiers dont la lecture est unique j’ai la flemme de les transférer sur mon Fuze et j’utilise plutôt le smartphone.

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 9 h 31 min

    Il valait 46€ sur Amazon jusqu’au 26/08 dernier :o
    Merci pour ce test.

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 9 h 35 min

    A juste titre, tu soulignes le fait qu’une partie des consommateurs ( dont nous faisons partie ) apprécie séparer l’usage smartphone / baladeur. J’assume que ce n’est pas que pour une raison de praticité ( sinon je serais déjà sur du streaming ) mais bien pour un certain attachement à la qualité sonore. C’est peut être simplement ici que la vocation audiophile/mélomane/etc commence.

    Outre le discours marketing, les débats enflammés pour distinguer deux sonorités de DAC ( Les Wolfson d’avant sont plus chaleureux, lol ??? ) qui versent dans la subjectivité totale, il y’a quand même une différence de performances entre un DAC natif et un traitement SOC. A quoi bon acheter ce baladeur si un smartphone fait la même. Pour un prix équivalent, je dis simplement que de meilleurs produits existent, avec des circuits audio dédiés et c’est ce que recherche cette frange de consommateurs ( à tout niveau de prix ).

    Attention je me garde bien de comparer des rapport signal/bruit et autres pinaillages. Je me satisfais totalement de mon Fiio X3, première génération acheté en 2012 commande groupée 159€, avec son DAC de salon ( un WM8740 dejà intégré dans des platines CD Rega de ….2005 ). Il en prend plein la gueule, mais il continue de faire le taff, sortie ligne + casque + optique en même temps et entrée USB Dac. Pour des DAP plus haut de gamme, si tant est que la différence soit audible ( et c’est pas un petit si ), j’en reviens au même point que toi, à quoi bon utiliser des puces de salon pour des écouteurs dans le métro, d’ou mon choix. Si je dois changer c’est pour un truc plus versatile encore, avec de l’OTG, Wifi, du bluetooth à la bonne norme, parfois je me dis que l’avenir du baladeur c’est d’être un streamer.

    +1 Jipihorn, c’est excellent ce qu’il fait.

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 9 h 43 min

    Salut,

    S’il fait 9.7 de haut, ça m’étonnerais qu’il fasse 8.6 de large, ça ne colle pas avec ses proportions ;)

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 9 h 51 min

    Merci pour le retour Pierre. J’avais un iRiver Clix avant (et avant ça un lecteur Minidisc…), et je n’avais pas trouvé d’équivalent côté son avant d’acheter le Xduoo. Par contre je n’aimais pas trop le firmware d’origine de ce dernier, mais avec Rockbox je trouve qu’il est vraiment très bien (mise à part l’autonomie…) :-)

    Répondre
  • fpp
    26 octobre 2017 - 10 h 03 min

    Dans le créneau que vise Pierre (usage principal = mobilité), je n’ai encore rien vu de mieux que le Shanling M1 (gabarit, ergonomie, son RQP)…

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 11 h 33 min

    @tpadroletoi: Je ne comprends pas cette différence de performances…

    Le principe d’un SoC c’est d’agglomérer des composants sur un bout de silicium, cela peut être un circuit graphique, un coeur cortex, un module GPS, du Wifi… Ou un DAC. Je ne vois pas le soucis.

    Est-ce qu’un SoC avec un chipset graphique propose des artefacts à l’écran ou est-ce que son signal est identique à un chipset externe ? Si la gestion d’énergie est bien faite, sans fuites, sans parasites, il n’y a pas de raison qu’un DAC ne trouve pas sa place dans un SoC. Du moment, et c’est important, qu’on confie l’amplification à une puce spécialisée avec un schéma electrique spécialisé car ça c’est effectivement très sensible.

    Dernière chose, Rockchip n’a probablement pas développé un DAC eux même. C’est beaucoup de boulot et c’est spécialisé. Il existe des licences de grandes marques que tous les concepteurs de SoC achètent. Le DAC du Rockchip est probablement issu d’un labo classique et doit pouvoir se comparer aux DAC commerciaux classiques.

    Pour le reste je suis plutôt d’accord. Ce test n’est pas là pour dire : Regardez mon joujou il est meilleur que le votre, il pointe juste du doigt une solution que je trouve pertinente et pour une fois très autonome. J’ai juste voulu partager un produit qui est abordable, fait très bien le boulot qu’on lui demande et fonctionne sans soucis.

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 11 h 51 min

    Moi je suis resté sur SanDisk Sansa Clip+ (en rockbox), dont la taille est un sacré atout même si le temps passant, l’écran est devenu impraticable pour moi sans lunettes (triste condition humaine). Ceci dit pour le segment « Hifi mais pas trop cher », ta proposition en effet à l’air de se démarquer. J’aurais cependant été beaucoup plus décidé si j’avais pu synchroniser mes « albums à emporter » sans fil avec, et je ne pense pas que l’impact sur l’autonomie en BLE ou toute autre alternative sans fil low energy serait si grave que cela, surtout dans un contexte ponctuel (automatique toutes les nuits par ex).

    Par contre tu mentionnais tes oreilles, moi je suis toujours à la recherche d’une vraie enceinte un peu mobile, cad pas du genre à trimballer sur son épaule dans la rue, mais à déplacer régulièrement chez soi pour avoir une vraie stéréo écoutable, quand on bricole à gauche ou à droite, dans sa cuisine ou sa salle de bain (un peu étanche) avec des vraies basses mais pas que, et un vrai champ sonore. Est-ce que cela évoque pour quelqu’un produit sympa ?

    J’ai écouté (et acheté) beaucoup d’enceintes « bluetooth » et j’ai toujours été déçu par le son, soit plat soit grésillant, sans jamais un véritable champ sonore. Je me rappelle (voix chevrotante) de lecteurs radio/cassette portable dans le temps, qui me semblaient bien plus performants (mais sans batterie) que tout ces trucs minuscules qu’on essaye de nous vendre pour sonoriser une pièce. Logique pourtant que pour une sonorisation un peu acceptable, l’objet prenne un peu plus de place non ?

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 12 h 09 min

    Côté enceintes BT, j’ai un Klipsch KMC1 qui est assez compact et avec un son très bon pour sa taille (qui rivalise avec l’indétrônable Bose Soundlink Mini à mon avis). Je l’ai eu chez Electrodepot pour environ 90€ de mémoire, bien moins cher que la Bose, mais sans doute introuvable maintenant. J’ai aussi un Klipsch KMC3, et là c’est plutôt du ‘transportable’, on n’est pas du tout sur le même gabarit (et là encore à moins de 100€ chez Electrodepot). Par contre, le son est d’une richesse (la taille plus imposant étant bien pour quelque chose), vraiment impressionnant.

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 12 h 24 min

    @Bernique bleue: Un peu pareil, mis à part des modèles vraiment haut de gamme, je suis souvent un peu déçu par les propositions Bluetooth.

    En fait je construit moi même mes enceints Bluetooth désormais et j’ai un résultat meilleur et moins cher que ce que je trouve dans le commerce. Faudrait que je vous en fasse un billet mais j’ai pas vraiment l’temps.

    @dlambfra: Je le note.

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 12 h 26 min

    @dlambfra: Contacté Klipsch ^^

    Répondre
  • bob
    26 octobre 2017 - 12 h 56 min

    c’est quoi « son rqp »?

    Répondre
  • fpp
    26 octobre 2017 - 13 h 11 min

    Oui il manque une virgule : la fin de la liste devait être « …son, RQP) »
    RQP = rapport qualité/prix :-)

    Répondre
  • Cid
    26 octobre 2017 - 15 h 01 min

    S’il n’apporte rien en HiRes, ni en bluetooth, ni en espace disque (oui faut acheter à part une msd conséquente) ben je reste sur mon ipod classic 160go (100€ d’occas) où toute ma musique est en qualité cd lossless. De plus l’ipod est reconnu par tout ce qui est ampli moderne ou autoradio (mon usage principal) branché en usb.
    Ce qui me manque c’est le bluetooth pour diffuser sur petite enceinte en mobilité (soirées dans le jardin, aprem bricolage etc) pas besoin de grande qualité dans ces moments là.
    Par contre je ne sais pas comment sont reconnus en usb sur un autoradio ces baladeurs modernes (commande au volant, affichage déporté tout ça) Oui Apple a suicidé son iPod alors qu’il pouvait encore évoluer… mais pas vers une console de jeu ! Apple qui doit son succès aux musiciens/MAO et à sa survie grâce à la sortie de l’ipod et itunes a abandonné l’audio. Quoique faut que je regarde l’airplay2. Bref, pas d’ipod killer pour moi (à part un iphone en 256go :D !)

    Répondre
  • Cid
    26 octobre 2017 - 15 h 05 min

    @Pierre Lecourt: Merci pour soundswitch ! Je teste ça, je galère toujours entre casque, enceinte sur le bureau et homecinema.

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 15 h 07 min

    @Cid: J’ai fait un raccourci Ctrl + ² et c’est vraimen très pratique (surtout en ce moment avec les vacances et les enfants à la maison, je bascule au casque tout le temps !

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 15 h 08 min

    @Cid: Le soucis pour moi de l’iPod, c’est… iTunes.

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 15 h 12 min

    Je vois très bien à quoi correspond un SoC, je me demandais juste si le adc/dac dedans est au niveau, au vu de la datasheet ça va.

    Répondre
  • SaM
    26 octobre 2017 - 16 h 16 min

    Ayant fait le choix de ce type de produit, je peux expliquer mes raisons.

    Déjà l’aspect qualité sonore n’est pas le point le plus important car hormis dans le cas de produits vraiment mal conçus les sorties audio sont quand même d’une qualité plus que décente contrairement à ce que certains « audiophiles » et surtout vendeurs/fabricants veulent faire croire. Le plus gros intérêt aux DAC séparés je le trouve principalement pour des casques à forte impédance, sinon dans beaucoup de cas pour moi c’est plus du pignolage qu’autre chose.
    Le casque a infiniment plus d’impact sur la qualité sonore.
    Quant au hi-res, l’intérêt est encore à démontrer, et quand on voit les énormités/mensonges qu’on lit dans les descriptions marketing des fabricants c’est pas gagné.
    Tout ça étant d’autant moins primordial quand c’est pour une utilisation nomade en extérieur, comme le fait bien justement remarquer Pierre.

    Pour moi l’aspect pratique a au contraire été primordial pour plusieurs raisons:
    – Je n’ai jamais trouvé de lecteur de musique sur smartphone qui me convenait totalement, il y a toujours des problèmes d’ergonomie ou de bugs gênants
    – La présence de boutons physiques. Je peux utiliser les contrôles principaux (lecture/pause, stop, morceau suivant/précédent) à l’aveugle au toucher avec l’appareil dans ma poche. A l’opposé avec un smartphone pour faire la même chose je dois d’abord le sortir, le déverrouiller, revenir à l’appli si j’en ai utilisé une autre entre temps.
    – Je préfère la philosophie de séparer et utiliser plusieurs appareils qui font une chose et bien plutôt qu’un appareil qui essaye de faire tout mais moins bien.

    J’ai eu plusieurs lecteurs mp3 quasiment depuis les tout premiers et malgré quelques tentatives avec des smartphones (et l’ipod touch 1ère génération que je classe dans la même catégorie), j’en reviens toujours à un baladeur. Et surtout avec des boutons, car si c’est pour n’avoir qu’un écran tactile au final autant utiliser le smartphone.

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 16 h 37 min

    « C’est enfin une solution qui ne va pas couper votre morceau préféré en vous envoyant une notification de réception de mail. Ça n’a l’air de rien mais quand on veut s’isoler, décompresser ou travailler de manière efficace, c’est parfois d’un grand secours ».

    Personnellement, si je veux écouter de ma musique sans être dérangé, je clique sur le petit Avion de mon téléphone, et hop, pas de bip Mail, glingling SMS ou tutut WahtsApp !

    Je suis heureux de partager cette petite astuce visiblement pas assez connue pour ceux qui se contentent de la musique sur leur smartphone et souhaiteraient efficacement s’isoler des vicissitude de l’engin.

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 19 h 35 min

    @Pierre Lecourt:
    « Bah en fait je ne compte pas parler trop de ces joujoux »

    C’est bien dommage, car je fais aussi partie de ceux qui sont « comme moi, attaché à séparer votre gestion audio de votre smartphone pour des raisons variées ».

    Ergonomie, souplesse d’utilisation, rechargement batterie, poids, …

    Mon Sansa Fuze, bien qu’ayant beaucoup vécu est mon compagnon quotidien préféré pour podcasts, livres audio, radio.

    Les baladeurs sont des MiniMachines comme les autres qui auraient toute leur place ici.

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 19 h 46 min

    @Phil: J’ai pas la légitimité pour aller voir un fabricant de baladeur et lui dire : Oh ben je testerais bien ton bidule quand j’aurais le temps : J’ai déjà pas le temps de faire tout cve que j’ai a faire sur les Minimachines classiques… Apres je pourrai faire des trucs sobres mais bon.

    Répondre
  • 26 octobre 2017 - 23 h 38 min

    @Pierre Lecourt:

    Pas le temps, j’en suis sûr : pas la légitimité, là j’ai comme un doute.
    Tant pis, je vais m’orienter sur une trottinette électrique !

    Répondre
  • 27 octobre 2017 - 0 h 10 min

    @Phil: Ben, il y a des sites qui sont spécialisés. Qui ont le matos, l’expérience et qui seront écoutés par les marques. Moi je risque surtout de me prendre un vent…

    Répondre
  • Cid
    27 octobre 2017 - 11 h 54 min

    @Pierre Lecourt:

    Pour iTunes c’est quand même pratique pour gérer la discothèque, les playlists, les pochettes etc. Même si je tague avec un soft à part, l’explorateur Windows ne fait pas tout. C’est pas si contraignant, à part pour refiler les morceaux à quelqu’un d’autre à partir de l’ipod.

    Répondre
  • 27 octobre 2017 - 11 h 58 min

    @Cid: J’ai chopé une allergie le jour ou j’ai transformé un netbook fonctionnel et fluide sous Windows en un éléphant de mer paralytique planté au milieu du désert après avoir installé iTunes…

    Répondre
  • 27 octobre 2017 - 12 h 08 min

    @Pierre Lecourt:

    « Le principe d’un SoC c’est d’agglomérer des composants sur un bout de silicium, cela peut être un circuit graphique, un coeur cortex, un module GPS, du Wifi… Ou un DAC. Je ne vois pas le soucis. »

    C’est simple pourtant : c’est pas assez cher. Beaucoup d’audiophile ne reconnaissent la qualité d’un équipement qu’au prix. Pour certains, la qualité se fait également sur la qualité des graphiques qui mesurent les performances du produits. Et enfin, certains, plus rare juge de la qualité de leur installation à l’écoute.

    Les tests à l’aveugle dans ce domaine sont très révélateurs…

    Répondre
  • 27 octobre 2017 - 12 h 15 min

    @wanou: J’ai vu le cas d’un Japonais qui a payé une compagnie privée pour avoir un poteau électrique d’alimentation personnel pour qu’il ne soit pas « parasité » par les voisins… Maintenant je ne sais pas si c’est le sujet ici, on n’est pas dans un débat d’audiophiles. On parle de produits destinés à un usage extérieur dans la majorité des cas.

    Répondre
  • PJL
    27 octobre 2017 - 12 h 53 min

    Dommage que le bluetooth ne soit activé. Ça ne devait pas coûter si cher que ça, une antenne à graver à priori.
    Je trouve que pour le sport le fil est un handicap.

    Répondre
  • 27 octobre 2017 - 13 h 05 min

    Il ne manque plus qu’à négocier un envoi vers la Belgique. :-)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *