TalkingPi : You’re talking to Pi ?

Avec TalkingPi, votre carte de développement Raspberry Pi va pouvoir obéir à vos ordre vocaux pour diverses tâches. Compatible avec Google Home ou Alexa, le module est surtout parfaitement autonome, ce qui lui permettra de piloter des appareils sans recours à un service tiers.

TalkingPi est une extension pour Rapsberry Pi 31. Une fois associé à votre carte le petit module écoute et adapte vos ordres vocaux suivant vos programmations.

2018-01-17 11_55_03-minimachines.net

On pourra donc piloter des appareils électriques ou des interrupteurs à distance avec des phrases simples comme « allume la lumière du salon ». Mais il semble nécessaire de presser un bouton avant d’envoyer un ordre vocal pour mettre en marche le processus d’écoute. Du coup la TalkingPi est équipée d’un module sans fil 433 MHz pour piloter un appareil à distance ou déclencher des événements via les broches de la carte. On se servira donc du module comme d’une sorte de télécommande vocal. On appuie sur un bouton, on donne un ordre et ce sont des éléments distants qui se mettent en marche.

2018-01-17 11_57_09-minimachines.net

La carte permet de piloter des servo moteurs directement alimentés par la carte via un jack 5 Volts. Une possibilité qui pourrait être intéressante pour des intégrations robotiques par exemple. On pourrait déclencher une action, ou une série d’actions programmées, à la voix : Déplacements, mouvements, changements d’orientation, tâches spécifiques ou pilotage de solutions fixes. J’attend de voir le premier mod de cafetière adapté avec le Talking Pi. Je rêve de pouvoir demander à haute voix un petit expresso ou un allongé directement à ma cafetière et entendre le grain se moudre en fonction de mes choix.

2018-01-17 12_01_20-minimachines.net

La TalkingPi mesure 6.4 cm de long sur 5.4 cm de large et 1 cm d’épaisseur. Elle propose un double micro sur une carte additionnelle montée via un système de broches, il sera donc facile de la déplacer vers l’endroit de son choix en agrandissant le câblage utilisé pour la relier à la carte. Il sera possible de brancher un haut-parleur de 3 watts directement sur la carte via un petit bornier à vis. Un bouton poussoir et une LED sont intégrés à la carte mais il sera possible de les déporter via des broches pré-installées.

Fabriquée par Joy-IT, la carte est distribuée par Gotronics pour 34.95€. Des extensions sont prévues pour la Talking Pi : Un module pour piloter une réponse stéréophonique en ajoutant un second haut parleur par exemple.

Notes :

  1. et Raspberry Pi 3 uniquement attention
10 commentaires sur ce sujet.
  • 17 janvier 2018 - 12 h 34 min

    C’est GoTronic (sans s) situé dans les Ardennes.
    Excellent magasin que j’utilise très régulièrement. Et que je recommande : conseil, rapidité d’expédition, gentillesse.
    db

    Répondre
  • 17 janvier 2018 - 12 h 34 min

    Comme quoi il n’est pas nécessaire d’avoir un Alexa ou un Home chez soi pour faire ce genre de reconnaissance …
    db

    Répondre
  • to
    17 janvier 2018 - 13 h 03 min

    @gaduc, ouais mais avec alexa, l’expresso sera expédié! ;)

    Dommage que pas compatible avec le pi zero par contre.

    Répondre
  • 17 janvier 2018 - 13 h 08 min

    Oui mais alors quel est le soft utilisé ?
    car c’est bien là le nerf de la guerre, peu de gens savent que leur « demande vocal » est envoyé à des milliers de km pour analyse et le résultat renvoyé au device de départ !
    contrairement à ce que les gens pensent, ce n’est pas le smartphone qui fait la reconnaissance !!!

    je sais qu’il y à plusieurs projet sur Rpi, mais moins bien dev que les $millions$ des GAFA…
    Jarvis ou encore Gladys…

    c’est mon projet d’autonome 2018… j’ai encore le temps, mais vu le temps que je mets à paramétrer mon jeedom… cela va venir vite !!! :D

    Répondre
  • 17 janvier 2018 - 13 h 19 min

    ‘LLo,

    Excellent choix de titre/photo pour illustrer le truc ! ;-)

    Répondre
  • 17 janvier 2018 - 14 h 01 min

    il y a aussi ça que j’utilise

    https://www.youtube.com/watch?v=t4J42yO2rkM

    ça nécessite de gérer le câblage pour piloter du hardware (mais piface fait ça très bien)
    mais ça fait comme Alexia sans avoir besoin d’appuyer sur un bouton pour lancer des ordes

    @Pierre, là c’est pas un café, mais bon si on abuse pas …

    Répondre
  • 17 janvier 2018 - 14 h 17 min

    @Pierre, c’est une copie du Google Voice Kit.
    J’ai eu le kit complet à 25€ en début de soldes donc 35 sans le bouton poussoir et la boîte carton,
    pas sûr que cela soit une affaire d’autant que l’utilisation de la reconnaissance vocale passera par
    l’utilisation des infras Google (API Cloud).
    Il est probable que le kit ait été produit en quantité limité.
    Les sociétés tierces commencent à prendre le relais. On le trouvera bientôt à 10$ sur Aliexpress :)

    Répondre
  • 17 janvier 2018 - 14 h 44 min

    @Gaduc: Donc avec ce module sans appuyer nulle part… Ah bah déjà non, bon en puyant sur un bouton je peux dire « Affiche une vidéo de petits chats sur la TV du salon » ? Ou « Lance ma playlist Jazz sur le home-cinema de ma chambre » ?

    On peut trouver tous les défauts à Alexa ou Google Home (vie privée, solution propriétaire…) et je serai d’accord avec beaucoup d’entre eux mais, non je suis désolé ce module n’est pas comparable à un Alexa ou Google Home. Que ça soit en termes de fonctionnalités (exemples ci-dessus), de simplicité (aucun paramétrage requis pour allumer/éteindre des lumières avec Google Home là où il faut faire 15000 scénario avec Jeedom) ou même de performances avec la reconnaissance vocale de Google qui n’est plus à prouver et qui s’améliore encore de jour en jour…

    Mais c’est comme d’hab avec Google, soit on donne ça vie privée en pâture et ça marche très bien c’est simple et performant, ou alors on fait tout soit-même, pour chaque fonctions on met 5 ans quand c’est possible mais on garde sa vie privée. Perso j’essaie de trouver un juste milieu.

    Répondre
  • Tof
    25 janvier 2018 - 3 h 58 min

    @Augure:
    Il y a Snip, déjà utilisé dans Home Assistant ( https://home-assistant.io/ )
    https://snips.ai/ (« free for personal use, making and prototyping »)

    Pas besoin de Cloud pour l’interaction/reconnaissance vocale: soit tu entraînes d’abord leur « AI scénarisée » sur leur plateforme et tu récupères le résultat, soit tu prends des scénarios déjà entraînés. Puis tu installes le soft sur ta machine, et elle est autonome.

    Répondre
  • Tof
    25 janvier 2018 - 4 h 05 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *