Le mariage de Windows 10 S et du Surface Laptop n’a aucun sens

Le Surface Laptop a été officialisé par Microsoft en même temps que l’annonce de la nouvelle déclinaison de son système d’exploitation, Windows 10 S. La question est, pourquoi les deux éléments ont t-ils été liés ensemble ?

Avec un prix de départ de 999$, livré à partir du 15 Juin et pouvant grimper gaillardement jusqu’à 2199$, la gamme de Surface Laptop ne vise donc pas, au final, un marché entrée de gamme. Décliné en Core i5 et core i7, épaulé par un équipement haut de gamme, le Portable Surface est un modèle à suivre, à défaut d’être un ambassadeur du low-cost.

Surface Laptop

Déjà en précommande aux USA, la machine sera déclinée en quatre coloris et en quatre configurations. Leur coût est au dessus du marché des machines actuelles d’un point de vue performances et l’arrivée de Windows 10 S n’agit donc absolument pas comme un bonus d’un point de vue tarif. Il faudra donc chercher sur d’autres détails la plus-value de la proposition et en particulier sur les finitions et options délivrées par les versions entrée et haut de gamme de ces engins mobiles.

Surface Laptop

Le premier modèle de la gamme est donc positionné à 999$ (1149€ en France), uniquement en coloris Platine, un Surface Laptop qui disposera certes d’un Intel Core i5 Kaby Lake avec un circuit graphique Intel HD 620 mais associé à 4 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage. Autant dire que ceux qui moquaient le rapport qualité prix des Macbook d’il y a quelques années pourront à nouveau s’en donner à coeur joie aujourd’hui.

Surface Laptop

Le modèle au dessus sera décliné en quatre coloris, il s’agira probablement de la version la plus séduisante de toute l’offre d’un point de vue équipement / tarif : Toujours un Core-i5 Kaby lake mais cette fois-ci bien mieux accompagné avec 8 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage électronique. Il sera proposé à 1299$ (1449€ en France). Ce qui peut faire tousser, pas d’utilisation prolongée sans avis médical.

Surface Laptop

Pour 300$ de plus à 1599$ pièce (1799€ en France), on passera à une machine identique mais équipée d’un Core i7 Kaby Lake avec un circuit Iris 640 et uniquement disponible en Platine. Enfin, à 2199$ (2499€ en France) on passera à 512 Go de stockage SSD et 16 Go de mémoire vive. Toujours en platine, comme votre porte monnaie si vous craquez pour cette machine au vu de ce qu’offre la concurrence aujourd’hui d’un point de vue performances.

Surface Laptop

D’autant que, pour rappel, ces machines ne seront pas évolutives, le stockage sera implanté en dur sur la carte mère via des puces montées en PCIe, la mémoire pourrait être plus accessible mais rien n’a fuité sur ce point. L’ouverture des châssis ne semble pas avoir été la priorité du constructeur.

Surface Laptop

Le reste des composants est commun, on retrouvera donc une dalle de 13.5″ IPS affichant en 2256 x 1504 pixels. Probablement un très bel affichage tactile et multitouch avec 10 points de contact et qui supportera en plus les fonctions stylet de Windows. Une réussite technique au vu de sa finesse puisque les écrans tactiles sont en général plus épais. Le verre de l’écran est un Gorilla Glass 3 de Corning pour le protéger des chocs et des rayures.

Le Wifi embarqué sera bien évidemment en 802.11AC associé à un bluetooth 4.0, la connectique  comprend une sortie MiniDisplayPort, un port USB 3.0 type-A, une prise jack audio stéréo 3.5 mm et un port Surface Dock pour ajouter d’autres connecteurs optionnels et recharger l’engin. Une webcam 720 p est intégrée en façade ainsi qu’un microphone stéréophonique pour la visio conférence et la reconnaissance faciale avec Windows Hello.

Surface Laptop

Microsoft a également travaillé son Surface Laptop avec l’ajout d’une paire d’enceintes directement sous le clavier. Des Omnisonic compatibles Dolby Audio. Le clavier est également magnifique, rétro-éclairé, avec une course de touche de 1.5 mm, il laisse passer le son des enceintes intégrées par les interstices entre le châssis et les touches. Le pavé tactile est large et profond et propose évidemment toute la gestuelle liée à Windows 10.

L’autonomie globale annoncée est de 14.5 heures en lecture vidéo – Ce qui ne veut pas dire grand chose puisqu’on ne connait pas les détails du protocole de test et si il ne s’agit pas de la version la plus autonome de toutes – pour un poids de 1252 grammes. Les dimensions exactes de l’engin sont de 30.81 cm de large pour 22.327 cm de profondeur et 1.448 cm d’épaisseur au point le plus haut.1

Le tout sera donc livré sous Windows 10 S et pourra passer à un Windows 10 Pro gratuitement la première année et pour 49$ au delà. Cette option de glissement vers une version classique de Windows 10 n’est pour le moment annoncée qu’outre atlantique.

Comment justifier les prix du Surface Laptop ?

Ça va être difficile. Les nouvelles machines de Microsoft sont totalement hors-sol, elles planent à des kilomètres au dessus du marché d’un point de vue tarif. Il suffit de faire un petit tour chez les concurrents pour s’en apercevoir.

Dell XPS 13

le Dell XPS 13

Le Dell XPS 13 tactile qui joue  dans la même catégorie avec ses bordures d’écran ultra minces, sa définition de 3200 x 1200 pixels , son Core i7 Kaby Lake, ses 16 Go de mémoire vive et 512 Go de SSD et ses 18 heures annoncée d’autonomie est proposé 1949$ aux US sous Windows 10 classique. Assez loin des 2199$ demandés par Microsoft pour son Surface Laptop haut de gamme. A noter que le stockage du Dell étant sur un SSD au format M.2, il peut être mis à jour.

Sur les gammes plus classiques il existe une foule de concurrents à ces nouvelles propositions de Microsoft, à tous les prix. En  fouillant cinq minutes le site web d’un marchand aujourd’hui on a la possibilité de trouver mieux pour moins cher en terme d’équipement.

La communication de Microsoft ne parle pas de performances mais d’usages et d’un pseudo artisanat.

Il faut donc chercher ailleurs les raisons de cette envolée de tarif. Et c’est probablement dans les finitions haut de gamme et les capacités spécifiques des engins que la réponse peut se trouver. Coque en aluminium, fonctionnement sans ventilateur, enceintes intégrées sous le clavier, intégration d’un écran tactile très fin, surface de repose poignets avec finition en alcantara, reconnaissance faciale…  Ajoutez à cela une certaine confiance prise par les équipes de Microsoft quant à leur capacité de surprendre et à séduire avec leur gamme Surface depuis des années et on a une bonne explication de ces tarifs. Microsoft reprend un schéma de commercialisation à la Apple, où il n’existe pas spécifiquement de corrélation entre les performances proposées et le prix demandé. Ce n’est pas parce que l’engin est dans la même gamme de performances qu’un concurrent qu’il doit être vendu au même tarif. Dans l’esprit de Microsoft, on achète une expérience, un design, pas une somme de capacités mémoire et stockage, un nombre de pixels à l’écran et des GHz de performances.

Surface Laptop

On appréciera le recours à la magie de la part du constructeur dans le clip juste au dessus. Comme une sorte d’incantation, le mot surface remplaçant le plus folklorique abracadabra des contes pour enfants. Pour Microsoft, la gamme Surface est innovante et baptiser son portable, qui est relativement quelconque finalement, de la même manière que ses tablettes, son Book ou le Surface Studio, le transforme en un objet tout aussi innovant. Sauf qu’évidemment, la magie ne fonctionne pas. L’engin est certes séduisant mais il ne gagne pas en innovation, en performances ou en capacités pour autant. Il est loin des fonctions des autres produits de la gamme de Microsoft.

Microsoft n’est pas Apple et le papa de Windows fournit son système d’exploitation à ses concurrents, ce qui permet d’avoir une base de comparaison immédiate d’un point de vue service. Là où Apple garde son MacOS comme une chasse gardée, Windows 10 est un terrain de jeu universel pour tous les constructeurs. Ceux-ci s’en donneront donc à coeur joue ces prochaines semaines pour mettre dans la balance ce qu’offrent leurs solutions face à la proposition de Microsoft. Et ils auront bien raison.

Minimachines.net

Autre souci, le Surface Laptop est en pleine contradiction avec ce que propose le nouveau système Windows 10 S qu’il est censé promouvoir. On dirait le mariage forcé entre une carpe et un lapin. Windows 10 S est présenté comme un système plus limité que Windows 10 classique, avec un accès moins large aux applications et une obligation de passer par le Windows Store pour en installer. C’est clairement une version limitée du système pour Microsoft car le passage de Windows 10 S à Windows 10 Pro est possible et annoncé, il en coûtera 49$. Aveu tangible d’une différence de capacité enter les deux solutions au détriment du système livré par Microsoft avec ces nouvelles machines.

Intégrer Windows 10 S dans le Surface Laptop n’a absolument aucun sens.

Si on résume l’offre, on a donc un matériel classique du marché, bien emballé et vendu fort cher. Mais dénué des prouesses technologiques et des fonctions innovantes habituellement révélées par la gamme Surface. Le tout associé avec un logiciel limité et orienté pour le marché de l’éducation. Ça n’a absolument aucun sens.

Surface Laptop

Le Surface Laptop aurait  du sortir avec une version classique de Windows 10 et viser son marché habituel. La concurrence aurait été féroce mais il y aurait probablement eu des moyens de faire valoir les qualités de son matériel et de ses choix. Travailler en silence sur un engin comme le Core i5 8 Go doit être agréable et ce genre d’expérience peut amener un utilisateur à craquer sans regarder à la dépense. Mais le livrer avec un système décrit comme inférieur, c’est comme si vous lanciez sur un rallye une voiture avec le même moteur que les concurrentes, un superbe design mais un chauffeur incapable de quitter la route tranquille imposée par le GPS. Une option copilote est possible évidemment, mais il faut alors payer une somme en plus pour y avoir droit alors que tous les concurrents sont deux dans leurs véhicules.

Séduisant, le Surface Laptop l’est indéniablement, c’est une belle machine qui, je l’espère, sera suivie par les concurrents de Microsoft sur certains points : Fonctionnement sans ventilation et intégration intéressante des enceintes par exemple. Mais est-ce un bon investissement pour autant ? Je ne pense pas. L’engin aurait du sortir dans une gamme de prix plus raisonnable et avec un Windows plus classique pour être réellement en accord avec le marché difficile d’aujourd’hui.

Windows 10 S

Quel est l’intérêt de marier les deux éléments ensemble ? Le Surface Laptop a t-il le moindre avantage a être lancé sous Windows 10 S ? Le nouveau système de Microsoft rend-il la machine meilleure de quelque façon ? en aucun cas. c’est comme si les deux éléments avaient été développés à part et s’étaient rencontrés au hasard d’un accident de calendrier. Comme si, au cours d’une réunion, un responsable s’était rendu compte que les deux projets seraient prêts au même moment et qu’il s’était dit qu’ils allaient les assembler. Il faudra expliquer clairement l’avantage d’un repose poignets recouvert d’une finition salissante pour un environnement éducatif, l’intérêt d’un engin à 999$ pour utiliser Office 365 ou Minecraft.

Chromebook Pixel

Le Chromebook Pixel de Google

Windows 10 S aurait du être lancé à part, avec des machines partenaires et s’orienter clairement dans des considérations scolaires : Robustesse, bon rapport qualité prix, facilité d’usage, portabilité et accessibilité niveau tarif. Quand Google proposait son Chromebook Pixel, il expliquait clairement sa démarche comme un “état de l’art” de ce qu’il était possible de faire avec un Chromebook. Cela mettait en valeur ChromeOS et Google et poussait les constructeurs à proposer des engins plus évolués. Qui peut croire que les partenaires de Microsoft sortiront des engins Windows 10 S à 999$ du même acabit. Chez eux, la “magie” évoquée plus haut n’a absolument aucune chance de marcher.

Notes :

  1. On remarquera au passage que Microsoft a réussi a glisser une prise USB classique dans un engin de moins de 1.5 cm d’épaisseur.
42 commentaires sur ce sujet.
  • 3 mai 2017 - 11 h 39 min

    Beaucoup trop cher, je ne comprends pas ces tarifs depuis le début des Surface.

    Répondre
  • CHP
    3 mai 2017 - 11 h 55 min

    Microsoft & Google sont en train de nous re-inventer, peu à peu, les Écrans/Claviers utilisés par l’informatique des années 1980.

    Certes plus petits, plus beaux et plus autonomes mais qui vont peu à peu déporter toute l’intelligence et le stockage vers des DataCenters.

    Bref, tout le contraire du principe du “Personal Computer” (PC). Et le tout au prix fort.

    Bah… ce sera sans moi.

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 12 h 21 min

    Aucun intérêt.
    Déjà avec win10S, adieux les petites applications qu’on a acheté, adieux liberkey et apps portables si pratiques. Bon je veux bien faire l’impasse si le PC en vaux la peine, mais à ce tarif, je préfère m’abstenir.
    Sinon, quel étudiant peut se payer ce genre de truc…

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 12 h 55 min

    Je ne suis pas vraiment d’accord avec cette analyse, et c’est assez rare pour être souligner. Il me semble que si, Windows 10 S à un sens sur une machine comme celle-ci. Si j’ai bien compris, la différence entre Windows 10 S et Windows 10 pro et que le premier limite l’utilisation des applications a celle installées depuis le store Windows. Donc impossible d’installer des applications tiers. Certe, ont peut le prendre uniquement comme une limitation faite pour obliger le client a repasser à la caisse. Mais ont peut le voir aussi comme une façon de proposer un système plus fermé, donc plus sécurisé. En reprenant la comparaison avec Apple, avez vous déjà, en bon geek, déjà été sollicité par votre entourage pour nettoyer ou réinstaller une machine sous osx? Je paris que jamais, par contre, les gens qui ont des Malware de tout type sur des machines Windows qui se mettent a ramer régulièrement c’est comme chercher du sable sur une plage. Résultat, Microsoft cherche t’il pas a faire une machine plus sécurisé, moins propice à se faire infecter de tout les côtés, une machine qu’un aurais pas a être réinstaller toute les deux minutes. Bref une machine plus grand publique comme l’est Apple.

    Mon analyse n’est pas forcément bonne, c’est juste un point de vue qui peut être amené à évoluer.

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 13 h 01 min

    Tout est en décalage, l’ensemble n’a aucun sens:

    * Un bon hardware (non évolutif) desservi par un OS castré.
    * Une machine pour des étudiants avec tarif très haut de gamme.
    * Un discours qui vend une image et ne parle pas du produit, tellement il n’y a rien à dire…

    Clientèle potentielle: a peu près aucune…

    Répondre
  • Yrt
    3 mai 2017 - 13 h 09 min
  • 3 mai 2017 - 13 h 11 min

    @Audren Teissier: Je vois ce que tu veux dire mais… Pourquoi sur un tel hardware ?

    Ton analyse correspond très bien à une machine low-cost classique pour un utilisateur inexpérimenté. Celui là se contentera d’un Celeron ou d’un Pentium et de 4 Go de ram. Mais un OS limitant les possibilités d’usages sur un engin à 2500€ ? Quel sens cela a donc ?

    Si vraiment on cherche un engin pour du gros néophyte, autant passer par la case Chromebook, la plus value d’un engin à 1149€ n’est pas exploitée par ce scénario d’usage.

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 13 h 56 min

    N’importe quoi la vidéo. On dirait une promotion sur indiegogo pour faire passer un produit chinois acheté 3€ pour un produit artisanal fait main

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 14 h 26 min

    L’orateur de Microsoft lors des présentation est insupportable. C’est un vendeur de tapis. Une caricature des discours Steve Jobs.
    Concernant le produit, il n’a rien d’ambitieux contrairement au Surface Book par exemple. C’est un laptop lamba avec un ratio d’écran au top (vivement qu’il soit adopté par Lenovo et Xiaomi) et de la feutrine.

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 14 h 34 min

    Effectivement Win10S la-dessus ne correspond a rien, sauf que du coup tlm parle a la fois de Win10S et de ces PC, et de la MAJ a Pro gratuite. Mais faut pas non plus hystériser:
    – le passage a Win10Pro est gratuit.
    – le surcout de $250 (10%) par rapport a la meme config en XPS 13, entre les remises, le cachet MS, et le look sympa, c’est pas la mer a boire non plus.

    MS a juste voulu faire d’une PR deux coups (ah !), et parler de ses machines plutot que de celles des OEMs plus adaptées a Win10S et aux étudiants, qui sont en train d’etre annoncées. POur moi l’info c’est surtout le petit lachage des OEMs par MS, sans doute un peu vexé de les voir faire tant de Chromebooks ;-p

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 14 h 38 min

    @Pierre Lecourt:

    Machine grand publique ne veux pas forcement dire machines low cost, low specs. Sur le modele d’Apple, le store propose des applications puissante pour professionels comme imovie ou autre. Et les utilisateurs de tels logiciels ne sont pas forcement des geek qui aiment reinstaller leurs os, nettoyer leur ordi, ils ont pourtant besoin de machines puissantes, fiable et stable dans le temps.

    Je sais pas ce qu’il en est du store Windows, si il propose de vrai outils de productivité mais j’y vois également un moyen de forcer l’utilisateur a utiliser le store Windows. C’est sur que si le store de microsoft ne repond pas au besoin des utilisateurs, et que Microsoft ne fait pas tout pour y remedier, Windows 10S n’a en effet aucun sens sur une machine de cette gamme.

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 14 h 45 min

    @Audren Teissier:
    On peut pas modifier un commentaire, je voulais dire finalcut pas imovie. Je sais pas si finalcut est disponible sur le store apple, mais je pense que le raisonnement se tient quand même.

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 14 h 54 min

    @Audren Teissier: En fait non, oarce que comparer le store d’Apple au store de Microsoft demande une gymnastique cérébrale sévère. Je connais plain de gens qui ont acheté des machines Apple uniquement pour un seul logiciel Apple. aucun pour une app du store de Windows. STout simplemnt parce qu’il existe des alternatives souvent plus complètes en win32.

    “forcer l’utilisateur a utiliser le store” a été tenté avec WinRT, cela na pas vraiment porté ses fruits. Je vois bien le sens de ta logique mais un acheteur de machines a 1250€ veut pouvoir faire une édition vidéo au millipoil et pas de contenter d’ne app qui lui mâchera le travail. Sinon autant prendre un smartphone !

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 15 h 04 min

    @Pierre Lecourt:
    Ouai c’est vrai tu as raison, dans l’état aucun soft sur le store pourrais justifier l’achat d’une machine à ce prix, mais je me demande si Microsoft à travers ce produit ne vise pas le développement de son store, qui est quand même mieux fourni et foutu maintenant qu’a l’époque de Windows RT. Autrement pour 50 euros, ça n’aurais pas de sens, si c’était une licence a 150 euros, peut être mais là, le prix de l’upgrade par rapport au prix du produit est trop faible pour croire que le la barrière de Windows 10S est uniquement faite pour indirectement faire payer 50 euros de plus au consommateur.

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 15 h 06 min

    @Audren Teissier: Peut être, probablement même. Mais cela n’enlève rien au problème. Rien ne justifie de placer ces Laptop Surface sous Windows 10 s :/

    Répondre
  • JN
    3 mai 2017 - 15 h 47 min

    Le Laptop est (très) cher, comme les autres membres de la famille Surface, pour laisser beaucoup de place au OEMs. La dernière chose que souhaite Microsoft c’est s’aliéner (à nouveau) ses partenaires et clients.
    Pour rappel, quand Microsoft s’est lancé dans le HW (les premières Surface) presque tous les OEMs ont lancé un Chromebook en réponse…

    Avait-on vraiment besoin que Microsoft donne sa vision du pc portable? Non. Dell et HP, par exemple, font de très bonnes machines haut de gamme.

    Le Laptop est vraiment l’équivalent d’un Pixel de Google : c’est un étendard…non pas pour le HW mais pour Windows
    Message ambitieux sur le long terme : Windows 10 S est l'”avenir” de Windows
    Message rassurant sur le court terme pour éviter de se manger un four comme avec RT…: si vous ne voulez pas de la version “S”, vous pouvez facilement passer à la version “Pro”

    Reste maintenant à convaincre les développeurs d’adopter la plateforme UWP et le store…c’est une autre histoire :)

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 15 h 59 min

    J’ai vraiment aimé ce billet. Tout est génial, le message, l’humour, et le problème que pose l’annonce de Microsoft (tarif, système d’exploitation).

    En ce qui concerne l’association Windows 10S et ce portable haut de gamme, je pense que cela est dû au bide total de Windows RT, là où on essaye aujourd’hui de perdre le client en lui vendant le nom Windows 10 et Surface, qui sont les fleurons de la marque.

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 16 h 30 min

    Pour le grand publique, ils vont nous faire la même qu’avec RT, des machines trop chères pour l’os …
    RT aurait fonctionné si les tablettes avaient été vendu 100€ et pas 300€ soit 20€ ou 30€ de moins que celles en win8…

    Là pareil, pourquoi acheter un pc portable 300€ avec un os bridée …
    (et les étudiants aussi sauf si on leu fourni gratos et que c’est l’établissement qui gère…)

    Et alors sur la gamme surface, si c’est pas mesquin de gratter encore 50$ sur l’os quand on vend une machine à 1000$ …

    Mais, ça peut intéresser le marché pro par contre pour la facilité de déploient et de maintenance sur des secteurs où ils s’en fichent du rapport perfo/prix, je vois bien les commerciaux et autres agent immo avec un bel engin fanless.

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 20 h 23 min

    Pas d’USB-C = nul

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 20 h 44 min

    Il est vraiment beau. Et hors de prix. Les portables suivent cette direction depuis des années, mais là c’est le décrochage.
    A l’heure où 16go de ddr4 valent moins de 150€ (pour le public), comment, en 2017, acheter un i7 (productivité, sinon un i5 fait le job) avec 8go, pour 2000€ ? Design tout ça, c’est superbe. Mais le i5, i7, c’est lequel au fait ? Comme chez apple, ou dell desormais, tu peux éplucher l’onglet “caractéristiques techniques” et rien savoir de plus. Le ssd c’est du Intel au moins ? La batterie fait combien de Wh ? Je crains que la high-tech n’ait intégré un constat : Les riches sont de plus en plus riches et veulent se démarquer, et les pauvres, on a la gamme pc fixes… Bref, microsoft s’éloigne et prend ses aises… Il faudrait un concurrent.

    Mon allergie à W10 a fini de tuer la soif de nouveau matos (ryzen et kabylake, collaboration forcée avec w10).

    Répondre
  • 4 mai 2017 - 2 h 37 min

    Tout à fait d’accord avec ton analyse, arpenteur.
    Comme le marché PC atteint un plateau, et au lieu d’essayer de se démarquer par une fiche technique cohérente à la cible voulue, ils essayent de faire rever avec du luxueux et de l’exclusif.
    Le budget R&D des constructeurs detourné vers le design, c’est ça l’evolution en 2017 ?

    Répondre
  • 4 mai 2017 - 12 h 17 min

    “Il faudra expliquer clairement l’avantage d’un repose poignets recouvert d’une finition salissante pour un environnement éducatif, l’intérêt d’un engin à 999$ pour utiliser Office 365 ou Minecraft.”

    Tout est dit !
    :)

    Répondre
  • 4 mai 2017 - 16 h 25 min

    @Pierre Lecourt

    “Il faudra expliquer clairement l’avantage d’un repose poignets recouvert d’une finition salissante pour un environnement éducatif”, écrivez-vous.

    Eh, bien, vous êtes à côté de la plaque ! :-)

    L’alcantara est une matière très résistante, qui se nettoie facilement, et vieilli remarquablement bien. Ce sont justement les points forts de ce matériau.

    Un avis utilisateur avec démo visuelle se son clavier Alcantara au bout de 6 mois d’usage. Comme neuf !

    https://www.youtube.com/watch?v=zhMQQTZbX5I

    Répondre
  • 4 mai 2017 - 16 h 55 min

    @Chouette Mâ-Mâ: Mouais, entre un utilisateur qui a acheté au prix fort un produit haut de gamme pour un usage personnel qui l’utilisera donc de la meilleure manière possible et un OS pensé pour un usage éducatif acheté par une administration tierce et intégré dans des machines a destination des enfants, je vois toujours un très grand écart.

    Si on extrait un morceau de phrase de son contexte on peut lui faire dire ce que l’on veut, elle s’inscrit dans une phrase plus complète, elle même intégrée à un paragraphe plus détaillé ;)

    Quand au match “alcantara + confiture” face à “ABS + confiture”, je ne suis pas sur que l’alcantara en sorte vainqueur. Je le sais d’expérience, mes sièges de bagnole en sont couvert.

    Répondre
  • 4 mai 2017 - 19 h 22 min

    @Pierre Lecourt

    Pas sûr que ce portable entre 1 000 et 2 000 € s’adresse à des enfants. Si on parle bien du même, celui de l’article.

    Donc pour la confiture… LOL

    La clientèle ciblée aura plutôt l’usage du monsieur de la vidéo donc c’est un bon revêtement comme il le souligne après 6 mois d’usage.

    Et d’ailleurs si un gosse renverse sa boisson gazeuse sucrée sur la plupart de nos notebooks haut de gamme, même avec un clavier kevlar, l’électronique dessous dégage (sauf très rares modèles à clavier étanches). Et le risque est encore plus élevé qu’avec la confiture !

    Répondre
  • 4 mai 2017 - 19 h 27 min

    @Chouette Mâ-Mâ: Mais c’est exactement le sujet de mon billet :) Pourquoi coller un OS Windows 10 S destiné au monde de l’éducation, et donc aux gosses, sur un engin haut de gamme qui demande des soins et un investissement conséquent ? Le titre du billet est clair, le reste du billet ne s’intéresse pas spécialement au produit déjà grandement dévoilé auparavant mais à l’adéquation entre l’OS et le materiel…

    Répondre
  • 4 mai 2017 - 21 h 44 min

    @Pierre Lecourt

    La question pose débat, bien sûr.

    Mais il y a un élément qui manque au puzzle autour de ce Windows 10 S.

    – Est-ce que cet OS “light” est réellement un Windows totalement dépoussiéré qui allège la charge sur le processeur et qui, du coup, permettrait les fameux 14h et plus de lecture vidéo ou de surf ? Une Surface Pro 4, c’est 9 H avec le Windows traditionnel. Si oui, c’est alors malin de faire de Windows 10 “Full” une option à télécharger. On contourne l’obstacle consommation.

    – Est-ce un Windows 10 “Full” artificiellement dégonflé qui par la magie d’un simple code Microsoft redeviendrait un Windows complet ? Auxquel cas, c’est pas grave de l’avoir placé sur cette Surface Laptop puisque l’option est donc gratuite en plus jusqu’à la fin de l’année (et l’offre peut varier en 2018). Une seconde de téléchargement pour se mettre à jour. Pas la mer à boire.

    Mais vous avez raison de voir une coincidence de calendrier marketing pour le jumelage des deux produits, OS et Notebook.

    Répondre
  • 4 mai 2017 - 23 h 11 min

    @Chouette Mâ-Mâ: Je suppose que si il est limité dans ses installation d’applications il bricole aussi pas mal les possibilités d’attaques externes ce qui limite par définition les mises à jour et correctifs… et empêche l’encrassage habituel des Windows.

    Maintenant je ne pense pas qu’il y ait une différence fondamentale de code entre les deux versions, juste un déblocage de code. Il n’y a pas de recette miracle qui permettrait à Windows de faire tourner l’ensemble de manière plus optimisée à mon sens.

    Pour le second point, bien sûr que ce n’est pas grave, c’est juste ridicule. Comme si tu bloquais l’Opéra bastille pendant un an pour faire chanter une chorale amateur, tout en disant que si tu trouves cela trop pénible, tu peux acheter un casque pour écouter un vrai orchestre philharmonique en profitant du cadre de l’Opéra.

    Mon point est bien celui là, le lancement conjoint de 10 S et de ce portable ne sont qu’une affaire de calendrier, pas de sens.

    Répondre
  • 5 mai 2017 - 16 h 52 min

    @Chouette Mâ-Mâ:
    “Une Surface Pro 4, c’est 9 H avec le Windows traditionnel.”: j’ai une I5/8Go/256Go et je tiens peniblement 5 à 6 heures, en aucun cas 9 heures!

    Répondre
  • 5 mai 2017 - 19 h 19 min

    @Audren Teissier:
    Tu as surement raison quelque part mais je doute franchement que la clientèle de M$ soit réceptive à ce type de produit bas de gamme (de mon propre point de vu ça donne l’impression d’enrober un mollard dans un mouchoir en soie), le bouche à oreille à “tué” Windows 8x, Windows phone (que la raison soit bonne ou mauvaise) … on verra bien comment sera perçu cet OS. Le temps nous le dira.

    Répondre
  • 5 mai 2017 - 19 h 20 min

    @Eric:
    Je confirme 5.5 h max chez nous.

    Répondre
  • 5 mai 2017 - 21 h 38 min

    @Audren Teissier: ça a du sens, après les concurrents pourront faire la même chose mais en moins chère. Comme la surface 4 qui est copié par pas mal de ‘partenaire’. La gamme surface se présente plus comme un modèle un peu comme la gamme nexus pour Android.

    Répondre
  • 6 mai 2017 - 1 h 52 min

    @Pierre Lecourt: J’ai lu ailleurs que le gros truc c’est que comme Win10S interdit les applis classiques, il interdit forcément les autoruns et autres “services” qui se chargent a chaque lancement de Windows, ralentissent le lancement, et bouffent de la mémoire, voire plantent.
    Par exemple, pas d’auto-updateur séparé, c’est le Store officiel qui gere les MAJ. Pas de listener sur un port ou autre, l’appli doit sous-traiter ca a l’OS, pas de suqattage de la mémoire, l’OS peut virer les applis inactives. Etc.

    Répondre
  • 7 mai 2017 - 0 h 46 min

    @Eric
    @ORIGOM

    Donc si vos Surface Pro 4 dernier cri ne tiennent que 5 heures, la magie 14h50 de la Surface Laptop doit aussi tenir à la charge plus allégée de l’OS et pas seulement à la dernière génération de processeur Intel.

    Alors plutôt qu’un mode Gamer rajouté dans la dernière version de Windows il me semble, c’est un mode économie d’énergie exceptionnel que Microsoft devrait nous proposer pour une meilleure autonomie de nos portables actuels avec nos Windows famille ou Pro. Le même que celui qu’ils ont réussi à loger dans ce Windows 10 S.

    Répondre
  • 7 mai 2017 - 21 h 49 min

    @Pierre Lecourt:
    Et bah ditedon’!!! On à pris goût au luxe chez minimachines à ce que je vois!!!

    Répondre
  • 7 mai 2017 - 21 h 55 min

    @Chouette Mâ-Mâ:
    MS avait annoncé pouvoir fournir des téléphones tenant plusieurs jours sans recharge grâce à l’optimisation de l’OS(surement que la télémétrie et les connexions serveur des app joue pour beaucoup sur la conso).
    D’ailleurs en terme d’optimisation WP faisait vraiment fort pour un OS multi plateforme. Comme quoi quand ils veulent!

    Répondre
  • 7 mai 2017 - 23 h 34 min

    @Rick: ?

    Répondre
  • 8 mai 2017 - 21 h 58 min

    @CHP:
    Tout à fait et c’est là le nouveau crédo de ces fabricants.
    Le marché de l’appareil est, soit-disant, en perdition.
    Comme l’écrit Pierre, musoft ne vend pas du matos, il vend une expérience.
    J’ajouterai même qu’il vend un paysage, un panorama, une vue.
    Et dans ce cadre (:)), 10s a tout son rôle à jouer.
    Le terminal est séduisant, très séduisant. Mais il n’est qu’une fenêtre (et oui ! d’où le paysage) ouverte sur Azure.

    MuSoft n’a pas réussi dans le mobile ?
    Qu’à cela ne tienne, l’expérience n’est pas perdue.
    10s n’est, ni plus ni moins, qu’un OS qui reprend le principe de synchronisation des mobiles.
    Avec ce Surface et 10s on aura un mobile haut de gamme (sans téléphonie) mais quelle classe !

    Il est d’ailleurs amusant de constater qu’Apple nous gonfle a affiner ses portables de génération en génération comme s’il voulait en faire des tablettes mais tout en refusant ET l’écran tactile et le clavier détachable. J’sais pas, p’têt qu’ils veulent lancer une gamme de rasoirs.

    Ici on a un truc ultrafin, très sexy, sonorisé, rétro-éclairé et … tactile.
    Combien de macbouteux vont franchir le Rubicon ?

    db

    Répondre
  • 10 mai 2017 - 11 h 23 min

    La vraie question n’est pas pourquoi sortir ces appareils hors de prix, mais plutot pourquoi sortir des PC de marque Microsoft?

    Pendant 30 ans, ils ont télécommandé les pauvres OEM comme HP, Compaq, Dell, Asus, pour sortir le hard qui leur convenant quand ça leur convenait. Pourquoi sortir du hard de marque Microsoft maintenant?

    Ben, uniquement parce que Google et Apple le font! Quand on a peur, on copie ses ennemis, sans raisonnement de fond. Le probleme est que ces messieurs veulent aussi continer à avoir des OEMs, d’où l’obligation de sortir du hard hors de prix, pour ne pas casser la baraque des pauvres OEM, tout en donnant l’impression d’avoir une riposte face aux ennemis. Bref, ne cherchez pas d’explication commerciale. C’est uniquement un geste pour la galerie. Il est vrai que “win10S” n’a rien à voir avec le hard en question. C’est fait par des equipes differentes qui ne communiquent meme pas.

    Répondre
  • 15 mai 2017 - 8 h 27 min

    @Audren Teissier
    la seule raison pour laquelle la poire est moins infecté , c’est juste parce que le nombre d’utilisateur n’est pas suffisant pour créer des virus dessus, cela n’a rien a voir avec l’environnement , et à nettoyer c’est un gros bordel

    de plus les possesseur de poire on généralement un comportement moins a risque , pas de téléchargement illégal ce genre de chose

    Répondre
  • 15 mai 2017 - 10 h 04 min
  • 23 juin 2017 - 16 h 26 min

    […] le mois dernier avec un engin hyper haut de gamme, le Surface Portable, Windows 10 S se présentait comme une solution imaginée et peaufinée pour les étudiants. Une […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *