Sony chercherait à vendre sa division PC VAIO

Sony chercherait à vendre sa division PC VAIO

Drôle de nouvelle, Sony serait en train de se rapprocher d’un groupe d’investisseurs pour lui céder sa division PC, soit toute la gamme VAIO. La marque se concentrerait sur les smartphones, les tablettes et tous les métiers multimédia qu’on lui connait. Cette information très sérieuse en provenance d’un site Japonais de référence montre qu’une page se tourne dans le monde du materiel info.

Résumé : Le mercato des vendeurs de high-tech continue avec cette nouvelle étonnante: Sony chercherait à vendre la licence internationale de sa division PC. Un mouvement important pour la marque qui a toujours beaucoup investi en recherche et développement dans ces gammes afin de conserver une image d’excellence. Pour Sony, comme pour ses aficionados, cela marquerait probablement la fin d’une époque : Celle de PC haut de gamme souvent très chers mais également construits avec un soin presque fanatique.

Sony VAIO P

On ne sait pas qui serait intéressé par la division PC de Sony, il y a quelques temps des rumeurs faisant état d’un rapprochement entre Sony et Lenovo ont fait surface. Démenties depuis, elles sont peut être nées de rumeurs circulant sur le rachat de Motorola par Lenovo d’un côté et de cette information d’un arrêt du monde PC chez le géant Nippon. Si la marque garderait le contrôle des ventes au Japon en visant spécifiquement le monde professionnel, le reste du monde serait sous licence et aux bons soins de son partenaire.

SONY_vaio_yb_64

Cette branche déficitaire serait donc cédée pour un montant situé entre 390 et 500 millions de dollars. Un deal pas encore officiel mais qui pourrait permettre à Sony de laisser passer l’orage d’un marché PC très bas tout en concentrant son énergie sur des secteurs plus rentables comme les smartphones. On ne sait pas si cette somme correspond à une redevance dans le temps ou à une cession pure et simple des droits d’exploitation de la gamme VAIO en dehors de l’archipel Nippon. Une partie des 1000 salariés Japonais de Sony affectés à la gamme VAIO partirait travailler chez le partenaire de la marque, d’autres seraient recasés dans les nombreuses branches de la marque au Japon

Sources : Nikkei et The Verge

15 commentaires sur ce sujet.
  • 5 février 2014 - 9 h 03 min

    C’est vrai que ces PCs étaient chers mais la qualité n’était pas au rendez-vous. Problème de soudure ou surchauffe de certains composants, certaines séries ont connu des mauvais passages, qui ne m’avaient jamais renvoyé une bonne image de cette gamme, surtout quand on se permet de la vendre plus cher que le reste du marché.

    Bref, je trouve que c’est une bonne chose ce que Sony fait là, même si j’en garde cette image d’être plus cher que tout le monde soi-disant parce que l’on fait mieux (cf. la gamme mobiles Xperia).

    Répondre
  • 5 février 2014 - 9 h 57 min

    Bah, Sony était un des rares a essayer d’innover un peu dans les form factors.
    Certes, ils étaient cher, mais c’était parfois justifié (coût R&D, qualité des composants, de l’assemblage…) et parfois clairement pas.
    Beaucoup de soucis sur les dernières séries (wifi qui se déconnecte car la carte est mal localisée dans le chassis, surchauffe…) et apparemment un service client pas très efficace ni « commerçant ».
    Je ne dirais pas que ça leur pendait au nez mais presque…

    Ce qui fait un peu peur c’est que d’ici 5 ans, on risque de se retrouver avec Samsung, Lenovo et Apple qui vont complètement truster le marché…

    Répondre
  • 5 février 2014 - 10 h 06 min

    @Dliryc: Sony avait 2 gammes sur la fin, une grand public trop surestimée qui vivotait sur son image de marque. Et une gamme pro exceptionelle mais pas donnée. Il y a eu une epoque sans compromis dans les 90/2000 avec des engins qui n’avaient pas d’équivalents sur aucun marché. Mais sony a eu du mal apres 2000 a negocier les virages a temps. Les netbooks ont tué leur gamme d’lultraportables qui auraient pu s’en sortir en revenant sur terre…

    Répondre
  • 5 février 2014 - 10 h 11 min

    C’est vrai, j’avais eu un 13″ superfin mais avec un processeur beaucoup trop léger pour XP, il était très agréable d’extérieur.

    Mais aujourd’hui ça rame trop et il faut appuyer de tout son poids comme un sauvage sur le clavier pour l’allumer, sinon aucune image à l’écran. Visiblement, cet « appui » créé la connexion nécessaire avec l’écran ou le chipset vidéo au démarrage de l’ordi mais suffit de bouger l’ordi de quelques cm pour tout mettre en l’air…

    Répondre
  • 5 février 2014 - 12 h 48 min

    Ça fait un an que je suis sur un SVS-1512C5E et je dois avouer que mon sentiment est mitigé…

    J’ai eu pas mal de soucis, certains encore présents (trackpad qui confond les cliques droits / gauches, Wifi qui se déconnecte, logiciels VAIO parfois inutilisables, logiciels pré-installés très chiants à virer, apparition régulière d’un BSOD 0xdead5002…), et surtout une mauvaise expérience avec le service client :

    J’ai commandé mon VAIO sur la boutique en ligne de chez Sony. Lors de sa réception, j’ai voulu l’enregistrer, pour avoir accès à des MAJ etc… mais problème : référence du modèle inconnu.
    J’ai envoyé plusieurs mails, je les ai eu au téléphone 3 ou 4 fois sur une durée de 6 ou 7 mois sans qu’une solution soit trouvée. d’abord ce fut une erreur d’étiquetage sur mon PC, ensuite on m’a expliqué que le problème était connu et que l’info était remonté, une fois, deux fois… Bref, drôle d’histoire.

    Répondre
  • 5 février 2014 - 17 h 34 min

    Aux soucis évoqués, ajoutons cette fâcheuse habitude de vérifier strictement le matériel amovible (barettes mémoires, carte wifi…) et de refuser de booter si un élément a été changé.

    De quoi j’me mêle: On est limité à ce qu’ils vendent, ala Apple ou HP (limité aux gammes pro chez HP cependant… façon d’imposer le firmware spécial NSA pour l’espionnage industriel?).

    Si on ne veut pas faire de PC (avec la modularité ancrée dans les gênes), autant ne pas en faire c’est vrai!

    Ils ne me manqueront pas…

    Répondre
  • 5 février 2014 - 21 h 24 min

    En même temps c’est un peu normal de se débarrasser du secteur qui ne marche pas (plus).
    Aujourd’hui on vend plus de smartphones/tablettes que de PC portable.

    Répondre
  • 5 février 2014 - 21 h 57 min

    @Wils: Ouai enfin un boulanger arrete pas de fabriquer du pain quand il vends plus de baguettes que de pain. Le marché PC c’est 1 million de bécanes par jour, pas non plus un truc totalement obsolète non plus :)

    J’imagine bien la tête de la population si demain elle devait uniquement se servir de tablettes parce qu’il n’y aurait plus de fabricant de PC, ca serait douloureux :D

    Répondre
  • 5 février 2014 - 23 h 54 min

    @Pierre Lecourt: c’est sans doute ce qui risque d’arriver, en tout cas c’est la direction prise par les constructeurs et les éditeurs de logiciels proprios… ça sent pas bon du tout

    Répondre
  • 6 février 2014 - 2 h 33 min

    @H2L29: La nature a horreur du vide et si certaines marques abandonnent le navire, si certains éditeurs arrêtent de produire des versions offline, alors d’autres prendront leur place.

    Répondre
  • 6 février 2014 - 12 h 05 min

    @Pierre Lecourt:

    Le marché du PC (et surtout le marché du portable, sur lequel était présent Vaio) n’est pas obsolète mais quand même carrément en souffrance. Compte tenu du gros problème de positionnement de Sony, qui sur la fin essayait quand même de vendre à des prix « Apple » des machines pas toujours fiable et bien conçues, du raz-de-marée de l’ipad et de la montée relative en qualité des fabriquants chinois, ça devenait compliqué. Ils ont raison de vendre je pense.

    Répondre
  • 6 février 2014 - 12 h 29 min

    @Simon JB: Je sais pas si ils ont raison ou tord, je dis juste que 180 millions de tablettes vendues en 2013 dont plus de la moitié (hors ipad) sans marge réelle pour les fabricants qui dépensent des sommes folle en marketing face à plus du double de PC vendus, la raison est probablement plus structurelle pour Sony que véritablement en rapport avec le marché.

    Ce qui est marrant quand même c’est le côté bisounours des constructeurs aujourd’hui : Ok pour le smartphone qui rapporte des sous mais le marché tablette est en train de se prendre les pieds dans le tapis, les produits ne permettent plus de gagner de l’argent, le seul gagnant est Google. Je pense d’ailleurs que le marché va drôlement évoluer cette année et que Google va serrer la vis auprès des noname pour refaire partir les prix à la hausse sur les tablettes.

    Répondre
  • 11 février 2014 - 1 h 31 min

    La disparition corps et âme du marché « pc » est aussi l’un des facteurs qui ont poussé Ballmer à la porte. Dans sa chaîne de valeur, toute la marge de bénef se trouvait dans la licence WIN, et les pauvres OEMs n’avait même pas le droit de se différencier. IBM est parti le premier de ce marché de dupes, et maintenant c’est le tour de Sony. Dell est aussi en faillite.
    Si ça continue comme ça, MS va être obligé de racheter Dell (comme ils avaient fait avec Nokia) pour faire croire que le marché « pc » existe encore.

    Répondre
  • 1 juillet 2014 - 10 h 25 min

    […] VAIO renaît aujourd’hui de ses cendres après l’abandon de ce marché par la marque japonaise. Si elle reste à hauteur de 5% du capital de Japan Industrial Partners, ce n’est […]

  • 2 janvier 2015 - 13 h 08 min

    […] à une bonne partie de leur activité. Samsung qui se retire du marché PC Européen par exemple ou la vente de la branche PC de Sony à une entreprise tierce sont des signes assez forts. Les rumeurs de revente de la branche hardware d’HP […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *