SoftBank rachète ARM pour 28 milliards d’euros en cash

Softbank vient de s’offrir la firme ARM qui développe les SoC du même nom pour 23,4 milliards de Livres Sterling. Un rachat d’actions qui profite de la baisse de la Livre quelques semaines après le référendum du Brexit mais qui reste le rachat d’une entreprise High Tech Européen le plus important jamais réalisé.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on RedditShare on LinkedInEmail this to someone

Mise à jour : Le rachat est validé et l’affaire est conclue. ARM appartient désormais à SoftBank. L’action ARM va disparaître de la bourse de Londres. Softbank est désormais propriétaire et distributeur des licences ARM qui animent la quasi totalité des smartphones et tablettes de la planète. Merci à Armateur pour l’info.

Billet initial : Un rachat d’actions important et une diversification pour SoftBank  qui s’offre un monstre invisible avec ARM. Si 15 milliards de puces développées sous les plans de la marque ont été commercialisées en 2015, peu de gens connaissent réellement l’existence de celle-ci. Encore moins comprennent la véritable étendue de ses activités.

ARM

Loin de la visibilité des autres acteurs de cette industrie comme Intel, AMD ou Nvidia, ARM a préféré jouer sur un autre modèle économique consistant à développer des cœurs de processeurs pour d’autres et à ne rien fabriquer lui même.

ARM conçoit des puces, des architectures et préfère vendre un droit d’exploitation sous la forme de licences et de royalties. Un schéma qui lui a permis de séduire la plupart des fabricants de matériel informatique du marché comme de multiples petits acteurs et fabricants. D’Apple à Samsung, de Dell à HP en passant par les nouveaux émergents Chinois, pas un seul fabricant de smartphones ou de tablettes qui ne propose pas du ARM au sein de ses matériels. Le résultat est impressionnant avec une croissance énorme d’année en année et un schéma de fonctionnement qui force ARM a innover en permanence sans prendre trop de risques pour autant.

Le japonais SoftBank effectue ici un mouvement assez soudain soudain : Son offre de 28 milliards d’euros sera difficile à refuser pour les actionnaires d’ARM. Plusieurs signes montraient que la marque cherchait du cash pour mener à bien cette opération. Des ventes de participations dans diverses sociétés lui ont permis de dégager presque 17 milliards de dollars ces derniers mois. Mais alors que tous pensaient que ces mouvements devaient permettre à SoftBank d’éponger sa colossale dette de presque 10 milliards de dollars, le Japonais profite de ce cash pour investir dans ARM et dans une part importante du futur de l’informatique.

Minimachines

Le QG d’ARM à Cambridge source : Wikipedia.

ARM a donc mené sa barque avec talent et si cette acquisition sera un nouveau bond en avant dans le plongeon abyssal des dettes de la marque, c’est également un bon moyen de renflouer ses caisses tout en diversifiant ses activités. ARM promet de garder l’équipe de direction d’ARM et même de ne pas délocaliser la société basée à Cambridge. Une autre stratégie aurait été de toutes manière désastreuse, l’équipe actuelle fait un excellent travail et son implantation au coeur de l’Europe est importante. Maintenir les emplois à la tête de la société permettra également de préserver un organigramme important pour le succès de la société. Les têtes des ingénieurs de ce type de sociétés sont en effet régulièrement chassées et débauchées par des marques travaillant sur leurs propres puces ARM. Au contraire, SoftBank affirme une volonté de doubler les effectifs d’ARM en Angleterre ainsi que dans des succursales étrangères. Une multiplication de la force de développement de la marque pour assurer un futur encore plus performant.

SoftBank promet également de préserver le modèle économique et la culture d’ARM, en filigrane on comprend une promesse de ne pas changer les modalités d’accords de licences et de royalties. Si ARM venait demain à changer ces modalités, en demandant quelques euros de plus pour chaque SoC vendu par exemple, tout l’écosystème de puces mobiles pourrait être chamboulé. Cette annonce est donc un signe destiné à rassurer les fabricants et partenaires de la marque. On imagine l’état du secteur si Apple avait fait la même offre de rachat.

Minimachines

SoftBank poursuit ici son travail autour des nouvelles technologies après le rachat au début 2015 d’Aldebaran Robotics par exemple. L’arrivée de plus en plus de solutions IoT devrait faire exploser la demande en processeurs ARM, la robotisation future mais également l’apparition de plus en plus de solutions mobiles sur les marchés émergents assurera à la marque des rentrées d’argent évidentes à court, moyen et long terme.

Court terme parce que ARM pèse 1,28 milliards de dollars de chiffre d’affaire et 680 millions de dollars de bénéfice en 2015, chiffre qui devrait encore augmenter en 2016.

Moyen et long terme parce qu’avec des architectures massivement employées, des solutions graphiques Mali de plus en plus performantes, on voit mal qui arrêtera ARM sur le secteur Mobile dans le futur. Surtout après l’annonce d’Intel abandonnant, pour le moment, ce marché mobile. La marque Anglaise n’a pas caché son ambition d’attaquer le segment des serveurs et du réseau et son intégration dans l’Internet des Objets ne semble pas pouvoir être remise en cause. De l’objet connecté à votre smartphone, en passant par un serveur et des périphériques réseaux entre les deux, tout pourrait un jour transiter par des engins dotés de solutions ARM.

Source : Le Figaro

23 commentaires sur ce sujet.
  • 18 juillet 2016 - 14 h 59 min

    “…on voit mal qui arrêtera ARM sur le secteur Mobile dans le futur…”

    La nature ayant toujours horreur du vide, un gros dinosaure peut se faire doubler par une créature plus véloce…

    Certains dont les fameux M.I.T et l’université de Berkley. tavaillent sur une nouvelle architecture RISC OpenSource: le RISC-V.

    Il suffit d’une adhésion massive au projet assortie d’une compatibilité avec les applications Android, et dans quelques années, la donne change encore…

    http://linuxfr.org/users/vejmarie/journaux/de-retour-du-4e-workshop-risc-v

    Répondre
  • 18 juillet 2016 - 15 h 03 min

    @Doigt Agile: Le plus ciompliqué souvent dans la vie c’est le “Il suffit d’une” :)

    Répondre
  • 18 juillet 2016 - 15 h 30 min

    Énorme!
    Quand je lis ce genre de news j’ai l’impression de voir des géants se préparer avant une bataille :p

    Répondre
  • 18 juillet 2016 - 15 h 35 min

    Cela semble énorme comme nouvelle, merci Pierre, mais je n’arrive pas à comprendre les implications futures, ni même comment une entreprise peut, avec tant de dettes, acheter ARM au lieu de rembourser ses dettes.

    Et pourquoi c’est pas Intel ou google ou Oracle ou Apple ou un autre gros qui rachète, hein ?

    La plupart des smartphones, tablettes, nos chères Rasp, Odroid, Banana et autres fruits électroniques… Toutes ces machines sont motorisées par ARM… Que signifie ce rachat ?

    Répondre
  • 18 juillet 2016 - 15 h 46 min

    Certes, certes :-)

    Mais bon qui aurait parié massivement sur ARM, il y a 10 ans avant l’invasion des iPhones puis des smartphones Android.

    D’ailleurs ce projet est assorti d’un site

    https://riscv.org/

    Et quand on voit que parmi les membres, il y a Google, HP, IBM, Microsoft, Nvidia, Oracle, Qualcomm, Rambus, Western Digital, AMD… Ce sont donc des poids lourds qui suivent les choses de près. Rien à voir avec le club de développement informatique des filles-mères de Roupeyroux le Coquet !

    https://riscv.org/membership/?action=viewlistings

    Donc, oui, les lignes peuvent bouger parfois de manière inattendues.

    Il suffit d’une… volonté partagée par les plus grands acteurs du marché. Ce qui semble déjà le cas !

    Répondre
  • 18 juillet 2016 - 17 h 14 min

    Pour ce qui est des serveurs, ARM va faire une arrivé fracassante : pour améliorer les perfs des x86 dans le serveur le + performant au monde, on y met du ARM (mais, une bonne chose, pas que ça). http://www.silicon.fr/les-supercalculateurs-arm-jouent-les-gros-bras-150874.html
    Et prévu pour faire des étincelles dans le futur : http://www.tomshardware.fr/articles/armv8-supercalculateur-exaflops-fujitsu,1-60237.html

    Avec le modèle économique d’ARM et l’immense armée de fabricants l’ayant adopté, le raz-de-marré des ARM n’est pas prêt de s’arrêter.
    Vu sa contraction et les faibles marges, le pc est certainement le dernier secteur qui sera avalé par les ARM, Micro$oft le prépare avec du Windows10 sur ARM avec son code universel pour les applis et Apple a un intérêt financier a utiliser ses ARM sur ses pc. Le ralentissement des ventes de tab en ARM et des smartphones va certainement pousser des fabricants à aller sur des marchés où ils n’avaient pas pris le temps d’y aller.

    Répondre
  • 18 juillet 2016 - 17 h 36 min

    L’annonce du rachat d’ARM a fait sensation ce matin.
    Connaissant les japonais, je ne doute pas un instant qu’ils respecteront la culture ARM. ;)

    Doubler les effectifs ?! Softbank a t’il des projets en tête ? C’est intéressant !

    On peut aisément imaginer désormais des ‘vrais’ mini PC sous ARM 64 bit. :P Softbank chercherait-il secrètement à concurrencer Intel dans un futur proche ?… (En matière de robotique et iot, c’est certain apparemment)

    Répondre
  • 18 juillet 2016 - 17 h 59 min

    “…un mouvement assez soudain soudain”

    Très soudain donc ;-)

    Par contre je doute totalement qu’ils aient payé cash !
    (Dangereux, inutile et pas pratique en billet de 100 dollars ca pèse 280kg)

    Répondre
  • 18 juillet 2016 - 18 h 03 min

    @dgrgt: Cash cela veut dire que ce n’est pas un échange d’action mais de l’argent comptant (qu’il soit virtuel ou non).

    Répondre
  • 18 juillet 2016 - 19 h 49 min

    @skwalloo: M$ prépare un Windows 10 ARM, juste après avoir jeté Windows RT qui tournait sur… ARM! Je crois qu’il y aura moins de moutons cette fois ci pour acheter du M$ sur autre chose que de l’x86!

    Répondre
  • 18 juillet 2016 - 20 h 37 min

    @Pierre

    Non non, cash c’est de l’argent liquide.
    Tu l’as dit toi-même “argent comptant“ donc argent qu’on peut compter.

    Peut être aussi que ce mot (comme tellement d’autres) a été déformé par la populace, mais moi j’en reste au sens originel du mot sinon on ne s’en sort pas.

    – 10 balles pour moi c’est 1.52 euros.
    – Seize cent soixante-quatre s’écrit 16.164 (1664 se dit mille six cent soixante-quatre)
    – Derrière le dos ne veut pas dire derrière toi (derrière le dos c’est devant)
    – C’était dans les années 75 (Donc en 1975, 1875, 1775, 1675, etc…)
    – Etc…

    Répondre
  • 18 juillet 2016 - 20 h 43 min

    @airvb: c’est actuel du Win10 sur ARM avec ses Lumia qui ont la fonction Continuum.
    La com chez M$ est bien pourrie, il en paye les conséquences.

    Répondre
  • 18 juillet 2016 - 20 h 44 min
  • 18 juillet 2016 - 21 h 28 min

    @skwaloo: Oui les Lumia me font rire aussi!

    Répondre
  • 18 juillet 2016 - 21 h 39 min

    @airvb: @airvb: Rire n’enlève pas le fait que ça existe. Certains rigolent des tablettes, mais ça se vend à 200 millions d’exemplaires/an. Certains rigolaient des PDA, aujourd’hui tout le monde a un smartphone qui est un PDA avec la fonction “blabla”.

    Répondre
  • 18 juillet 2016 - 22 h 50 min

    @Doigt Agile:
    Des grandes signatures n’impliquent pas une volonté commune d’arriver au but mais plutôt de placer des pions pour contrôler le projet et éviter justement qu’il ne fasse trop mal ou n’aille trop vite :) Cela me rappelle un peu les plateformes “open” autour des processeurs Power (tiens, les mêmes signatures :) ) dont on parle depuis des années et dont on ne voit rien venir… De toute façon, être open-source pour un processeur ça n’apporte finalement pas grand chose. Le coût d’une licence (ARM par exemple) n’est pas si important par rapport aux coût de fabrication. Qui va fabriquer un processeur chez lui ? (excepté James Newman, http://megaprocessor.com/)

    Répondre
  • 19 juillet 2016 - 9 h 12 min

    @Doigt Agile:

    Tout a fait d’accord avec toi !!

    Roupeyroux le Coquet –> Sarthois toi aussi?

    Répondre
  • 19 juillet 2016 - 13 h 33 min

    Il faut tenir compte de la valeur géostratégique de l’entreprise.
    C’est le seul créateur de puce de pointe en Europe qui va tomber dans une escarcelle de fonds de pension.

    Tout comme Gemalto ou Nokia sont tombés ailleurs (américains).
    Les industries géostratégiques européennes changent de main et les gouvernements ne font rien pour les en empĉher.

    Répondre
  • 20 juillet 2016 - 10 h 22 min

    @popo: en même temps, que voulez vous qu’ils fassent
    c’est le jeu du capitalisme, ils le jouent à plein, ils assument (surtout les anglais)
    d’ailleurs, la nouvelle première ministre du royaume bientôt désuni s’est félicitée de cette acquisition
    pour elle, c’est le signe que même avec le brexit, les entreprises anglaises sont toujours attractives
    on verrat bien ce que cela donne

    Répondre
  • 6 septembre 2016 - 18 h 45 min

    C’est sur que l’investissement est important .

    Ceci dit ,il n’y avait certainement pas foule de futur investisseur .

    Sans être économiste ,je pense qu’Intel a logiquement préféré garder son argent pour l’investir chez Intel .

    Reste que l’achat par un investisseur Japonais reste aussi plus sympa pour nous autres européens .

    Si l’on regarde le marché ,c’est sur qu’il y a plein de machines mangeant du processeur “pas” cher .

    Si l’on regarde de près ,il semblerai que nos ARM manque encore d’un bon GPU intégré .

    Sur le plan économique ,une puce ARM contient presque tout l’ordinateur ,hormis la memoire et le stockage .

    Pour la partie graphique ,il manque un équivalent ATI ou Nvidia dans ces puces ARM .

    Question économie ,il semble que les Anglais reste beaucoup plus malin que nous petits français .
    Il suffit de regarder pour voir la reprise partout en Europe sauf en France .

    Répondre
  • 6 septembre 2016 - 20 h 59 min
  • 6 septembre 2016 - 22 h 33 min

    Et les adreno ? Et les tegra ?

    Répondre
  • 6 novembre 2017 - 10 h 44 min

    […] mouvement qui poursuivrait l’actuelle consolidation du marché : Si ARM a été absorbé par SoftBank l’année dernière, Qualcomm est en train d’avaler NXP Semi qui avait lui même […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *