MSI SlideBook S20 : Le nouvel ultraportable / tablette de MSI officiellement lancé

Prenez un écran de tablette, ajoutez lui un clavier coulissant en dessous, passez le à la moulinette de Windows 8 et vous obtenez le SlideBook S20 de MSI. Un engin au design plutôt curieux qui permet de bénéficier des avantages des 2 mondes mais aussi de la totalité de leurs inconvénients. MSI a lancé son convertible juste après Noël.

Je ne crois absolument pas au format de ce SlideBook S20 qui, si il est intéressant à bien des égards, fait subir trop de contraintes à l’utilisateur en terme d’ergonomie pour percer véritablement sur le marché. Asus et Samsung ont par le passé tenté des designs similaires qui se sont révélés être peu pratiques et ont été très logiquement peu vendus. Cela n’empêche pas la machine d’être très intéressante.

   

MSI slideBook S20 : Un engin efficace et performant

Annoncé à 1099$ aux US, pas encore tarifé en France, le SlideBook S20 est plutôt bien équipé. Une base de processeur Intel Core i5 performant avec son circuit graphique HD 4000 et de 4 à 8 Go de mémoire vive. Le système est installé sur une carte mSATA pouvant grimper jusqu’à 128Go. L’utilisateur aura donc bien un SSD ce qui permet à MSI de cataloguer sa machine de 19.8 mm d’épaisseur comme un ultrabook.

   

L’écran est un 11.6″ d’une définition de 1920 x 1080 pixels d’une technologie IPS et disposant d’une technologie tactile multipoints capacitive. MSI a plutôt misé sur le haut de gamme sur ce point donc. Pour le reste c’est également très bon, le SlideBook S20 embarque une sortie mini-HDMI, deux ports USB 3.0 et un Ethernet Gigabit. Il est également équipé d’un WiFi N, du Bluetooth 4.0 propose  une webcam HD.

Le tout est embarqué dans un boitier très compact de 30 cm de large pour 19.65 cm de profondeur. il dispose d’une batterie 3 cellules 3800 mAh lui confère 7 heures d’autonomie selon MSI.

   

SlideBook S20 : Un positionnement ambigu.

Le principal problème de cette minimachine est son positionnement. Le poids de la solution, avec 1.16 kg sur la balance, annonce qu’il ne s’agira pas d’une tablette des plus légère. On retrouve donc là un dispositif qui a le poids d’un ultrabook sans non plus offrir la même ergonomie. Un engin à cheval entre les deux mondes, ce qui en fait sa principal faiblesse.

 

C’est un portable qui ne dispose pas d’un pavé tactile classique mais un mini trackball, un défaut compensé par la présence d’un écran lui-même tactile mais qui sera rédhibitoire pour les utilisateurs de machines avec une vocation productive. Ceux qui ne cherchent qu’un engin pour se distraire n’auront quand a eux que faire de la présence du clavier.

La tablette sera  trop lourde d’un côté, le clavier trop étroit de l’autre. L’ergonomie globale en usage portable sera pénible en mobilité avec une charnière à angle fixe qui ne permet pas à l’utilisateur de positionner l’écran de la meilleure façon possible lorsque l’objet est par exemple sur ses genoux. En mode tablette, l’engin sera encombrant et épais, ce qui, avec un poids important, nécessite souvent une prise à deux mains et donc un usage purement récréatif.

Ce positionnement à cheval entre 2 usages sans jamais parvenir a combler l’un ou l’autre est un vrai soucis pour le SlideBook S20 qui reste un très bel engin techniquement parlant mais qui, probablement situé au dessus des 1000€, ne permettra pourtant jamais de remplir vraiment l’une ou l’autre des attributions qui lui sont promises.

Le format de la tablette / portable reste un vrai soucis pour les fabricants : Il est solutionné avec les engins dont le clavier se détache bien sur et peut être également ceux proposant une solution à charnière rotative.  Ces derniers gardent leur lourdeur mais proposent une vraie expérience de portable. Cet essai de clavier à clavier rétractable qu’est le SlideBook S20 reste donc à mon avis un moyen pour MSI de montrer que la marque est dans la course mais la vocation de l’objet n’est pas de rencontrer le grand public. J’espère en cela pouvoir filmer de belles choses de la part de ce fabricant au CES 2013 qui débutera dans quelques jours maintenant.

Source images : Engadget

16 commentaires sur ce sujet.
  • 27 décembre 2012 - 9 h 16 min

    Il y a le même concept déjà en vente chez Sony.
    Moi, je trouve ça pas trop mal, après faut voir à l’utilisation.
    Le prix aussi fait un peu tiquer! Mais on a le mélange de 2 mondes quasiment.

    Répondre
  • 27 décembre 2012 - 9 h 22 min

    Bonjour Pierre. D’après ce que j’ai lu, l’écran une fois ouvert est inclinable en plusieurs positions, les charnières situées derrière au pied de l’écran le permettent. Ce qui est différent du Sony Vaio duo 11 qui est bloqué à 45°. Selon certaines sources pas très explicites, il y aurait aussi une baie de libre pour recevoir un DD supplémentaire, ce qui serait vraiment un plus pour le stockage. A vérifier.
    Tu nous parles d’un trackpoint, mais je ne le vois pas sur les photos, est-ce moi qui ne suis pas réveillé?

    Répondre
  • 27 décembre 2012 - 9 h 59 min
  • 27 décembre 2012 - 10 h 28 min

    @bestak: Cf mon com au dessus du tien!

    Répondre
  • 27 décembre 2012 - 10 h 43 min

    Je pinaille, mais si l’épaisseur de cette MSI est de 19.8 mm, alors elle ne répond pas au cahier des charges Intel pour bénéficier de l’appellation Ultrabook (pour mémoire <18mm pour un écran de moins de 13.3"). Sauf si la norme Intel a changé bien sûr. Le modèle de Sony est, lui, dans la norme car l'épaisseur est respectée.

    Enfin, en soit, ce n'est pas important, puisque pour MSI c'est un Slidebook ;-)

    Vu le succès modéré des modèles des autres marques, je penche aussi ici pour un marché de niche.

    Répondre
  • 27 décembre 2012 - 10 h 45 min

    @BABA75: Je n’arrive pas a trouver d’image autrement qu’en ces 2 positions :/ A plat ou réglé comme sur les photos ci dessus.

    Pour la baie 2.5″ vide j’ai lu ça aussi mais info non corroborée ailleurs.

    Pour le trackpoint, tu as raison, j’étais persuadé mais apparemment il n’y en a pas !

    Répondre
  • 27 décembre 2012 - 13 h 50 min

    @Pierre Lecourt: Du coup j’ai eu un doute pour l’écran, à savoir s’il peut prendre plusieurs inclinaisons, et j’ai enfin trouvé sur le site de Engadget une vidéo qui le montre. http://www.engadget.com/2012/10/25/hands-on-with-msis-s20-slidebook-windows-8-convertible-ultraboo/
    La charnière est simplifiée à l’exrême, elle semble efficace, c’est du beau travail, beaucoup moins mastoc que celle du Sony. Maintenant il faudra voir avec le temps laquelle des deux le mieux…
    Perso je ne suis pas du tout « tablette tactile sur le canapé », ce concept « 2 en 1 » me va tout à fait, Windows pour bosser + des composants performants + le tactile car de toute façon qu’on aime ou pas il va falloir s’y mettre. Reste pour ce MSI une grande question, l’autonomie de la batterie ???

    Répondre
  • 27 décembre 2012 - 13 h 52 min

    @BABA75: je me réponds car j’ai écorné ou oublié quelques mots:
    La charnière est simplifiée à l’extrême, elle semble efficace, c’est du beau travail, beaucoup moins mastoc que celle du Sony. Maintenant il faudra voir avec le temps laquelle des deux résistera le mieux…
    Perso je ne suis pas du tout « tablette tactile sur le canapé », ce concept « 2 en 1″ me va tout à fait, Windows pour bosser + des composants performants + le tactile car de toute façon qu’on aime ou pas il va falloir s’y mettre. Reste pour ce MSI une grande question, l’autonomie de la batterie ???

    Répondre
  • 27 décembre 2012 - 17 h 21 min

    je rajoute une page de MSI.com http://www.msi.com/news-media/news/1506.html en anglais oùil est clairement dit que l’écran peut prendre plusieurs angles (he exclusive sliding cover can be used at any angle, making it the obvious choice over other computers with limited viewing angles) et à la rubrique storage il est dit:
    64GB/128GB mSATA SSD
    2.5” Standard HDD space for extension.
    C’est une première il me semble sur un format 11,6″

    Répondre
  • 27 décembre 2012 - 18 h 50 min

    J’attends depuis longtemps cette MiniMachine le SlideBook S20 de MSI bien sûr c’est un compromis Tablette tactile / ultrabook mais qui correspond à l’usage dans les 2 modes avec une ergonomie optimale.
    J’ai d’ailleurs posté sur notre forum pour avoir des nouvelle de cette machine.
    Dès sa sortie elle sera mienne !

    Répondre
  • 28 décembre 2012 - 9 h 41 min

    Pierre, existe t-il un ultrabook autre que le ux32vd (Asus Zenbook) proposant puissance, élégance, finesse AVEC une CARTE GRAPHIQUE ? (Avec ou sans écran tactile)

    Car perso j’en ai marre de voir la gamme remonter en prix tout cas car c’est fin ou c’est tactile, on redépasse la barre des 1000€ alors qu’on était entre 700 et 900 ! (Voir meme pour les netbooks non tactiles en dessous de 350)

    Répondre
  • 28 décembre 2012 - 10 h 22 min

    @Cyril: il existe les Asus S46CM et S56CM, ils sont dans la limite haute des ultrabook (21mm d’épaisseur et 2,1kg), en 14″ et 15″. Pour les avoir vu tous les deux, ils sont magnifiques. Ils ont une Nvidia GT635 (donc de moyenne gamme avec 2 go de DDR3) en complément de la puce Intel, et s’offre même le luxe d’avoir un lecteur/graveur de DVD. Le prix, suivant les versions se balade entre 649€ et 799€.

    Seuls soucis : dalle Tn en 1366×768, avec -semble-t’il- des angles de vision réduit sur le 14″ (j’ai vu le 15″ ils sont corrects). Par contre on ne trouve quasi aucun tests complet sur le Net. Moi je louche sur le S56CM en i7, mais je ne me suis pas encore décidé.

    Répondre
  • 28 décembre 2012 - 17 h 00 min

    […] plusieurs commentaires sur le billet du MSI SlideBook S20 me forcent a rester prudent sur la réelle ergonomie proposée par ce type de machine, mon […]

  • 29 décembre 2012 - 0 h 22 min

    Attention. Nombres de fines tablettes brident le processeur. Impossible refroidissement suffisant. Donc cet hybride est un excellent compromis sans boost limite a quelques secondes.

    Répondre
  • 29 décembre 2012 - 17 h 39 min

    […] SlideBook S20 : Le nouvel ultraportable / tablette de MSI officiellement lancé […]

  • 15 janvier 2013 - 21 h 48 min

    @roro: @roro:

    J’ai constaté que nombre de commentaires sur le net oublient que les tablettes Android sont basée sur des processeurs à instructions limitées, ce qui limite effectivement leurs capacités pour des logiciels puissants comme ceux fonctionnant sur Windows tout en limitant naturellement leur consommation.

    La question de la puissance effective est pertinente puisque des tests effectués sur le Lenovo Yoga 13″ i5 démontrent qu’il ne fonctionne en boost à 2,4 Ghz que durant un court instant et qu’il est plutôt à 1,80-1,90 Ghz en moyenne et qu’il commute à cette vitesse parce que sa ventilation peine à refroidir le processeur.

    Tout ceci pour affirmer qu’il ne sert pas à grand-chose de choisir un i7 sur ce type d’appareil! Alors c’est encore plus vrai pour des tablettes plus fines, toujours compatibles avec les applications habituelles de Windows. Et choisir des processeurs inférieurs, ce n’est pas un cadeau non plus, puisqu’ils peinent à suivre avec des applications standard pour Windows.

    Donc pour des tablettes fines et légères sous Windows 8 à plein, pas la version RT, il faudra attendre encore 1 ou 2 ans et encore, car plus le processeur est petit plus sa surface est difficile à refroidir !

    Ce sont des overclockers allemands qui ont découvert cette particularité parce qu’ils ne parvenaient pas à monter la vitesse. La vitesse de ces PC tablettes est arbitrée par la difficulté de refroidissement et comme l’unité processeur comporte aussi un processeur graphique Intel, si l’un chauffe trop c’est aussi la vitesse de l’autre qui en pâtit.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *