Shuttle DS81L : Un nouveau barebone pro sous Haswell

A la différence de beaucoup de petites machines que nous croisons ces derniers jours, ce Shuttle DS81L est un véritable miniPC totalement évolutif. Avant tout créé pour fonctionner dans un univers industriel ou un usage intensif professionnel, il a peut être également sa place sur certains bureaux.

Avec un châssis en métal très compact que l’on peut fixer n’importe où, mesurant 19 cm de profondeur pour 16.5 cm de large et 4.3 cm d’épaisseur, ce nouveau Shuttle pèse 1.3 kg et cache une surprenante évolutivité.

Shuttle DS81l

La fiche technique de Shuttle est amusante, l’engin est autant prévu pour les distributeurs automatiques que les  automates, permet de piloter de l’affichage industriel ou des robots et la marque va même jusqu’à parler de machines de jeux. En clair, un bandit manchot à écran numérique d’aujourd’hui est surement piloté par un engin de ce type.

Shuttle DS81l

Il faut dire que la machine a du potentiel, le Shuttle DS81L n’affiche pas moins de 3 sorties écran qu’il pourra piloter de différentes manières suivant la puce embarquée : 2 Display port et 1 HDMI qui se traduiront par un bureau très étendu. Pour assurer cet affichage, le petit engin embarque une vraie carte mère basée sur un chipset Intel H81 Express supportant un Socket LGA 1150 (H3) capable d’encaisser n’importe quel type de processeur Haswell du Pentium au Core i7 sous réserve de rester sous un TDP maximal de 65 watts. La dissipation de ces modèles et assurée par un dissipateur équipé d’un caloduc et par 2 ventilateurs de 60 mm fonctionnant en fonction des températures atteintes.

Shuttle DS81l

Associé à un double support SoDIMM en DDR3 classique, le Shuttle DS81L pourra embarquer un total maximal de mémoire vive de 16 Go. Son stockage interne est assuré par un unique emplacement 2.5 pouces standard pouvant accueillir des stockages allant jusqu’à 12.5 mm et un port mSATA III. A noter, cependant, que 2 ports SATA internes sont présents sur la carte mère de la marque.

L’engin est évidemment construit avec des composants capables d’encaisser un fonctionnement tournant 24/24H et 7/7J comme il est de coutume sur ce genre d’appareil à vocation industrielle et pourra être monitoré à distance et redémarré automatiquement en cas de coupure de courant. Il pourra également être démarré via réseau.L’alimentation est assurée par un bloc externe de 84 watts.

Shuttle DS81l

La connectique est impressionnante sur un engin de cette taille, pas moins de 4 ports USB 2.0 en façade, un double jack 3.5 mm micro et casque, un lecteur de cartes SDXC et les leds habituelles témoins d’activité de l’ensemble.

Shuttle DS81L

A l’arrière on retrouve un port HDMI, 2 DisplayPort capable d’afficher en 4K et une option pour un éventuel port VGA. 4 ports USB supplémentaires dont 2 en USB 3.0, deux ports Ethernet Gigabit (Realtek 8111G) et 2 ports séries RS232. Le son est assuré par un classique chipset Realtek ALC 662-VC. Un port MiniPCIe permettra d’ajouter une carte Wifi optionnelle.

Shuttle DS81l

Le Shuttle DS81L peut profiter d’une fixation VESA pour se fixer derrière un écran mais également facilement sur un meuble. L’ensemble est compatible aussi bien avec Windows 7 que Windows 8.1

Disponible dés maintenant à 199€ nu, il faudra donc lui ajouter, à minima, processeur, mémoire vive stockage et système pour en faire un engin fonctionnel.

La fiche technique complète chez Shuttle.

2 commentaires sur ce sujet.
  • 26 janvier 2015 - 11 h 02 min

    J’ai l’ancienne version DS61V1.1 et je ne peut que ne pas recommander pour une utilisation bureautique ou HTPC car vraiment trop bruyant. Les deux ventillos sont trop petits et fins pour être efficaces à faible rotation.

    sinon c’est de la qualité comme toujours avec SHUTTLE (SS51G=>SH55J2=>SH67H3=>DS61)

    Répondre
  • 26 janvier 2015 - 17 h 14 min

    Les USB3 à l’arrière étaient compréhensibles au début car Shuttle n’avait pas forcément la connectique adaptée vers la face avant tandis que de l’autre côté c’est la mobo direct (=>une évolution de celle ci permettait de mettre des USB3). Désormais, c’est quand même assez regrettable même si les autres qualités de ces machines ne feront sans doute pas renoncer l’essentiel de leur clientèle.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *