Shuttle lance les DS77U : Des MiniPC fanless sous Intel Kaby Lake U

Si la forme ne change pas beaucoup, il faut dire qu’elle est déjà parfaitement fonctionnelle et bien rodée, le fond évolue dans cette nouvelle série de MiniPC fanless que sont les Shuttle DS77U. Les puces passent en effet à la génération Intel Kaby Lake U, des solutions parfaitement taillées pour un usage de ce type.

Depuis plusieurs années Shuttle propose une solution MiniPC dénuée de ventilation, parfaitement maîtrisée, qui s’adresse autant aux professionnels qu’aux particuliers. Ces Shuttle DS77U sont les derniers représentants de cette gamme et ils réunissent beaucoup d’atouts.

Shuttle DS77U

Quatre processeurs ont étés retenus pour équiper les Shuttle DS77U, quatre choix faits autour de leur TDP, c’est à dire le nombre de watts qu’ils sont censés émettre en moyenne et qu’il faudra donc refroidir passivement. Le Celeron 3865U, une puce à 15 Watts de TDP. Et trois autres processeurs Intel Core en 25 watts de TDP, les  i3-7100U, i5-7200U et i7-7500U.

Pour parvenir à refroidir correctement ces puces, Shuttle reprend son système de dissipation passive classique. L’engin profite de l’excellente expérience en la matière du constructeur qui travaille son procédé avec  succès depuis de nombreuses années. La position verticale du boitier, participe grandement à la réussite de cette dissipation passive, la chaleur étant directement évacuée vers le haut du châssis, largement ajouré.

Shuttle DS77U

Pour accompagner ces différentes puces, la carte mère propose son lot de fonctions. Elle permet d’embarquer deux barrettes de mémoire SoDIMM DDR4 en double canal  pour atteindre un maximum de 32 Go, propose un slot au format M.2 2280 type M pour rajouter un stockage SSD, un emplacement 2.5″ alimenté en SATA 3 pour monter une solution de stockage classique et embarque un module Wifi 802.11b/g/n amovible sur un M.2 2230. Pas de wifi AC ? Non, le choix est étonnant de la part de Shuttle.

Shuttle DS77U

La connectique est comme d’habitude étonnante pour un engin de ce gabarit. Malgré un châssis relativement étroit, il mesure 20 cm de haut pour 16.5 cm de profondeur et 3.95 cm de large, le boitier des Shuttle DS77U embarque un joli paquet de connecteurs : L’engin propose en façade deux ports USB 3.0 et deux ports USB 2.0, un bouton de démarrage, un lecteur de cartes SDXC et deux ports série.

A l’arrière, on retrouve un DisplayPort, deux HDMI, une sortie casque et une sortie micro au format jack 3.5 mm, deux autres ports USB 2.0, deux prises d’antennes Wifi amovibles et deux sorties Ethernet dont une en Gigabit.

La présence des ports série est toujours étonnante pour une machine grand public qui n’y voit pas vraiment d’utilité aujourd’hui. Il faut bien comprendre qu’un engin comme le DS77U est une solution qui se doit de répondre à un cahier des charges professionnel et donc pouvoir piloter des appareils pas du tout grand public comme des automates, des distributeurs et autres machines outils. Afin de ne pas augmenter les tarifs en créant une série professionnelle et une série pour les particuliers, Shuttle a décidé de faire cohabiter dans ce type de machines fanless les deux univers. Les particuliers auront donc droit aux prises série mais en échange, ils paieront moins cher leur DS77U…

Shuttle DS77U

L’intérêt est également au niveau des composants et des choix faits par la marque. Avec ce type de matériel, on retrouve les avantages liés au monde pro : Des composants de haute qualité, des circuits éprouvés et des fonctions avancées. La possibilité d’utiliser le réseau pour démarrer l’engin ou de programmer son BIOS pour qu’elle démarre chaque jour à telle heure. Un cavalier interne permet également de lancer la machine dès que le courant est établi, ce qui évite de devoir y accéder en cas de panne. Enfin, l’engin étant fanless, il pourra être positionné à un endroit peu accessible, la solution n’a pas a être dépoussiérée pour fonctionner. Ces séries sont également conçues pour tourner 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. C’est le cas de mon Shuttle XS35V4 qui proposait un design antérieur à ces séries DS77U mais qui fonctionne sans défaillance depuis Novembre 2014 chez mois sans avoir posé le moindre souci. La faible consommation du dispositif est évidemment un gros plus pour un usage en continu.

Avec la possibilité d’embarquer des puces performantes comme les i5-7200U et i7-7500U, l’avantage de piloter jusqu’à 3 affichages en mixant les deux sorties HDMI et la prise DisplayPort, l’engin peut se révéler être une solution très efficace pour un particulier soucieux de travailler avec un environnement dénué de bruit de ventilation.

Livrée avec des pilotes pour Windows 10, la solution est également compatible Linux. Pas encore de tarif pour le moment pour la France, ne vous attendez pas à des engins au prix des MiniPC Chinois, on n’est pas sur le même créneau de finitions et de validation technique. Ces DS77U sont beaucoup plus haut de gamme et justifient les choix techniques qui y sont faits par un delta de prix qui se fera sentir.

Source : Shuttle

6 commentaires sur ce sujet.
  • 2 mars 2017 - 14 h 42 min

    Monsieur Pierre Lecourt, savez-vous quand est-ce que les Intel NUC de génération Kaby Lake seront commercialisés en france ? Merci ;-)

    Répondre
  • 2 mars 2017 - 17 h 07 min

    @Pote: J’ai demandé à Intel :)

    Répondre
  • 2 mars 2017 - 17 h 24 min

    Bonjour, existera-t-il une version dépourvue de ports série comme c’était le cas sur les modèles DS437T et DS407T ?

    Répondre
  • 2 mars 2017 - 18 h 42 min

    @Hoel: Je n’en sais rien mais comme dis dans le billet, c’est désormais un bon moyen de réduire le prix de l’engin que de faire un seul produit pour les pro comme pour le grand public.

    Répondre
  • 2 mars 2017 - 21 h 18 min

    Les procs montent à 25W, ça va chauffer !

    Répondre
  • 3 mars 2017 - 14 h 22 min

    bonjour,

    Le site du constructeur n’indique pas la norme HDMI, auriez-vous plus d’information ?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *