Samsung travaille sur un processeur ARM Exynos à 8 coeurs

Samsung travaille sur un processeur ARM Exynos à 8 coeurs

8 coeurs ? Oui, à l’instar de Nvidia qui a intégré 1 « Core companion » au sein de son Tegra 3 quadruple coeur, Samsung travaille sur une solution du même type en intégrant une seconde pouce au sein de sa future puce quadruple coeur en Cortex-A15. Cette seconde puce serait elle-même composée de 4 coeurs Cortex-A7.

Mais à quoi ça sert cette débauche de coeurs ? On retourne pas vers une puissance délirante et mal maîtrisée ? Non, c’est la beauté de la chose dans les puces modernes, doubler le nombre de coeurs n’a aucun rapport avec le nombre de cylindre de votre moteur de voiture, c’est au contraire une bonne façon de mieux gérer votre puissance. Et c’est ce que va faire Samsung avec ses nouveaux Exynos.

Souvenez vous du dernier déménagement auquel vous avez participé, vaut t-il mieux avoir plus de participants capables de porter petits et grands cartons et de descendre et remonter les escaliers plutôt qu’une paire de déménageurs bien costaud ? Les deux costaud porteront sans doute la grosse armoire Normande de 200 kilog à vide avec le sourire, mais au bout de 40 cartons de bouquins a descendre et autant d’escaliers a remonter, ils seront sur les rotules.

Imaginez maintenant que les 2 costauds soient 4. Cela permet de diviser le travail et le niveau des rotules sera atteint après le double de travail effectué. Les 4 bonhommes seront aussi aptes a déplacer un piano au cas où.

Mettez maintenant 4 types un peu moins balaises mais vifs en complément des 4 déménageurs du début. Ajoutez à cela une bonne formation pour savoir comment repartir les tâches et vous avez une bonne équipe de déménagement efficace. Les petits portent les petits cartons légers et encombrants en faisant le maximum de montées et descentes d’escaliers pendant que les balaises se tapent les objets les plus lourds.

Exynos

Pour les puces ARM le même processus est en place. Chez Samsung on veut additionner 4 gros balaises, des puces ARM Cortex-A15, la génération d’après des processeurs actuels  en Cortex-A9, ainsi que 4 puces plus petites en Cortex-A7. But du jeu ? Laisser tout le monde se reposer au maximum.

Lorsqu’une tâche très lourde comme du calcul 3D au sein d’un jeu va se profiler, le processeur va réveiller les 4 puces A15, le boulot sera rude et il faut un maximum d’énergie  quitte a griller la batterie très rapidement. On sait généralement que l’autonomie sera moins grande lorsque l’on joue.

Par contre lorsqu’une tâche très simple comme la lecture d’un email ou d’un livre numérique est demandée, pourquoi faire lever les 4 gros balaises ? D’ailleurs essayez de déranger un porteur de coffre fort pendant sa pause Jambon beurre pour descndre un livre de poche au camion pour voir. Non, il suffit de demander aux Cortex-A7, moins gourmands en énergie et tout aussi capables de le faire, de prendre le relais. Et encore, pas la peine de demander aux 4, un seul suffit pour certaines tâches. Cela permet d’économiser au maximum l’énergie puisqu’ils consomment moins de batterie que les autres.

Nvidia Tegra 3

Ce design intelligent a été baptisé Big.LITTLE par le concepteur de puces ARM. Cela existe depuis le Tegra 3 qui a lui aussi un processeur très peu gourmand en énergie en  plus de ses 4 puces cortex-A9 et permet d’augmenter l’autonomie globale de l’engin.

Chez Samsung cette nouvelle puce Exynos, c’est le nom de la gamme de puce de la marque, sera gravée en 28 nanomètres et les puces A15 pourrait travailler jusqu’à 1.8 GHz avec 2 Mo de mémoire cache. Les puces en cortex-A7 serait quand a elle limitées à 1.2 GHz.

Exynos

Malheureusement,les Cortex-A15 sont encore dans le petit bain pour le moment, elles viennent juste d’arriver sur le marché en double coeur  au sein de la tablette Nexus 10 fabriquée par Samsung et Chromebook de Samsung également. Ces puces au format Big.LITTLE devraient être présentés officiellement en Février 2013 et proposées commercialement vers la fin de l’année prochaine.

5 commentaires sur ce sujet.
  • 25 novembre 2012 - 17 h 26 min

    Je pense qu’il faudrait sourcer le crobard avec les coeurs.

    Répondre
  • A
    25 novembre 2012 - 19 h 13 min

    Encore un bel exercice de vulgarisation.

    Le fait de présenter des spécificités techniques de la sorte évite l’aridité du jargon technologique, tout en donnant les infos et images nécessaires à une compréhension globale et ‘suffisante’.

    Plus les consommateurs sauront et comprendront ce qu’il y a dans leurs machines (et comment ça marche, donc) et sur leurs fiches techniques, au plus (et au mieux) ils pourront faire des achats et des choix éclairés.

    Répondre
  • 25 novembre 2012 - 22 h 00 min

    Ce principe de little/BIG est aussi un point fort des ARMs par rapport aux x86.

    Les gros et les petits processeurs doivent supporter le même jeu d’instructions, et à la fois il est bien plus difficile aujourd’hui de faire un x86 minimaliste, et, contrairement à ARM, cela fait longtemps que Intel ne fait plus de processeur simple (genre i486 ou Pentium).

    Répondre
  • 26 novembre 2012 - 8 h 00 min

    petite faute de frappe : pendant sa pause Jambon beurre pour descndre

    Répondre
  • 26 novembre 2012 - 9 h 02 min

    Si Pierre pouvait faire un article similaire sur la difference x86 et arm…
    Plus ca va plus je me demande ce qui justifie le fait qu un proc genre core i3 a besoin d un ventilateur pour executer les memes taches que le quadcore de mon note 2. Intel a du souci à se faire quant aux arm et le depart anticipé de son pdg tend à le prouver.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *