Samsung Artik, un géant dans la course aux puces DIY

Samsung Artik, un géant dans la course aux puces DIY

Avec Samsung Artik la marque coréenne s’est jetée dans le grand bain des processeurs à destination des objets connectés et autres solutions DIY. Un mouvement qui , si il est fort logique, confirme l’intérêt de ces grandes structures pour le monde des Makers

Ce n’est probablement pas avec ce type de produits que Samsung va faire le moindre levier sur son chiffre d’affaire, la marque le sait pertinemment, mais le monde des objets connectés est le monde de demain et ne pas être présent sur ce marché d’une manière ou d’une autre est devenu dangereux à moyen terme.

Pourquoi Intel s’est lancé dans cette course avec Quark, Galiléo et Edison ? Pourquoi le mouvement de repli de certains constructeurs historiques du monde ARM sur les machines grand public s’est également intéressé aussi sur des puces low-cost. Pourquoi autant de marques se jettent dans cette course de puces conçues pour être intégrées à des cartes de développement ?

Minimachines.net 2015-05-15 15_56_04

Une carte de développement équipée d’un Samsung Artik 10

Parce que le monde de demain est en train d’être conçu grâce à elles. Parce que sur les millions de cartes Raspberry Pi et Arduino qui ont été vendues dans le monde, quelques milliers aboutiront à des projets viables industriellement et seront amenées a être commercialisées en plusieurs centaines de milliers d’exemplaires. Ce marché là se négocie déjà depuis longtemps et l’arrivée de Samsung Artik est là pour semer les premiers graines que la marque compte récolter dans le futur.

 

Les Samsung Artik 1, 5 et 10 sont annoncées comme un véritable écosystème, avec kit de développement, compatibilités et l’ensemble des éléments pour commencer a travailler avec.

3 solutions sous le même nom mais avec des capacités différentes.

Minimachines.net 2015-05-15 14_37_48

On commence avec le Samsung Artik 1

Il s’agit d’une carte disposant d’un SoC double coeur MIPS32 cadencé à 250 MHz . Un modèle extrêmement compact de 12 mm de côté destiné aux objets embarqués les plus autonomes.  Il dispose de 1 Mo de mémoire vive et de 4 Mo de mémoire flash de stockage. Il pourra afficher en VGA sur du 800 x 480, embarque du Bluetooth LE et de quelques capteurs : Un détecteur de mouvement sur 9 axes, un accéléromètre, un magnétomètre et un gyroscope.

Minimachines.net 2015-05-15 15_58_18

De quoi concevoir des solutions très embarquées allant du stabilisateur pour drone au détecteur de mouvement domotique.

Minimachines.net 2015-05-15 14_37_57

Vient ensuite le Samsung Artik 5
Un petit peu plus encombrant avec une solution plus classique en terme de processeur : La carte 29 x 25 mm et embarque un SoC double coeur ARM cadencé à 1 GHz avec un circuit graphique Mali 400 MP2. Sa mémoire est plus conséquente avec 512 Mo de LPDDR3 et son stockage grimpe à 4 Go. A noter que le bundle processeur, mémoire vive et stockage sont sur le même composant de manière a réduire la taille de l’objet.

Cette solution pourra décoder et encoder de multiples formats avec la prise en charge du H.263, du H.264 et du MPEG-4 jusqu’au 720p. Les fonctions de décodage seront un peu plus large avec par exemple une prise en charge du format Xvid.

Minimachines.net 2015-05-15 15_57_31

Le Samsung Artik 5 dispose d’un module Wifi, de BLE et assure une compatibilité avec les protocoles Zigbee et Tread. Comme l’Artik 1 mais de manière un peu plus poussée, la solution gère des protocoles de sécurité : Secure element et TEE.

Elle pourra recevoir des extensions 40 et 60 pins pour lui rajouter des éléments externes supplémentaires :  USB, MIPI, I2S, I2C, SPI, UART, entrées analogiques.

Minimachines.net 2015-05-15 14_38_05

Vient enfin le Samsung Artik 10

La plus grosse des 3 cartes et bien évidemment la plus puissante et la plus complète, l’Artick 10 est un SoC 8 coeurs ARM avec une archietcure big.LITTLE composée de 4 coeurs Cortex-A15 cadencé à 1.3 GHz et 4 coeurs ARM Cortex-17 à 1GHz. Samsung y a ajouté un Mali-T628 pour la partie graphique. Cette solution est clairement au dessus des 2 autres en terme de performances mais avec 3.9 cm sur 2.9 elle est également beaucoup plus grande et probablement beaucoup plus gourmande en énergie.

Sa mémoire grimpe à 2 Go de LPDDR3 intégré à la puce. Le Stockage est par contre séparé, ce qui s’explique probablement par sa capacité de 16 Go.

Les performances augmentent, les capacités aussi avec plus de codecs pris en charge (Les formats H.263/H.264/ MPEG-4/VP8 + MPEG-2/VC1 sont décodés en 1080p@120fps). La partie audio n’est pas en reste puisque ce Artik 10 gère le 5.1.

Minimachines.net 2015-05-15 15_56_39

Il dispose d’un Wifi, de Bluetooth Low energy et reste compatible avec les protocoles Zigbee et Thread. Il reprend également les protocoles de sécurité Secure element et TEE. Aucun capteur externe n’est indiqué pour le moment mais il devrait logiquement embarquer les modules habituels. La solution propose elle aussi des ports d’extensions avec des modukles 40 et 80 pins pour des protocoles assez avancés : USB 2.0 et 3.0, MIPI, I2S, I2C, SPI, UART et entrées analogiques.

Les profils des 3 modules sont assez clairement définis par leurs tailles et leurs capacités. Le premier est parfait pour des objets connectés très embarqués comme les wearables ou des solutions réclamant peu de poids et d’encombrement. Le second est un Arduino like en puissance tandis que le dernier ouvre à la création de solutions plus marges : Du MiniPC à la TV Box en passant par le portable ou al tablette maison.

Samsung pose ici des jalons intéressants pour les bidouilleurs de tous bords. La marque montre également une assez belle ouverture l’Artik 1 sera programmable en Arduino IDE ou avec le SDK de Samsung en C/C++. Les Artik 5 et 10 seront quand a eux capables de tourner sur une distribution Linux Fedora et d’autres solutions externes à Samsung.

Aucun prix n’a été dévoilé pour le moment, les développeurs intéressés peuvent réserver un Kit de développement en avance prévu pour la fin du mois.

5 commentaires sur ce sujet.
  • 15 mai 2015 - 16 h 51 min

    Pas mal du tout ! Le dernier peut servir clairement et largement à tout un tas de choses, ordi, tvbox, console, etc ! Une petite distri Android dessus et zou !

    Répondre
  • 15 mai 2015 - 17 h 09 min

    [pub inside]
    Ce week-end c’est la coupe de France de robotique… Pour ceux qui connaissent, c’est l’ex coupe E=M6 (mais M6 n’est plus partenaire) (http://webtv.planete-sciences.org/pages/live , http://webtv.planete-sciences.org/pages/chat , et hashtag #cdr2015)
    [/pub]
    Et du coup, pour moi qui suis en standby cette année après deux participations les années précédentes… Ca me donne plein d’idées un petit joujou comme ça! Il y a 2 ans nous tournions sur une Arduino Mega, l’année dernière sur un ARM de TI (256ko de flash, 32ko de RAM, ARM à 80Mhz, et je parlais bien de Ko, pas Mo!), et c’est sûr que la perspective d’un ARM double coeur 1Ghz avec 512 de RAM, et en bonus les accéléros et gyros qui vont bien… ben ça fait juste réver! et vue la taille annoncée j’ai du mal à imaginer mieux! Je sens qu’on vit vraiment une époque charnière dans les évolutions hard…

    Goulou (équipe Spacecrackers 2013 et 2014)

    Répondre
  • 15 mai 2015 - 21 h 19 min

    SE et TEE ne sont pas des protocoles de sécurité mais des éléments de sécurité.
    Le Secure Element est ce qu’on trouve dans les mobiles (l’USIM et le Secure Element couplé à la puce NFC) et le TEE est un environnement d’exécution sécurisé que représentent l’USIM, les SE de manière générale mais également les HSM, les SKylake avec le jeu SGX par exemple.
    Db

    Répondre
  • 16 mai 2015 - 1 h 26 min

    DIY ? Do it yourself ?

    Répondre
  • 16 mai 2015 - 9 h 00 min

    tu oublies dans l’article le cas de l’Odroid C1 concurrent Coréen du Raspberry 2 qui est en passe en 6 mois de remporter un beau succès http://www.hardkernel.com/main/products/prdt_info.php

    il y a même un magazine Odroid gratuit http://magazine.odroid.com/

    les Linux compatibles sont pour l’instant: Kali Linux, Ubuntu 14.04,Archilinux,Fedora, NetBsd,Lakka, Volumio, Open Elec,Happi(Retro gaming Français ),Ubuntu Mate en cours et un Linux Mint light est cours par mes soins ;)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *