Samsung 840EVO un SSD mSATA jusqu’à 1 To, une solution pour des ultrabooks évolutifs ?

Le temps des SSD mSata qui laissaient l’utilisateur à l’étroit est révolu: avec le Samsung 840EVO, le constructeur réussit le tour de force de proposer un SSD sur carte d’une capacité d’un téraoctet. Un stockage énorme pour ce petit objet de la taille d’une carte Wifi MiniPCIe et qui ne pèse que 8.5 grammes. La solution parfaite pour une intégration au sein de nombreuses minimachines comme les NUC et autres PC de bureau ultracompacts. Solution qu’on aimerait également retrouver dans des ultrabooks munis d’une trappe d’accès.

Résumé : 8.5 grammes sur la balance, 1 To maximum de stockage, le Samsung 840EVO est un SSD au format mSATA qui peut nous aider à retrouver des machines évolutives. Notamment au sein des gammes ultrabooks pour le moment totalement fermées à toutes évolutions

 asus_ux31_12

Un châssis d’ultrabook, c’est beau, c’est fin mais évolutivité zéro.

Un des freins majeurs qui empêche les utilisateurs de craquer vers les solutions de type ultrabook est leur très faible pérennité au delà de leur année de garantie.

Fin 2013, vous vous souvenez avoir un bon vieux netbook sur une étagère qui finalement pourrait reprendre un peu de service après quelques manipulations faciles. Avec ses 1 Go de mémoire vive et son disque mécanique de 250 Go, il traînait méchamment la patte la dernière fois que vous l’avez allumé. Vous vous décidez, au vu des tarifs en promo actuellement, de changer sa barrette de mémoire vive pour une 2 ou une 4 Go. Puis vous remplacez son disque dur poussif en 5400 tours par un SSD de moindre capacité mais autrement plus rapide. vous montez le disque dur d’origine dans  un boitier externe pour compenser cette perte de stockage. Vous voilà avec une petite machine qui reprend vie et qui saura vous dépanner encore longtemps.

Fin 2015, votre ultrabook acheté en 2013 commence à tirer la langue avec un système patché de partout, vous vous décidez à réinstaller l’ensemble au propre en vous souvenant de ce que vous aviez fait pour votre bon vieux netbook. Vous retournez le capot de  votre ultrabook et redécouvrez qu’aucune évolution n’est possible. Pas de trappe d’accès aux composants, pas de possibilité d’évolution. Prenant votre courage et votre tournevis dans chaque main, vous ôtez les vis de la  coque, conscient que vous n’avez de toutes façon plus de garantie sur le produit. Une fois le châssis ouvert vous constatez que la mémoire vive est soudée au châssis et que le SSD est intégré dans une baie au format 7 mm. Vous remplacez le SSD par un nouveau modèle et réinstallez le tout. Après quelques grosses suées froides vous refermez le châssis et priez lors du premier démarrage. La machine démarre, bippe et son système flambant neuf, fraîchement réinstallé vous indique que la batterie soudée à la carte mère vous laisse encore 45 minutes d’autonomie.

C’est à peu près l’état des lieux qui sera fait à la fin 2015, je ne crois pas me tromper de beaucoup.

Samsung 840EVO

La donne pourrait cependant changer avec l’apparition de disques mSATA de plus en plus performants et de meilleures capacités. Les constructeurs pourraient à nouveau retrouver l’usage des trappes d’accès aux composants : Rien n’empêche l’intégration de mémoire vive sur slot et de cartes mSATA dans des machines de type ultrabook aujourd’hui, il faut juste l’anticiper en amont et prévoir la disposition du châssis pour le permettre. Avec des modèles de stockage comme ce Samsung 840EVO de 3.85 mm d’épaisseur pour des capacités de 120, 250, 500 et 1000 Mo, les constructeurs auront tout le loisir de proposer des machines évolutives et performantes. Rapide, ce nouveau SSD propose d’excellentes performances avec des débits séquentiels de 540 M0/s en lecture et  520M0/s en écriture.

Samsung 840EVO

Avec un engin équipé de ce type de solution, non seulement l’acheteur pourra trouver un stockage adapté à ses besoins dans la gamme proposée en magasin par le fabricant mais il pourra également le faire évoluer dans le temps en jouant sur la baisse des tarifs de stockage. Probable que le 1 To soit aujourd’hui vendu à des tarifs peu compétitifs mais l’arrivée de ce type de modèle va probablement bousculer le marché et baisser l’ensemble de l’offre. Dans la durée, un engin ainsi équipé pourra faire évoluer son stockage et sa mémoire vive facilement et pour des sommes modestes. Un bon moyen de pérenniser son achat et donc de l’amortir facilement.

asus_eeepc_1008p-kr_17

Reste la batterie qui demande des solutions nouvelles. Ou de ré-imaginer leurs formats. Par le passé des constructeurs ont proposé des solutions alternatives aux modules intégrés au châssis. Des modèles ultraplats accrochés par une trappe qui se déclipsait du fond du châssis, des solutions de type cartouche comme sur l’illustration de ce netbook 10 pouces Asus 1008p, totalement intégrée à la coque et qu’on extrayait du corps de la machine. Des solutions classiques de batterie intégrées à l’arrière de l’engin, côté charnière, sont même possibles sans perdre en finesse et en élégance pour rester dans une gamme ultra.

Je reste persuadé que cette absence d’évolutivité est un des plus gros frein à l’achat pour une population d’amateurs éclairés pour qui le monde du PC s’est toujours différencié de la concurrence par cette possibilité de pénétrer facilement le materiel embarqué. Le nombre de gens qui me répètent qu’au même tarif et au vu de l’évolutivité médiocre des ultrabooks ils préfèrent acheter un Macbook Air est étonnant. Des PCéistes convaincus qui repoussent leur achat ou qui passent du côté Apple sans regret aucun, il y’en a des légions. Sans comptez ceux qui se disent qu’entre un système dont le stockage peut griller du jour au lendemain sans qu’ils ne puissent rien y faire et le cloud, ils finissent par se laisser totalement convaincre par des alternatives du type Chromebooks.

NUC 54250WYK

Une carte mSATA dans un Intel NUC

Ces Samsung 840EVO sont censés sortir dés ce mois de Décembre dans le commerce pour le grand public. On ne connait pas encore leur tarif mais ils retiennent toute mon attention. Reste à savoir si les constructeurs, et Samsung le premier, vont commencer à proposer des machines permettant de les exploiter autres que les NUC, Brix, Zotac et autres PC de bureau ultracompacts. Il serait peut être temps de réagir face à une crise du monde PC qui semble ne provoquer que peu de réaction côté fabricants.

11 commentaires sur ce sujet.
  • 10 décembre 2013 - 12 h 42 min

    Il est clair qu’on passe là une étape et que le mSata a toujours eu du sens en SSD et pas que pour les minimachines: J’ai un barebone Shuttle équipé de deux 2.5″ mécaniques 7200tr/mn de 1To et 750Go récupéré de mon ancien laptop… Avec 2 partitions système d’une centaine de Go taillées spécialement pour être bougées sur un mSata (la mobo a un emplacement) d’au moins 250Go le jour ou les prix baisseront enfin.

    Problème, effets d’echelle n’aidant pas, ce format est actuellement plus cher qu’un modèle 2.5″ qui a pourtant une mécanique plus coûteuse, sans compter le coût du transport (on en mets moins dans un conteneur…).

    Niveau netbook, on notera que sur les 1ers EeePC 700 et autres 901, c’était une carte mini-PCIe du même format mécanique qui officiait déjà.

    Depuis, quelle regression!
    => je n’ai rien achaté dans le genre, j’attends que cela se réveille n’étant pas client potentiel pour Apple (machines fermées, pas mon truc).

    Quand on tue l’esprit originel du PC (ouvert et évolutif), il est clair qu’il ne faut pas s’étonner de ne plus rien vendre et de se faire poutrer par les tablettes (là, le format oblige quasiment à du non évolutif et le client n’étant pas le même, ca passes mieux).

    Bravo pour cet article, puisses-t’il être lu par un marketeux d’une grande marque moins crétin que les autres?

    Répondre
  • 10 décembre 2013 - 13 h 57 min

    Je fais parti de ces amateurs éclairés qui attendent l’ultrabook évolutif, et je m’y retrouve bien. Toujours sur mon vieille UL30Vt de 2009, avec un gros SSD et plein de RAM, je suis encore bien équipé pour tenir jusqu’en 2015 et Windows 8.xx ou W9.
    Il manque quand même une chose pour accompagner cette évolutivité. Il faudrait convaincre les constructeurs d’intégrer des outils pour cloner facilement le disque sur un SSD. Parce que pour l’avoir fait récemment sur un Asus N750 (17 pouces même pas facilement démontable même s’il peut énormément évoluer… heureusement ce n’est pas mon portable), c’est une horreur avec en plus le securboolsh*t de m**** !
    Seul moyen: shrinker toutes les partitions du DD (1To quand même) pour faire tenir sur 128Go, puis un gros dd bourrin pour tout copier, y compris les sécurités anti….euh anti rien du tout car on peut quand même faire ce que l’on veut.

    Au fait Pierre, de mémoire il me semble que tu devais faire un article sur comment cloner son disque-dur sur un SSD (je crois que ça date du temps de blogeee encore). En tout cas ça m’intéresse toujours, surtout aujourd’hui avec les techniques de sécurisations inutiles du bootloader + UEFI + Windows 8.

    Bref, j’attends avec impatience le grand retour des batteries amovibles et des trappes, accompagné si possible d’outils soft. Et le pire, c’est que je suis sur que c’est facile de réintégrer ça même dans 9mm d’épaisseur.

    Répondre
  • 10 décembre 2013 - 14 h 07 min

    ça existe les pc démontables…HP Elitbook…mais pas en low cost.

    Répondre
  • 10 décembre 2013 - 14 h 19 min

    Très intéressé par cette nouvelle. Je viens de me prendre un portable Lenovo E330 pour ma formation avec juste une trappe pour changer mémoire, HDD et SSD/mSata et si je ne peux blairer windows 8 que je suis obligé de garder pour quelques merdouilles propriétaires imposées par ma formation j’ai hâte de me prendre un disque en mSata signe de ce nom pour Linux et compagnie…

    Répondre
  • 10 décembre 2013 - 15 h 12 min

    Les prix?

    Répondre
  • 10 décembre 2013 - 16 h 31 min

    J’ai 2 PCs, un avec une SSD SATA III très performant et un Dell XPS avec un DD à plateau dont 32 Go msata (autonomie 5h) Je ne vois aucune différence :)

    Perso j’aurais plus tendance à m’orienter vers les DD hybrides, nettement moins chers quand même.

    Répondre
  • 10 décembre 2013 - 17 h 37 min

    @philippe:

    Attention aux elitebook: Pour en avoir un en machine de travail, le support de la veille est mauvais voire dangereux. Genre tu demandes l’arrêt… et tu embrayes direct sur la fermeture de l’écran et le processus s’interrompt.

    Au mieux tu vas le sentir se remettre en route avant de le ranger dans la saccoche… au pire non, il va dangereusement surchauffer et se mettre en veille le délai programmé atteint, s’il survit ou n’a pas foutu le feu.

    C’est vraiment dangereux, vérifié que l’on soit sous XP ou seven et HP qui assure aussi le support dans ma boite n’en a rien à f…

    Je n’en achèterait donc pas à titre perso.

    Répondre
  • 11 décembre 2013 - 9 h 06 min

    @yann:
    J’ai également un elitebook en tant que machine de travail, tu dois régler les actions à faire lors de la fermeture de ton capot, dans la gestion d’alimentation comme sur n’importe quel autre portable il me semble.

    Désolé pour le hors sujet :)

    Répondre
  • Max
    11 décembre 2013 - 13 h 06 min
  • 14 décembre 2013 - 15 h 07 min

    Bonjour,

    En marge de l’intéressant article sur le Samsung SSD 840 EVO, merci de nous avoir rappelé les déboires qui attendent à brève échéance les “heureux” possesseurs d’ultrabooks non évolutifs.

    A défaut de pouvoir attendre l’évolutivité, et donc pour en revenir à des produits sages actuels, a-t-on des nouvelles des netbooks 11″
    _Lenovo Thinkpad X140e évoqué le 22.11.2013 et
    _Toshiba NB15t évoqué le 18.09.2013

    Les expertises Minimachines, à moins qu’elles m’aient échappé, peuvent-elles être espérées prochainement?

    Merci.

    Répondre
  • Max
    15 décembre 2013 - 10 h 13 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *