Samsung annonce un module mémoire 8 Go LPDDR4 en 10 nano

Conséquence de l’annonce d’une finesse de gravure de composants en 10 nanomètres obtenue chez le Coréen, Samsung annonce, dans la foulée, la première puce de mémoire proposant 8 Go LPDDR4. Une solution prévue pour fonctionner sur des machines mobiles comme les smartphones ou les tablettes.

Samsung Electronics ne fait pas qu’annoncer se capacité à graver des composants en 10 nanomètres, la marque commence par en produire pour elle même avec cette gamme de puces mémoires. Ces éléments destinés au marché des tablettes et des smartphones permettront de leur glisser 8 Go LPDDR4 (Low Power Double Data Rate 4) sans changer l’encombrement traditionnel de la mémoire vive utilisés par les fabricants. Le module mesure 15 mm sur 15 pour une épaisseur inférieure  au millimètre.

Minimachines

Ces dimensions permettent de superposer la puce à d’autres composants pour économiser encore et toujours plus de place au sein des solutions, la marque s’est fait une spécialité de regrouper mémoire vive et mémoire de stockage pour gagner en espace. Dans le même esprit, au lieu d’encombrer leur mobile de deux modules de mémoire pour parvenir à cette capacité, il leur suffira d’un seul composant de même taille qu’un module de mémoire traditionnel. Cet espace libéré permet de diminuer la taille de la carte mère et donc de profiter de plus d’espace pour le composant le plus massif des smartphones et tablettes modernes : La batterie.

Le gain est important même si pour le moment on ne voit pas trop qui profiterait à plein d’une telle capacité de mémoire vive au sein d’un smartphone. Peut être que cela serait utile pour des usages vidéo en tant que mémoire tampon en filmant en 4K ? Peut être que cela augure le développement de systèmes mobiles de plus en plus multi tâches… Samsung indique que la consommation électrique de sa puce est également moins élevée que les solutions concurrentes.

Evidemment, si il est possible de graver une puce 20 nanos, il sera également possible de décliner cette solution en d’autres capacités inférieures et Samsung pourra donc proposer sur le marché des solutions 4, 6 ou 8 Go LPDDR4 dans le même format. Les fabricants pourront ensuite adapter les puces dans une même chaîne de production suivant leurs besoins et leurs ventes.

 

Un commentaire.
  • 20 octobre 2016 - 22 h 25 min

    « Cet espace libéré permet de diminuer la taille de la carte mère et donc de profiter de plus d’espace pour le composant le plus massif des smartphones et tablettes modernes : La batterie. »
    C’est d’ailleurs étonnant de voir que ce composant basique et mono tâche n’ai pu/su évoluer avec cette même frénésie de miniaturisation des autres composants électroniques…
    Tous les autres goulets d’étranglements ont sautés allègrement, même le disque dur mécanique… Mais la batterie fait de la resistance, tout du moins dans le monde réel.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *