Rock64 : Une carte de développement sous Rockchip RK3328

Une nouvelle carte de développement, format carte de crédit mais équipée du puissant SoC RK3328 et jusqu’à 4 Go de mémoire vive. C’est la promesse de la Rock64, une carte qui mime l’aspect d’une Rasbperry Pi 3 standard.

La Rock64 propose donc un SoC quadruple coeur Cortex-A53 associé à un chipset graphique Mali-450 MP2, la carte sera livrée dans plusieurs versions avec 1, 2 ou 4 Go de mémoire vive et sans stockage direct. Un lecteur de cartes MicroSD sera évidemment présent mais un des intérêts de la solution est la possibilité d’ajouter des modules de mémoire eMMC.

Rockchip-RK3328-Development-Board-Large

Vous pourrez donc ajouter un peu de mémoire de stockage en plus sur votre Rock64 sans compter exclusivement sur une carte MicroSD. On retrouve le format habituel de 8.5 cm de large pour 5.6 cm de profondeur qui permettra d’adapter beaucoup de solutions issues de la galaxie Raspberry Pi à cette solution.

Minimachines.netMinimachines.net

La Rock64 propose pas mal de connectique avec une sortie vidéo HDMI 2.0a permettant de tirer un signal UltraHD à 60 images par seconde vers un téléviseur avec une gestion HDR10 mais une sortie vidéo AV via le port jack 3.5 mm stéréo est également possible. Un port ethernet Gigabit est intégré à la carte ainsi que deux ports USB 2.0 et un port USB 3.0.

ROCK64-Large

Notez le module eMMC à gauche

La Rock64 ne serait pas une carte de développement sans les habituelles séries de 40 broches compatibles Raspberry Pi et un autre port de 22 broches. Le premier prendra en charge GPIO, deux I2C,  entrées Analogiques, UART, SPI, et les alimentations électriques en 5V, 3.3V plus la terre. Les 22 autres broches proposeront GPIO, I2S, S/PDIF, Ethernet et d’autres alimentations électriques.

La carte propose un capteur infrarouge et trois boutons pour démarrer l’engin, le redémarrer et le passer en mode de récupération.  La Rock64 s’alimente en 5V/3A de manière très classique.

Pine64-ROCK64-Board-Large

La Rock64 devrait prendre en charge de nombreux systèmes d’exploitation dont Android 7.1 évidemment puisque la puce est au coeur de nombreuses TV-Box aujourd’hui, mais également Debian, Yocto Linux et d’autres systèmes linux. Une partie du code source et des outils de développements sont déjà disponibles sur github.

Prévue pour le début du mois de Juillet, la Rock64 n’a pas encore de tarif officiel. on peut imaginer qu’il oscillera assez fortement suivant les versions mais ne devrait pas trop s’éloigner d’une Raspberry Pi 3 classique. La carte semble parfaitement taillée pour intégrer des solutions de salon mais pourrait également être dérivée vers d’autres usages. A voir si la compatibilité avec les HAT Raspebrry est effective (Je pense au solutions type DAC par exemple), car si c’est le cas, ce type de solution pourrait être vraiment intéressant avec ce mélange de performances et cette connectivité assez complète en plus de la présence d’un slot eMMC.

Pine64

La première carte Pine64 lancée via Kiclstarter en 2015

Les productions habituelles de Pine64 sont généralement abouties et bien travaillées : On se souviendra de la solution SoPine A64 par exemple ou de ma première Pine64 lancée à 15$.

Source : Pine64, CNX-Software.

6 commentaires sur ce sujet.
  • 15 juin 2017 - 13 h 03 min
  • 15 juin 2017 - 17 h 41 min

    Merci JaXX pour les liens.
    Donc, pour les DACs Hat pour RPi, c’est mort, les pin i2s sont sur le connecteur Pi P5, pas sur les 40 broches standards.
    (sans compter que les drivers auraient pas forcément été portés sur cette plateforme)

    Répondre
  • 15 juin 2017 - 18 h 07 min

    Reste a voir le prix de cette solution .
    De plus en plus de cartes ,un certain manque de cohérence de la part des chinois aussi qui pourrait sortir une carte de référence pour offrir une même disposition de connectique et un boitier commun .

    L’informatique et son développement n’en serai pas là si le standard IBM n’avait pas été la référence de l’époque .

    Répondre
  • 16 juin 2017 - 8 h 07 min

    ptipaj : entièrement d’accord avec toi, le tarif est déterminant, la carte dispose de quelques atouts mais j’ai peur que cela se paye au prix fort.

    “Le manque de cohérence de la part des chinois” : là j’ai du mal à comprendre ; comment peut-on espérer cohérence entre différents acteurs du marché qui n’ont que le pavillon chinois en commun ?

    Il y aurait environ 800 SBC aujourd’hui : chacun fera en fonction de ses contraintes, même si la fondation Raspberry est la référence.

    Répondre
  • 16 juin 2017 - 8 h 19 min

    Concernant les DAC connectés sur Rasp ou autres cartes, les meilleurs résultats que j’ai pu obtenir ont été sur des DACs I2S.

    Une partie de mon activité est dans le son. J’ai essayé de nombreuses solutions (Hifiberry et copies chinoises, carte HAT, USB, I2S…) et les “meilleurs” résultats ont été obtenus avec un DAC chinois très peu onéreux à base de TI PCM5102A (pouvant être alimenté entre 4 et 12V et donc “alimentation sur batterie-friendly”).

    Répondre
  • 17 juillet 2017 - 12 h 13 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *