Recyclage : Transformez un vieux cpu en chauffage de poche

Recyclage : Transformez un vieux processeur en chauffage de poche

C’est l’hiver, il fait froid, vos mains sont glacées, et même avec une bonne paire de gants vous n’arrivez pas à les réchauffer. Qu’importe, avec un peu de soudure, vous allez pouvoir recycler un vieux processeur en chauffage de poche, au sens propre du terme.

La plupart des utilisateurs ne redoutent qu’une chose de la part d’un processeur, qu’il chauffe trop. La plupart sauf un, qui a trouvé une nouvelle utilisation de nos puces informatiques, surtout de nos anciennes puces…

Minimachines.net

J’avoue avoir été amusé par l’idée, assez jubilatoire, d’inverser le problème posé par ces anciennes générations de processeurs. Ces puces datent d’il y a plus  de 10 ans et étaient connues pour poser d’énormes problèmes de dégagement de chaleur en fonctionnement. Un dégagement tel qu’ils nécessitaient des dissipateurs énormes et une ventilation carburant souvent à plein régime.

Et si ce problème devenait une solution ? Les puces de l’époque atteignaient facilement les 100°C en fonctionnement ce qui nécessitait l’attirail technique décrit ci-dessus… Mais si on cherche un moyen de fabriquer de la chaleur, on est bien obligé de reconnaître que ces petits morceaux de siliciums couverts d’une protection en céramique sont d’excellente solutions de conversion d’électricité en watts…  Ce qui était un souci à l’époque où ces puces coûtaient des fortunes, pourrait être une bon point aujourd’hui où ils ne valent plus rien.

C’est exactement l’idée qu’a eu GreatScottLab sur Instructables : transformer le point faible de ces puces en source de chaleur. A l’aide d’un batterie USB classique il a réussi à convertir ce vieux processeur en un petit chauffage de poche. 45°C pendant presque 3 heures avec une batterie rechargeable, c’est une excellente solution pour garder un peu de chaleur près du corps sur les pistes de ski.

Je ne sais pas si il y a moyen de faire mieux ou moins cher que ce qu’il propose, je ne sais pas si ce n’est pas dommage de voir un processeur réduit à cet état de plaque chauffante, je ne sais pas si on peut obtenir un pe plus de watts avec un vieux Cyrix.. Mais je sais qu’a chaque fois que je vais à la déchetterie, je croise des PC qui doivent embarquer ce type de processeur. Et d’un coup, l’envie me prend à moi aussi de me fabriquer des poches chauffantes.

Minimachines.net

La méthode employée, notamment pour déterminer la meilleure utilisation du courant au travers du processeur grâce à un module Arduino et un simple thermomètre, est détaillée sur le site Instructables.

14 commentaires sur ce sujet.
  • 27 janvier 2015 - 15 h 11 min

    […] – Ludins. Le blog de la culture maker. – Culture Maker. Recyclage : Transformez un vieux cpu en chauffage de poche. C’est l’hiver, il fait froid, vos mains sont glacées et même avec une bonne paire de gants […]

  • Cid
    27 janvier 2015 - 15 h 56 min

    Le chauffage de ma voiture étant en panne, le « tiroir à processeur » à la maison va me servir.

    Répondre
  • 27 janvier 2015 - 17 h 12 min

    Moi qui ai toujours rêvé de me voir tatouer « Pentium 233 AMX » sur la cuisse.

    Si je me casse la gueule au ski ça pourrait enfin devenir réalité

    Répondre
  • 27 janvier 2015 - 17 h 15 min

    Whaaa, voila, de quoi recycler des Arduinos Mini Pro et des procos : installation en vue sur mon vélo qui dispose d’un convertisseur de tension et d’un hub USB pour l’éclairage, la recharge du téléphone, et à venir, le chauffage des manchons !

    Whaaaaa merci Pierre !

    Répondre
  • 27 janvier 2015 - 21 h 25 min

    En route pour ebay a la recherche de Pentium 4 pas chers.

    Répondre
  • 27 janvier 2015 - 21 h 48 min

    Suis je le seul a trouver cela débile ?

    Répondre
  • gat
    27 janvier 2015 - 22 h 50 min

    c simpas mais encor fot il troiver les points a souder lol

    Répondre
  • 27 janvier 2015 - 23 h 51 min

    Mon core i7 Quad 2.7 grimpe facilement à 102C à pleine charge sur les 4 cœurs par exemple lors s’exports dans lightroom et il reste callé à 3.4GHz durant de longues minutes, une belle bête!

    Répondre
  • 28 janvier 2015 - 0 h 22 min

    Transformer de l’électricité en chaleur! Quelle révolution ! Vivement qu’il construise un fer à souder avec un microprocesseur pour faire le montage ! C’est tellement cher une résistance.

    Répondre
  • 28 janvier 2015 - 0 h 29 min

    Très sophistiqué quand on pense qu’un certain M. Joule a montré qu’on pouvait faire la même chose avec une simple résistance..
    C’est un article pour le fun, donc qui a atteint son but de faire rigoler mais je rejoins quand même la réflexion de « debile »! 8-)

    Répondre
  • 28 janvier 2015 - 1 h 20 min

    @debile:

    non tu n’es pas seul, un truc de geek sans intéret

    Répondre
  • 28 janvier 2015 - 2 h 58 min

    @debile: Bien sur que in fine c’est débile et que cela n’a aucun intérêt. Ce n’est pas ça qui est intéressant ici. Si tu regardes la vidéo tu vois quand même l’ensemble des efforts demandés pour parvenir à cela : Identifier les pins avec un cahier des charges précis, se servir d’un apapreillage complexe. Programmer une interface Arduino, la coupler avec un thermometre et réaliser le montage.

    C’est typiquement l’exercice débile mais rapide qu’on peut utiliser en classe avec des élèves. le but n’est pas grandiose et ne cherche pas a démontrer quoi que ce soit, certaines batteries chauffent d’ailleurs assez vites toutes seules pour ne pas avoir besoin d’un CPU à leur c^ôté pour devenir une chaufferette.

    Mais entre balancer un CPU à la benne et réaliser ce type de bidouillage, il y a, à mon sens, plein de choses de positives à retenir de cette expérimentation et de la méthode proposée. Je ne crois pas que qui que ce soit se dise réellement qu’il va aller chercher un CPU sur Ebay pour se réchauffer sur les pistes de ski… Mais peut être que certains vont tenter l’expérience comme on monte une boite de Meccano :)

    Répondre
  • 28 janvier 2015 - 7 h 11 min

    Et une batterie qui proposerait un mode « radiateur » (tout en laissant le port USB libre), ça n’existe pas encore ?

    Répondre
  • Cid
    28 janvier 2015 - 16 h 24 min

    Ayez pitié pour le réchauffement climatique :)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *