Raspberry Shake : Fabriquez votre propre sismographe

Et si vous construisiez votre propre sismographe, histoire de mesurer les mouvements de la terre ? Ce projet Raspberry Shake se compose d’une carte du même nom et d’un Géophone qui pourront détecter et mesurer les séismes à partir d’un magnitude de 2 sur l’échelle de Richter Ce projet s’appuie sur des logiciels Open Source reconnus.

Je me souviens de l’appartement de mes voisins quand j’étais môme. Dans leur vitrine du salon trônait un appareil énigmatique sous cloche de verre qui déroulait un ruban de papier millimétré et gradué avec une aiguille posée dessus. Le père de mes copains en détenait la clé. Je n’ai jamais osé demandé de quoi il s’agissait et je n’ai compris que bien plus tard que c’était un Sismographe.

Aujourd’hui, bien trop d’années après, le projet Raspberry Shake propose de construire un outil identique, capable de détecter et mesurer l’activité sismique de la terre et de l’enregistrer ensuite grâce à une carte Raspberry Pi.

Raspberry Shake

Le projet, en cours de financement sur Kickstarter, est composé de deux éléments. D’abord une carte d’extension pour Pi. La Raspberry Shake elle même qui permettra de mesurer et d’analyser les mouvements avant de les envoyer vers la Pi. Laquelle se chargera de les dater et de les stocker suivant des normes standards d’activité sismique mais aussi de les mettre à disposition de consultation via une interface web. Cette carte seule est proposée à 49$.

Raspberry Shake
Associée à cette solution, on retrouve un Géophone, un outil de mesure des vibrations terrestres qui se branche sur la carte. L’ensemble sera capable de détecter 50 éléments par seconde. Des événements sismiques de magnitude 2 et supérieurs sur un rayon de 80 kilomètres et un mouvement de magnitude 4 ou supérieur sur un rayon de 480 kilomètres. Des événements plus éloignés pourront également être détectés mais leur enregistrement sera moins détaillé. La Raspberry Shake détectera des activités de très courte période (0.5 – 15 Hz) assez proches. Plus les événements seront éloignés moins ils pourront être détectés si il sont trop peu intenses. L’ensemble est proposé 99$ ou 79$ pour les 25 premiers acheteurs.

Raspberry Shake

L’ensemble des données récoltées transiteront au travers du logiciel Open Source SWARM développé pour l’observatoire des volcans USGS.

Raspberry Shake

Mais pourquoi enregistrer les mouvements de la terre en France ?

Si vous pensez que la croûte terrestre fait dodo dans les infranchissables frontières de notre hexagone, détrompez vous ! Cette image illustre les séismes enregistrés entre 2009 et 2011. Si vous habitez une des régions où ces points sont situés, il vous sera sans doute possible d’enregistrer des données avec votre Sismographe fait maison. Mais si vous habitez partout ailleurs, au vu des performances du Géophone de ce kit, il sera également possible de noter des événements.

Ce kit Raspberry Shake est donc un excellent outil pédagogique pour toute classe de SVT, l’investissement est minimal et associé à des fonctions web basiques, il sera possible de faire des relevés en classe de manière très didactique et intéressante sur la vie de la terre.

Le projet en est à ses débuts de financement sur Kickstarter et n’est pas encore finalisé. A 4600 dollars de financement sur les 7000 demandés, cela ne devrait pas trop tarder.

3 commentaires sur ce sujet.
  • 19 juillet 2016 - 9 h 28 min

    Sympa le ptit bidule.
    Pierre, connais-tu les dimensions de l’objet? Si c’est ce qu’on voit dans l’image qui illustre l’article, ça a l’air minuscule.

    Répondre
  • 21 juillet 2016 - 15 h 15 min

    Il est plus petit que le raspberry pi mais doit être connecté au géophone pour fonctionner qui fait presque sa taille. La carte d’un HAT raspberry typique fait environ 5cm x 6cm mais il a l’air d’être un poil moins large (4 cm ?).

    Attention il n’y a plus de version à 75$, donc c’est 99$ pour le HAT et le capteur geophone + 30$ fdpin.

    Ils ont atteint un de leurs stretch goal donc ce sont engagés à fournir un espace de partage public et le logiciel pour centraliser les remontées des utilisateurs qui acceptent de partager leur collecte, afin que les universités puissent se servir de ces données pour affiner le calcul des positions exactes des sources de tremblements. Et nous ne sommes plus très loin de la carte interactive de tous les shakeberries !

    Répondre
  • 19 juillet 2017 - 11 h 03 min

    […] n’est pas une première pour OSOP qui est en charge de ce nouveau financement participatif. La marque a déjà lancé par le passé un autre projet du genre. Cette nouvelle version est beaucoup plus aboutie et se repose en partie sur l’expérience et la […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *