La Raspberry Pi B+ acceptera les extensions HAT

La Raspberry Pi B+ acceptera les extensions HAT

Non, les HAT ne sont pas des chapeaux, je n’ai juste pas pu résister à vous faire cette illustration. HAT est l’acronyme de Hardware Attached on Top, des extensions conçues pour venir coiffer la Raspberry Pi B+ et lui proposer des fonctions supplémentaires.

Si le concept n’est pas franchement novateur puisqu’il existe déjà des dizaines de solutions compatibles avec les 26 pins d’extensions des cartes Raspberry Pi et permettant d’ajouter des services additionnels à la solution, cette  nouvelle solution à plusieurs atouts notamment lorsqu’elle est exploitée avec le nouveau modèle de Raspberry Pi B+.

PiB-Bplus-GPIO

Celle-ci sait désormais détecter la présence ou non d’un HAT  suite à l’évolution du connecteur de la nouvelle carte. Cela permet de prendre en charge directement celui-ci en l’alimentant mais ajoute également de nouvelles possibilités au système. On touche là la limite de la rétrocompatibilité des systèmes entre les modèles B et le nouveau B+, les extensions sont compatibles mais ne fonctionneront pas en Hardware Attached on Top sur l’ancienne carte.

HAT-longpins

Sur la B+, la carte HAT permet donc non seulement d’interagir sur le materiel en configurant les GPIO d’extensions mais aussi sur le logiciel en adaptant les éventuels pilotes. Vous l’aurez compris, il est possible de concevoir un materiel de ce type qui, une fois implanté très simplement à la carte Raspberry Pi B+, lui apportera de nouvelles possibilités. Rendant encore plus simple l’ajout d’extensions même pour le grand public.

On branche, on visse les éléments pour fixer la carte qui bénéficie d’un format standardisé de 6.5 x 5.6 cm de manière a pouvoir être fixée par dessus la Raspberry sans dépasser via ses nouveaux trous de montage. Puis on alimente et utilise le système préconisé par le fabriquant du HAT. De là, toutes les fonctions de la carte sont prises en compte et les pins d’extensions adaptés à ce nouveau besoin. Pour prétendre à recevoir cette spécification HAT, il faudra donc suivre ces éléments et piloter la carte via 2 pins dédiés. Il sera toujours possible de fabriquer des extensions comme bon vous semble sans en tenir compte mais l’appellation HAT ne sera pas possible.

HAT-Pi-Flexis

L’intérêt est évident pour le grand public qui pourra par exemple trouver une HAT audiophile comprenant par exemple un DAC  et une sortie optique S/PDIF sur une HAT a rajouter à une solution XBMC. Livrée avec une distribution sur mesure, l’objet pourrait séduire de nombreux amateurs.

La fondation met les petits chapeaux dans les grands en proposant non seulement l’ensemble des spécifications de ce nouveau format HAT mais en proposant en outre des prix négociés pour les différents connecteurs nécessaires à la création de nouvelles extensions à ce format. Il s’agit d’un partenaire Anglais, d’autres seront peut être moins chers en France.

Plus d’infos sur le blog de la fondation Raspberry Pi.

8 commentaires sur ce sujet.
  • 1 août 2014 - 13 h 31 min

    Ça ressemble bien aux CAPEs des BeagleBones: Une EEPROM sur I2C indique les ports utilisés par la carte d’extension.

    Répondre
  • 1 août 2014 - 16 h 57 min

    T’as bien fait de faire cette illustration, c’est la seule chose que j’ai compris moi :p

    Répondre
  • 10 août 2014 - 17 h 06 min

    […] HAT est l'acronyme de Hardware Attached on Top, des extensions conçues pour venir coiffer la Raspberry Pi B+ et lui proposer des fonctions supplémentaires.  […]

  • 6 mars 2015 - 17 h 36 min

    […] Pi. Elle reprend les pins de la carte pour l’alimenter sans les boucher da manière a garder la compatibilité HAT du système.  Une conception qui permet de positionner la batterie parfaitement au dessus de la […]

  • 15 avril 2015 - 12 h 08 min

    […] extensions HAT ( Hardware Attached on Top ) sont des solutions sur mesures pour les cartes Raspberry Pi. Elles […]

  • 7 mai 2015 - 14 h 25 min

    […] Les extensions HAT on en a déjà parlé, sont des circuits sur mesures à destination des cartes Raspberry Pi qui viennent se coller sur les connecteurs dédiés de ces cartes. Elle permettent donc de construire un objet facilement à partir d’une carte Raspberry Pi. […]

  • 8 septembre 2015 - 9 h 48 min

    […] Ces « chapeaux » sont conçus pour venir se positionner par dessus une carte R… afin de transmettre et de recevoir des informations dans un encombrement minimal par rapport à la Pi d’origine.  […]

  • 4 mai 2016 - 11 h 21 min

    […] a déjà parlé des HAT, ces extensions au nom de couvre chef qui reprennent un gabarit unique pour venir coiffer les […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *