Un test précis de la Raspberry Pi 3B+ par Gareth Halfacree

Gareth Halfacree est un journaliste Freelance spécialisé en informatique, c’est un collaborateur régulier de plusieurs magazines dont MagPi, le mensuel de la fondation Raspberry Pi. Il a eu droit à un exemplaire de la Raberry Pi 3B+ en avance et a pu mener à bien une belle batterie de tests.

Mise à jour :

Gareth Halfacree ne semble pas très heureux de voir qu’un blog indépendant et sans publicité qui le crédite, le cite et lie son article originel sur Medium  reprenne ses sources. Je supprime donc mon article et mes commentaires sur le sujet.

Extrait du billet original : 

Je vous encourage a lire les conclusions et la totalité du test de Gareth Halfacree sur sa page Medium.

Quand soudain une nouvelle Raspberry Pi 3 Model B + apparu ! (à 35$)

11 commentaires sur ce sujet.
  • 15 mars 2018 - 21 h 04 min

    Je suis impressionné par la progression de cette petite carte… Un petit jouet qui passionne les programmeurs en herbe puis qui se transforme en carte pro pour automate et autres produits semblables en si peu de temps… Wow… Les gamins qui auront joué avec a l’école vont pouvoir, pour certains, faire de leur jeu une profession…

    Répondre
  • 15 mars 2018 - 21 h 16 min

    Merci pour votre article !

    Répondre
  • 16 mars 2018 - 4 h 13 min

    Bonjour
    En regard de la dissapation thermique du nouveau Broadcom, il faut avant tout y a voir une évolution du boîtier qui passe d’une version plastique (noir sur le Pi3) à une version métallique sur le Pi3B+.

    Répondre
  • 16 mars 2018 - 8 h 37 min

    Cela ressemble à une version finalisée de la Pi3

    La Pi3 était beaucoup moins stable que la Pi2 du fait de la montée en température beaucoup moins bien maîtrisée, il semble que des efforts aient été faits au niveau du chip Broadcom pour améliorer le problème. Dommage que le test n’inclut pas une Pi2 sur cette partie température pour pouvoir comparer.

    Par contre l’augmentation de consommation peut-être gênante, l’alimentation de la carte via un seul port USB2 est compromis, même en idle

    Répondre
  • 16 mars 2018 - 8 h 38 min

    Je suis même certain que si tu enlève le cache métallique tu retrouve la version originel, ce cache permet une meilleur répartition de la température.

    Répondre
  • 16 mars 2018 - 9 h 42 min

    @X3n0: Non, la partie métallique est en contact avec la puce grâce à une interface thermique type pâte thermique ou matelas thermique.

    Répondre
  • 16 mars 2018 - 13 h 01 min

    Merci pour cet article intéressant

    Répondre
  • 16 mars 2018 - 17 h 52 min

    @Groquick:

    C’est ce à quoi je faisais allusion, mais je me suis mal fait comprendre :/

    Répondre
  • 18 mars 2018 - 0 h 28 min

    Top article! merci.

    Répondre
  • 23 mars 2018 - 8 h 20 min

    @peper-eliot: C’est assez vrai. d’un Raspberry bien programmé, j’ai fait un contrôleur d’accès qui remplace un système Primion en fonctionnant mieux (et bcp moins cher). C’est tellement aisé de rajouter quelques dizaines de GPIO puis un modem et créer une interfazce web bien léchée. Et hop ! un contrôleur d’accès, capable d’ouvrir, fermer des portes selon un calendrier, des lecteurs de badges, des puces nfc, contrôlable par SMS…. Pour une fraction du prix envisagé pour le remplacement. Sans compter que mon employeur ne paie du coup plus de contrat de maintenance, et je lui installe des mises à jour régulières. Du coup d’autres entreprises se sont montrées intéressées…

    Répondre
  • 9 avril 2018 - 5 h 22 min

    Super article !
    Je commence tout juste à m’intéresser aux Raspberry mais il en existe déjà tellement de modèles que je ne sais plus trop ou donner de la tête.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *