Radioshack fait faillite

Un petit mot pour vous parler de la faillite américaine de RadioShack. Pour ceux qui ne connaissent pas l’enseigne, c’est un peu comme si le Surcouf de la grande époque avait fusionné avec Darty multiplié par la puissance du territoire US.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on RedditShare on LinkedInEmail this to someone

RadioShack c’était pendant longtemps une des enseignes que l’on enviait à nos cousins Américains. Avec des milliers de magasins, la marque avait une influence énorme sur l’économie informatique US mais restait aussi pourvoyeuse de gadgets et importatrice de modes.

RadioShack je vous en ai parlé il n’y a pas si longtemps avec la marque Tandy qui s’est associée à Pixmania pour se relancer en France. Fort de son succès en Europe, Tandy a racheté en 1969 le vénérable (créé en 1921) et tout puissant RadioShack qui est devenu un monstre incroyable en quelques années.

RadioShack

Pour vous donner une idée de la force de la marque, c’est elle qui importait aux US, souvent sous son nom, la plupart des produits informatiques que l’on a connu en France à travers les revendeurs Asiatiques. La marque proposait également des milliers de magasins accessibles dans les grandes villes où l’on trouvait tous les câbles et consommables informatiques du marché, et cela bien avant la naissance d’un Internet marchand.

Un gadget Radio Shack que j’ai eu dans ma jeunesse…

De 1980 à 1990, la croissance du groupe faisait penser à celle d’un StarBucks ou d’un MacDo, des nouveaux magasins ouvraient chaque semaine et le modèle écrasait petit à petit toute la concurrence. La force d’achat de RadioShack permettait de trouver des produits moins chers et les réflexes acquis par des générations de passionnés d’électronique ou d’informatique leur faisaient pousser la porte des magasins du groupe sans même y penser.

RadioShack

Incontournable, RadioShack a très mal pris le pli de la vente en ligne, ce nouveau moyen de consommer lui a mis du plomb dans l’aile. La marque a souffert d’une lente dégradation de ses revenus d’année en année. Depuis quelques années, RadioShack ne gagnait plus d’argent et ce qui faisait sa force est devenu une faiblesse face aux nouveaux géants de l’électronique. Avec 24 000 salariés et des milliers de magasins, RadioShack se pilotait comme un super-pétrolier alors que les acteurs Internet restaient plus agiles et rapides dans leurs décisions.

RadioShack

Aujourd’hui la marque est officiellement en faillite, se mettant ainsi à l’abri de ses créanciers qui vont devoir composer avec la loi pour récupérer leur argent.

C’est ainsi que les 4000 points de vente du réseau de la marque vont être démantelés et distribués à différentes marques : 2400 tombent dans l’escarcelle du fond d’investissement qui avait injecté plus d’un demi milliard de dollars en Octobre dernier.

1750 magasins vont ainsi changer de main et d’enseigne pour devenir des points de vente de l’opérateur Sprint. Amazon pourrait en reprendre d’autres. Les derniers seront revendus localement.

RadioShack

Bref, RadioShack disparaît, une partie de ses 24 000 salariés seront sans doute des vendeurs de téléphones Sprint, les autres vont devoir chercher du boulot. C’est la fin d’une grande époque et c’est surtout la fin programmée de ce modèle des petites enseignes locales de la part de grands groupes. Impossible de suivre le rythme des nouveaux leaders de la VPC, ces enseignes très ancrées sur une stratégie locale sont condamnées à croître avec la vente en ligne ou à disparaître. Seules les plus petites structures pourront survivre sous forme de franchises ou de magasins indépendants.

20 commentaires sur ce sujet.
  • 6 février 2015 - 10 h 15 min

    Ebay’s effect…

    Les dirigeants de RadioShack auraient du réaliser une mise à jour du “Decision Maker”…

    Ça fait un p’tit pincement au coeur quand même. RIP RadioShack (tiens, même mon correcteur orthographique connait)…

    Répondre
  • 6 février 2015 - 10 h 56 min

    Radio Shack avait aussi il y a longtemps ici aussi des magasins. ils ont fermés dans les années 90.
    Je me souvient avec nostalgie de cette enseigne, véritable caverne d’alibaba avec son catalogue mensuel où l’on trouvait de tout du composant électronique à la hifi

    Répondre
  • 6 février 2015 - 11 h 20 min

    Une pensée émue pour mon premier ordinateur le Tandy TRS80 Model 1.

    Répondre
  • 6 février 2015 - 11 h 49 min

    Bien triste nouvelle pour nous les moins jeunes geeks :-(
    Bon courage aux milliers d’employés impactés par cette fermeture.

    Répondre
  • Cid
    6 février 2015 - 11 h 56 min

    Deja la fermeture de Surcouf m’avait foutu un coup. Mon premier PC, mes yeux de technophile qui brillaient quand j’arpentais les allées du magasin de l’avenue Philippe Auguste…
    Mais là le gros RadioShack, l’amerique va mal quand on voit Détroit etc.

    Répondre
  • 6 février 2015 - 12 h 05 min

    @Daniel: Idem, mais moi c’était le “mini pc” Model MC-10… déjà à près de 360€ d’aujourd’hui (conversion INSEE de 1200F de l’époque).

    Répondre
  • 6 février 2015 - 12 h 14 min

    Aie aie aie… Nostalgie…
    J’avais programmé sur le TRS80, acheté leurs enceintes, leur tuner avec une innovation technologique qui n’a jamais fonctionnée, le petit ampli etc…
    La Minimus 7 est l’enceinte la plus vendue dans le monde, celle en métal avec les deux voies dans différentes livrées.

    Radio Shack continuait à être cité dans les fils diyaudio par exemple, on y trouvait des composants (souvent vendus sous blisters par cinq alors que l’on n’en veut qu’un ou deux, mais bon).

    Je suis sincèrement désolé pour toutes les personnes qui bossaient dans les magasins, j’avais vécu ça de près lors de la fermeture de Tandy Europe et, pfff, en trois mots : c’est triste.

    Répondre
  • 6 février 2015 - 12 h 20 min

    @Pierre : je crois que le jeux électronique c’est une adaptation de Magic 8 Ball :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Magic_8_Ball

    Je ne sais pas si tu le cite, je n’ai pas les vidéos visibles.

    Répondre
  • 6 février 2015 - 12 h 59 min

    Snif ;(

    Répondre
  • 6 février 2015 - 14 h 31 min

    Tandy: première radio k7 mono et gadget électronique de mon père (et moi) à 10 ans. caverne d’alibaba, souvenir ;-) début 80 l’ère de l’informatique à domicile.

    Première console portable avant game n watch

    Dur à expliquer à nos enfants qui ont déjà tout sur un smartphone et sur le net.

    En gros le premier médiamarkt ou autre …

    Répondre
  • 6 février 2015 - 17 h 21 min

    Bonjour,

    Je vois qu’il reste des anciens qui ont connus les boutiques en France c’est grâce à eux que j’ai commencé à bidouiller…

    Répondre
  • 6 février 2015 - 18 h 37 min

    Avant d’être un pionnier de l’informatique, Radio Shack a régné sur la radio avec notamment ses scanners permettant d’écouter les bandes de la police et des pompiers et a connu ses plus beaux jours avec l’explosion de la CB et du monde des radio amateurs. Avec ses centaines de magasins dans tous les Etats Unis, la société a aussi contribué à l’essor de la HiFi et a vendu tous les accessoires, gadgets, prises, enceintes, haut parleurs permettant de l’exploiter (un peu à la manière de Conrad). Ses catalogues annuels étaient de véritables chefs d’oeuvre où on trouvait de tout que nombre de Français ramenaient avec émotion. Radio Shack s’est ensuite lancé dans les années dans l’informatique et la téléphonie.Le groupe a loupé son internationalisation et n’a pas su surfer sur la VPC ni sur internet. Une des rares enseignes qu’on regrettera vraiment!

    Répondre
  • 6 février 2015 - 19 h 18 min

    En fait, en France, RadioShack était connu sous l’enseigne Tandy si ma mémoire ne me trahit pas.
    Cette enseigne a disparu au début des années 80 non ?
    Peu à peu une foultitude de revendeurs locaux de composants électroniques et informatiques est venu comblé le vide laissé par Tandy dans les villes de moyenne importance : HB, un truc en A dont le nom m’échappe.
    Mais bon, tout a disparu et seules quelques enseignes déjà bien implantées ont subsisté dans les grandes villes (Selectronic né en 1963, Conrad, importée en France en 1994, Electronique Diffusion née au début des années 80, Saint-Quentin radio né en 1974, etc).
    Mais, c’est clair, l’avenir est clairement à la vente en ligne et à la disparition des magasins de proximité, hélas.

    db

    Répondre
  • Xo7
    6 février 2015 - 21 h 21 min

    Déjà dans les années 80 il y avait un décalage entre les produits Tandy et les produits européens ( Phillips) dans le désign, l’ergonomie et le fonctionnement. Lorsque le changement de nom s’est passé, la marque c’est trop centré sur leur propres produits, imposant des produits grossier typiquement américain du type homme moderne loin de mes rêves et de mon argent de poche. je n’étais déjà pu client, peut être comme beaucoup de francais. Je ne sais pas si ils avaient fait évoluer leur produits mais en 2000 ils continuaient de proposer sur des journaux américains les mêmes produits plus gadgets que geek…

    Répondre
  • 7 février 2015 - 1 h 14 min

    Sniff,
    Moi aussi, Tandy Radio Shack, c’est plein de souvenirs dont le révé TRS-80 model 1 que je n’ai jamais eu, m’étant monté le ZX81 plus dans mes moyens de l’époque un ou deux ans plus tard mais aussi les sachets de composants électroniques à pas trop cher pour bricoler..
    Les revues sont parties avant (Le Haut Parleur, Radio-Plans,…), les boutiques suivent…
    Sniff

    Répondre
  • 7 février 2015 - 1 h 50 min

    la claque
    à noël moi et mon cousin on parlait info (il habite au us à San Francisco maintenant) et il me disait regretter l’époque rue mongallet et qu’il n’y a pas de revendeurs dans le style chez lui (un comble vu là ou il bosse)
    c’était direct centre commercial avec du “tout fait” ou… radioshack
    il doit être vert aujourd’hui
    va être obliger de commander ses condo en ligne et d’attendre alors que là il pouvait prendre sa voiture et tout faire dans la journée
    et apparemment, vu ce qu’il me disait, ses revendeurs vont plus être à new york qu’a SF surtout pour des raisons fiscales (les taxes sont pas les même d’état en état, je comprend adafruit maintenant)

    c’est vraiment dommage et la fin d’une époque
    le web c’est fantastique, mais beaucoup oublit que ça permet de faire le “même” job avec beaucoup moins de monde (c’est d’ailleurs pour ça que même l’état à beaucoup investis à une époque dans la “modernisation”, pour avoir moins de personnel au final)

    quand les drives seront une évidence pour bon nombre de français, ça va être l’hécatombe chez nous aussi (et sur toute la chaîne)

    bref, je m’égare
    rip, la fin d’une epoque

    Répondre
  • rik
    7 février 2015 - 10 h 03 min

    Ah Tandy Radio Shack, que de souvenirs, mon premier ordinateur par exemple, à 14 ans, un TRS 80 model 1, rapidement suivi par une interface d’expansion, d’une carte graphique etc etc
    C’était le début de l’informatique individuelle, et au magasin de Lyon on regardait le pré-ado avec des yeux curieux car en général c’était plus des professionnels qui venaient s’approvisionner en disquettes 5″1/4 ou en composants informatiques.

    C’est une époque qui se termine hélas.

    Répondre
  • 8 février 2015 - 18 h 25 min

    Une pensée pour les employés qui vont se retrouver sur le carreau.
    La technique, ca peut se trouver partout sur internet, ca evolue, ca se remplace.
    Les gens qui étaient dans les magasins, c’est un drame humain pour chacun d’entre eux.

    Répondre
  • 9 février 2015 - 9 h 43 min

    @JosePas:

    En effet, et c’est aussi un drame pour nous car c’est de la mémoire qui disparaît un peu plus. Dans ces boutiques, il y avait des personnes qui connaissaient l’électronique. Capable de sortir LE transistor qu’il fallait, d’expliquer pourquoi le convertisseur X est mieux que le Y, sortir la capacité qui manquait etc etc.

    Tout ça pour rappeler que sur le Net, les marchands sont des pousseurs de cartons.

    J’essaie d’acheter le plus souvent possible en boutique (je peux le faire, je suis à Paris) pour donner justement un sens au commerce physique par rapport au commerce virtuel.

    RIP por Radio Shack.

    Répondre
  • 23 février 2015 - 19 h 05 min

    La comparaison avec Surcouf est éxagérée, je comparerai plutot RadioShack au rayon multimédia de Conforama… depuis 20 ans que je vais régulièrement aux US je n’ai jamais rien trouvé d’interessant chez eux, ce n’est pas étonnant qu’ils disparaissent parce que côté technique ils étaient totalement attardés.
    A part vendre des télés de mauvaise qualités et des câbles vidéo/prises péritel ils n’avaient pratiquement rien a vendre.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *