Qualcomm rachète 1400 brevets à HP autour de WebOS

Qualcomm rachète 1400 brevets à HP autour de WebOS

La vente à la découpe de WebOS continue pour HP, la marque qui ne se sert plus de ce système tente de le faire fructifier en vendant ses brevets. Cela se traduit par un rachat de plus de 1400 d’entre eux par Qualcomm. Un investissement qui en dit long sur la stratégie du fabricant de microprocesseurs.

Résumé : Avec le rachat de ces brevets d’HP autour de WebOS, Qualcomm s’ouvre beaucoup d’opportunités. De la cession d’usage liée à l’achat de ses puces comme argument marketing à l’exploitation de ses propres smartphones ou tablettes issus des technologies d’HP. L’usage de ces brevets pour éviter à la fois des contentieux et offrir plus de services à ses processeurs parait néanmoins le scénario le plus envisageable.

Qualcomm Snapdragon

Le Snapdragon commence à accumuler un joli tas d’or. Avec le rachat d’Atheros, Qualcomm avait perçu le besoin à moyen terme de processeurs ARM capables d’embarquer des puces modem 3G et 4G, un coup d’avance qui lui a permis de séduire les constructeurs Avec ce rachat de technologies et de brevets liés à WebOS, on peut imaginer quelles sont les prochaines étapes pour la marque.

HP n’a pas vendu tout WebOS à LG, il lui reste une jolie collection de brevets en tous genres concernant ce système, une bonne manière de faire rentrer de l’argent dans les caisses de la marque. Si Palm a coûté la bagatelle de 1.4 milliard de dollars à HP il n’a pas été rentabilisé. WebOS est donc devenu une coûteuse branche morte pour la marque après la fin de la commercialisation de ses smartphones et sa tablette sous ce système. Plutôt que de le laisser mourir, la marque a décidé de le vendre au plus offrant.

L’achat de ces 1400 brevets US (Environ 1000 brevets pour le reste du monde) par Qualcomm, ainsi que de certains éléments liés au monde des machines mobiles HP Palm montre que le fabricant de processeurs a désormais plus d’ambitions encore. Il pourrait lier certains de ses brevets à des évolutions matérielles et permettre ainsi la prise en charge active de certaines tâches par ses puces : Les rendant très performantes à l’exécution de celles-ci. Qualcomm a également la possibilité de se lancer dans la conception de produits finis à partir de ces brevets mais il est difficile de croire en ce scénario qui aurait des conséquences notables vis à vis de ses partenaires fabricants. On a vu combien les marques n’avaient pas apprécié l’arrivée d’un Microsoft en tant que fabricant de tablettes.

palm-pre

Enfin, c’est peut être un bon moyen pour HP de jouer des coudes dans le grand marché du brevet, une façon de s’affranchir de certaines « taxes » à  payer en échange de l’usage de telle ou telle fonctionnalité en l’échangeant contre une autre. Les brevets sont décrits comme  des  « éléments techniques fondamentaux d’un système d’exploitation mobile ». On peut imaginer énormément de choses car l’ensemble des fonctions est breveté sur mobile : Du clic à l’écran au glissé-déposé tout appartient à quelqu’un.

Une manière également d’éviter divers coûteux procès régulièrement intentés contre les fabricants avec plus ou moins de raisons. Si Qualcomm obtient le droit d’usage de certains brevets et les associe à ses puces, cela pourrait être un bon argumentaire commercial pour les fabricants employant les processeurs de la marque  : Non seulement elles pourraient bénéficier d’un bon processeur, d’un bon modem mais n’auraient pas non plus à payer certains usages de brevets puisqu’ils seraient liés au matériel embarqué. Une sorte de passe-droit face à des processeurs concurrents.

On n’a aucune idée du tarif de ce rachat pour le moment.

Source : Qualcomm

2 commentaires sur ce sujet.
  • 27 janvier 2014 - 11 h 03 min

    D’autant que Jon Rubinstein, l’ancien CEO de Palm surtout lors de la création de webOS, fait partie du board of directors de Qualcomm…Ca ne m’étonnerait pas qu’il ait une idée bien précise de ce qu’il va faire de ces brevets.

    Wait & see.

    Répondre
  • 27 janvier 2014 - 11 h 40 min

    @Nicooo: Bien vu, je n’avais pas tilté !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *