Le prochain Chromebook 11 d’HP abandonne ARM pour un Intel Celeron

Après une mise à jour très récente de sa machine, HP continue de faire évoluer son Chromebook 11. Mais alors que la dernière retouche executée sur cet engin ressemblait plus à un ajustement cosmétique, la prochaines chamboulera la donne.

Le Chromebook 11 d’HP, remanié en Mai dernier, n’a pas braqué les projecteurs sur ses capacités. La marque n’a pas mis les petits plats dans les grands et s’est contentée de quelques ajustements techniques. Ajustements souvent perçus comme une mise à jour de design probablement là pour faire oublier l’image du premier né de la marque, lancé et rappelé aussi sec à cause d’un soucis de chargeur sous dimensionné.

En réalité la machine était strictement identique à la précédente question performances, HP avait remis le même moteur dans l’engin : Un SoC ARM Samsung Exynos 5250 avec 2 Go de mémoire vive et un stockage eMMC de 16 Go. Si la coque changeait un peu, le coeur restait donc le même entre les deux Chromebooks.

hp-chromebook-11-g3-specs

La troisième version de cet HP Chromebook 11 changerait la donne avec un processeur totalement différent puisque la marque reviendrait à une solution Intel avec un Celeron Bay trail. Si on ne connait pas le modèle exact il s’agirait d’une puce capable de monter à 2.16 GHz et fonctionnerait avec 4 Go de mémoire vive et toujours 16 Go de SSD. L’écran 11.6 pouces resterait un 1366 x 768 pixels associé à un wifi 802.11 ac et du Bluetooth 4.0.

HP ChromeBook 11

Si il semble logique d’abandonner un processeur ARM Exynos qui commence à se faire vieux, HP aurait pu choisir de faire comme Acer qui a ajouté un Nvidia Tegra K1 à sa nouvelle production sous ChromeOS. Proposition commerciale plus intéressante chez Intel ou volonté de surfer sur la vague opportunément chez HP ? On me souffle en effet que les Chromebooks x86 se vendent mieux chez les détaillants que leurs homologues en ARM aux mêmes tarifs voire moins chers. Pourquoi ? Un côté rassurant peut être ? L’espoir d’installer un jour un système classique de type Windows peut être ? Ou est-ce le fait que les Chromebooks sont largement dérivés vers des systèmes Linux qui séduit les utilisateurs et donc les producteurs ?

 

10 commentaires sur ce sujet.
  • 14 août 2014 - 18 h 25 min

    Ne pas oublié qu’il y a des SoC ARM Samsung Exynos plus récent que le 5250, tel que le 5420

    Répondre
  • 14 août 2014 - 18 h 43 min

    C’est quoi le rapport entre x86 et Linux ?

    Répondre
  • Guy
    14 août 2014 - 18 h 48 min

    Installation et exécution à pleine vitesse d’appli. windows x86 (sans émulation) à l’aide de wine dans un crouton !

    Répondre
  • 14 août 2014 - 20 h 37 min

    Un chromebook est une machine simple pour le surf. Pourquoi ne sortent-ils pas une vrai diagonale pour le surf à domicile ? Un 15″ ! 50€ au plus !

    Répondre
  • 14 août 2014 - 21 h 24 min

    Je me demande aussi si ainsi les fabricants ne s’offrent pas une sorte de porte de sortie en cas de mauvaise vente. J’entends par là la possibilité de repackager les machines invendues avec un système style windoze ou GNU/Linux ?

    Répondre
  • 15 août 2014 - 1 h 19 min

    tu as des 14″ chez hp

    Répondre
  • 15 août 2014 - 3 h 02 min

    @Forth: Surement un meilleur surport du hardware, plus de driver, etc.

    Répondre
  • 15 août 2014 - 8 h 34 min

    Cool, le x86 donne quand même plus de choix de bonnes distro et des dépots associés également mieux remplis. Sans parler de pouvoir faire tourner des truc sous Wine comme déjà dit.

    Reste plus qu’a avoir un bios normal flashable à l’envie pour finir de dé-Gogoliser la chose!

    Répondre
  • uko
    15 août 2014 - 16 h 13 min

    @Baldarhion: Difficile à dire, ce qui est certain c’est qu’ils ne le font pas pour faciliter la transition vers un autre OS pour les clients.
    Acer fait des Chromebooks sous Intel depuis un moment, pour autant ils ne fournissent aucun driver Windows même pour les éléments les plus simples des machines. Au final, le processeur est opérationnel sous Windows mais le clavier, le touchpad, le réseau, la webcam… bref, rien d’autre ne fonctionne ;)

    Répondre
  • 20 août 2014 - 15 h 30 min

    Bon, comme mon super troll “personnellement j’ai TOUJOURS été sur ARM” pour l’article Broadwell-Y ne passe décidément pas, je viens me plaindre ici à la place :)

    Au delà du passage au x86, et juste à la lecture des spécifications, concernant les changements pour ce nouveau modèle, y’a du “mieux”, du “pareil” mais aussi du “nettement moins bien” :

    MIEUX : processeur moins anémique que l’Exynos 2 coeurs, à priori une meilleure autonomie, on passe à l’USB 3.0, un vrai port HDMI (au lieu d’un Slimport nécessitant un adaptateur), et une option 4Go de RAM

    PAREIL : les limitations du modèle original “made in Google” : pas de lecteur SD et 16go de stockage uniquement

    NETTEMENT MOINS BIEN : 250 grammes plus lourd, plus épais et plus large, abandon du design sympa (celui de la photo “titre” de l’article), fini le chargement (standard) via micro-usb, les bonnes enceintes initialement sous le clavier passent sous la machine… et surtout ADIEU L’ECRAN IPS !!!

    bref, une correction bienvenue des principaux défauts (processeur qui rame et autonomie limitée) mais abandon de TOUT ce qui faisait le charme de ce chromebook low-cost : léger, mignon, rechargeable en USB, bon son et surtout un super écran !
    (pour qui s’accommoderait de ses défauts, ce premier modèle est actuellement en promo à 189€ port compris sur le site d’HP)

    alors sauf à prix plancher, on voit mal comment ce nouveau modèle pourra lutter avec l’imminent Acer ES1-111 (11 pouces) une machine équivalente avec en plus, un lecteur de carte SD, un port ethernet gigabit, un écran mat et Windows 8, pour 219€ !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *