Processeurs ultra mobiles, Intel et ARM sortent les porte-flingue

Intel et ARM sont désormais en guerre dans la bataille des processeurs mobiles pour tablettes et smartphones. La lutte va être cruelle et elle commence déjà a être sournoise. Par porte-flingue interposés, les 2 entités communiquent sur les avantages et les défauts de chaque architecture.

Le Computex a été le théâtre des premières sommations dans la grande bagarre qui va opposer ARM et Intel sur le marché de la puce pour smartphones et tablettes. Alors que du côté d’Intel on assure que la bataille est déjà gagnée avec l’arrivée de la prochaine génération d’Atom Silvermont chez ARM on l’entend pas de cette oreille.

Ils ne doivent plus entendre grand chose de toutes façons, pendant le Computex les oreilles des deux camps ont du beaucoup souffrir. Intel prétend que le retard de l’architecture x86 sur celle d’ARM a déjà été rattrapé avec des processeurs performants dans une dépense d’énergie équivalente à son concurrent. Chez ARM on s’en défend et on explique que que l’architecture Cortex-A15 est encore loin devant.

Intel silvermont

Pour Dadi Perlmutter, vice-président exécutif d’Intel, l’architecture Silvermont balaye les prétentions d’ARM sur le marché de la mobilité. Il déclare ainsi que « les futures puces mobiles d’Intel basées sur Silvermont sont meilleures que les ARM Cortex-A15 ». D’un point de vue consommation comme d’un point de vue performance. Il enfonce d’ailleurs le clou en déclarant que les Cortex-A15 ne sont « plus au niveau » pour la bataille de la mobilité qui s’annonce dans les prochains mois.

ARM de son côté a revendiqué la supériorité des processeurs Cortex-A15 pour ce marché mobile : Au Computex, il déclare que les futures puces gardent et une supériorité de performance et une supériorité de consommation sur l’Intel Atom. L’architecture ARM étant bien mieux supportée par Android que celle d’Intel d’après la marque, avec une compatibilité complète du système.

Le marché semble pour le moment donner raison à ARM avec beaucoup de produits annoncés en Cortex-A15 et seules quelques machines comme les Samsung Galaxy Tab 3 ou les Asus entrée de gamme intègrent pour le moment de l’Atom.

ARM

Nvidia a reformulé tout cela sur son blog dans un billet qui met en comparaison l’architecture Silvermont des futurs Atom d’Intel face aux processeurs Cortex-A15 qu’Nvidia utilise dans son Tegra 4. La marque reprend exactement l’argumentaire d’ARM qui explique que les puces Cortex-A15 sont 30% moins gourmandes pour plus de performances que les Atom Silvermont alors qu’elles ne jouent pas à armes égales d’un point de vue finesse de gravure. Les ARM restent pour le moment en 28 nanos alors que les Atom Silvermont seront en 22 nanomètres et gravées en « 3D » grâce au procédé FinFET du fondeur.

ARM Cortex-A15

Nvidia reprend également l’idée d’une émulation d’un processeur ARM par les puces x86 pour faire tourner les applications Android et d’un résultat dégradé en terme de performance. Poussant le devoir d’information a lister les pourcentages d’applications codées nativement pour ARM avec un joli 84% des « meilleurs jeux » et 64% des « meilleures applis ». concluant qu’il n’y a aucune raison de passer par de l’émulation Intel lorsque l’on peut avoir un processeur ARM natif.

intel chart

Dernière réponse en date, par le biais d’ABI research, Intel propose un tableau comparatif de performances de son architecture actuelle, l’Atom Clovertrail+ Z2580 double coeur à 2 Ghz qui équipe le Lenovo K900, face aux Exynos 5250 Cortex-A15 double coeur et Exynos Octa quadruple coeur de Samsung, ainsi qu’au Qualcomm Krait 300 et au Nvidia Tegra 3.

Un tableau qui montre que si les puces atteignent un niveau égal de performances, l’Atom ClovertTrail+ le fait pour une dépense d’énergie moindre avec 0.85 A contre 1.38 A pour le Samsung Exynos Octa et 1.79 Apour le Qualcomm APQ8064T.

Une tendance qu’ABI aurait tendance a retrouver pour chaque test dans la même enveloppe de consommation. Si une puce est significativement moins performante que l’Intel chez ARM elle est également moins gourmande. Au contraire si elle s’avère plus performante elle est également beaucoup plus gourmande.  Ainsi le Samsung Exynos Octa est plus performant en décodage 1080p et en 3D que la puce Intel mais consomme plus d’énergie.

ABI est clairement envoyé ici au casse-pipe à la place d’Intel et cherche a démontrer que si l’Atom CloverTrail+ n’est pas la meilleure puce en terme de performance ou la moins gourmande en énergie du marché, c’est en tout cas la plus homogène. Un argument fort à destination non pas du grand public mais bien des marques qui cherchent quoi intégrer dans leurs futures tablettes.

Tout cela est bien joli mais on manque de recul pour pouvoir en juger réellement. Les Cortex-A15 quadruple coeurs promis par beaucoup d’acteurs ne sont pas là et l’architecture Silvermont pas encore sortie. Cette guéguerre ne manque pas de piquant mais elle se joue pour le moment totalement à huis clos pour les consommateurs. Intel et ARM ne fournissent ni pop-corn ni plates formes de tests indépendantes pour leurs puces.

La seule certitude c’est que l’avenir nous réserve des machines plus performantes et autonomes et que le seul fait qu’une lutte aie lieu entre les différents fournisseurs de processeurs nous assurera aussi une compétition dans les prix de ces puces.

25 commentaires sur ce sujet.
  • 13 juin 2013 - 14 h 59 min

    coquille: « la bataille et déjà gagnée »

    Répondre
  • 13 juin 2013 - 15 h 21 min

    @Izn0: Merci :p

    Répondre
  • 13 juin 2013 - 15 h 32 min

    Est ce que le principal avantage d’Intel n’est pas de pouvoir offrir des puces homogèmes avec pas mal de drivers communs ?
    Intel a déjà acheté un fabriquant de puce GPS. Que lui manque t’il ? Une puces GSM ? Une puce graphique performante ?
    On ne doit pas être loin de la possibilité d’un système commun pour un ensemble de machines et de ne plus dépendre du fabriquant pour les maj.

    Répondre
  • 13 juin 2013 - 16 h 14 min

    En t’en que consommateur potentiel je mettrais tout le monde d’accord avec le cortex A7

    Répondre
  • 13 juin 2013 - 16 h 47 min

    D’où l’intérêt croissant des tests videos en usage réel pour y voir un peu clair dans ce mer.ier, et l’intérêt quasiment nul du coup des blogs qui n’en font pas, j’ai un peu envie de dire :D

    (Après, pour l’autonomie, j’ai mis du temps mais j’ai fini par accepter que non seulement aller au delà de fourchettes à la louche c’était définitivement plus faisable mais également que ça présentait en gros aucun intérêt réel, d’autant plus avec les progrès constants sur ce point).

    Sinon ça sent moyen pour le choix à moyen terme avec la puissance technique et commerciale inouïe d’Intel. Même en cas de match légèrement défavorable pour Intel niveau perfs les constructeurs me semblent un peu tenus par les glabougnettes quoi qu’il en soit.
    Et autant les derniers mois à lire partout sur les forums que « lol le x86 c’est tout pourri Intel t’es mort » m’ont semblé un peu longs je l’avoue, autant je dois reconnaitre que la réalité objective m’inquiète un peu. Bof bof, le goût du popcorn …

    Répondre
  • 13 juin 2013 - 16 h 52 min

    « fourchettes à la louche » … si certains doutaient de l’intérêt d’un droit inaliénable au pseudonymat, j’espère les avoir convaincus

    Répondre
  • 13 juin 2013 - 17 h 31 min

    @Pascal: il leur manque encore la 3G/4G dans leur SoC, en effet (honteux!).

    En dessous de 14 nanomètres, c’est la barrière atomique-quantique ou pas encore?

    Répondre
  • 13 juin 2013 - 19 h 42 min

    @minette:

    Pour l’instant, au delà de la performance / consommation brute de la puce, Intel bute encore sur des problèmes de compatibilité. Comme l’explique nvidia, pour faire tourner les applications Android existante, les smartphones intel doivent déployer une couche d’émulation. Non seulement ça laisse de côté certaines applications incompatibles, et cela doit fâcher google qui n’est pas très chaud pour fragmenter son écosystème mais je pense que cet intermédiaire annule une partie du pseudo gain de performance des puces intel.

    Bref, rien n’est gagné et le facteur X dans cette guerre des processeurs me semble être Apple ; leur part de marché sur les tablettes et smartphones reste considérable, et ils ont investi lourdement dans les processeurs ARM (jusqu’à ouvrir des usines pour les fabriquer eux-mêmes). Je les vois mal faire un virage à 360° pour aller vers intel, cela nécessiterait de repenser tous l’écosystème de l’app store.
    Par contre ils ont déjà montré par le passé qu’ils n’avaient pas peur des sauts technologiques sur le desktop…et ils sont les seuls à continuer à vendre de plus en plus de PC. Si ils décidaient de sauter le pas pour utiliser de l’ARM aussi dans leurs ordinateurs de bureau, quel impact pour Intel ?

    Répondre
  • 13 juin 2013 - 20 h 35 min

    Android est peut être optimisé pour ARM, mais pas forcément pour tout les ARM.
    Il n’y a pas qu’Android, il y a aussi Firefox et bientôt Tizen et Ubuntu. Sans parler de ceux que je ne connais pas. Rien ne dit que Tizen dont justement Intel est partie prenante, ne tourne pas nativement avec les proc Intel.
    Si en plus Intel décline une gamme de soc homogènes techniquement, peut être que les fabricants (et donc les utilisateurs) pourront disposer d’un même système sans frais de développement. Plus de maj dépendant de la bonne (mauvaise ?) volonté des fabricants.

    Répondre
  • 13 juin 2013 - 22 h 01 min

    @pascal il manquait quelques IP (du style connectivité avec le GPS/GNSS) à Intel pour faire un vrai SoC regroupant tout le baseband (modem), la connectivité (BT/WiFi/GPS etc…) et le CPU/GPU sur la même puce, mais t’inquiètes pas ça va venir!

    @nova ta réponse ne veut rien dire…

    @zhir non Intel est déjà en R&D sur le 10nm et en dessous

    @Pierre joli billet (il me semble que je t’avais donné le lien de l’étude d’ABI il y a 2 jours), par contre sympa la slide de Nvidia « ARM Confidential »…

    Après sur les benchmarks, c’est toujours pareil: certains disent que l’étude d’ABI c’est du n’importe quoi et qu’avec GeekBench les résultats sont différents, blah blah blah (même Antutu serait daubé d’après eux). C’est sûr que c’est pas toujours très significatif, mais je pense que l’expérience utilisateur doit être vraiment semblable pour toutes les puces comparées, exceptées pour les tâches d’encodage/décodage.

    Après, il y a tout de même un point sur lequel ARM est en retrait d’après moi. L’architecture big.LITTLE c’est bien, mais ça prend quand même de la place de multiplier les coeurs! Et dans le semiconducteur, la place, c’est cher! Très cher même, surtout en techno avancée du genre 28nm. Et quand on voit la taille des coeurs (+ de 30% de la surface de la puce d’un Exynos Octa sont dédiés aux 4+4), un Intel Colver Trail a 2 coeurs qui supportent l’HyperThreading, donc équivaut bien à un Quad Cortex, tout en étant plus petit (donc moins cher en théorie). La question du prix des solutions à venir (2 prochaines générations) va donc être un point majeur, comme d’habitude certes, mais Intel risque bien de tirer les marrons du feu en 14nm. Le compte à rebours est lancé! On a vu que TSMC (principal fondeur ARM) a ramé à mort sur son 28nm, ce qui est aussi le cas d’Intel sur le 22nm mais Intel a aussi présenté une roadmap plus agressive pour le mobile, et donc Intel, Samsung, Qualcomm et autre consort du style NVidia devraient arriver quasiment en même temps sur la prochaine génération, et peut-être même qu’Intel arrivera même avant, avec un SoC complet, et là, ça va faire mal!

    Répondre
  • 13 juin 2013 - 22 h 04 min

    Est-ce que la puce ARM garde l’avantage du prix ou bien Intel s’est aussi aligné de ce côté là ?

    Répondre
  • 13 juin 2013 - 22 h 06 min

    @Bertrand: Oui Bertrand,, je te remercie. Vous êtes nombreux a m’avoir fait remonté des infos je n’ai pas cité tout le monde, ça serait trop long et je suis trop feignant pour lister tout correctement. Mais à vous lire tous j’apprends beaucoup avant de publier. A vous lire tous j’apprends beaucoup également après avoir publié.

    Répondre
  • 13 juin 2013 - 23 h 38 min

    @Pierre Oui merci pour cette article, je le trouve bien tourné, comme d’hab. ;-)

    Comme on peut le voir dans les com’ et les bench aussi, finalement il est difficile de définir quelle puce est la plus performante.

    Perso, le seul truc que je vais retenir (au delà qu’il faille toujours tester les appareils et voir selon ses besoins) c’est que ARM a été la première à proposer des puces adaptées à la mobilité. Là où intel et windows l’on tué en ne voulant pas innover dans ce secteur (atom faiblard, version starter…). Intel se laissait plutôt porter par le succès (monopole oserai-je?) et limite ne cherchait pas à innover sur ce secteur (le ralentir pour reduire le coût de ses r&d et augmenter ses marges?), et ARM à quand même permis que nos petites machines soient performantes et autonomes.
    Et au delà, elle pouce Intel à proposer de vraies solutions.
    Un vrai bénéfice pour nous (prix, perf, possibilités,…).

    Du coup, je regretterai qu’Intel écrase ARM à terme, et puisse réitérer son manège… :-/
    Et j’espère, du fond du coeur, que ceux qui avancent qu’Intel va finir par rendre obsolète les proc ARM se trompent.

    Répondre
  • 13 juin 2013 - 23 h 47 min

    @Bertrand: Il me semble que plus on grave petit plus c’est cher ( les machines doivent être plus performantes et donc plus chères). Et Intel grave directement de la ram dessus (ou autre du genre) pour réduire les pertes due à la connectique non? (Encore une fois je sais plus où j’ai lu ça… Mais je l’ai lu quelque part :-p ) Et du coup les proc Intel coûtent plus chers à graver plus il grave petit.
    (J’ai du le lire dans l’article de Pierre sur Intel & AMD?)

    Répondre
  • 14 juin 2013 - 0 h 15 min

    @Simon JB: t’as raison pour Apple, c’est crétin d’avoir oublié un tel poids lourd.

    Répondre
  • 14 juin 2013 - 1 h 08 min

    @Bertrand: @Bertrand: le monde ARM n’a pas vraiment de soucis à se faire face à Intel. De part l’éco-système d’ARM, même si Intel avait effectivement du SoC + performant que les ARM ça n’intéresserait pas la + grosse partie des clients, ça n’intéresserait pas non plus la + grosse partie des fabricants qui soit font eux-même leur SoC en ARM soit trouve des ARM moins cher que les Intel. C’est un peu comme Android face à iOS, qu’Android soit mieux ou moins bien n’est pas très déterminant. Android n’est pas une catastrophe face à iOS et vu le nombre de marque à l’adopter et les prix moins cher alors il était couru d’avance qu’Android viendrait à se vendre + qu’iOS.

    Ensuite il faut bien des benchmarch pour se faire un ordre d’idée, même si dans une utilisation de tous les jours que l’un ou l’autre soit + rapide en virgule flottante de seulement de quelques petits % ne soit pas significatif. La propagande d’Intel avait annoncé le k900 comme le + rapide de tous les smartphones. Dans la réalité, des tests fait par les utilisateurs montrent qu’il y a de l’ARM 250% + rapide !!!
    http://browser.primatelabs.com/geekbench2/compare/1979365/1970892

    Intel va bien progresser avec la gravure en 22nm, mais à pas longtemps d’écart il y aura des ARM avec une nouvelle archi et gravé en 20nm. ARM et TSMC ont déjà commencé à travailler sur le 16nm…

    Répondre
  • uko
    14 juin 2013 - 4 h 11 min

    @Pascal:
    « Il n’y a pas qu’Android, il y a aussi Firefox et bientôt Tizen et Ubuntu. Sans parler de ceux que je ne connais pas. Rien ne dit que Tizen dont justement Intel est partie prenante, ne tourne pas nativement avec les proc Intel. »
    Oui, et puis il y a un autre « petit » os à ne pas oublier qui penche vers Intel… Windows ^^

    A mon sens, tout risque de se jouer à nouveau sur le couple Wintel a l’avantage de proposer un « vrai » OS avec des paramètres avancés de gestion des fichiers, des réseaux, des utilisateurs, de sécurité… et une logithèque immense d’une qualité inégalée sur les tablettes Android ou iOS.

    Les deux opérateurs ont pris le virage un peu large, mais commencent à se retrouver. Intel avec ses Silvermont et Microsoft avec W8. Reste que MS a encore du pain sur la planche pour proposer une solution plus légère, plus ergonomique et avec une logithèque metro plus étoffée.

    En tout cas, la situation est inédite et me semble des plus intéressantes. Voyons comment des gros reviennent de loin sur un marché qui leur a complètement échappé, et s’ils parviennent à rétablir leur quasi-monopole. En attendant qu’ils y parviennent ou échouent, on devrait avoir droit à quelques années de compétitivité et de progrès des plus intéressantes.

    Pour revenir au sujet de la news, les arguments avancés me semblent bien fades et aussi peu représentatifs d’un côté que de l’autre.

    La palme du ridicule revient probablement à Nvidia avec ses statistiques basées sur un panel d’applications présélectionnées selon des critères obscurs.

    Non que le benchmark mis en avant par Intel présentant un clover trail 6 fois plus puissant et 30% moins énergivore en 3D qu’un Tegra 3 puisse être pris au sérieux, mais la technique de présenter un bench optimisé pour son processeur est déjà plus subtile (sournoise ?) et surtout rentrée dans les moeurs depuis longtemps.

    Quant au tableau ARM, outre le fait qu’il souffre lourdement du manque de support d’une bonne équipe de comm, l’absence de légende sur l’axe des performances laisse rêveur. Des courbes qui semblent dessinées à main levée sur un graphe sans légende qui ne donne aucune information sur le protocole utilisé pour définir la conso ou les performances. Bref, je ne sais pas à quel public il était destiné mais il ne sera pas pris au sérieux par un technicien, ne sera pas compris par un commercial et ne laissera rêveur aucun client potentiel. J’imagine qu’il devait venir en renfort d’un joli baratin en live pour convaincre un éventuel interlocuteur.
    Toujours est-il que vendre comme argument choc du ration perf/fréquence plutôt que perf/conso ça sent la tentative d’embrouille, et que les autres éléments mis en avant ne sont que des vagues promesses de… hmmm… d’un futur plus radieux visiblement encore mal défini: « non mais après ça sera encore mieux parce-qu’on a tout un tas de constructeurs, que nous aussi on a prévu de passer un jour au 20nm, et qu’on travaille sur des solutions particulièrement économes ».

    Bref, comme le précise si bien Pierre: Tout cela est bien joli mais on manque de recul pour pouvoir en juger réellement.

    Répondre
  • 14 juin 2013 - 8 h 20 min

    @bertrand lol,j’avais pas vu, jolie maladresse ta remarque sur ton lien ABI indeed, le pseudonymat sauve pas que moi ;)

    @Sqwaloo OK c’est pas gagné pour Intel non plus, et OK aussi sur le fait que ça oblige Intel a vendre ces puces mobiles une misère pour l’instant et aussi que les nonames continueront à inonder le marché avec de l’ARM apacher et que c’est une certaine sécurité. Mais si les 2 architectures continuent à se marquer à la culotte je crains juste qu’intel ait les moyens de proposer de bons deals sur ses puces PC incontournables à cette heure aux constructeurs pour les inciter à lâcher ARM, imagine que Samsung bascule en tout Intel ou quasi pour ses phones et tablettes ces prochains mois …

    Répondre
  • 14 juin 2013 - 9 h 04 min

    @Skwaloo « ça n’intéresserait pas non plus la + grosse partie des fabricants qui soit font eux-même leur SoC en ARM soit trouve des ARM moins cher que les Intel » => pour ton info, ARM ne fait pas de SoC, ils vendent juste des IP. Et ton argument « tout le monde prend du ARM, donc AMR c’est mieux et ça changera jamais », ça ne tient pas longtemps dans la Hi-tech, où tout peut se retourner en quelques mois. Pour le bench Geekbench 2, c’est exactement ce à quoi je me référai dans mon message… Donc rien de nouveau pour moi.

    Pour la partie techno: Intel en 22nm trigate, déjà éprouvé et en prod massive sur les proco grand public aujourd’hui vs 20nm TSMC (pas encore qualifié aujourd’hui si je ne m’abuse) pour 2014…
    Ensuite TSMC en 16nm FinFet en 2014 vs Intel en 14nm en 2014. 10nm Intel en 2015 contre TSMC 10nm en 2016.

    Sinon le côté soft est bien un point fort pour ARM, et pas pour Intel, c’est pour cela qu’une bonne partie des effectifs d’Intel à Toulouse et Sophia travaillent sur la partie soft.

    Répondre
  • 14 juin 2013 - 9 h 14 min

    @Zotac:

    Apple, tu sais, ils ont bien fait le switch PowerPC –> Intel il y a quelques années en recodant complètement leur OS et en laissant toutes les applis sur le carreau.

    Certes, la situation aujourd’hui n’est pas la même mais si il y a une boîte qui peut prendre ce genre de décision agressive en matière de rétroc-compatibilité, c’est bien eux.
    En tout cas si j’étais eux je me poserais sérieusement la question, après avoir investi dans les processeurs A5.

    « Les apps (90-95%) ne sont pas compilées pour tourner exclusivement sur cpu ARM. C’est du natif (en java) avec utilisation d’une VM Android (comme pour tout le monde). »

    Oui, certes. Maintenant quelles sont les performances de cette VM Android tournant sur du x86 ? J’avais testé le smartphone Orange tournant sur Intel. C’était lent et plantogène, mais les procs Intel se sont probablement beaucoup amélioré depuis.

     »
    Et pourquoi parler de fragmentation Android? Android n’est pas modifié du tout.
    L’incompatibilité de certaines apps (essentiellement des jeux) n’entraine pas ce qu’on définie par fragmentation. »

    Je ne sais pas ce que tu définis par fragmentation, mais moi j’en vois partout dans cette solution.
    – le client n’est pas sûr que l’application qu’il télécharge sur le play store tournera sur son téléphone, alors même qu’elle est certifiée android et téléchargée depuis une source officielle –> incompréhension
    – le développeur devra dans certains cas créer des versions différentes de son application pour cibler les processeurs intel (quoi que tu en dises, hors quelques implémentations ARM exotiques, une application android tourne aujourd’hui sur 99.9% des smartphones android du marché) –> fragmentation
    – Google doit optimiser son système à bas niveau et sa VM pour 2 types de processeurs –> fragmentation

    Sinon je ne crois pas tellement à une victoire de Tizen ou de Windows 8 ; mais plutôt à l’essor final des WebApps (Firefox OS, chrome OS) qui permettront de s’abstraire encore plus du type de processeur utilisé.

    Répondre
  • 14 juin 2013 - 9 h 41 min

    « A mon sens, tout risque de se jouer à nouveau sur le couple Wintel a l’avantage de proposer un « vrai » OS avec des paramètres avancés de gestion des fichiers, des réseaux, des utilisateurs, de sécurité… et une logithèque immense d’une qualité inégalée sur les tablettes Android ou iOS. »

    oui tu as raison, faut reformer le couple wintel … ça a tellement bien fonctionné, la vente liée, les formats fermés, le dumping des prix des licences pour les jeunes, la mort des netbooks …

    quand tu parles de sécurité pour win… tu devrais te relire …

    Répondre
  • 14 juin 2013 - 9 h 42 min

     » et une logithèque immense d’une qualité inégalée sur les tablettes Android ou iOS. »

    j’avais pas lu … trop gros passera pas même vendredi …

    Répondre
  • 14 juin 2013 - 10 h 22 min

    Il ne faut pas oublier dans l’histoire qu’Intel a une puissance de feu particulièrement efficace dans certains cas : le compilateur. Avec Beacon Mountain, on voit clairement qu’ils se sont organisé de la même manière que sur les plateformes Microsoft pour niveler les questions de fragmentation pour les devs.

    Du coup, c’est pas Google qui doit se farcir le développement d’une branche x86, pas plus qu’avoir à revoir Eclispe. ARM n’en est pas au même degré d’implication, pas plus que ses partenaires pour certains très frigides quant à favoriser un support public des développeurs pour leurs designs (Exynos et Tegra en tête).

    Répondre
  • 16 juin 2013 - 21 h 44 min

    @Simon JB: quand tu parles de « vrai OS », tu parles de celui que, en 2013, tu dois toujours redemarrer après avoir installé une application pour « prendre en compte les nouveaux paramètres »? Pouahhh!

    Répondre
  • 1 octobre 2013 - 21 h 25 min

    […] Intel et ARM sont désormais en guerre pour la domination du monde des processeurs mobiles pour tablettes et smartphones.  […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *