Prise en main : Samsung Chromebook 2 11.6 et 13.3 pouces

C’est parti pour le CeBIT, le dernier grand salon informatique du début d’année après le CES et le MWC. L’occasion de ne voir souvent que des machines à orientation professionnelle et des sociétés de service. C’est donc logique qu’on y découvre le Samsung Chromebook 2 en version 11.6 et 13.3 pouces. Ces engins sont clairement orientés vers un marché pro et éducatif pour la marque.

Résumé :Première vidéos des 2 machines qui devraient un jour ou l’autre débarquer en Europe. Les Samsung Chromebook 2 et leur processeur ARM huit coeur Exynos seront en vente à partir du mois d’Avril pour 299 et 399 € dans des robes blanches, grises ou noires.

Cette prise en main de MobileGeeks nous éclaire sur la qualité globale des engins. Les photos de studio ont toujours tendance à flatter les constructions mais certaines déceptions peuvent arriver lors de la confrontation avec l’engin réel.

Le  Samsung Chromebook 2 11.6 pouces

Sascha nous présente donc 2 engins qui se font naturellement une certaine concurrence. Si les équipements sont très proches, certains points différents comme la diagonale et le traitement de l’écran. Le constructeur a eu la très bonne idée de proposer un écran mat anti-reflet sur le Samsung Chromebook 2 11.6 pouces, ce qui n’est pas le cas du 13.3 pouces qui est livré avec une dalle qui, bien que non tactile, est extrêmement brillante. C’est peut être dû à l’éclairage particulier du salon, les fabricants ayant tendance naturellement à proposer une ambiance plutôt sombre et feutrée où seuls les produits sont éclairés.

Le  Samsung Chromebook 2 13.3 pouces

Samsung a poussé le rétro éclairage de ce modèle à 250 nits ce qui devrait lui venir en aide mais on distingue d’emblée 2 orientations différentes pour ces produits. Le 11.6 pouces est considéré comme un netbook, une machine ultra mobile  que l’on doit pouvoir utiliser partout. Le 13.3 pouces est quand à lui plus encombrant et ne s’ouvrira qu’en intérieur, là où l’on peut compenser les reflets de l’écran. Il n’y a pas de raison de ne pas proposer un écran mat sur le 13.3 pouces si ce n’est économiser quelques dollars puisque les dalle brillantes coûtent moins cher à produire. Elles ont aussi la capacité de rigidifier les grandes diagonales. Evidemment c’est également un changement de définition interne, le 11.6 pouces est en 1366 x 768 tandis que le 13.3 pouce grimpe en 1920 x 1080 pixels.

Samsung Chromebook 2

La machine n’est absolument pas ventilée, le processeur ARM Exynos n’en a pas besoin, et aucune prise d’air n’est visible. La dissipation semble se faire via le métal du châssis de l’engin. On retrouve une très belle ergonomie de saisie sur les 2 modèles avec un clavier large et un pavé tactile confortable. La finesse et la maniabilité sont impressionnantes et la finition semble bonne pour  qui apprécie ce côté “faux cuir” proposé par le Coréen.

La connectique est conforme à ce qui avait été annoncé et Samsung a bien troqué le lecteur de cartes SD plein format pour un Micro SD “faute de place” selon lui. Un choix de moins en moins gênant vu que les prix de ces cartes baissent mais qui ne vous permettra peut être pas de rentabiliser votre précédent investissement.

Pour en savoir plus sur les Samsung Chromebook 2

9 commentaires sur ce sujet.
  • 10 mars 2014 - 11 h 22 min

    Ouhlala les premiers benchmarks sont très inquiétants sur le 11,6″ ! Dommage, il me tentait beaucoup…

    Répondre
  • 10 mars 2014 - 11 h 30 min

    je reste plein d’interrogation sur les chromebook, j’hésite à en acheter pour mes enfants mais je ne suis pas certain de leur polyvalence
    est ce que tu pense faire un test complet des chromebook (peut m’importe la marque) pour avoir ton avis qui, pour moi, est toujours extrêmement précis

    Répondre
  • 10 mars 2014 - 11 h 33 min

    Aïe, pardon pour les fautes d’orthogaphe.

    Répondre
  • 10 mars 2014 - 12 h 01 min

    @dorian , ne surtout pas acheter de chromebook pour des enfants , car si tu regarde les vidéos youtube des gens déçus ce sont justement les enfants, qui ne peuvent pas installer leurs jeux favoris dessus , comme minecraft lol ect …
    Ou alor acheter le acer chromebook et installer ubuntu dessus .

    Répondre
  • 10 mars 2014 - 12 h 58 min

    Il est quand même dommage que Smasung n’ait pas suivi une ligne tarifaire plus agressive. Après tout, une carte mère à base d’ARM ne doit pas coûter trop cher.

    Et dommage qu’ACer ait arrêté son ancien Chromebook à 249 € :)

    @Manu
    Quels Benchmarks ? Normalement, un dual A15 se débrouille vraiment bien en calcul pur. Alors un quad A15 devrait bien dépoter dans les benches multithreadé.

    Répondre
  • 10 mars 2014 - 13 h 15 min
  • 10 mars 2014 - 14 h 42 min

    @Manu : ha ! Mais ce n’est qu’un Bench pour navigateur ;) Il ne faut pas oublier que ce benche utilise aussi Silverlight qui est une technologie Microsoft par exemple (Sous Linux, avec Pipelight, le browser n’est pas trop pénalisé par exemple, alors que sous ChromeOS, ça doit coincer), Mieux vaut se fier à un bench de Phoronix qui fait fonctionner toutes les machines sur le même système : Et là, le premier chromebook Samsung (2 coeurs A15) montre qu’il en avait à revendre en 2012 (et pour rappel, il n’était pas clocké très haut par rapport aux atoms de l’époque:

    http://www.phoronix.com/scan.php?page=article&item=samsung_chrome_a15&num=3

    Donc, avec une fréquence revue à la hausse et plus de coeurs, beaucoup d’applications devraient bien fonctionner. D’autant plus que le support des Exynos sous Linux (bah oui, chrome OS c’est un noyau linux aussi :) )est de plus en plus pointu.

    Répondre
  • 10 mars 2014 - 16 h 38 min

    Trop cher pour ce que c’est !

    Répondre
  • 8 avril 2014 - 10 h 58 min

    […] Lire la prise en main du CeBIT 2014 […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *