PowerVR Serie7, Imagination Technologies veut s’implanter partout

Tablettes, smartphones, consoles, automobiles, IoT et montres en passant par les portables et les set-top-boxes, le PowerVR Serie7 d’Imagination Technologies annonce un marché de plus en plus large pour les concepteur ARM. La marque annonce donc ses nouvelles puces prévues pour l’année prochaine, histoire de se faire mousser auprès des constructeurs.

Imagination Technologies est un concepteur de circuits graphiques. Circuits que l’on retrouve ensuite au coeur de nombreuses puces sur des dizaines de secteurs différents. Fort de ce très large déploiement, la marque a réfléchi à une solution pouvant être intégrée dans un nombre incroyable de solutions potentielles.

Ce n’est pas avant la fin 2015 que la très prolifique famille du PowerVR Serie7 sera distribuée. Si Imagination Technologies en parle aujourd’hui, c’est pour préparer le terrain. Un terrain déjà bien acquis à sa cause mais l’étendue de la gamme visée par cette puce est telle qu’il faut peut être un petit peu bousculer les idées reçues des décideurs. La marque ne vend rien en direct aux particuliers, elle ne vend même pas aux assembleurs, son boulot est de fournir un circuit théorique, sous licence, à un constructeur de puces ayant besoin d’un circuit graphique. Aussi, pour toucher ce public particulier, les PowerVR ont besoin de se faire connaitre de toute la chaîne de cet énorme marché. Faire rêver le public, c’est mettre la pression sur les marques qui assemblent des objets. Celles-ci seront à même de questionner les fabricants de puces qui enfin décideront quels circuits graphiques ils intégreront dans leurs solutions.

不同產品不同定位,PowerVR Rogue GPU 家族一覽

La création d’un processeur ARM ressemble en partie à une sorte de Puzzle. On achète un coeur de calcul ARM Cortex-quelque chose, et on l’assemble à un circuit graphique et à diverses autres options comme un modem Wifi ou 3G. Ces opérations sont faites dès la création de la puce puisqu’on parle de SoC ou System On Chip. Tout est intégré sur le même petit bout de silicium par une usine spécialisée pour une marque spécifique. Samsung, Apple, Intel, Allwinner ou Rockchip, toutes sont susceptibles d’intégrer un circuit graphique d’un fabricant tiers sur leurs propres puces. Ce sont donc ces gens qu’il faut convaincre et imagination Technologies s’en donne les moyens avec la présentation de cette gamme PowerVR Series7.

Ces nouvelles venues visent large et c’est un argument majeur à destination des fabricants de puces. Avec un panel de solutions de la même famille qui s’étale des tablettes aux montres connectées en passant par les consoles et les plus classiques Set-Top-Boxes ou ordinateurs portables,Imagination technologies propose une sauce unique pour tout un tas de plats différents.

Plusieurs gammes de ces puces seront lancées, Les PowerVR Series7XE pour toutes les solutions réclamant plus d’autonomie que de performances (montres, wearables, matériel industriel de surveillance et de monitoring). Les modèles GE 7400 et GE7800 correspondront à ces gammes. Les modèles intégrant les PowerVR Series7XT déclinés en 5 sous-familles s’occuperont du reste du marché. Ainsi les GT7200, GT7400, GT 7600, GT 7800 et GT7900 pour les tablettes, smartphones et portables.

L’intérêt est important pour les créateurs de solutions ARM, avec une seule gamme de puce et un seul interlocuteur commercial ils peuvent s’adresser finement à l’ensemble du marché. Pas besoin de recommencer tout le travail de développement lors de la création d’une puce pour montre connectée alors qu’on vient de finir celle d’une tablette. Beaucoup de briques seront communes au sein de cette même famille PowerVR7.

De nombreuses évolutions techniques autour du PowerVR7.

Imagination Technologies promet beaucoup pour ces puces, avec l’habituelle annonce d’une meilleure gestion d’énergie qui permettrait de calculer plus vite des données tout en tirant moins sur la batterie. La gamme PowerVR7 permettrait par exemple d’augmenter la puissance de calcul proposée face à un modèle plus ancien comme le PowerVR Series6XT. Avec autant de coeurs et une fréquence aussi haute, la nouvelle version afficherait de 35 à 100% de performances en plus pour un même travail. Dans le même temps la consommation serait en baisse.

Autre point clé, un support materiel de l’AES de Google, ce fameux Android Extension Pack, comme le Mali-T800, pour des rendus graphiques plus efficaces et naturels. Des supports matériels comme DirectX 11.2 et OpenGL ES 3.0. Autant d’éléments clés dans le futur du système comme support de jeu vidéo au sein de tablettes ou de consoles. DirectX 11 sera également pris en charge, permettant à Intel de s’intéresser à ces puces pour les  associer à des Atom.

Avec un support de la virtualisation materiel, ces puces seront à même de créer des sortes de containers étanches pour faire fonctionner différents éléments d’un même système. Une application de santé ou bancaire sensible pourra par exemple être traitée à l’abri, en dehors du reste des autres applications, sans qu’une autre solution logicielle puisse surveiller ce qu’il s’y passe. Un point important pour de nombreux utilisateurs mais également pour des solutions à vocation professionnelle. Pouvoir faire tourner une applications pro en dehors de la surveillance éventuelle d’applications publiques est déjà capital, se servir du processeur graphique et de ses capacités pour le faire est encore plus malin.

PowerVR Serie7

Enfin le nombre d’unité de calcul sera à géométrie variable, d’assez peu pour les wearables ( PowerVR7 GT7200 avec 64 coeurs ALU) à énormément pour les puces comme la PowerVR7 GT7900 qui embarquera 512 coeurs ALU. Une puce qui visera clairement un marché d’ordinateurs portables ou d’utilisation dans des consoles Android avec une puissance de calcul énorme permettant de multiples effets en temps réel à l’écran : Rendu HDR, textures 4K réalistes, ombrage dynamique, tesselation, etc…

PowerVR Serie7

De belles promesses, toujours le même écueil.

Sur le papier, difficile de prendre en défaut les performances annoncées par Imagination  technologies et sa gamme de PowerVR7. Pour autant les schémas Bisounours de la marque laissent planer comme un doute quand elle compare ses puces à ce que proposent des PS3, XBox 360 et autres puces graphiques de PC. Si la puissance de calcul théorique est là, il reste le soucis de la création ludique. Où sont les jeux  qui tirent parti de ces merveilleuses performances ?

PowerVR Serie7

Ils ne sont nulle part et ne semble pas franchement près d’apparaître. Là où un éditeur peut travailler à financer un jeu vidéo sur plusieurs années et à coups de millions d’investissement, Microsoft ou un Sony assurent leurs arrières en prenant soin de rendre leurs consoles difficilement piratables. De quoi assurer aux éditeurs un possible retour sur investissement. Si aujourd’hui aucun titre ne rivalise avec ces consoles dans le monde du jeu Android c’est bien parce que le nombre de personnes susceptibles de les acheter et de les faire tourner est très faible. Si demain un jeu arrivait avec la qualité d’un titre XBox, PC ou PS3 sur le marché Android, il serait vendu beaucoup plus cher que les applications actuellement sur ces plateformes.  Qui accepterait de payer un jeu Android à 30€ quand il suffit de télécharger l’APK pirate pour y jouer ?

Size- PowerVR - 372 Mb ; Adreno

Le business des développeurs Android se borne donc à répéter à l’envie des licences connues et à vendre des maillots de foots ou des coups de peinture virtuels à des joueurs free-to-play. Ce système d’achat in-app ne permet pas de financer un jeu de la qualité de ceux proposés par les autres consoles. Alors une débauche de puissance en approche d’ici la fin 2015 et le début 2016 c’est certain, mais savoir sur quoi en tirer réellement parti c’est beaucoup moins facile. Un constat qui pourrait donner des ailes à Intel qui, puisqu’il s’est déjà associé à PowerVR par le passé pour les x86, pourrait tirer parti de ces capacités pour faire tourner des jeux 3D gourmands du monde PC sur des solutions low-cost et autonomes. La marque pourrait, comme d’autres constructeurs l’ont fait avec Android, assumer pleinement le développement de solutions dédiées au jeu dans le futur. Une Shield-like sous x86 et PowerVR faisant tourner un Windows 8 et Steam aurait ma foi une belle opportunité sur le marché faute de réponse logicielle satisfaisante sur Android.

Plus d’infos chez imagination Technologies

Un commentaire.
  • 11 novembre 2014 - 12 h 33 min

    Merci Pierre pour l’article!

    Et un futur Ubuntu sur tablette avec Steam, on ne pourrait pas faire tourner les jeux dessus?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *