Plus de 2 chromebooks sur 3 pour l’éducation en Europe

Les ventes de Chromebooks vont bien avec des estimations les plaçant à 7.2 millions d’unités écoulées en 2015. C’est peu face au marché des PC traditionnels, beaucoup moins que les tablettes et une fraction des smartphones. Mais ça continue de croître.

Et cela marche surtout très fort dans le domaine de l’éducation avec 72% des ventes sur ce segment particulier indique Gartner.Plus de 2 chromebooks vendus sur 3 est donc à destination des écoles, universités ou autres programmes éducatifs.

 

Acer Chromebook 15.6

Je ne pensais pas que la zone EMEA (Europe, Moyen orient et Afrique) serait en pointe sur ce segment et pourtant, à mon grand étonnement, elle est devant les autres régions du monde en 2014. 72.3% des ventes de Chromebooks en EMEA se font pour le marché éducatif tandis que la part en entreprise est très faible avec 0.9% et le marché grand public assez fort avec 26.8%.

Aux US, les chiffres sont différents, et là encore surprenant par rapport à l’idée que je me faisais de l’importance des ventes de Chromebooks en Entreprise. Si le marché de l’éducation représente 60.3% des ventes et celui du grand public 38.6%, la part en entreprise est très faible avec 1.1%.

Reste l’Asie plus équilibrée : 68.8% des ventes en éducation et 16.5%  à destination des pros. Le grand public grimpe quand à lui à 14.7%.

ACER CHROMEBOOK C740

L’analyse faite par Gartner conforte la vision d’un Chromebook acheté par des particuliers connaisseurs et qui choisissent cette solution pour accompagner un matériel déjà existant. Une solution peu onéreuse et qui ne demande pas beaucoup de maintenance pour des tâches basiques. C’est exactement le portrait robot d’un netbook des années 2008/2011 et je suppose qu’une partie de l’attrait de ces machines est lié à la recherche d’une solution remplissant les mêmes critères. Le secteur du netbook ayant été abandonné au profit de tablettes n’ayant pas la même ergonomie, les Chromebook ont trouvé une place naturelle à occuper.

 

Gartner estime, et ces chiffres sont donc à prendre avec des pincettes parce qu’ils n’en savent pas beaucoup plus que vous même en fait, que les ventes vont continuer à croître mais en affichant une certaine décélération de volume les années qui viennent.

Les chiffres sont sortis du chapeau mais voilà les estimations des ventes de Chromebooks en 2014, 2015 et 2016 par Gartner :

Amérique du Nord, 4 820  000 unités vendues en 2014, une estimation qui ferait passer ce chiffre à 6 millions cette année et seulement 6 177 000 en 2016. On sent que le passage de 4 à 6 est important mais que les ventes seraient dans une croissance moins forte dans le futur. Il faut bien sur garer du recul face à ces chiffres.

Pour L’Europe on passerait de 620 000 en 2014 à 866 000 en 2015 et 1 276 000  en 201. Une croissance qui part de plus loin et qui continue de monter.

Au final, Gartner estime que si les ventes passeront de 5.728 millions d’unités en 2014 à 7.288 millions d’unités en 2015, elles n’atteindront pas les 8 millions en 2016 ce qui est un net ralentissement de croissance.

 

6 commentaires sur ce sujet.
  • 22 mai 2015 - 11 h 25 min

    Il faut dire qu’une fois équipé d’un Chromebook, je ne vois pas pourquoi j’en changerai tous les 4 matins, d’ou la saturation rapide du marché pour quelques années, en attendant le renouvellement. Pour l’usage d’internet, même avec un Celeron et 2 Go de mémoire, on en a sous le pied!
    Et à la maison, avec un NAS à 250 euros pour abriter les données, de quoi a-t-on besoin en plus, la plupart du temps ? Ce type de solution devenant de plus en plus courant, le particulier n’a plus a assurer la maintenance (sauf celle du NAS, et encore, un fois programmé), malgré la multiplication des mini-machines dans la maison !

    Après, OK, pour les usages autour des fichiers multimédia (photo, vidéo, etc), il faut encore un PC…
    ..Qu’on garde d’ailleurs assez longtemps, parce que tant que Microsoft poussera ses tablettes, Windows sera optimisé pour les petites config (tablettes) afin de rester dans le coup sur le marché des OS, malgré la pression des fabricants de hardware, qui de leurs côtés leur font des infidélités Android en regrettant le temps ou l’OS s’alourdissait pour pousser les gens à renouveller leur « vieux » PC.

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 11 h 32 min

    @Brousse.ouillise: Oui, d’autant que les Chromebooks, sans pièces mécaniques, ne s’usent pas vite.

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 12 h 41 min

    Ces pourcentage pour l’Europe qui peut paraître étonnant, c’est expliqué simplement par le fait du « faible » nombre de Chromebook vendu, donc le marché est encore en balbutiement.

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 14 h 00 min

    quand la surface de microsoft annonce 1 milliard de chiffre d’affaire pas de souci pas d’étonnement,
    par contre un machin qui se connect au wifi de l’université pour 3 fois moins chère avec un meilleur clavier un meilleur scrolling, un meilleur écran et une meilleure autonomie pourquoi pas.

    ajouter à cela le logiciel bureautique on est plus à trois fois moins chère .

    Répondre
  • 9 juin 2015 - 13 h 55 min

    […] pour une marque qui peut non seulement y perdre des acheteurs potentiel de ses propres machines (Acer vend également beaucoup de Chromebooks) mais également y noyer son […]

  • 17 octobre 2016 - 16 h 20 min

    […] marché des Chromebooks à mon sens. Après avoir fait un tabac dans le monde de l’éducation en volant de sacrées belles part de marché aux PC Windows et aux machines Apple, le Chromebook doit faire son trou dans le monde de l’entreprise. Un monde qui ne doit pas […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *