Peloton Bike : Un vélo Android sur Kickstater

Un vélo sous Android ? Le Peloton Bike est un vélo d’entrainement, un vélo de salon qui se connecte à une grande tablette qui joue le rôle de coach à domicile. Ecran 21.5″ tactile sous android 4.1, couplé à aux éléments constituant ce vélo pour calculer vos efforts et un processeur Texas Instruments OMAP4 pour piloter le tout.

Beaucoup de produits vont se connecter dans le futur et beaucoup d’objet neutres vont devenir intelligents en même temps. On l’a vu pour les téléviseurs et la domotique, d’autres secteurs sont en cours de connexion et en particulier ceux de la santé avec des podomètres, des balances et même des fourchettes qui se connectent et interagissent avec l’utilisateur. Le Peloton Bike est un projet plus ambitieux.

Présenté sur Kickstarter le 24 Juin, l’engin a déjà réuni 50% de la somme nécessaire à son lancement soit 151 330 $ à l’heure où j’écris ces lignes sur les 250 000$ attendus. Pourtant le vélo n’est pas donné : Comptez 1500$ pour en acheter un en avant première et 2000 $ si vous habitez en Europe.

L’idée du Peloton Bike est de vous fournir un coach à domicile et des informations sur vos performances et vos progrès dans la durée. L’investissement est donc à prendre en compte par rapport à un abonnement à une salle de sport où une personne donne des cours en groupe. Le côté sueur et émulation partagées en moins.

La machine embarque un materiel de tablette classique avec un processeur ARM Texax Instruments OMAP 4470 double coeur Cortex A9 cadencé à 1.5GHz et 1 Go de mémoire vive. Le stockage se fait sur 16 Go de mémoire interne.

Peloton Bike

L’écran est un 21.5″ multi point de contact affichant en 1080P. Il est résistant à la sueur… L’ Peloton Bike se connecte grâce à un Wifi de type 802.11 b/g/n ou un réseau Ethernet 10/100. il dispose en plus du Bluetooth. Une paire d’enceintes 2 x 3 watts stéréo est intégrée ainsi qu’un port jack audio et un port micro. Un port propriétaire de la marque est également présent pour récupérer des données.

La partie vélo est assemblée en aluminium et en acier il est ergonomique et capable de s’ajuster à de multiples morphologies très précisément. Il reprend des éléments connus du domaine avec des normes standardisées permettant par exemple d’utiliser des pédales du commerce.

Peloton Bike

La partie tablette est reliée à internet et permet de se connecter à une interface gérée par Peloton Bike qui assure des cours live de coaching avec un animateur pour des cycles d’entraînement précis. Le logiciel permet de récupérer énormément d’informations concernant votre entrainement : Vitesse atteinte, cadence, calories brûlées et même watts dégagés. Cela permet de se fixer des objectifs à atteindre et de suivre des sessions suivant des niveaux précis.

Peloton Bike

Le tout est transmis chez Peloton Bike et également affiché sous forme de statistiques pour vous aider a mieux évoluer. Un côté social est mis en avant avec la possibilité de défier vos amis ayant acheté le même engin, de discuter et de construire un tableau de performances.

La marque souhaite un développement libre pour la machine et si pour le moment il sera impossible de lancer des applications tierces, c’est totalement envisageable à l’avenir. L’engin semble bien parti et certaines options comme la possibilité de connecter un équipement cardio au format ANT+ est une excellente idée : Cela permet de récupérer énormément de données supplémentaires : Vitesse cardiaque, pression sanguine, température, etc.

Peloton Bike

Il manque un élément pour que ce vélo d’entrainement soit parfait à mon sens, un peu plus d’interactivité entre les muscles et la tablette : Si un système de vitesse et de résistance est intégré au vélo, il est manuel et non pas piloté par l’intelligence de la tablette. Impossible donc d’imaginer un parcours avec ses montées et ses descentes qu influencerait la résistance du pédalage. C’est pourtant parfaitement possible techniquement mais je suppose que le prix de l’engin serait encore plus élevé. J’imagine qu’un amateur ou un pro serait ravi de pouvoir connecter un smartphone ayant fait un relevé précis d’un parcours en vélo à la machine pour pouvoir y retrouver simulés les dénivelés de sa ballade. De quoi s’entraîner  au plus juste avant une épreuve. Le tout pourrait être traduit graphiquement à l’écran en 3D par un simulateur ou reprendre des images sur une  carte.

Pour de l’entrainement, de la rééducation ou pour reprendre la forme il reste possible d’acheter un vrai beau vélo pour le même tarif ? C’est néanmoins une solution intéressante qui montre que l’avenir des machines de sport pourrait passer par des engins connectés.

Source : CNX Software

17 commentaires sur ce sujet.
  • uko
    27 juin 2013 - 19 h 41 min

    Effectivement, l’idée est très intéressante. Des vidéos immersives sont un vrai plus pour la motivation pendant l’effort, et l’aspect social est une bonne idée, même si j’imagine assez mal sa réalisation en pratique.

    Le vélo a l’air bien pensé et qualitatif, son prix un peu élevé est probablement justifié.

    Dommage toutefois qu’ils n’aient pas poussé le concept un peu plus loin: Une résistance basée sur des aimants doit être relativement simple à ajuster électroniquement, et comme le précise Pierre améliorerait sensiblement l’immersion de l’utilisateur. Un système plus multifonction dés la sortie et une tablette amovible auraient permis des usages plus variés et de rendre la machine plus accessibles aux bourses plus modestes.

    Le plus gros problème de ce type de matériel restant l’aspect « coup de coeur », un achat d’impulsion motivé par l’approche de l’été ou un conflit avéré avec son pèse-personne, pour un produit qui est rarement rentabilisé dans la pratique… tout comme pour les abonnements aux salles de sport, les rameurs, les machines à abdos, les bouquins de régime etc.

    Bien que la publicité soit grand public, la machine semble plus pensée pour les sportifs qui sauront en tirer profit et rentabiliser l’investissement.

    Répondre
  • 27 juin 2013 - 19 h 48 min

    C’est beau tout ca mais en regardant de plus pres on voit qu’ils veulent faire payer leur contenu 40€/mois

    Répondre
  • 27 juin 2013 - 19 h 51 min

    Désolé pour le double poste…

    Does the Peloton Bike come with full access to all of the live and on-demand classes?
    Yes. For Kickstarter supporters, we will provide a whole year of unlimited free classes. After a year, you will continue to have access to a free tier of classes and we will offer full access for a flat subscription fee. We have not locked on the exact pricing of this monthly subscription, but we commit that it will not be more than $39/month for Kickstarter supporters (and we will work hard to offer it for even less).

    Répondre
  • 27 juin 2013 - 19 h 59 min

    Le gros avantage de ce modele, c’est qu’on evite la polemique sur le GPS du debut de la semaine !

    Répondre
  • 27 juin 2013 - 20 h 42 min

    Il en faut de la place chez soi. Ou alors est-ce pour équiper des salles de sport.
    Mon vélo a de beaux jours devant lui (peut-être avec un gps dans quelques temps).

    Répondre
  • uko
    27 juin 2013 - 20 h 51 min

    @obarthelemy:
    Un GPS virtuel me semble indispensable à l’immersion de l’utilisateur. S’il n’en est pas équipé, j’en veux pas !

    Répondre
  • 27 juin 2013 - 21 h 26 min

    Pour avoir un truc du genre à la maison (enfin moins bien et beaucoup moins cher) : oui cela prend de la place ;-)

    Avant d’investir une telle somme, il faut vraiment avoir la certitude qu’on l’utilisera dans le temps. Encore aujourd’hui, nombreux sont ceux qui achètent un vélo d’appartement et quelques temps après il prend tranquillement la poussière ;-) Personnellement, à la maison, nous avons attendus d’avoir épuisé un premier vélo basique (après plusieurs tours de compteurs à 4 chiffres), pour prendre un truc un poil au-dessus. Mais sans toutefois taper sur une telle somme ; aujourd’hui pour 350€ on a déjà un bon produit pour 2 à 3 heures de sport quotidien. Sinon, 1500€ ou 2000€ pour une passade… ouf ;-)

    Par contre, par expérience, tout vélo d’appartement d’aujourd’hui -moyenne gamme- dispose d’un calculateur électronique gérant le volant à inertie par électro-aimant. Cela simule, soit de façon pré-établie, soit de façon aléatoire, une résistance variable simulant des montées, des descentes et du plat, tout en tenant compte du poids de la personne. Qui dit électro-aimant, dit alimentation électrique, il faut en tenir compte et ainsi avoir une prise à proximité, et en cas de panne d’électricité = pas de vélo (ou alors à vouloir pédaler dans le vide, sans aucune résistance).

    Répondre
  • 27 juin 2013 - 21 h 56 min

    @Mxte29Fr: Ca me fait penser ! Pourquoi ne pas alimenter la tablette par un système de dynamo dans le vélo :D

    Répondre
  • PJL
    27 juin 2013 - 22 h 10 min

    Honnêtement, c’est un concept qui a quelques années de retard.
    Mettre un écran sur un vélo d’appartement, fut-il tactile, ce n’est pas vraiment nouveau. Là, on se contente de surfer sur la mode Androïd et du coaching plus ou moins personnalisé sans sortir de chez soi.
    Ils auraient au moins pu partir de cette base : http://korben.info/google-mapsvelo-appartement.html et l’améliorer avec leur écran et en rendant le système autonome en électricité voir capable de recharger nos gadgets électroniques.

    Répondre
  • uko
    27 juin 2013 - 22 h 58 min

    @Pierre Lecourt: J’y ai pensé aussi, et je répondrais simplement par: Tout simplement parce-que ça ne génèrerait pas assez d’énergie.

    Je me suis penché sur la question des générateurs à pédales (j’adore tous les concepts d’énergies renouvelables). Voilà ce que j’ai trouvé:
    http://www.toutallantvert.com/generateur-denergie-pedales-220v-tension-12v-max-p-1833.html#desctext

    Les passages clé sont:
    – Rechargement complet avec le pédalier en 9-10 heures à une vitesse de rotation de 60 rotations/minute.
    (60 trs/mn, c’est un déjà un rythme soutenu même avec une résistance raisonnable.)
    – A titre indicatif, ce générateur à énergie rechargé peut faire durer :
    Lampe de bureau 18W: 3 Heures
    Lampe de 100 W: 20 Minutes

    Même en admettant que la tablette 21″ + les électroaimants ne dépassent pas la consommation de la lampe de bureau de 18W, il faudrait pédaler pendant 9-10h à 60trs/mn pour la faire fonctionner 3h. De quoi nous réconcilier avec le nucléaire ?

    Répondre
  • 27 juin 2013 - 23 h 46 min

    @uko: Ah mais non mais pour le fun :) Pas pour de vrai :)

    Répondre
  • uko
    28 juin 2013 - 4 h 20 min

    @Pierre Lecourt: ^^

    N’empêche que l’idée me semblait tout à fait intéressante et potentiellement viable: Étant donnée qu’une dynamo de vélo permettait déjà il y a quelques années d’allumer une lampe à filament tout en offrant une résistance négligeable, je m’attendais à ce qu’un vélo d’appartement dont l’effort de pédalage serait intégralement redirigé vers un moteur destiné à produire de l’électricité ait un bien meilleur rendement que ça. Sérieusement, pédaler 10h pour allumer une ampoule de 100W pendant 20mn, ça laisse rêveur.

    Bref ce n’est pas demain que je vais alimenter ma machine gamer en faisant mes exercices matinaux. Heureusement, les constructeurs travaillent à réduire la consommation de nos appareils. Un jour peut-être… ;)

    Répondre
  • PJL
    28 juin 2013 - 8 h 31 min
  • 28 juin 2013 - 8 h 44 min

    En quoi c’est un avantage d’avoir ca chez soit étant donné qu’on paye le prix d’un vélo dans les 1500$ et qu’on doit payer 40€ par mois pour avoir les cours ? Dans ce cas la je prefere garder mon abonnement a la salle et avoir acces a toutes les machines que je souhaiterai pouvoir utiliser

    Répondre
  • uko
    28 juin 2013 - 15 h 26 min

    @PJL:
    Bien vu. Le prix est élevé, mais le rendement très largement supérieur à celui que j’avais trouvé. Même en tablant sur la valeur basse annoncée de 125W, on est sur un rendement 20 fois supérieur !

    Par contre je dois avouer que je suis surpris par l’ampleur de cette différence. Y aurait-il anguille sous roche ? En tout cas, leur exemple parle clairement d’alimenter un portable de 50W pendant plus d’une heure pour 20mn de pédalage. Quand on compare ça à l’exemple des 10h de pédalage pour alimenter un ventilateur 55W pendant 75mn trouvé dans mon lien, ça laisse rêveur.

    Pédaler 20-30mn pour 2h d’utilisation d’une machine en continu, ça devient tout à fait utilisable. J’aime beaucoup le concept, merci pour ton lien !

    Répondre
  • PJL
    28 juin 2013 - 19 h 09 min

    @uko: Je ne suis pas surpris.
    Il suffit de voir la construction de ce que tu as montré.
    Une dynamo dans le moyeu normale développe 3W sans réel effort perceptible pour le cycliste, une haut de gamme 6W. La haut de gamme est déjà supérieure à ce que tu as montré.
    la plupart de l’effort va dans la dynamo.

    Répondre
  • PJL
    5 juillet 2013 - 21 h 50 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *